• " Louise " de Gérard Berliner : Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

     

     

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    Gérard Berliner :

     

    «  Louise »

     

    Il est où l' bon dieu, il est où?
    Il est où ?
    Il est où l' bon dieu, il est où?
    Il est où ?

    Les bourgeois et les curés on leur tordra le cou !

     

          

           

    Louise

     

    Mais qui a soulagé sa peine
    Porté son bois, porté les seaux
    Offert une échappe de laine
    Le jour de la foire aux chevaux

    Et qui a pris soin de son âme
    Et l'a bercée dedans son lit
    Qui l'a traitée comme une femme
    Au moins une fois dans sa vie

    Le bois que portait Louise
    C'est le Bon Dieu qui le portait
    Le froid dont souffrait Louise
    C'est le Bon Dieu qui le souffrait

    C'n'était qu'un homme des équipes
    Du chantier des chemins de fer
    À l'heure laissée aux domestiques
    Elle le rejoignait près des barrières

    Me voudras-tu moi qui sais coudre
    Signer mon nom et puis compter,
    L'homme à sa taille sur la route
    Passait son bras, la promenait

    L'amour qui tenait Louise
    C'est le Bon Dieu qui le tenait
    Le regard bleu sur Louise
    C'est le Bon Dieu qui l'éclairait

    Ils sont partis vaille que vaille
    Mourir quatre ans dans les tranchées.
    Et l'on raconte leurs batailles
    Dans le salon après le thé

    Les lettres qu'attendait Louise
    C'est le Bon Dieu qui les portait
    La guerre qui séparait Louise
    C'est le Bon Dieu qui la voyait

    Un soir d'hiver sous la charpente
    Dans son lit cage elle a tué
    L'amour tout au fond de son ventre
    Par une aiguille à tricoter

    Si je vous garde Louise en place
    C'est en cuisine pas devant moi
    Ma fille prie très fort pour que s'efface
    Ce que l'curé m'a appris là

    Et la honte que cachait Louise
    C'est le Bon Dieu qui l'a cachée
    Le soldat qu'attendait Louise
    C'est le Bon Dieu qui l'a vu tomber

    Y a cinquante ans c'était en France
    Dans un village de l'Allier
    On n'accordait pas d'importance
    A une servante sans fiancé

    Le deuil qu'a porté Louise
    C'est le Bon Dieu qui l'a porté
    La vie qu'a travaillé Louise
    C'est le Bon Dieu qui l'a été

     

     

     

    Bon partage !

     

    Rotpier

     

     

     

     

     

    « Les petites ou les grosses conneries ou pensées du jour de ... RotpierRébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d'un et c'est toujours cadeau ! »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Samedi 6 Février à 11:23

    Rares sont les chansons avec autant de "bon Dieu" ! mais c'est une chanson bien agréable à écouter pour sa mélodie.
    Chacun ses croyances n'est-ce-pas ? la vie n'est pas simple, on se raccroche à ce qu'on peut pour tenir le coup.
    J'ai beaucoup de gens que j'ai aimés et qui sont partis à "Jen'sais'zoù"  d'où on ne revient pas en tous cas et c'est à eux que je cause bien souvent.
    La solitude me fait faire de ces trucs parfois !
    Merci pour cette chanson si mélodieuse et agréable à écouter.

    Gros bisous

      • Dimanche 7 Février à 09:05

        Bonjour Annick !

        Bon dieu de bon dieu ! Mais c’est vrai !

        S'il existait le bon dieu, ce serait un je-m’enfoutiste

        vu ce qui c’est passé et qui se passe encore de nos jours !

         

        Bon dimanche et bonne messe !  yes  yes  he 

         

        Pierre

         

        http://rotpier.eklablog.com/

    2
    Mo
    Samedi 6 Février à 13:06
    Mo

    Bonjour Pierre,

    Je n'ai jamais entendu cette chanson ni lu ses paroles...

    Quand on vient de le faire, on a envie de s'écrier : "A bas le bon dieu!".

    Bonne journée à toi,

    Mo

      • Samedi 6 Février à 16:32

        sniff

      • Samedi 6 Février à 16:39
      • Dimanche 7 Février à 09:08

        Bonjour Mo !

         

        Dire que j’ai été 7 ans enfant de cœur !

        Même pas violé en plus : quelle chance !  yes  yes  he

         

        Bon dimanche !

         

        Pierre 

         

        http://rotpier.eklablog.com/

         

      • Dimanche 7 Février à 15:14

        arthur verlaine

    3
    Dimanche 7 Février à 09:01

     

    Salut Durdan !

     

    Oui, c’est triste !

     

     Il pleut doucement sur la ville

    (Arthur Rimbaud)

    Il pleure dans mon coeur
    Comme il pleut sur la ville ;
    Quelle est cette langueur
    Qui pénètre mon coeur ?

    Ô bruit doux de la pluie
    Par terre et sur les toits !
    Pour un coeur qui s’ennuie,
    Ô le chant de la pluie !

    Il pleure sans raison
    Dans ce coeur qui s’écoeure.
    Quoi ! nulle trahison ?…
    Ce deuil est sans raison.

    C’est bien la pire peine
    De ne savoir pourquoi
    Sans amour et sans haine
    Mon coeur a tant de peine !

     

     

     

    Bon dimanche et bonne neige !

     

    Le Rotpier

     

     

    http://rotpier.eklablog.com/

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :