• Jacques Brel : « Au suivant » ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

     

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    « Au suivant »

     

    « Jacques Brel  »

     

    … Vaut-il mieux être le suivi que le suivant ?

    Les risques ne sont pas les mêmes suivant la situation …

     

     

     

    Nota :

    La vidéo en direct étant désactivée,

    cliquez sur « visionner sur YouTube »

    pour la voir et revenez sur le blog

    pour avoir les paroles !  … Merci !

    Ensuite, vous écouter et regarder

     

    le grand Jacques chanter : cela vaut le coup !

     

    Au suivant

     

    Tout nu dans ma serviette qui me servait de pagne

    J’avais le rouge au front et le savon à la main

    Au suivant, au suivant

    J’avais juste 20 ans et nous étions cent vingt

    À être le suivant de celui quon suivait

    Au suivant, au suivant

    J’avais juste 20 ans et je me déniaisais

    Au bordel ambulant dune armée en campagne

    Au suivant, au suivant

     

    Moi j’aurais bien aimé un peu plus de tendresse

    Ou alors un sourire ou bien avoir le temps

    Mais au suivant, au suivant

    Ce n’fut pas Waterloo mais ce n’fut pas Arcole

    Ce fut l’heure où l’on r’grette d’avoir manqué l’école

    Au suivant, au suivant

    Mais je jure que d´entendre cet adjudant d’mes fesses

    C’est des coups à vous faire des armées d’impuissants

    Au suivant, au suivant

     

    Je jure sur la tête de ma première vérole

    Que cette voix depuis je l’entends tout le temps

    Au suivant, au suivant

    Cette voix qui sentait l’ail et le mauvais alcool

    C’est la voix des nations et c’est la voix du sang

    Au suivant, au suivant

    Et depuis chaque femme à l’heure de succomber

    Entre mes bras trop maigres semble me murmurer :

    « Au suivant, au suivant. »

     

    Tous les suivants du monde devraient s’donner la main

    Voilà ce que la nuit je crie dans mon délire

    Au suivant, au suivant

    Et quand je n’délire pas, j’en arrive à me dire

    Qu´il est plus humiliant d’être suivi que suivant

    Au suivant, au suivant

    Un jour je m’ferai cul-de-jatte ou bonne sœur ou pendu

    Enfin un d’ces machins où je n’serai jamais plus

    Le suivant, le suivant

     

     

    Bon partage !

     

    Rotpier

    « Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes ! Le petit rébus dominical de ... Rotpier ! »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Samedi 23 Décembre 2017 à 09:44

    Emouvant d'entendre cette voix du grand Jacques. Quelle chanson en effet, elle dit tellement dans ces mots.
    Il chantait avec se tripes lui au moins. Un vrai chanteur ... il n'y a pas eu de suivant après lui.

    J'entends la chanson qui suis ... Ces gens-là. Je connais par cœur les paroles, écoutées tant de fois lorsque j'étais ... bien plus jeune.

    Merci Pierre, j'apprécie beaucoup.

    Gros bisous

    2
    Samedi 23 Décembre 2017 à 15:36

    ah...la tendresse glasses

    y a une allusion à "si tous les gars du monde"

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :