• Jacques Brel : " La ville s'endormait " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    Le grand Jacques :

     

    « La ville s’endormait »

     

    Quand je pense que certains ont dit que son dernier

    album n'était pas une réussite ...

    .

     

     

        

    .

    La ville s'endormait

     

    La ville s'endormait
    Et j'en oublie le nom
    Sur le fleuve en amont
    Un coin de ciel brûlait
    La ville s'endormait
    Et j'en oublie le nom
    Et la nuit peu à peu
    Et le temps arrêté
    Et mon cheval boueux
    Et mon corps fatigué
    Et la nuit bleu à bleu
    Et l'eau d'une fontaine
    Et quelques cris de haine
    Versés par quelques vieux
    Sur de plus vieilles qu'eux
    Dont le corps s'ensommeille

    La ville s'endormait
    Et j'en oublie le nom
    Sur le fleuve en amont
    Un coin de ciel brûlait
    La ville s'endormait
    Et j'en oublie le nom
    Et mon cheval qui boit
    Et moi qui le regarde
    Et ma soif qui prend garde
    Qu'elle ne se voit pas
    Et la fontaine chante
    Et la fatigue plante
    Son couteau dans mes reins
    Et je fais celui-là
    Qui est son souverain
    On m'attend quelque part
    Comme on attend le roi
    Mais on ne m'attend point
    Je sais, depuis déjà
    Que l'on meurt de hasard
    En allongeant le pas

    La ville s'endormait
    Et j'en oublie le nom
    Sur le fleuve en amont
    Un coin de ciel brûlait
    La ville s'endormait
    Et j'en oublie le nom
    Il est vrai que parfois près du soir
    Les oiseaux ressemblent à des vagues
    Et les vagues aux oiseaux
    Et les hommes aux rires
    Et les rires aux sanglots
    Il est vrai que souvent
    La mer se désenchante
    Je veux dire en cela
    Qu'elle chante
    D'autres chants
    Que ceux que la mer chante
    Dans les livres d'enfants
    Mais les femmes toujours
    Ne ressemblent qu'aux femmes
    Et d'entre elles les connes
    Ne ressemblent qu'aux connes
    Et je ne suis pas bien sûr
    Comme chante un certain
    Qu'elles soient l'avenir de l'homme

    La ville s'endormait
    Et j'en oublie le nom
    Sur le fleuve en amont
    Un coin de ciel brûlait
    La ville s'endormait
    Et j'en oublie le nom
    Et vous êtes passée
    Demoiselle inconnue
    A deux doigts d'être nue
    Sous le lin qui dansait

     

       

    Bon partage !

     

    Rotpier

    « Les pensées du jour, sérieuses ou moins sérieuses de Pierre ou de Rotpier !Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d'un et c'est toujours cadeau ! »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Samedi 23 Mars à 09:06

    Chanson magnifique, paroles sublimes jusqu'aux toutes dernières qui donnent le frisson, surtout après avoir entendu et lu ses mots durs envers les femmes. Mais les femmes pensent peu à peu au fil du temps, la même chose des hommes ... ce n'est pas un hasard si j'ai choisi de leur dire non ... et oui, cela m'arrive encore wink2
    Merci Pierre, une "grande" chanson de Jacques Brel, mais qui peut comprendre de telles paroles ... surtout de nos jours.

    Gros bisous

      • Samedi 23 Mars à 13:09

        Bonjour Annick !

        Sûr que c’est du bon ! Du grand Jacques !

        Il n’était pas tendre avec les femmes,

        c’était un être à part. Que les femmes rendent aux hommes

        ce qu’ils pensent d’elles est absolument normal !  yes  yes  he

         

        Bon samedi !

         

        Pierre 

         

        http://rotpier.eklablog.com/

    2
    Mo
    Samedi 23 Mars à 20:05
    Mo

    Bonsoir Pierre,

    J'ai lu et écouté.

    C'est une très belle chanson. Les piques envers les femmes à la fin tranchent sur le reste. Il avait peut-être des soucis avec elles à ce moment?

    Je ne la connaissais pas du tout, merci de me l'avoir fait découvrir.

    Bonne soirée,

    Mo

      • Lundi 25 Mars à 08:36

        Bonjour Mo !

         

        Oui, c’est une très belle chanson !

        Il avait quelques problèmes avec les femmes et il disait :

        « Les femmes, je ne les comprends pas bien … »

        Cela n’empêche pas qu’il en a eu pas mal ! yes  yes  he

         

        Bonne journée !

         

        Pierre 

         

        http://rotpier.eklablog.com/

         

    3
    Lundi 25 Mars à 08:09

    j'aime bien le coup de patte à Ara gongyesglasses

      • Lundi 25 Mars à 08:38

        Salut Durdan !

         

        Wi wi ! Même un beau coup de griffes !  yes  yes  he

         

        Et pis c’est tout !

         

        Bonne journée !

         

        Le Rotpier 

         

        http://rotpier.eklablog.com/

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :