• Suite à : 

    https://www.lexpress.fr/actualite/monde/une-enquete-accuse-300-pretres-de-pedophilie-en-pennsylvanie_2030925.html

    Je remets ce poème une nouvelle fois et je pense, hélas, que ce ne sera pas la dernière.

    Je vous mets aussi une pensée que je devais mettre en rébus:

     " La charge la plus lourde à porter pour un nouveau pape c’est qu’il devient le chef de file de nombreux pédophiles sans forcément faire partie intrinsèquement de la congrégation. "

    ... A méditer !

     

     Image du net modifiée par moi-même

     

     Tu le diras un jour ...

     

    Neuf ans,

     

    tu avais neuf ans.

     

    Lui ?  Quarante… à peu près.

     

    Il t’en imposait

     

    …il en imposait à tout le monde !

     

    Il était l’autorité reconnue.

     

    Reconnu de tous.

     

    Ne pas lui obéir ? Personne n’osait !

     

    Toi, plus que tout autre.

     

    Toi le timide, le respectueux, le presque soumis.

     

    Oh ! il avait soigneusement choisi !

     

    Il avait de l’expérience: la science de l’infamie !

     

     

     

    Des bruits avaient bien circulé …

     

    mais il en circule tant… des bruits !

     

    Et puis … si gentil, si près des enfants !

     

    Lui, l’organisateur des veillées,

     

     des ballades, des feux de camp,

     

    des sorties, des colos !

     

    Et toujours le bon mot !

     

    Si serviable, si près des enfants …

     

    Trop près !

     

    Beaucoup trop près !

     

     

     

    Avec ta naïveté et ta timidité,

     

     tu n’avais rien vu venir.

     

    Tu n’avais pas vu l’étau se resserrer,

     

    l’étau dégoûtant de ses bras se resserrer !

     

    Et … c’était arrivé.

     

    Après … des promesses ! … des menaces !

     

    Trois fois il a recommencé !

     

    Puis il a vu - il a su ! - que tu allais craquer.

     

    Alors, doucement, perfidement, il a battu en retraite.

     

    Il a continué les promesses … les menaces

     

    … beaucoup plus les menaces !

     

    Mentalement, il t’a bâillonné,

     

    il t’a mis dans sa nasse !

     

    Comme d’autres … comme beaucoup d’autres !

     

     

     

    Puis, le temps a passé mais … rien ne s’est effacé !

     

    Image claire et nette dans ta mémoire

     

    qui remonte certains soirs

     

    … certains soirs un peu plus noirs.

     

    Tout est près à resurgir ! Il suffirait d’un déclic,

     

    d’un fait plus fort que les autres

     

    … un procès ?

     

    Une lecture sur le sujet ?

     

    Une émission de télé ?

     

    ou bien tout simplement … l’amour !

     

     L’amour et toute la confiance en une femme,

     

    pour qu’enfin tu parles, que tu dises,

     

    que tu accuses le maudit, l’infâme !

     

     

     

    Le calculateur !

     

    Le manipulateur !

     

    Le maître chanteur !

     

    Le persécuteur !

     

    L’abject prédateur !

     

     

     

    Et d’autres suivront !

     

    Oui ! D’autres suivront !

     

    Et vous  éviterez que nuise encore le scélérat

     

    … l’ignoble ordure qui t’a fait ça !

     

     

                                                                     Pierre Dupuis

     

     

    Déjà publié et ne s'adressant pas qu'aux prêtres  ...

     


    8 commentaires
  •  

    Je reprends la pensée de mon rébus de dimanche et je développe un peu :


    Statue dans mon jardin

     

    Donc, je développe un peu :

     

    Ce qui devrait se passer

     


    Ce qui se passe en réalité : ça ne ruisselle pas du tout !

     

    Les deux dernières image viennent du blog VINCENTDIDIER

    Lien :   http://www.vincentdidier.net/2017/10/la-theorie-du-ruissellement.html

    .

    Un autre lien traitant du sujet : https://www.nouvelobs.com/edito/20170929.OBS5332/la-theorie-du-ruissellement-fable-des-annees-1980.html

     

    Et pis c’est tout !

    Bonne méditation et préparez le parapluie !

    ... En parlant de parapluie et de ruissellement je préfère ceci :

     

     

    Le parapluie

    Il pleuvait fort sur la grand-route
    Elle cheminait sans parapluie
    J'en avais un, volé, sans doute
    Le matin même à un ami
    Courant alors à sa rescousse
    Je lui propose un peu d'abri
    En séchant l'eau de sa frimousse
    D'un air très doux, elle m'a dit oui

    Un p'tit coin d'parapluie
    Contre un coin d'paradis
    Elle avait quelque chose d'un ange
    Un p'tit coin d'paradis
    Contre un coin d'parapluie
    Je n'perdais pas au change, pardi

    Chemin faisant, que ce fut tendre
    D'ouïr à deux le chant joli
    Que l'eau du ciel faisait entendre
    Sur le toit de mon parapluie
    J'aurais voulu, comme au déluge
    Voir sans arrêt tomber la pluie
    Pour la garder, sous mon refuge
    Quarante jours, quarante nuits

    Un p'tit coin d'parapluie
    Contre un coin d'paradis
    Elle avait quelque chose d'un ange
    Un p'tit coin d'paradis
    Contre un coin d'parapluie
    Je n'perdais pas au change, pardi

    Mais bêtement, même en orage
    Les routes vont vers des pays
    Bientôt le sien fit un barrage
    A l'horizon de ma folie
    Il a fallu qu'elle me quitte
    Après m'avoir dit grand merci
    Et je l'ai vue toute petite
    Partir gaiement vers mon oubli

    Un p'tit coin d'parapluie
    Contre un coin d'paradis
    Elle avait quelque chose d'un ange
    Un p'tit coin d'paradis
    Contre un coin d'parapluie
    Je n'perdais pas au change, pardi

     

     

    Article de:  Rotpier

     


    5 commentaires
  • .

    Un petit  pastiche de la chanson de Boris Vian par … Pierre

     

    Allez !

    Je vous offre un petit … pastiche !

    A la vôtre !

     

    Cette fois-ci :

     

    «  Le déserteur »

    de Boris Vian

     

    qui devient :

     

              « L'objurgateur … »

     

    De … Pierre

     

    Recette pour bien le déguster :

     

    • Un petit clic sur le triangle pour démarrer si cela ne se fait pas automatiquement !

     

    • On écoute religieusement l’artiste !

     

    • On descend et l’on chante sur les paroles de Pierre !

    Et… si ça plait : on recommence jusqu’à ce que les voisins commencent à hurler !

     

    Donc : on écoute !

     

     

    Maintenant on y va !

     

    L’objurgateur,

     

    Monsieur le Président
    Je vous fais une lettre
    Que vos scribes peut-être
    Vous donnerons vraiment
    Je viens de recevoir
    Mon tout petit salaire
    un salaire de misère
    De quoi broyer du noir
    Monsieur le Président
    Je ne sais plus quoi faire
    Mais surtout pas me taire

    Je vais parler aux gens
    C'est pas pour vous fâcher
    Mais il faut que j’ vous dise
    De façon très concise 

    Vous nous avez roulé


    Moi j’aime travailler
    Je tiens ça de mon père
    Et aussi de mes frères
    on n’aime pas glander
    Nul besoin d’être expert
    Pour observer qu’on tombe
    que l’avenir nous plombe
    vous faîtes du Thatcher
    Quand vous étiez banquier

    Vous fréquentiez les riches
    Qui planquent et qui trichent
    Pour mieux optimiser
    Il n’y a pas de frein
    Ils n’y vont pas d’ main morte
    et vous en quelque sorte
    Vous leur prêtez la main
     

    Monsieur le Président

    Vous préférez les riches

    Qui reniflent et pleurnichent

    Sur leur paquet d’argent

    Ils en ont tant et tant

    Que ce n’est pas croyable

    Et les dessous de table

    Sont des actes courants

    S’il faut fair’ des efforts

    Que tout le monde en fasse

    C’est par trop dégueulasse

    D’épargner les plus forts

    Vous vous avez triché

    Et viré trop à droite

    Votre pied gauche boîte

    Ce n’est pas un cliché

     

    La mondialisation

    Ce fabuleux prétexte

    Pour promulguer des textes

    Nuisibles aux nations

    Quand je dis « aux nations »

    Je parle des gens humbles

    Ceux qui sont dans la jungle

    À la merci des lions

    Voraces sociétés

    Aux cossus actionnaires

    Méprisant la misère

    Et se faisant du blé

    Ils ont des bataillons

    D’avocats de tout’ sortes

    Qu’ils paient et qu’ils exhortent

    À couvrir leur pognon

     

    Ce n’est pas une vie
    Et dans mon tour de France
    De Bretagne en Provence
    Je m’en vais dire aux gens:

    Il vous faut réfléchir
    Ne vous laissez plus faire
    Révoltez-vous mes frères
    Pour ne pas en rougir
    Mais n’allez pas bon sang
    Allez donner vos votes
    A la blonde fachote
    et son rassemblement
    Vous voyez Président

    Je ne perds pas la tête

    Je ne suis pas si bête

    Je suis un résistant

     

    J’avais voté pour vous

    Juste pour fair’ barrage

    Aux vendeurs de mirages

    Du FN et c’est tout 

    Vous nous avez roulé

    Comme l’a fait Hollande

    et ça nous fout les glandes

    de se faire entuber

    Du bon sens s’il vous plait

    Pas besoin d’être énarque

    Pour savoir qu’une barque

    Mal chargée peut couler

    Elle peut chavirer

    Tout le monde à la flotte

    Tout le monde barbotte

    Certains peuv’  se noyer

     

    Monsieur le Président

    Vous êtes absolutiste

    Genre bonapartiste

    Hautain et méprisant

    Pour vous le parlement

    Doit être à votre botte

    Hors de question qu’il vote

    Parfois en reculant

     Votre majorité

    N’a pas son mot à dire

    On la voit qui soupire

    Quelquefois pour voter

    Pas question d’étaler

    Par trop ses états d’âme

    sous le cou une lame :

    votez ou dégagez

     

    En tant que Jupiter

    Vous maîtrisez la foudre

    Le tonnerre et la poudre

    en véritable expert

    Mais il se peut qu’un jour

    Vous fassiez comme Icare

    Et que dans la bagarre

    Vous tombiez à vot’ tour

    Fini l’éternité

    Les dieux sont éphémères

    Et il est des chimères

    Qu’il vaut mieux oublier

    Monsieur le Président

    J’avais beaucoup à dire

    C’est bien mieux de l’écrire

    Ça reste dans le temps

     

    Mon titre « Objurgateur »

    Est un néologisme

    J’aime ce catéchisme

    Que d’être novateur

    Pas celui des curés

    Que vous voulez séduire

    Pour les réintroduire

    … Le genre est menacé

    Je voulais être court

    Je n’ai pas su le faire

    Je le savais naguère

    J’en ai perdu le cours

    Je n’aurais sûr’ ment pas

    L’ombre d’une réponse

    Ne serait-ce qu’une once

                                Bis)        Mais ça ira comm’ ça

     

     

                            Pierre Dupuis

     

     

     

    Et pis c’est tout !

    A la vôtre !

    Avec modération SVP !

    Sinon, cela donne ça!

    Rotpier  


    10 commentaires
  • Je vous l'avais dit, en ce moment, je suis très occupé avec nos démêlées avec un maire totalement borné !

    Je vous mets le lien du blog que j’ anime et vous comprendrez aisément !

    Lien:   https://lesamisdumesnilguilbert.wordpress.com/blog/ 

    Après avoir géré tout cela, j' ai la presse à m'occuper : Paris-Normandie et l' Impartial, un hebdomadaire local. Il y a du travail ! ... Vivement la retraite !

    Pierre


    2 commentaires
  • .

    "Le chant des partisans de la vérité" : un pastiche de ... Pierre

     Mais … je ne pense pas que Joseph Kessel et Maurice Druon auraient renié ma version puisqu’il s’agit du même combat.

     Marine Le Pen est une femme et une femme possède l’art du fard. Elle utilise, depuis qu’elle est à la tête du FN, celui de la respectabilité mais sous la couche, les idées sont toujours les mêmes et ce sont celles de son père et de son parti : entraîner la France vers le National-socialisme, plus connu sous le nom de nazisme ( tous les dictionnaires vous le confirmeront)  un dérivé du fascisme.

     Le National-socialisme a pour fondements le racisme et la xénophobie.

     

    Une sirène peut avec aisance se transformer en murène et la voracité de la murène est légendaire : si on lui tend le petit doigt, elle dévore le bras !

    La droite, en principe républicaine,  joue à la pie crevée depuis que François Fillon s'est pris les pieds dans le tapis de la magouille.  Une partie, non négligeable, de cette droite va aller grossir les rangs du Front National. 

    Pierre

     Un petit clic pour se mettre dans le bain !

     

     

    Le chant des partisans de la vérité,

     

    Ami, entends-tu le vol noir des fachos des Le Pen ?

    Ami, entends-tu les hourras de tous ceux que l’on berne ?

    Ohé, les français qui savez, qui pouvez, c'est l'alarme !

    Il faut réagir à tout prix et l’histoire est une arme !

     

    Prenez une plume, un stylo, un clavier, camarades,

    il faut rafraîchir les mémoir’ avant les empoignades !

    Ohé, les télés rappelez la montée du fascisme !

    Ohé, journalist’ disséquez en gros plans le nazisme !

     

    C'est nous qui serions responsabl’ vis-à-vis de nos frères !

    Ils ont oublié les malheurs racontés par leurs pères !

    Les jeux, la télé, les réseaux les aveugl’ c’est notoire !

    Ils ont oublié le « Ce n’est qu’un détail de l’histoire ! »

     

    Ça sent le Vichy, le Pétain, le Vél’ d'Hiv’ quand ça passe !

    Dénonc’ ton voisin, ton cousin s’il n’est pas de ta race !

    En bon collabo tu tendras ton oreill’ pour l’écoute !

    Il faut dénoncer l’étranger sans remords coût’ que coûte !

     

    Ami, écrivons, publions, avant qu'on nous enchaîne

    Ami, dénonçons le mirage étalé par Le Pen !

     

    Oh ! Oh ! Oh !  Oh ! Oh ! Oh !  Oh ! Oh ! Oh !  Oh ! Oh ! Oh ! Oh ! 

     

    Ami, entends-tu le bruit sourd de la droit’ qu’elle entraîne ? 

     Ami, entends-tu les appels de certains qu’elle gangrène ?

      Oh ! Oh ! Oh !  Oh ! Oh ! Oh !  Oh ! Oh ! Oh !  Oh ! Oh ! Oh ! Oh ! 

      

                                                             Pierre Dupuis

    Je vous fais un petit cadeau

    et vous pouvez l'utiliser comme il vous plait !

    Vous faites un copié-collé et le tour est joué !

     

    macaron-agissons-contre-le-fn

    Idées génératrices :

     

    1) Le sigle " Agissons Contre le FN "  donne " AC le FN "   ou  phonétiquement : "Assez le FN "

     

    2) Idée de cible : prendre le FN pour cible afin de démystifier ses mensonges prometteurs ou pour simplifier, son populisme.

     

    3) Sous forme de cocarde car être cocardier pour la bonne cause est une position honorable.

     

    4) Le  "C" encercle le FN pour diminuer sa capacité de nuisance.

     

    Pierre Dupuis

    Déjà publié mais les piqûres de rappel sont toujours nécessaires

    et de plus en plus : la peste brune s'étend !

    J'ai ajouté le logo.

     


    4 commentaires
  •  

     

     

    Drapeau français

     

    Campagne de sensibilisation routière

    pour les départementales.

     

    Mise en garde :

    Attention ! La route vers les départementales est truffée de dangers ! 

    Ceux qui ne tiendraient pas compte des panneaux d'avertissement de cette campagne n'auront qu'à s'en prendre à eux même car ils auront été prévenus !

     

    Pas de grande marée du FN contrairement aux prévisions mais pas de quoi se marrer non plus !

    Malgré la petite marée, les crabes se sont mis bien à découvert ... toujours cela de gagné !

    Alors ... je continue !

     

    Départementales panneaux 1

     

    Départementales panneaux 2

     

     

    Départementales panneaux 4 

     

     

    Pipeau Marine le Pen

     

    Attention danger : c'est une experte du pipeau !

     

    Le délégué à la sécurité élémentaire :

     

    Rotpier


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique