• " Un trésor d’un autre temps, " ... un poème plein de souvenirs de ... Pierre

    .

    Image du net !

     

    Exorde :

    C’était pour bien situer l’époque,

    dans les années mille neuf cent

    et même un petit peu avant

    ce sont ces temps-là que j’évoque.

     

    Un trésor d’un autre temps,

     

    En ces temps-là être à la page

    était de l’avoir en chevet

    ou pour le jour sur le buffet

    lieu idéal pour le partage.

     

    Mieux valait bien sûr savoir lire

    pour apprécier son contenu

    cela parait bien saugrenu

    mais loin de moi toute satire.

     

    Au plus profond de nos campagnes

    tous les hommes ne savaient pas

    lire et écrire loin de là

    et pas beaucoup plus leurs compagnes.

     

    Mais il y avait les images

    qui faisaient déjà bien rêver

    et le soir après le souper

    un enfant décryptait les pages.

      

    Et quelle fierté pour un môme

    de pouvoir aider ses parents

    en leur lisant tout simplement

    quelques lignes en monochrome.

     

    Jules Ferry l’avant-gardiste

    avait fait appliquer ses lois

    d’obligation sans passe-droit

    à l’école sans catéchiste !

     

    Certains foyers trop en mésaise

    ne possédaient pas ce trésor

    engendreur de rêves en or

    et ils en étaient mal à l’aise.

     

    Un usuel meilleur que la bible

    et mieux illustré de surcroit,

    du terre à terre auquel on croit :

    pas de blabla mais du tangible.

     

    Je vous parle d’un catalogue

    l’un des premiers à exister

    un outil à faire rêver

    à engendrer des monologues.

     

    Plusieurs milliers de références

    du fusil à l’harmonica :

    la caverne d’Ali Baba

    sans sésame et sans concurrence !

     

    Pour l’époque très en avance,

    nous étions avant mille neuf cent

    ce catalogue en noir et blanc

    a révolutionné la France !

     

    De quoi sortir de l’ignorance

    dans sa grande globalité

    beaucoup de gens et j’ai cité :

    le catalogue Manufrance !

      

    De la même manufacture

    venait une autre production

    c’était une publication

    poussant aussi à la lecture.

     

    Chasse ou pêche ou bien jardinage

    étaient les sujets abordés

    dans ce mensuel très consulté

    jusqu’aux fins fonds de nos villages.

     

    Tous les mois avec impatience

    on le guettait on l’attendait

    je parle du « Chasseur Français »

    qui avait une grande audience.

     

    Suite à la tourmente mondiale

    de la guerre de quatorze-dix-huit

    le mensuel porta au zénith

    … les annonces matrimoniales !

     

    Après la grande boucherie

    les hommes n’étaient plus nombreux

    il ne restait plus que des vieux :

    les champs étaient en incurie.

     

    Devenus une denrée rare

    ils étaient plus que courtisés

    aussitôt démobilisés

    ils étaient cueillis dare-dare !

     

    Ils avaient eu la grande chance

    de survivre à tous les combats

    aux obus aux gaz aux rats

    pendant cette infernale danse !

     

    Passer des tranchées à la terre

    c’était souvent aussi boueux

    mais grandement moins dangereux :

    plus de fumées plus de cratères !

     

    Tout un roman toute une époque

    surtout dans le monde rural

    il y aurait sans trop de mal

    de quoi en faire un long colloque !

     

    Un long colloque ou une thèse

    étayés par de vrais récits

    d’anciens ayant vécu ceci

    à la mémoire encore à l’aise.

     

              Précision subsidiaire :

    Ma famille étant en mésaise

    je n’ai connu que bien plus tard

    ces publications super star

    au seins des campagnes françaises.

     

                                                                    Pierre Dupuis

     

    Image du net ! 

     

    « Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier ! Rose Laurens : " Africa " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier »

  • Commentaires

    1
    Mardi 1er Mai à 10:23

    Super d'avoir trouvé ces images sur le net, quand même génial cet outil n'est-ce-pas ?
    Etant toute jeunette, je ne me souviens pas du catalogue Manufrance des années 1900 ! mais du Chasseur Français et de ses fameuses annonces matrimoniales, çà oui ! divorcée à 35 ans, j'ai feuilleté ces pages dans l'espoir d'un prince charmant me convenant mieux et tombant éperdument amoureux de moi ! tous me voulaient, moi, mais pas avec mes trois ados, ah, les bougres.

    Tant que je suis là, je te souhaite tout un tas de bonheurs, des grands et des petits ... c'est le jour pour cela ... entre autre d'être celui de la fête du boulot, des manifs etc etc ... Etrange d'avoir choisi une fleur-poison pour cette fête mais bon !

    Bonne journée et gros bisous smile 

    (photographe : moi)

     

    2
    Mercredi 2 Mai à 09:20

    Bonjour Annick !

    Le net c’est génial, c’est net !

    On trouve encore des catalogues Manufrance

    et des vieux Chasseur Français

    dans les brocantes ( les réderies comme on dit chez vous ! )

    Tu n’as donc pas trouvé ton bonheur dans les annonces matrimoniales

    c’est dommage !

    Merci pour le muguet … très beau et très bien photographié !  yes  yes  he 

    Bonne journée !

    Pierre 

     

    http://rotpier.eklablog.com/

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :