•  

    Un poème ancien, écrit en 2007 je crois … à moins que ma mémoire ne défaille …  

     
     
     
    Sur une très jolie photo de Jean-François Simon, un poème que j'aime tout particulièrement...
     
     
     
    Image pour Défaillance
     
     
     

    Défaillance,

     

    Il bruine dans mon cœur

    comme il pleut sur la faille ;

    pourquoi cette rancœur

    qui fait qu’un cœur défaille.

     

    Hier encore ici,

    mais revers de médaille,

    plus personne aujourd’hui

    et mon cœur qui déraille.

     

    Dans les yeux ce crachin

    augmentant la grisaille

    et le bout du chemin

    et l’ultime broussaille.

     

    La chute sans rappel

    parallèle à l’entaille,

    les rochers en scalpel

    et mon cœur en tenailles.

     

    Pour vivre maintenant

    je ne suis plus de taille,

    je plane en attendant

     d’être au pied de la faille.

     

                                                   Pierre Dupuis

     

     


    3 commentaires
  •  

     

    Et ne me cherchez pas de poux sur la tête ... hein !

     

    Chevalier ergoteur

    Image du net bidouillée par le Rotpier

     

    L’ergoteur,

     

    Un peu poète et ergoteur,

    C’est ce qui me caractérise,

    Un tout petit rien me défrise

    Et je deviens très pinailleur !

     

    Bien des gens le pensent d’ailleurs

    Quand je m’arrête en temps de crise

    Sur un détail, une bêtise

    Et que je joue les emmerdeurs !

     

    Je tiens à enfoncer le clou :

    Ma plume serait chiffonnée

    D’employer « entre chien et loups » 

     

    Pour un début de matinée !

    Je souffle aux académiciens

    D’employer « entre loups et chiens » !

     

                   Et je précise :

     

    C’est une question de logique,

    Juste une histoire de tempo,

    Je suis sans peur et sans repos

    A cheval sur la rhétorique !

     

    Et si cela coupait la chique

    A certains coincés du stylo

    Et qu’ils me traitent de charlot

    Et bien je leur ferais la nique !

    .

    Ou je leur jetterai mon gant :

    Je déteste les arrogants,

    Je les affronterai en joute !

     

    C’est mon coté théoricien,

    Je persiste signe et rajoute :

    Au matin entre loups et chiens !

     

     

                                    Rotpier

     

    Chevalier ergoteur

    Image du net bidouillée par le Rotpier


    3 commentaires
  •  

     

    Réponse pour le rébus :

    Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

    Bravo à ceux qui avaient trouvé !

     

    Et pis c’est tout !       


    votre commentaire
  •  

     

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

     

    Juste comme ça, pour se dégourdir

     

    un peu les neurones !

     

    rebus 341 (1)

    rebus 341 (2)

    rebus 341 (3)

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    Ce n'est pas un rébus visionnaire mais quand même ... !    

      ( Rien à voir avec J.M. le Pen ... quoique ... si, si ! )

     

    1ère ligne, 1ère image : le serpent fait toujours "s" !  ( l'autre aussi ! ) 3ème image : 

    " - - -  " est ce personnage ? Dernière image : la boite faisait comme la vache !

    2ème ligne, 1ère image : la vilaine sorcière lance un " - - - - " !  2ème image: c'est le sport qu'il faut retenir !

    3ème ligne, 2ème image : la moitié de ce que regarde Titeuf ! 

    4ème ligne, 2ème image: la mienne va bien ... et la vôtre ? 

    5ème ligne, 1ère image : ce qui sort amplifié du mégaphone ! ( l'autre aussi ! )  2ème image : un organe en coupe ( nous en avons deux ... même les femmes )  (l'autre aussi ! )  3ème image : houla, ça " - - -  "  

    6ème ligne, dernière image : " - - - " de sable ou d'autre chose !

    9ème ligne, 1ère image: celle-là, ce n'est pas celle du Nord !

    10ème ligne, 1ère image: c'est le volume qu'il faut prendre ! 

    11ème ligne, 1ère image : c'est la couleur qui compte ! 3ème image : la moitié de la marque de la protection périodique : ça fait partie des règles !

     

    Et pis c'est tout !

     ... Allez, je vous fais un petit clin d’œil !

     

      Réponse :

    Ce qui me sortirait par les yeux ce serait de voir un pupille de l’état ne pas avoir un regard de reconnaissance envers la nation !

     

    C’était bien vu … non ?

     Quant à l’évocation de J.M. le Pen :

    Biographie

    Origines, études et vie privée

    Jean-Marie Le Pen est le fils de Jean Le Pen (1901-1942), patron pêcheur, président de l'association des anciens combattants et conseiller municipal de La Trinité-sur-Mer, et d'Anne-Marie Hervé (1904-1965), couturière et fille de paysans originaires de Locmariaquer et du Bono. Ses parents le surnomment « Jeanjean ». Sa famille est essentiellement originaire du département du Morbihan ; un de ses aïeux y fut le chef chouan de la paroisse d'Auray, un autre conventionnel. Jean-Marie Le Pen devient pupille de la nation par jugement du tribunal civil deLorient du 23 décembre 1942, son père ayant trouvé la mort à bord du chalutier La Persévérance dont il était le patron, quand le bateau de pêche qui péchait la sole en pleine nuit a sauté sur une mine remontée dans son chalut le 22 août 19421 (son nom figure d'ailleurs sur le monument aux morts de La Trinité-sur-Mer).

     

    Source :    http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marie_Le_Pen

     

     

     

     

    Qu'il dit l'animal !


    8 commentaires
  •  

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

    « Jean Ferrat »

    « Les nomades »

     

     

    Allez, on part sur les routes !

     

     

     

    Les Nomades

     

    Ils sont nés près de Barcelone
    Ils ont grandi en Australie
    Ils se sont aimés à Paris
    Mais ils s'en vont encore d'ici
    Les Nomades

    Ils ont habité la roulotte
    Les quatre planches qui cahotent
    De Saint-Ouen aux Saintes-Maries
    Mais ils s'en vont encore d'ici
    Les Nomades

    Ni la couronne d'oranger
    Ni la cheminée de faux marbre
    Ne leur mettent racine au pied
    Ils ne sont pas comme les arbres
    Les Nomades

    Ils vont toujours de ville en plaine
    Il n'y a rien qui les retienne
    Eux c'est la route qui les mène
    En dimanche comme en semaine
    Les Nomades

    Ils ont eu froid comme personne
    Ils ont chanté mieux que nous tous
    Mais c'est la route qui les pousse
    Avec des fifres à leurs trousses
    Les Nomades

    Qu'ils soient venus du fond des âges
    Tous les gitans, tous les tziganes
    Un violon leur a brisé l'âme
    Ils en gardent parfois des larmes
    Les Nomades

    Ni la peur de mourir un jour
    Dans quelque ville frontalière
    Sans tenir la main d'un amour
    Ne les arrête sur la terre
    Les Nomades

    Et quand on voit sous les platanes
    Passer les mulets et les ânes
    On a beau être des profanes
    On voudrait suivre la caravane
    Des Nomades

     

     

    Bon partage

     

    Rotpier

     


    3 commentaires
  •  

    L'actualité vue par Rotpier 1ère image de présentation

     

    Visite de Barak Obama à Raúl Castro !

     

    l'actualité vue par le Rotpier Obama et Raul Castro

     

    ( Petit montage à partir d'images du net !)

    Le Rotpier

    Et pis ... ce n'est pas tout pour aujourd'hui !

     

     

     
     
     
    Image du net bidouillée par Rotpier

      

    La cubaine bien roulée,

    Elle était en nuisette

    et en petits chaussons.

    Moi, j’étais en disette

    d’amour et de suçons !

     

    Ma copine Louisette

    avait pris sans façon

    la poudre d’escampette

    avec un franc-maçon !

     

    Le vent, joyeux complice,

    prenait aussi son pied :

    c’était feu d’artifice

    … à part les doigts de pieds !

     

    Le tulle - Oh ! Quel délice ! -

    volant comme papier,

    montrait du cou aux cuisses

    ses trésors au quartier !

     

    Une pareille aubaine

    n’étant pas à rater,

    j’ai rejoins la sirène

    avec vélocité !

     

    « Bonjour, je suis cubaine,

    viens on va s’éclater,

    dans mon lit je t’emmène

    et je vais t’épater ! »

     

    Cubaine et bien roulée,

    la peau couleur tabac,

    sachant dans la foulée

    s’enflammer par le bas !

     

    Technique bien rôdée

    - de la maestria ! -

    la grande chevauchée,

    la grande fantasia !

    Et le clou du programme,

    le truc qu’on n’oublie pas,

    qu’à deux mains on acclame :

    le salto sans les bras !

     

    Mais le lit rendit l’âme

    sous nos furieux ébats

    et nous nous retrouvâmes

    tous les deux le cul bas !

     

    Après cette gamelle,

    la fin du numéro :

    le mec de la donzelle

    arrivant tout de go !

     

    « Mais tu n’es pas fidèle !

    Là, tu me casses trop :

    dégage à tire d’aile

    avec ce rigolo !

     

    Pour ce pécher de fesses,

    implore le pardon

    et va donc à confesse

    chez l’abée Décochon !

     

    Dégage nymphomane !

    Prends donc le premier train :

    six gares de là à Vannes,

    je te voudrais plus loin ! »

     

    La cubaine est partie

    me laissant sur ma faim,

    espérance engloutie

    et le moral atteint !

     

    Dégoûté des gonzesses,

    j’ai viré ma cuti,

    me rasant en vitesse

    sur conseil d’un ami :

     

     

    Pour aller chez les tantes,

    rase-toi jusqu’en bas,

    met ta veste flottante

    et chez les gays, va ras !

     

    xxxxxxxx

     

    Cette histoire fumante

    n’ayant ni haut ni bas,

    n’est que la résultante

    d’un abus de tabac !

     

    Je rigole sous cape

    et je reste serein :

    des conneries du pape

    je suis encore loin !

     

                                 Rotpier

     

    Image du net

     

    Comme pour les cubaines:

    à consommer avec modération !!!

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    L'actualité vue par Rotpier 1ère image de présentation

    Ça chauffe encore plus au FN : la fin de le Pen père ?

     

     

    l'actualité vue par le Rotpier ça chauffe encore plus au FN

     

     PS : Je suis désolé d'avoir martyrisé "Le moribond de Jacques Brel" !  

      

    Et pis c'est tout pour aujourd'hui !

    ( Petit montage à partir d'images du net !)

    Le Rotpier

     


    2 commentaires
  •  

     

    Et si après cela vous ne devenez

    par champions en géométrie,

    c’est à ne rien y comprendre !

      

    Géométrie … variable,

     

    Je suis resté jusqu’à quinze ans

    -  je vous le dis sans tricherie ! -

    tout aussi nul qu’un bout de zan

    en devoir de géométrie.

     

    Et puis un jour chemin faisant,

    j’ai découvert la griserie

    d’un moyen des plus séduisant

    pour éclairer la théorie !

     

    Bien maîtriser du bout des doigts

    -  une façon mnémotechnique ! -

    tous les contours, envers endroit,

    d’une certaine Véronique !

     

    Pour commencer ( de haut en bas ! ) :

    joli minois tout en ovale,

    des cils en arcs, des yeux appâts

    qui font de l’œil … c’est de la balle !

     

    Dans un rayon très approché,

    un nez mutin qui dévergonde

    et pour finir de m’accrocher :

    une bouche aux lèvres bien rondes !

     

    En descendant encore un peu,

    jolis volumes en demies sphères,

    cercle marron juste au milieu :

    - ell’ souriait et laissait faire ! -

     

    Je m’attardais pour m’assurer

    que les courb’ étaient symétriques 

    et qu’après avoir mesuré,

    les cercles étaient concentriques !

     

    A jouer à ce petit jeu

    on s’instruit de façon ludique,

    on s’aperçoit - c’est fabuleux ! -

    que l’on devient très méthodique !

     

    Je mis le doigt un peu plus bas

    sur un triangl’  bien isocèle,

    dont le sommet - oh ! la la la !-

    conduisait à des parallèles!

     

    Parallèles sur le moment,

    mais à géométrie variable :

    formant un angle  - houlà maman ! -

    s’ouvrant de manière appréciable !

     

    Je suis resté approfondir

    mon étude sur le système,

    allant jusqu’à me dégourdir

    en ajoutant mon apothème !

     

    Je vous conseille, jeunes gens,

    cette méthod’ mnémotechnique,

    pas obligé absolument

    que ce soit une  « Véronique » !

     

    Mais ce prénom est un cadeau

    pour ce qui est de la technique :

    diminutif égal « Véro »

    pour ce qui reste … et bien t’appliques !

      

                                                        Pierre Dupuis

     

     


    2 commentaires
  •  

    Je vous rappelle cette citation :

     La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

    Chamfort (Maximes et pensées)

     La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri, même en province.

    Rotpier (valeur ajoutée à la citation)

    Le dicton de présentation :

     Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans la bouche de sa voisine avant que de s’exprimer : cela évite d’énoncer des conneries ! N’ayant pas de voisine à portée de langue …………………… !

    Statue dans mon jardin !

    Si tout n’est pas bon,

    ne m’en veuillez pas : je me rôde, hein !

     

     .

    Deux petites conneries et un petite énigme pour vous amuser un peu en ce lundi de Pâques !

     

    1ère  Connerie :

    Ce n'est pas un lundi de Pâques que l'église catholique va pouvoir commencer à endiguer la crise de foi alors que la veille tout le monde s'est goinfré de chocolats !

     

    2ème Connerie :

    Après ce qui vient de se passer à l'Education Nationale, il ne va plus être facile d'organiser des semaines du goût dans les cantines scolaires !

     

    La petite énigme du jour :

     C’est une petite énigme façon eunuque décapité ( … tiens ! ça fait ça de plus à trouver ! ).

    J’aspire ( rien à voir avec la semaine du goût bande de malhonnêtes ! ) à ce que cela ne reste pas un vœu pieux !

     

    Nota: il faut prendre le nom du groupe !

     

    Bocaux à rames

     

      

    Je vous laisse méditer à défaut de m’éditer !

     

    Et pis c’est tout !

     Bonne méditation !

     

    Rotpier

     

     

    Réponse :

     Pour ceux qui ont séché sur cette petite énigme sans queue ni tête … d’où : «  façon eunuque décapité ! » ( déjà une réponse ! )

    • Le groupe, c’est Abba

    • Le dessin représente des bocaux à rames

    D’où, mes doudous :  « A bas Boko Haram ! »

     Et pis c’est tout !

     Assez tordu quand même … non ?

     Le Rotpier

     


    2 commentaires
  •  

     

    Réponse pour le rébus :

    Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

    Bravo à ceux qui avaient trouvé !

     

    Et pis c’est tout !       


    votre commentaire
  •  

     

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

     

    Juste comme ça, pour se dégourdir

     

    un peu les neurones !

     

    rebus 340 (1)

    rebus 340 (2)

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    Je ne sais vraiment pas si je pourrais partir ?

     

    1ère ligne, 2ème image :  la moitié du personnage ! 3ème image : le serpent fait toujours "s" !  ( l'autre aussi ! ) Dernière image : en direct " ti " ! ( l'autre aussi ! )

    2ème ligne, 2ème image : le marin est presque en haut du " - - -  " ... comme Alexandre !

    4ème ligne, 1ère image: le petit de la vache ! 2ème image : en direct " u " !

    5ème ligne, 2ème image : quand son nez s'allonge, il " - - - - " ! 

    6ème ligne, 1ère image:  lieu où, se tenait et se tiennent encore des marchés ! 3ème image : la moitié de ce que regarde Titeuf ! Dernière image : autre nom pour le bus !

     7ème ligne, 4ème image : " - - -  " est ce personnage ?

    9ème ligne, 1ère image: un "  - - - - - " après la moisson !

    Dernière ligne, 1ère image : le nom du sport ! 

     

    Et pis c'est tout ! ... Pourriez vous partir ? Là est toute la question !

     

      

    Réponse :

    Certains stigmatisent la fuite des cerveaux uniquement par jalousie car ils savent qu'ils n'ont aucune chance de partir ! 

     

    Qu'il dit l'animal !


    6 commentaires
  •  

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

    « Jean-Jacques Goldman »

    « Puisque tu pars »

     

    Une supplique très attachante !

     

     

    Puisque Tu Pars

     

    Puisque l'ombre gagne

    Puisqu'il n'est pas de montagne

    Au-delà des vents, plus haute que les marches de l'oubli
    Puisqu'il faut apprendre
    A défaut de le comprendre
    A rêver nos désirs et vivre des ainsi-soit-il
    Et puisque tu penses
    Comme une intime évidence
    Que parfois même tout donner n'est pas forcément suffire
    Puisque c'est ailleurs
    Qu'ira mieux battre ton cœur
    Et puisque nous t'aimons trop pour te retenir
    Puisque tu pars

    Que les vents te mènent où d'autres âmes plus belles
    Sauront t'aimer mieux que nous puisque
    l'on ne peut t'aimer plus
    Que la vie t'apprenne
    Mais que tu restes le même
    Si tu te trahissais, nous t'aurions tout à fait perdu
    Garde cette chance

    Que nous t'envions en silence
    Cette force de penser que le plus beau
    reste à venir
    Et loin de nos villes
    Comme octobre l'est d'avril
    Sache qu'ici reste de toi
    comme une empreinte
    indélébile

    Sans drame, sans larme
    Pauvres et dérisoires armes
    Parce qu'il est des douleurs,
    qui ne pleurent qu'à l'intérieur
    Puisque ta maison, aujourd'hui c'est l'horizon
    Dans ton exil, essaie d'apprendre à revenir
    Mais pas trop tard

    Dans ton histoire, garde en mémoire
    Notre au revoir, puisque tu pars

    J'aurais pu fermer, oublier toutes ces portes
    Tout quitter sur un simple geste,
    mais tu ne l'as pas fait
    J'aurais pu donner tant d'amour et tant de force
    Mais tout ce que je pouvais,
    ça n'était pas encore assez
    Pas assez, pas assez, pas assez...

     

    Bon partage !

    Rotpier

     


    2 commentaires
  •  

     

    L'actualité vue par Rotpier 1ère image de présentation

     

    A la suite des nouveaux dérapages de Jean-Marie le Pen dont vous trouverez des liens ci-dessous : 

    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/fn/jean-marie-le-pen-maintient-que-les-chambres-a-gaz-sont-un-detail-de-l-histoire_1667562.html

    http://www.laprovence.com/actu/politique-en-direct/3341897/vif-echange-entre-gilbert-collard-et-jean-marie-le-pen.html

     Je vous offre :

    La petite vie tranquille du FN !  

     

    L'actualité vue par le Rotpier La petite vie tranquille du FN

     

     

     

    Et pis c'est tout pour aujourd'hui !

    ( Petit montage à partir d'images du net !)

    Le Rotpier

     

     


    3 commentaires
  •  

     

    Un poème très ancien ... qui ne vous glacera pas trop,  je l'espère !

    Quand un miroir vieillit il est rare que son tain ne soit pas atteint

    et ceux qui se mirent dedans ont parfois le teint qui déteint.

    PS:   ( Le Rotpier parlerait de tarte tatin mais c'est un malotru ce gars-là et il ne faut pas trop l'écouter: il est lui-même parfois très atteint ! )

     

     

     

    Photo du net

    La dame et le vieux miroir,

     

    C’est un très vieux miroir au tain déliquescent.

    Son cadre en bois sculpté ne tient que par miracle

    Ou bien, plus rationnel, par deux pointes qui raclent

    Un mur de papier gris au plâtre efflorescent.

     

    Un bord, en bas à gauche, est tout opalescent,

    Ce qui renforce encore une impression d’oracle :

    «- Dis-moi, mon beau miroir, n’est-ce pas la débâcle ?

    -  Oh ! non ! » ment-il avec un air d’adolescent ! "

     

    Combien de souvenirs sont ancrés dans ses pores ?

    La mémoire est fragile et souvent s’évapore ;

    La sienne est le pendant d’un grand classeur à dos

     

    Dont le titre serait : « Portraits en ribambelle ».

    « - Fais-moi, mon bon miroir, ce superbe cadeau :

    Repasse mon image au temps où j’étais belle ! »

     

    Epilogue :

     La vieille dame ferma les yeux pour mieux emprisonner sa jeunesse et doucement s’en alla. Le vieux miroir mit une croix dans la case « souvenir » et soupira. Un soupçon de buée vint encore ternir un peu plus l’éclat de son tain.

     

                                                                      Pierre Dupuis


    2 commentaires
  •  

    Il y a plus gai bien sûr mais il me plait d'aborder tous les sujets, des plus graves aux plus délirants. Je suis fais comme cela ... en quelque sorte à l'image de la vie ...

     

     

    Pierre  

     

     

    Lit vide

    Image du net modifiée par moi-même

     

    L'apprentissage du veuvage

    ou

    Le grand lit vide

     

    Bien sûr c'était perdu d'avance,

    les médecins lui avaient dit

    et son mari était parti,

    sa tête était en résonance.

     

    Mais il y avait la présence

    des enfants accourus ici,

    de la famille et des amis

    venus pour les condoléances.

     

    Silencieuse agitation,

    pas de créneau de réflexion

    ... temps suspendu qui se dévide.

     

    Puis tout le monde était parti.

    Le soir devant le grand lit vide

    la pauvre le devint aussi.

     

                  Épilogue:

    Combien lui faudra-t-il de temps

    pour s'accoutumer à l'absence,

    pour intégrer sa non présence

    pour sortir du mauvais moment ?

     

    Après l'hiver vient le printemps

    mais il y a des circonstances

    où l'adage est sans consistance

    quand le poids est trop important.

     

    Combien de temps lui faudra-t-il

    pour se doter de quelques armes

    capables d'assécher ses larmes

    et de la garder du péril ?

     

                                           Pierre Dupuis


    votre commentaire
  •  

     

    L'actualité vue par Rotpier 1ère image de présentation

     

     Ça chauffe au FN !

     

    L'actualilité vue par le Rotpier les le Pen après les départementales

     

     

    Et pis c'est tout pour aujourd'hui !

    ( Petit montage à partir d'images du net !)

    Le Rotpier

     


    2 commentaires
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

     

    Juste comme ça, pour se dégourdir

     

    un peu les neurones !

     

    rebus 339 (1)

    rebus 339 (2)

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C'est un rébus déjanté comme les aime le Rotpier, c'est aussi un petit clin d'œil à Dominique, alias Midolu !... J'espère bien qu'elle ne montera pas sur ses grands chevaux !

     Observez et triez : c'est la bonne manière pour franchir les obstacles !

     

    1ère ligne, 1ère image :  le serpent fait toujours "s" ! Dernière image : n'allez pas prendre le court !

    2ème ligne, 2ème image : ce n'est pas l'enfant qu'il faut prendre ! 3ème image : en direct : "ch" ! 

    3ème ligne, 3ème  image : panneaux de signalisation de "  - - - - - " à proximité d'un hospice partout ! Dernière image : il ne faut pas prendre le triste ! ( l'autre aussi ! )

    4ème ligne, 3ème image: quand son nez s'allonge, il "- - - - " !  4ème image : j'en ai connu un en cage qui parlait ... véridique !  

    5ème ligne, 3ème image :  le verbe aller conjugué au présent de l'impératif !  

    6ème ligne, 2ème image: l'animal fait comme le Pierrot qui danse ! 3ème image : petite la sale bestiole est lente !  

     7ème ligne, 2ème image :il parait qu'il est grand !  3ème image : c'est un condiment ce qui vaut mieux que d'être un con dimanche ! 

    9ème ligne, 3ème image: il est mort de " - - - - " ... j'espère que vous le serez aussi !

     

         Et pis c'est tout ! Allez, en course mais ne prenez quand même pas le mors aux dents en emporte le vent ! 

     

     Réponse :

    Selon le père Cheron, un vieux guérisseur, manger du cheval est très bon pour allez à la selle mais mauvais pour guérir la fièvre !

     

    NDL :

    Le père Cheron est originaire de Mortagne au Perche. C'est un bon guérisseur tout en étant un vieux cheval de retour. Il me paraissait important de le préciser.

     

    Qu'il dit l'animal !


    7 commentaires
  •  

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

    « Richard Cocciante »

    « Pour elle »

     

     

    Un hymne à l'amour !

     

     

     

     

     

    Pour elle

     

    Je ferai l'été en novembre
    J'la réchaufferai pour pas qu'elle tremble
    J'inventerai les mots du silence
    J'lui f'rai du bleu sur des mots tendres
    J'apprendrai à vivre autrement
    A sa façon et loin des gens
    J'irai chercher l'inaccessible
    L'infiniment sentimental

    Pour elle...

    J'irai au plus profond des rêves
    Qu'elle fait lorsqu'elle est endormie
    Chercher ce que jamais ses lèvres
    N'oseront dire à ses envies
    J'arracherai les habitudes
    Et les moments qui font douter
    Pour détruire les incertitudes
    Sans se parler

    Pour elle...

    J'irai au bord de l'invisible
    Où l'amour tient en équilibre
    Pour elle j'oublierai qui je suis
    J'écouterai tout c'que son cœur dit

    J'irai voler l'indispensable
    L'extrême sentiment d'aimer

    Je jetterai tout de mon passé
    Pour faire de nous mon avenir
    Peut-être simplement pour s'aimer
    Peut-être pour ne jamais mourir

    Pour elle...

    J'arrêterai le temps qui passe
    Pour que plus jamais on n'oublie
    Les caresses qui souvent s'effacent
    Ou qui s'enfuient

    Pour elle...

     

     

    Bon partage !

     

     

     

    Rotpier

     


    7 commentaires
  •  

     

     

    Drapeau français

     

    Campagne de sensibilisation routière

    pour les départementales.

     

    Mise en garde :

    Attention ! La route vers les départementales est truffée de dangers ! 

    Ceux qui ne tiendraient pas compte des panneaux d'avertissement de cette campagne n'auront qu'à s'en prendre à eux même car ils auront été prévenus !

     

    Pas de grande marée du FN contrairement aux prévisions mais pas de quoi se marrer non plus !

    Malgré la petite marée, les crabes se sont mis bien à découvert ... toujours cela de gagné !

    Alors ... je continue !

     

    Départementales panneaux 1

     

    Départementales panneaux 2

     

     

    Départementales panneaux 4 

     

     

    Pipeau Marine le Pen

     

    Attention danger : c'est une experte du pipeau !

     

    Le délégué à la sécurité élémentaire :

     

    Rotpier


    2 commentaires
  •  

     

    Le ni-ni me reste vraiment au travers de la gorge alors j'en remets une petite couche ! (Les strophes ajoutées sont de couleur différentes !)

    Le bureau de l'UMP présidé par Nicolas Sarkozy reste sur la position du ni-ni au risque de voir des candidats du FN élus. Des grands responsables ( NKM, Juppé et quelques autres ) qui s'étaient démarqués la fois précédente restent cette fois-ci étrangement silencieux: ça sent le marchandage de marocains pour plus tard !

    Dans l'ensemble l'UDI ne se prononce pas vraiment et glisse plutôt vers le vote blanc.

    Mais ça et là, des républicains UMP et UDI appellent au vote républicain pour battre le FN. Ceux-là méritent amplement de recevoir un grand coup de chapeau !

     Pierre

     

    Pierre parle beaucoup mais je voudrais quand même mettre mon petit grain de sel à ma façon et sous forme de dicton:

    "A bas le ni-ni qui défrise et vive le frifri qui frise !"

    Et pis c'est tout, non mais !

     Le Rotpier

    Ni-ni

    Le ni-ni

    ou

    Tout, tout, j' vous dirais tout sur le ni-ni

    ... et même un peu plus !

     

    Du ni-ni je vais vous parler,

    vous en aurez plein les oreilles,

    ça ronflera pire qu'abeille

    chaque fois qu'il faudra voter !

     

    Deux syllabes pour s'amuser

    et j'en ai invité plein d'autres,

    si jamais vous avez les vôtres

    passez-les moi pour en user !

     

    C'est donc bibi qui va bosser,

    pas la tata ni la mémé

    ni la mama ni le pépé,

    ni la nana aux gros nénés!

     

    Lili non plus - pas sans tutu ! -

    en f' sant pipi ell'  l'a perdu !

    ell'  l'a cherché avec Lulu

    mais pas trouvé ça c'est cucul !

     

    Les conneries c'est mon dada,

    les bobos en sont tout baba !

    Ils disent : " Tout ça c'est caca,

    ce type là il est gaga ! "

     

    Moi je leur dit : " Non les gogos,

    je n' suis pas un affreux jojo,

    je n' suis pas non plus un zozo,

    allez retournez au dodo !

     

    Tous les Toto, tous les Riri,

    laissez tranquilles vos zizis,

    ne leur serrez pas le kiki,

    ce ne serait pas très mimi !

     

    Voila c'est tout mes bons amis

    et si jamais c'est tout pourri,

    pour le ni-ni vous voterez :

    ni le Pierre ni le Rotpier !

     

    Je sais ça ne vole pas haut

    mais ça ne fait pas de bobos,

    pas de dégâts collatéraux

    ... c'est déjà ça pour vos cerveaux !

    .

    Mes rimes ne sont pas très riches,

    certains tiquent, d'autres s'en fichent !

    Mes quatrains sont plutôt bancals

    mais le tout n'est pas cloacal !

     

    Je suis capable de bien mieux,

    d'être à deux doigts de l'harmonieux :

    je maîtrise la prosodie

    mais n'aime pas la psalmodie !

     

    Alors très souvent je me lâche,

    je laisse tomber le panache,

    la rime pauvre me sied bien

    je la flatte comme mon chien !

     

    C'est un poème déjanté

    qui permet un peu d'oublier

    les combines des politiques

    et leurs paris acrobatiques !

     

    Le ni-ni est très dangereux,

    il peut conduire au venimeux

    chemin menant droit au fascisme

    empruntant la case racisme !

     

    D'autres peuples en d'autres temps

    ont déjà écouté les chants

    des sirènes du populisme

    et goûté à l'obscurantisme !

     

    Et c'est après  - ainsi-soit-il -

    qu'ils ont compris tout penauds qu'ils

    se l'étaient bel et bien fait mettre

    et pas d'un ou deux centimètres !

     

    Mais je commence à déraper !

    Comment vais-je me rattraper ?

    J'étais parti sur le ni-ni

    et me voilà en pleins lazzis !

     

    Mais tous comptes faits peu importe,

    je vais où mon esprit me porte,

    tantôt sérieux, tantôt farceur

    mais plus rarement encenseur !

     

    Mon avantage en politique

    c'est que je peux être caustique

    sans épargner de candidats

    ... car moi je ne postule pas !

     

    Je ne suis candidat à rien,

    sauf à vous faire rire un brin

    ou vous tirer presqu'une larme :

    pour cela je choisis mes armes !

     

    Pourquoi chasser le naturel

    puisqu'il se repointe tel quel ?

    Je ne suis pas prêt de renier

    ni le Pierre ni le Rotpier !

     

     

                                                                                              Pierre et Rotpier

     

                        Et ...

    Tant pis je reviens à la charge

    sur le ni-ni, à ma décharge,

    c'est qu'à droite au jour d'aujourd'hui

    pléthore sont pour le ni-ni !

     

    Les NKM et les Juppé

    vous vous êtes faits museler,

    où est le front républicain ?

    Bradé pour un beau marocain* ?

     

    C'est pire qu'une position,

    c'est pire qu'une trahison :

    cet acte est de basse facture

    rien de moins qu'une forfaiture !

     

    Après ils seront fort capables

    de vouloir plaider non coupables

    mais on se souviendra longtemps

    de leur manque de jugement !

      

                                         Pierre

      

     * Marocain = Portefeuille ministériel.

     


    2 commentaires
  •  

    "Le chant des partisans de la vérité" : un pastiche de ... Pierre

     Mais … je ne pense pas que Joseph Kessel et Maurice Druon auraient renié ma version puisqu’il s’agit du même combat.

     Marine Le Pen est une femme et une femme possède l’art du fard. Elle utilise, depuis qu’elle est à la tête du FN, celui de la respectabilité mais sous la couche, les idées sont toujours les mêmes et ce sont celles de son père et de son parti : entraîner la France vers le National-socialisme, plus connu sous le nom de nazisme ( tous les dictionnaires vous le confirmeront)  un dérivé du fascisme.

     Le National-socialisme a pour fondements le racisme et la xénophobie.

     

    Une sirène peut avec aisance se transformer en murène et la voracité de la murène est légendaire : si on lui tend le petit doigt, elle dévore le bras !

    La droite soi-disant républicaine joue à la pie crevée en entonnant le chant du "NI-NI" !   Même ceux qui se démarquaient un peu la dernière fois se taisent à présent ( Juppé, NKM, ) ce n'est pas une faute, c'est une forfaiture à l'égard de la République !

     

    Pierre

     Un petit clic pour se mettre dans le bain !

     

    Le chant des partisans de la vérité,

     

    Ami, entends-tu le vol noir des fachos des Le Pen ?

    Ami, entends-tu les hourras de tous ceux que l’on berne ?

    Ohé, les français qui savez, qui pouvez, c'est l'alarme !

    Il faut réagir à tout prix et l’histoire est une arme !

     

    Prenez une plume, un stylo, un clavier, camarades,

    il faut rafraîchir les mémoir’ avant les empoignades !

    Ohé, les télés rappelez la montée du fascisme !

    Ohé, journalist’ disséquez en gros plans le nazisme !

     

    C'est nous qui serions responsabl’ vis-à-vis de nos frères !

    Ils ont oublié les malheurs racontés par leurs pères !

    Les jeux, la télé, les réseaux les aveugl’ c’est notoire !

    Ils ont oublié le « Ce n’est qu’un détail de l’histoire ! »

     

    Ça sent le Vichy, le Pétain, le Vél’ d'Hiv’ quand ça passe !

    Dénonc’ ton voisin, ton cousin s’il n’est pas de ta race !

    En bon collabo tu tendras ton oreill’ pour l’écoute !

    Il faut dénoncer l’étranger sans remords coût’ que coûte !

     

    Ami, écrivons, publions, avant qu'on nous enchaîne

    Ami, dénonçons le mirage étalé par Le Pen !

     

    Oh ! Oh ! Oh !  Oh ! Oh ! Oh !  Oh ! Oh ! Oh !  Oh ! Oh ! Oh ! Oh ! 

     

    Ami, entends-tu le bruit sourd de la droit’ qu’elle entraîne ? 

     Ami, entends-tu les appels de certains qu’elle gangrène ?

      Oh ! Oh ! Oh !  Oh ! Oh ! Oh !  Oh ! Oh ! Oh !  Oh ! Oh ! Oh ! Oh ! 

     

     

                                                             Pierre Dupuis


    3 commentaires
  •  

     

    Drapeau français

     

    Campagne de sensibilisation routière

    pour les départementales.

     

    Mise en garde :

    Attention ! La route vers les départementales est truffée de dangers ! 

    Ceux qui ne tiendraient pas compte des panneaux d'avertissement de cette campagne n'auront qu'à s'en prendre à eux même car ils auront été prévenus !

     

    Départementales panneaux 1

     

    Départementales panneaux 2

    Pas de grande marée du FN contrairement aux prévisions mais pas de quoi se marrer non plus !

    Malgré la petite marée, les crabes se sont mis bien à découvert ... toujours cela de gagné !

    Alors ... je continue !


    Départementales panneaux 3

     

    D'autres panneaux suivront !

     

    Le délégué à la sécurité élémentaire :

     

    Rotpier

     


    votre commentaire
  •  

    Réponse pour le rébus :

    Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

    Bravo à ceux qui avaient trouvé !

     

    Et pis c’est tout !       

     

    Rotpier


    votre commentaire
  •  

     

    Drapeau français

     

    Campagne de sensibilisation routière

    pour les départementales.

     

    Mise en garde :

    Attention ! La route vers les départementales est truffée de dangers ! 

    Ceux qui ne tiendraient pas compte des panneaux d'avertissement de cette campagne n'auront qu'à s'en prendre à eux même car ils auront été prévenus !

     

    Départementales panneaux 1

     

    Départementales panneaux 2

     

     

    D'autres panneaux suivront !

     

    Le délégué à la sécurité élémentaire :

     

    Rotpier

     


    2 commentaires
  •  

     

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

     

    Juste comme ça, pour se dégourdir

     

    un peu les neurones !

     

    rebus 338 (1

    rebus 338 (2)

    rebus 338 (3)

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C'est un rébus du Rotpier à prendre avec des pincettes pour ne pas risquer de se salir les doigts ! Il est à la fois sociologique, logique et ... scatologique ! Et ... en avant la musique !

     Nota : Il est pratiquement impossible que vous n'en connaissiez aucun: il y en a partout ! Je suis bien certain que des noms vont vous venir à la bouche !

     

    1ère ligne, 2ème image : un "  - - - - " de golf vu de l'intérieur !  

    2ème ligne, 1ère image : en direct : " bi " ! 2ème image : le serpent fait toujours "s" ! (son frangin aussi !)

    3ème ligne, 2ème  image : la peinture, la musique, la poésie, en font partie ! Dernière image : c'est le moment des  " - - - - - " !

    4ème ligne, 2ème image, le type a une sacrée "- - - - " et pis c'est tout ! 3ème image : ce n'est pas la nuit ! 

    6ème ligne, dernière image :  l'autre partie d'un refrain d'Antoine !

    7ème ligne, 3ème image: le personnage défèque donc, il " - - - - " ... excusez-moi ! Dernière image : " - - - " est ce personnage ?

     9ème ligne, 1ère image : Lieu où l'on entrepose des fûts !  3ème et dernières images : la sale bête pique et ça fait mal !   10ème ligne, 2ème image : un diagramme de  " - - - 

    11ème ligne, 1ère image: un " - - - - " de tennis ! 2ème image : poisson plat !

     13ème ligne,  2ème image : quand il a fini sa tétée le bébé "  - - - - " !  Dernière image : quand il " - - - - " son nez s'allonge !

    Dernière ligne, 1ère image :  si ce n'est pas un océan, c'est une " - - - " !  

     

    Et pis c'est tout !  Il est long, alors bon courage et que cela ne vous coupe pas l'appétit !  

     

     Réponse :

    Un trou du cul ambitieux arrivera toujours à s'élever un peu dans la hiérarchie quitte à se faire boucher de temps en temps mais son parcours restera indécrottablement merdique !

     

    Je vous avais prévenu qu'il fallait le prendre avec des pincettes !

    Alors, vous en avez épinglé quelques uns ? 

     

    Qu'il dit l'animal !


    5 commentaires
  •  

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

    Jean Ferrat :

    « Ma France »

    En ces temps où elle pourrait basculer vers un avenir noir

    en ne représentant plus ce qu'elle était

    et ce qu'elle est encore pour beaucoup de pays ...

     

     

    Ma France,

    De plaines en forêts de vallons en collines

    Du printemps qui va naître à tes mortes saisons
    De ce que j'ai vécu à ce que j'imagine
    Je n'en finirais pas d'écrire ta chanson, ma France

    Au grand soleil d'été qui courbe la Provence
    Des genêts de Bretagne aux bruyères d'Ardèche
    Quelque chose dans l'air a cette transparence
    Et ce goût du bonheur qui rend ma lèvre sèche, ma France

    Cet air de liberté au-delà des frontières
    Aux peuples étrangers qui donnaient le vertige
    Et don't vous usurpez aujourd'hui le prestige
    Elle répond toujours du nom de Robespierre, ma France

    Celle du vieil Hugo tonnant de son exil
    Des enfants de cinq ans travaillant dans les mines
    Celle qui construisit de ses mains vos usines
    Celle don't monsieur Thiers a dit qu'on la fusille, ma France

    Picasso tient le monde au bout de sa palette
    Des lèvres d'Éluard s'envolent des colombes
    Ils n'en finissent pas tes artistes prophètes
    De dire qu'il est temps que le malheur succombe, ma France

    Leurs voix se multiplient à n'en plus faire qu'une
    Celle qui paie toujours vos crimes vos erreurs
    En remplissant l'histoire et ses fosses communes
    Que je chante à jamais celle des travailleurs, ma France

    Celle qui ne possède en or que ses nuits blanches
    Pour la lutte obstinée de ce temps quotidien
    Du journal que l'on vend le matin d'un dimanche
    A l'affiche qu'on colle au mur du lendemain, ma France

    Qu'elle monte des mines descende des collines
    Celle qui chante en moi la belle la rebelle
    Elle tient l'avenir, serré dans ses mains fines
    Celle de trente-six à soixante-huit chandelles, ma France

     

    Bon partage !

     

    Rotpier


    2 commentaires
  •  

    La photo a été prise dans le cimetière d’un des petits villages de mon enfance en Normandie. Il est resté exactement dans le même état ………….. pas tout à fait : les grilles ont continué à se délabrer ! J'adore ce cimetière ... pour autant que l'on puisse en aimer un.

     Aujourd’hui,  la grisaille est de mise sur la Normandie pour toute la journée : tout est en accord.

    Pierre  

     

     OLYMPUS DIGITAL CAMERA

    Photo de Pierre

     

     

    De Frédéric  Dard :

    «  Si j’avais su que je l’aimais tant,

    je l’aurais encore aimé davantage »

     

    Regrets,

     

    Grisaille.

    Oui, « grisaille » était le mot

    qui habillait le mieux l’homme.

    … Qui habillait tout d’ailleurs.

    Le lieu.

    Un vieux cimetière aux grilles aussi délabrées

    qu’un rêve de ferrailleur.

    Le temps.

    Un crachin soutenu qui vous traverse

    un pardessus aussi sûrement qu’une averse.

    L’atmosphère.

    Lourde, pesante, plombifère.

     

    Il était là. Droit. Figé.

    Devant lui, une tombe

    où finissaient de faner quelques fleurs.

    Etait-ce ses larmes sur son visage ?

    Etait-ce la pluie qui lui prêtait les siennes ?

    Nul ne pouvait savoir … mais elles coulaient.

     

    Une pensée, lue bien avant, ne le quittait plus.

    Elle était là, prenante, lancinante.

    Il ne se souvenait plus de l’auteur

    … peu importait d’ailleurs,

    il l’avait faite sienne, elle était son adage :

    « Si j’avais su que je l’aimais tant,

    je l’aurais encore aimée davantage. »

     

    Et il restait là. Droit. Figé.

    Les larmes étaient salées.

     

    Pendant ce temps,

    tranquillement, imperceptiblement, inexorablement,

    les grilles continuaient à se délabrer.

                                                                                   

                                                 

                                                                                           Pierre Dupuis

     


    2 commentaires
  •  

     

    Campagne de sensibilisation routière

    pour les départementales.

     

    Mise en garde :

    Attention ! La route vers les départementales est truffée de dangers ! 

    Ceux qui ne tiendraient pas compte des panneaux d'avertissement de cette campagne n'auront qu'à s'en prendre à eux même car ils auront été prévenus !

     

    Départementales panneaux 1  

     

     

    D'autres panneaux suivront !

     

    Le délégué à la sécurité élémentaire :

     

    Rotpier

     


    2 commentaires
  •  

    Ceux qui connaissent P.V.,

    sauront de quel poème

    je me suis inspiré… pour la forme !

     

     

    Discours politique menteur

     

     Image du net

     

     

     

    L’art politique,

     

    Du baratin avant toute chose !

    Et puis surtout évite l’impair

    moins vague et moins soluble dans l’air,

    qui laisse traces et indispose !

     

    Il faut aussi que tu n’ailles point

    choisir des mots qui par trop défrissent:

    demande donc à tes âmes grises

    de vérifier dans tous les recoins !

     

    Choses promises mettent les voiles

    après bon apéro du midi :

    tu pourras, auditoire attiédi,

    les emmener tout près des étoiles !

     

    Car tout est dans la nuance encor !

    Promesses voilées : tout en cadence !

    Rien de précis, c’est comme danse :

    il faut maîtriser le corps à corps !

     

    Fuis de plus loin la phrase assassine,

    sauf pour tes ennemis les plus purs !

    Pour tes amis, prépare du sûr :

    dans le genre… couteau de cuisine !

     

    La concurrence ? Tords lui son cou !

    Tu fera bien en train d’énergie,

    de mater la journalisterie !

    si l’on n’ y veille, elle ira jusqu'où ?

     

    Ô qui dira les tords des régies !

    Ces journalistes fouinent partout,

    ils forgent des histoires d’un sou

    et les juges les privilégient !

     

     

    Du baratin encore et toujours !

    Que ta verve soit chose envolée

    qui sonne dans toutes les allées :

    tu finiras par gagner un jour !

     

    Levons le verre à ton aventure

    et qu’on se lève chaque matin,

    sûrs d’avoir choisi le bon coquin

    qui nous trouvera des places sûres !

     

     

     

                                                             Pierre Dupuis

     

     

    Déjà publié, mais dans mille ans il sera toujours d'actualité !

     

    Pensées :

     

    1ère pensée :

     

     " Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent. " 

     

    Auteur : Henri Queuille, homme politique français, né à Neuvic (Corrèze) le 31 mars .....22 février 1988 

     

    Formule reprise maintes fois avec quelques nuances.

     

    2ème pensée :

     

    On peut être un honnête homme et faire de la politique mais on ne peut pas être élu sans mentir peu ou prou. C'est l'ordre de grandeur de ce "peu ou prou" qui fait que l'on peut ranger l'élu dans la case "honnête politicien" ou dans celle beaucoup moins reluisante de "flibustier de la politique" et ce quelque soit son bord.

     

    Pierre Dupuis

     

    3ème pensée :

     

    En politique, les promesses non tenues résultent toujours de la conséquence de l'inaction ou de l'incapacité des autres à les mettre en œuvre, mais jamais de leur auteur lui-même.

     

    Pierre Dupuis

     

    4ème pensée :

     

    Beaucoup de politiciens savent et en usent que les promesses sont comme les fesses: c'est bon à caresser, même en rêve, et tant pis si après elles disparaissent comme mirage.

     

    Rotpier

     

     

    C'est tout pour aujourd'hui !

     

     


    2 commentaires
  •  

    Réponse pour le rébus :

    Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

    Bravo à ceux qui avaient trouvé !

     

    Et pis c’est tout !       

     

    Rotpier


    votre commentaire