•  

    Réponse pour le rébus :

    Je viens de la mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

     

    Et pis c'est tout Rotpier

     


    votre commentaire
  • Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    Juste comme ça, pour se dégourdir

    un peu les neurones !

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C'est un rébus très ferme ! Il ne faut pas tourner autour du pot ! 

      

    2ème ligne, 1ère image : il y a 2 personnages sur 4 "  - - - - - " ! ( l'autre aussi ! ) 2ème image : lieu où l'on entrepose des fûts ! ( l'autre aussi ! )

    3ème ligne, dernière image : il parait qu'elle s'envole quand on passe de l'autre coté !

    4ème ligne, 2ème image :  l’athlète " - - - - "  au présent de l'indicatif !

    8ème ligne, 2ème image : le serpent fait "s", c'set sa manie !

    9ème ligne, dernière image : le cri du mouton !

    11ème ligne,  1ère image : des poches de " - - - - " pour sauver des vies ! Dernière image :  en direct, le symbole de la " vie " !  

    12ème ligne, 1ère image: la boisson favorite des rosbif ! 2ème image : petite, la sale bête est lente ! 3ème image : ce que fait le bébé après la tétée ! 4ème image : quand elle pique la sale bête fait très mal ! 

    Dernière ligne, 3ème image : l'assassin " - - - " au présent de l'indicatif ! Dernière image : c'est l'arme qu'il faut retenir ! 

     

    Et pis c'est tout !

    A vous de jouer ! Et ... n’hésitez pas à trancher !  

     

      Réponse :

    Quand il faut trancher il faut trancher, à ménager la chèvre et le chou on finit par se faire embourber par le bouc sans éviter pour autant les flatulences !

     

    Nota :

    C'est un adage du Rotpier : ne pas choisir de trancher entre deux problèmes c'est s'exposer à subir les inconvénients des deux ! 

     

     

     

     


    6 commentaires
  •  

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    « Jacques Brel »

     

    «  L’éclusier »

     

    Le plus difficile c'est d'arriver à écluser

    sa peine quand on en a de trop

    au fil du temps, au fil de l'eau

    sur les rivières, sur les canaux ... 

     

     

     

     

    L'Éclusier

     

    Les mariniers 

    Me voient vieillir
    Je vois vieillir

    Les mariniers
    On joue au jeu
    Des imbéciles
    Où l'immobile
    Est le plus vieux
    Dans mon métier
    Même en été
    Faut voyager
    Les yeux fermés.

    Ce n'est pas rien d'être éclusier

    Les mariniers
    Savent ma trogne
    Ils me plaisantent
    Et ils ont tort
    Moitié sorcier
    Moitié ivrogne
    Je jette un sort
    À tout c'qui chante
    Dans mon métier
    C'est en automne
    Qu'on cueille les pommes
    Et les noyés

    Ce n'est pas rien d'être éclusier

    Dans son panier
    Un enfant louche
    Pour voir la mouche
    Qui est sur son nez
    Maman ronronne
    Le temps soupire
    Le chou transpire
    Le feu ronchonne
    Dans mon métier
    C'est en hiver
    Qu'on pense au père
    Qui s'est noyé

    Ce n'est pas rien d'être éclusier

    Vers le printemps
    Les marinières
    M'font des manières
    De leur chaland
    J'aimerais leur jeu
    Sans cette guerre
    Qui m'a un peu
    Trop abimé
    Dans mon métier
    C'est au printemps
    Qu'on prend le temps
    De se noyer

     

    Bon partage !

     

    Rotpier

     

     


    2 commentaires
  •  

    L'actualité vue par Rotpier 1ère image de présentation

    Pour faire suite à mes chouettes chouettes de la semaine dernière que je vous remets ci-dessous, un petit montage illustrant leurs papotages, voir leurs médisances !

     

     

     

    Et pis c'est tout pour aujourd'hui !

    ( Petit montage à partir d'images du net !)

    Le Rotpier


    4 commentaires
  •  

    Image du net !

     

    L’histoire se passe en début de siècle dernier …

     

    Le monte-en-l’air sentimental,

     

    C’était il y a très longtemps,

    il vivait de cambriolages

    lui l’homme à la force de l’âge

    et elle au fort tempérament.

     

    Il en était fou amoureux

    mais elle était cuisse légère

    ses aventures passagères

    le rendaient vraiment fou furieux.

     

    Et un jour le drame arriva,

    il serra fort une lanière

    autour du cou de sa bergère :

    en peu de temps elle expira.

     

    Il la découpa en morceaux

    de façon vraiment méthodique,

    une manière bien pratique

    pour désorienter les perdreaux.

     

    Il savait manier le hachoir,

    les couteaux ainsi que les scies,

    il avait une décennie

    derrière lui en abattoir.

      

    Après trois mois de flottement

    il avait expurgé sa peine

    ainsi que le reste de haine,

    il n’avait plus trop de tourments.

     

    Il avait repris le métier

    de monte-en-l’air par habitude,

    il le faisait sans inquiétude,

    tranquillement en vieux routier.

     

    Dans le genre Arsène Lupin

    un peu moins élégant quand même,

    vivant de façon plus bohème

    mais gagnant largement son pain.

     

    En souvenir de son amour

    et afin de penser à elle

    de manière très solennelle

    il gardait dans son sac toujours …

     

    … à portée de main un tibia

    taillé d’un bout en pied de biche

    qu’il utilisait chez les riches

    quand il faisait une razzia.

     

    Un outil vraiment idéal

    pour forcer fenêtres et portes

    et toute la joie qu’il apporte

    pour quelqu’un de sentimental.

     

    On peut bien être monte-en-l’air

    et s’enticher d’une friponne

    au point que son cœur s’enjuponne

    et que l’on commette un impair.

     

    Et un jour il en commit un

    alors qu’il forçait une porte

    avec le tibia de la morte

    il ne vit pas les argousins.

      

    Ils lui tombèrent sur le dos

    alors qu’il rêvait à sa belle,

    il passa en correctionnelle

    et se prit vingt ans à Clairvaux.

     

            Moralité :

    Quand on pratique ce métier

    qui est assez funambulesque

    on évite le romanesque :

    pas la peine d’en rajouter !

     

    En lieu et place d’un tibia

    il aurait pu, sur l’étagère,

    dans le formol et solitaire

    garder son plus joli ténia.

     

      

                                                     Rotpier

     

     

     

    Image du net !

    Je ne suis pas certain que cela soit un ténia.

    Ce dont je suis persuadé c'est que cela ne doit pas être très bon à manger !

     

    Ah ! Poésie, quand tu nous tiens !

     


    2 commentaires
  •  

    Réponse pour le rébus :

    Je viens de la mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

     

    Et pis c'est tout Rotpier


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    Juste comme ça, pour se dégourdir

    un peu les neurones !

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C'est un rébus à décoder, que l'on se prénomme ou non Samuel ! Il n'est ni scabreux, ni scatologique mais très logique ... ne riez pas d'avance dans vos moustaches : je vous en fais défense, je connais, j'y ai travaillé ! 

     

    1ère ligne, 2ème image : si vous ne vous servez pas de cet outil, vos constructions risquent d'être bancales ... comme Lauren ! 

    2ème ligne, 2ème image : l'assassin " - - - " au présent de l'indic à tifs ! 3ème image : il y en a 4 de 2 personnages !  4ème image : le marin est presque en haut du " - - - " ... comme Alexandre !

    3ème ligne, 3èmeimage : un diagramme de " - - - " et ... pas pour donner aux bourricots !

    4ème ligne, 1ère image : il ne faut pas prendre le court bien au contraire ! 

    5ème ligne, 1ère image : la moitié du personnage et l'on n'est pas forcé de retenir la 1ère lettre ! 

    7ème ligne, dernière image : la vache y est et il parait que l'amour aussi ! ... Même que parfois on peut avoir affaire à de l'amour vache ! ( c'était juste une remarque comme une autre ! )

    8ème ligne, dernière image : à ce stade, il n'est plus guère vivant comme disait Martin ! 

    9ème ligne, 1ère image : le serpent fait toujours " s " ! ( l'autre aussi ! ) et n'oublions pas l'adage du Rotpier : " Quand ce qui te sert pend, il est temps de le ranger ! " 

    11ème ligne,  2ème image : quand il a fini de téter, le bébé fait son  " - - - " ... comme le Rotpier ! 3ème image : autre nom pour un char ! 

    12ème ligne, 1ère image : le nom du volume ! Dernière image : objet pour tromper et ce n'est pas un éléphant ! ( un miroir aux alouettes en est un ! )

    Dernière ligne, 1ère image : lieu ou se tenaient des marchés, il en reste encore de bien belles ! Dernière image : le cri de la bestiole ... " Si tu ne trouves pas, laisse pisser le Mérinos ! "  comme dit mon cousin Pascal ! 

     

    Et pissez tout !

    A vous de jouer ! Il n'est pas trop long, pas trop difficile mais il sent un peu le poisson... pas la morue: non !  

     

     

    Réponse :

    Au niveau de sa nourriture en matière de poisson, un long un court un long un court,  c’est le régime préféré des morses mais ce n’est pas pour autant qu’ils connaissent leur alphabet !

    Nota :

    On m’a fait remarquer - à raison ! -  que j’avais commis une faute de français : J’aurais du mettre « leur » à la place de « sa » devant nourriture puisque après je mets « des morses » !

    Cela donne donc :

    Au niveau de leur nourriture en matière de poisson, un long un court un long un court,  c’est le régime préféré des morses mais ce n’est pas pour autant qu’ils connaissent leur alphabet !

    ( Alphabet morse bien entendu ! )

     

     

     


    8 commentaires
  •  

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    Didier Barbelivien

     « Jean de France »

     

    Un superbe éloge à Jean Ferrat !

     

     

     

     

    Jean De France,

     

    J’aimais ton rire j’aimais ta voix

    qui racontait nos différences

    moustache rapportées de Cuba

    de Santiago quelle importance

    j’aimais tout ceux qui étaient toi

    quand tu bousculais nos consciences

    Jean ta belle môme ou Jean Ferrat

    tes mots déchiraient nos silences

    et je m’imaginais Créteil

    quand tu me fredonnais

    ma môme et ces deux enfants au soleil

    Garcia Lorca en son royaume

    moi j’écoutais nuit et brouillard

    enfermé dans mon innocence

    je comprendrais beaucoup plus tard

    nul ne guérit de son enfance

    Jean de France

    tu chantais pour les gens de France

    de la Bretagne à la Provence

    avec la fièvre telle insolence

    de dire ce mot ne disais pas Jean de France

    Humain jusqu'à la transparence

    de se regard qui fait confiance

    pour le secret des confidences

    quand tu croisais les yeux d’Elsa

    D’ailleurs que serais-je sans toi

    et voilà Aragon qui danse

    même Ferré n’en reviens pas

    de ces mélodies qui s’élancent

    ces Potemkine et Maria unit

    dans la même souffrance

    mourir au soleil ça me va

    mourir debout quelle élégance

    Jean de France

    tu chantais pour les gens de France

    de la montagne aux plaines immenses

    tu défendais tout ceux qui pensent

    que le malheur n’existe pas

    Tu mettais le vide hors la loi

    du simple fait de ta présence

    un jour futur un jour viendra

    ou plutôt que l’indifférence

    et tes chansons de ce temps là

    ont bercé mon adolescence

    un drapeau rouge au bout des bras

    tous ces taureaux quand j’y repense

     

    Bon partage !

     

    Rotpier

     

     


    1 commentaire
  •  

    Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

    Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

    Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

     Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

    Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

     

    Les hululucubrations abracadabrantesques

    des chouettes Chouettes du Rotpier

    ... Spécial actualité !

    .

     

     

    Signature Rotpier

     

     

    ... Je vous chouette une bonne distraction

    ... et une bonne journée !

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  •  

    Alors là, en ce moment,  j'ai une crise aiguë !  Comme tous les ans au printemps, voila que cela me redémange  ... et ce n'est pas le pollen ! 

    J'ai envie de filer des coups de pompes aux imbéciles, aux indécis, aux emmerdeurs !

     

    Démangeaisons et Godasses

    Image du net bidouillée par le Rotpier

     

    Poème remanié et quelque peu plus mordant vu le contexte actuel !

     

    Démangeaisons,

     

    Il est des gens qui m’agacent

    … qui m’escagacent au plus haut point !

     

    Ils tournent en rond,

    pour un oui, pour un non.

    Jamais content de leur tête dans la glace !

     

    Le steak ? Pas trop saignant … un peu quand même

    … mais pas à point … quoique … dès fois, j’aime …

     

    La voiture ? Couleur verte bien sûr !

    Mais … quel vert ? Surtout pas trop clair !

    Pas trop foncé non plus … quoique …

    tiens … et si on la prenait bleue ?

    Et ma sœur, t’as vu ses yeux !

     

    Il y est des gens qui me pilent,

    qui m’agacent,

    qui m’horripilent,

    qui m’escagassent !

    Tiens, j’en ai des démangeaisons

     au bout de ma godasse !

     

    Et ça blablate et ça jacasse !

    Et pis pas ci,  et pis pas ça !

    Ça c’est trop p’tit … ça c’est mastoc

    … mais c’est pas sûr … y faudrait voir …

    Et pis ma sœur, t’as vu son froc ?

    et ses p’tits strings dans le tiroir ?

     

    En politique c’est la cata

    ça sent l’embrouille et le caca !

    Un coup à gauche, un coup à droite,

    le grand écart à l’extrèm’ droite !

     

    Et que j’oublie tous les acquis

    même ceux par le sang conquis !

    Les congés payés ?

    … Mais ils ont toujours existé !

    Les heures supplémentaires majorées ?

    … Pareil, on n’est pas des demeurés !

    Retenez-moi, retenez moi

    ou je vais en exploser trois !

     

     

    L’histoire ils l’ont bien oubliée,

    ils sont prêts à tout avaler,

    les grands discours et les promesses

    ils sont là qui tendent les fesses

    pour mieux se faire … et là c’est dur

    pour moi d’éviter la censure !

     

    Et plus c’est gros et plus ça passe

    la vaseline, c’est efficace !

    Pas remboursée par la sécu

    mais faut pas déconner non plus !

     

    Et pis voila que le Macron

     lèche les bottes des curetons

    lorgnant sur les voix  des cathos :

    c'est sûr il n'y a pas photo !

    Car les susdits avec Fillion 

    l'avaient carrément eu dans l'fion!

    .

    Il y a des gens qui m’hérissent

    il serait temps qu’ils atterrissent

    mais ils continuent à voler

    sans savoir qu’ils vont s’écraser !

     

    Ils suivent leur chef d’escadrille

    qui bave et rebave et nazille

    ( J’ai mis un « z » au lieu d’un « s »

    ça me plait bien et je le laisse ! )

      

    Il est des gens qui m’horripilent,

    qui me les pilent, qui me les cassent !

    Tiens-toi tranquille, toi ma godasse,

    appell’  ta sœur pour qu’on se casse :

    faut s’ fair’ la paire avant qu’ ça chasse !

     On s’ ra jugés sur la grand place,

    mais ce sera par contumace !

                        

                                                 Pierre Dupuis

     

     


    2 commentaires
  •  

    Réponse pour le rébus :

    Je viens de la mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

     

    Et pis c'est tout Rotpier


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    Juste comme ça, pour se dégourdir

    un peu les neurones !

     

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C'est un rébus salé du Rotpier composé d'une observation et d'une question avec bien sûr des jeux de mots tôt si vous vous y collez ce matin et des jeux de mots tard si vous le faites en soirée ! Il y a aussi une tranche d'histoire avec un grand "H" et un grand Charles teinté d'OAS.  Il faut quand même une touche de sérieux et de culture pour rehausser la condition humaine, aurait certainement dit Malraux en son temps !  

     

    3ème ligne, 1ère image : ce qui sort, amplifiée, de l'appareil ! 3ème image: le serpent fait toujours " s " ! ( l'autre aussi ! )

    5ème ligne, 1ère image : il ne faut pas prendre le triste ! 2ème image : il y en a quatre de deux personnes !

    7ème ligne, 3ème image : un des plus fameux tableaux d'Edouard Munch ! Dernière image : la moitié de ce que Titeuf regarde ! 

    9ème ligne, 2ème image : en direct " ti " !

    10ème ligne, 2ème image : petite étendue d'eau ! Dernière image : lieu ou se tenaient des marchés, il en existe encore de très belles ! 

    11ème ligne : dernière image : où il y en a, il n'y a pas de plaisir ! 

    12ème ligne, dernière image : les enfant font la " - - - - -" ( bien séparer les 2 syllabes: la 1ère va avec l'image d'avant et la seconde avec la 1ère image de la ligne suivante ... vous suivez bien ? )

    13ème ligne, 3ème image : autre nom du bolet ! dernière image : la peinture en est un, la poésie un autre et le déchiffrage de mes rébus tordus... encore un autre !

    Dernière ligne, 2ème image : fonction ou place ( ici c'était Fabien Bartez ! )

     

    Et pis c'est tout !

    A vous de jouer... entre loufoquerie et sérieux ! Il est assez relevé ... allez, tout le monde en selle ! 

     

     Réponse :

    Feindre de ne pas savoir ce que les selles de gays rendent relève de l’hypocrisie ! Cela aurait-il fait se marrer Salan l’un des quatre généraux du quarteron dénoncé par De Gaulle ?

     

    PS : Pour les non initiés, en bleu les jeux de mots :  Sel de Guérande et Marais salant !

     C'est salé ça non ?... Salut ! 

     

     

     


    6 commentaires
  •  

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    « Poil dans la main »

     

    « Jacques Higelin »

     

    Le troubadour très fantaisiste

    nous a quitté  …

     

     

     

    Poil Dans La Main

    Poil dans la main payé à rien foutre
    Regarder la poutre dans l`oeil du voisin
    Poil dans la main payé à rien foutre
    Regarder la poutre dans l`oeil du voisin
    Qu`il est donc doux de rester sans rien faire
    Tandis que tout s`agite autour de soi
    Touche à tout sauf à la moustiquaire
    Touche à tout juste bon à m`amadouer

    Un jour j`ai vu une chaise
    toute seule sur le trottoir
    Une putain de belle chaise toute noire en fer
    Avec des lanières de plastique tendues
    Une vraie chaise de bar à putes
    une chaise à l`état brut
    Qui avait dû en voir et en recevoir des culs
    Des gros lourdingues à fessier mou
    Des p`tits malingres reserrés du trou
    Ou des jolis voluptueux qui vous attirent le bout des yeux
    Pour mieux leur passer les menottes

    Qu`il est donc doux de rester sans rien faire
    Tandis que tout s`agite autour de soi
    Poil dans la main payé à rien foutre
    Regarder la poutre dans l`oeil du voisin

    Mais va savoir a c`moment-là
    J`avais perdu le goût de m`asseoir
    Et d`amarrer ma solitude
    Mon cafard et mes habitudes
    A celles des piliers d`abreuvoir
    J`en ai eu marre d`les voir s`écrouler sur eux-mêmes
    En s`raccrochantà des histoires qui tiennent pas d`bout

    Ces pt`titres histoires qui vous entrainent
    Au fil des heures des jours des soirs des s`maines
    De soirs pisseux en matins blêmes
    Direct au trou

    Qu`il est donc doux de rester sans rien faire
    Tandis que tout s`agite autour de soi
    Touche à tout sauf à la moustiquaire
    Touche à tout juste bon à m`amadouer

     

    Bon partage !

     

     

    Rotpier

     


    1 commentaire
  •  

    Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

    Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

    Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

     Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

    Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

     

    Les hululucubrations abracadabrantesques

    des chouettes Chouettes du Rotpier

    .

     

     

     

     

    Signature Rotpier

     

     

    ... Je vous chouette une bonne distraction

    ... et une bonne journée !

     


    votre commentaire
  •  

    Le poète est un funambule ... mais il ne travaille pas sans fil ... conducteur !

     

    Image du net

     

    Travail sans filet… mais très dérivant,

     

    J’ai connu un poète gay,

    ses rimes étaient monotones

    peu profondes et très atones,

    on pouvait les passer à gué !

     

    Elles terminaient en « filé »

    ou bien en « manche » ou bien en « cule »,

    sans évoquer les renoncules,

    pas plus que la pêche au filet !

     

    J’ai cessé de le fréquenter

    dès lors qu’il m’a fait ses yeux tendres,

    je me suis enfui sans attendre :

    pas question de le contenter !

     

    Si je suis très large d’esprit,

    ailleurs je refuse de l’être,

    je ne veux pas me laisser mettre

    … même si l’on m’offre un bon prix !

     

    Je ne veux pas d’un avenir

    du genre Sodome et Gomorrhe,

    je ne suis pas un matamore,

    je vous somme d’en convenir !

     

    Péroraison rimant avec raison…

    Je vous sens assez offusqués,

    je ne veux plus que ça dérape

    j’arrête là, je me rattrape :

    je boycotte la rue du quai !

            

                 Mais …

    J’ai plus d’une corde à mon arc,

    ne me collez pas d’étiquette

    j’écris aussi quelques bluettes

    que je récite dans les parcs !

     

    Mais de nos jours les amoureux

    n’aiment plus guère les poèmes,

    ils ne déclarent leurs « Je t’aime ! »

    que sur Facebook … les malheureux !

     

    Nous n’avions point besoin d’écran

    pour bien maîtriser le tactile

    surtout en dessous du textile

    … c’était autrement enivrant !

     

    Et nul besoin de logiciel,

    ni de satanés de mots de passe,

    il n’y avait guère d’impasse

    pour aller au septième ciel !

     

    Rien à faire d’applications

    pour connaître la marche à suivre,

    ni de valider pour poursuivre :

    tout se passait à l’intuition !

     

    Bien sûr on finissait à plat

    un peu comme les batteries,

    c’était la seule analogie

    … vous souriez ? … c’est déjà ça !

     

    Mais tout cela c’est du passé,

    plus je vieillis, plus je radote,

    je me sauve, je m’escamote,

    pour éviter de ressasser !

     

    Sans être par trop dépassé

    dans mon check-up des points clignotent,

    ça sent l’argus et la décote :

    j’approche du vieux con cassé !

      

                                                                  Rotpier

     

     


    2 commentaires
  •  

    Réponse pour le rébus :

    Je viens de la mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

     

    Et pis c'est tout Rotpier


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    Juste comme ça, pour se dégourdir

    un peu les neurones !

     

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C'est un rébus pas très catholique en ce dimanche de pâques ! Les articulations sont un peu difficiles ... un peu comme les miennes ... je me fais vieux !

     

    2ème ligne, 2ème image : c'est le " - - - - " indiqué qu'il faut retenir !

    3ème ligne, 1ère image : à 3 H 52 du mat, il est très " - - - " ! Dernière image : un oiseau qui aime beaucoup les glands !

    4ème ligne, 1ère image :il ne faut pas prendre le court ! 2ème image : autre nom pour un tank ! Dernière image : une " - - - - " vue d'en haut !

    5ème ligne, 2ème image : celui-ci est de montagne ! 

    6ème ligne, 3ème image : le garçon "  - - - - - "  au présent de l'indicatif !

    7ème ligne, 3ème image : ça "  - - - " ... au présent de l'indicatif aussi !

    9ème ligne, dernière image : petite, la sale bête est lente !

    10ème ligne, 2ème image : ce qui sort amplifié de l'appareil !

    11ème ligne : entre les 2 dernières images et la première de la ligne suivante, l'articulation est difficile : je vous avais prévenu ! Na !

    Dernière ligne, 2ème image : quand la sale b^te pique, ça fait mal !

     

    Et pis c'est tout !

    A vous de jouer ! Il n'est pas facile mais ne pas essayer serait un péché ! Bons œufs de Pâques !

     

     

    Réponse :

    Élevé dans l’esprit catholique, j’ai longtemps cru que la cloque du péché était la punition infligée à Ève pour avoir fauté ! Étais-je naïf en ce temps-là !

     

     


    4 commentaires
  •  

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    « Françoise Hardy »

     

    « Des ronds dans l’eau »

     

    Ce qui ne va pas nous rajeunir !

     

    Et n'oublions jamais que, selon Stanley,

    une brique cubique fait quand même des ronds dans l'eau ... 

     

     

     

     

     

     

    Des ronds Dans L'eau,

    tu commença ta vie
    tout au bord d'un ruisseau
    tu vécus de ces bruits

    qui courent dans les roseaux
    qui montent des chemins
    que filtrent les taillis
    les ailes du moulin
    les cloches de midi
    soulignant d'un sourire
    la chanson d'un oiseau
    tu prenais des plaisirs
    à faire des ronds dans l'eau

    aujourd'hui tu ballottes
    dans des eaux moins tranquilles
    tu t'acharnes et tu flottes
    mais l'amour, où est-il ?
    l'ambition a des lois
    l'ambition est un culte
    tu voudrais que ta voix
    domine le tumulte
    tu voudrais que l'on t'aime
    un peu comme un héros
    mais qui saurait quand même
    faire des ronds dans l'eau

    s'il y a tous ces témoins
    que tu veux dans ton dos
    dis-toi qu'ils pourraient bien
    devant tes ronds dans l'eau
    te prendre pour l'idiot
    l'idiot de ton village
    qui lui est resté là
    pour faire des ronds dans l'eau
    pour faire des ronds dans l'eau

     

    Bon partage !

     

    Rotpier

     

     


    2 commentaires
  •  

    Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

    Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

    Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

     Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

    Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

     

    Les hululucubrations abracadabrantesques

    des chouettes Chouettes du Rotpier

    .

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

     

    Signature Rotpier

     

     

    ... Je vous chouette une bonne distraction

    ... et une bonne journée !

     


    2 commentaires
  •  

    En vieux routier des manifs, je vous glisse un peu dans leurs coulisses !

         Je dois avouer que j’ai bien levé le pied des pavés, mais depuis 68, j’en ai arpenté pas mal ! Prof et responsable syndical oblige ! Allez, au coup de sifflet on démarre !

    Pierre 

     

     Photo prise sur le net et modifiée par mes soins !

     

     

    Manif !

     

    Au coude à coude

    au cœur à cœur,

    pour en découdre

    mais … sans casseurs !

     

    Un manifeste

    tout en verbal !

    Quelques mots lestes :

    du théâtral !

     

    Souvent les mêmes :

    on se connaît !

    Les mêmes thèmes

    sur les carnets !

     

    Du stratégique,

    pas du hasard !

    Du synergique

    avec brassards !

     

    Des banderoles

    et des panneaux :

    pas de pétrole

    mais des bons mots !

     

    Etat fripouille

    élus voleurs :

    c’est qui qui douille :

    c’est pas ta soeur !

     

    A fond la caisse

    pour la sono !

    L’oreille encaisse :

    pas du piano !

     

    Et les trompettes

    jouant à fond !

    Et les baguettes

    sur les bidons !

     

    Et les rengaines

    au vitriol,

    que l’on dégaine

    sans un bémol !

     

    Bras en compote :

    cause aux drapeaux !

    « Prend-le mon pote :

    pour moi repos ! »

     

    Tongs ou bien bottes ?

    C’est du soleil

    ou de la flotte ?

    Jamais pareil !

     

    L’heure est venue :

    fin du parcours !

    Sur l’avenue :

    dernier discours !

     

    « Plus de dix mille

    sur le pavé !

    Manif utile :

    juré craché !

     

    A la prochaine

    nous doublerons !

    Dans la semaine

    ils cèderont ! »

     

    Plus de pancartes,

    drapeaux roulés,

    les flics s’écartent :

    adieu poulets !

     

    Certains la tire,

    d’autres sourient !

    Ce qui attire

    les nôtres aussi !

     

    Manif tranquille

    et bon enfant,

    pas trop hostile

    … sauf le devant !

     

    Ça se disperse

    … les tracts aussi !

    Merde ! Une averse :

    vite aux abris !

     

    Les mains se serrent :

    « - Bon, on y va !

    Je récupère

    les gars d’ chez moi !

     

    A la prochaine !

    Allez salut !

    Bise à Marlène

    et à Lulu ! »

     

    - On taille la route ?

    - oui ! On y va !

    Pour le cass’ -croûte,

    on verra ça !

     

    A la prochaine :

    sûr les amis !

    Faut pas qu’ ça traîne :

    c’est bien parti ! »

     

                                   

                                              Pierre 

     

     


    2 commentaires
  •  

    Réponse pour le rébus :

    Je viens de la mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

     

    Et pis c'est tout Rotpier


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    Juste comme ça, pour se dégourdir

    un peu les neurones !

     

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C'est une pensée très célèbre d'un grand philosophe que je me permets de vous rappeler ... à ma manière !

    Pierre

     

    1ère ligne, 1ère image : de blé ou d'orge ! ( l'autre aussi ! )

    2ème ligne, 3ème image : autre nom de l'arobase ! 

    3ème ligne, 2ème image : le serpent fait toujours "s"  ! 3ème image et en direct : "U" ... cocote ! 

    4ème ligne, 2ème image : le cri du mouton !  3ème image : avant "akbar" ( de circonstance hélas ! )

    5ème ligne, 1ère image : c'est la position qu'il faut retenir ! Dernière image : Éole est le dieu du " - - - - " !

    6ème ligne, 1ère image : celui-ci est de gare !

    8ème ligne, dernière image : de sable ou d'autre chose !

    10ème ligne, 1ère image : quand son nez s'allonge, il " - - - - " !

    11ème ligne, 1ère image : ça se tranche selon Nougaro ... on en fait aussi des omelettes !

     

     

    Et pis c'est tout !

    A vous de jouer ! Mettez bien cette pensée en application !

     

     

     Réponse :

    Épicure disait : « Hâtons-nous du succomber à la tentation avant qu’elle ne s’éloigne », je la partage entièrement et je vous la mets en Épicure de rappel ! 

     Remarque : Je me suis mal exprimé et quand je m'en suis aperçu, il était trop tard mais j'ai eu la flemme de tout recommencer !

    Le fond est bon ( dans le fond, j'ai un bon fond ! ) mais c'est dans la forme que j'ai pêché : je dirais 2 avé et 3 pater  pour me faire pardonner ... amen !

    Ce que j'aurais du écrire : 

    Épicure disait : « Hâtons-nous du succomber à la tentation avant qu’elle ne s’éloigne », je partage entièrement cette pensée et je vous la mets en Épicure de rappel ! 

     

     


    2 commentaires
  •  

     

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    « Sans la nommer »

     

    « Georges Moustaki »

     

    En 68, j’avais 22 ans

    et j'ai eu 5 semaines de grève au compteur

    avec occupation d' usine …

     

     

    ♪ Sans La Nommer ♪

     

    Je voudrais, sans la nommer, .
    Vous parler d'elle
    Comme d'une bien-aimée,
    D'une infidèle,
    Une fille bien vivante
    Qui se réveille
    A des lendemains qui chantent
    Sous le soleil.

    C'est elle que l'on matraque,
    Que l'on poursuit que l'on traque.
    C'est elle qui se soulève,
    Qui souffre et se met en grève.
    C'est elle qu'on emprisonne,
    Qu'on trahit qu'on abandonne,
    Qui nous donne envie de vivre,
    Qui donne envie de la suivre
    Jusqu'au bout, jusqu'au bout.

    Je voudrais, sans la nommer,
    Lui rendre hommage,
    Jolie fleur du mois de mai
    Ou fruit sauvage,
    Une plante bien plantée
    Sur ses deux jambes
    Et qui trame en liberté
    Ou bon lui semble.

    C'est elle que l'on matraque,
    Que l'on poursuit que l'on traque.
    C'est elle qui se soulève,
    Qui souffre et se met en grève.
    C'est elle qu'on emprisonne,
    Qu'on trahit qu'on abandonne,
    Qui nous donne envie de vivre,
    Qui donne envie de la suivre
    Jusqu'au bout, jusqu'au bout.

    Je voudrais, sans la nommer,
    Vous parler d'elle.
    Bien-aimée ou mal aimée,
    Elle est fidèle
    Et si vous voulez
    Que je vous la présente,
    On l'appelle
    Révolution Permanente!

    C'est elle que l'on matraque,
    Que l'on poursuit que l'on traque.
    C'est elle qui se soulève,
    Qui souffre et se met en grève.
    C'est elle qu'on emprisonne,
    Qu'on trahit qu'on abandonne,
    Qui nous donne envie de vivre,
    Qui donne envie de la suivre
    Jusqu'au bout, jusqu'au bout.

    C'est elle que l'on matraque,
    Que l'on poursuit que l'on traque.
    C'est elle qui se soulève,
    Qui souffre et se met en grève.
    C'est elle qu'on emprisonne,
    Qu'on trahit qu'on abandonne,
    Qui nous donne envie de vivre,
    Qui donne envie de la suivre
    Jusqu'au bout, jusqu'au bout.

     

     

    Bon partage !

     

     

    Rotpier

     


    2 commentaires
  •   

    Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

    Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

    Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

     Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

    Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

     

    Les hululucubrations abracadabrantesques

    des chouettes Chouettes du Rotpier

    .

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

     

    Signature Rotpier

     

     

    ... Je vous chouette une bonne distraction

    ... et une bonne journée !

     

     


    2 commentaires
  •  

    Image du net 

     

    Préambule :

    Chers lecteurs,

    Vous trouverez ici un exemple de mariage de convictions bien pensé. Un modèle d’équilibre adossé à un commerce de charmes équitable, solidaire, transposable et très engagé…

     

    Vocation très respectable

    ou

    Vocation Marie-Madeleinesque

     

    Elle n’avait pas sa pareille

    Pour attirer tous les garçons,

    Les roux, les bruns ou bien les blonds

    Dès lors qu’ils montraient leur oseille.

     

    Elle se servait à merveille

    De ce que la nature en don

    Lui avait offert et pardon :

    C’était du beau jusqu’aux oreilles !

     

    Elle aurait pu se marier

    Avec un riche roturier

    Qui lui avait mis sa fortune

     

    Aux pieds avec supplication,

    Elle avait refusé ses thunes

    Ayant une autre vocation.

     

                      Car…

    Elle n’aurait plus été libre

    même en prenant moult amants,

    juste une question d’équilibre

    sur le fil du tempérament.

     

    Pour la chose elle était vaillante

    et ce qui était étonnant

    c’est qu’elle était vraiment croyante

    … un mélange très détonnant.

     

    Certaines se font bonne-sœur

    ou missionnaire en centre Afrique,

    elle c’était plus prosaïque 

    elle avait choisi le valseur.

     

    Et à y regarder de près

    c’était une œuvre charitable,

    une vocation honorable

    méritant un très grand respect.

     

    D’un naturel compréhensif

    et pour l’égalité sociale

    comme pratique commerciale,

    elle modulait ses tarifs.

     

    Les pauvres ne payaient que peu,

    elle faisait casquer les riches

    cela équilibrait l’artiche

    et tout le monde était heureux.

     

    Les interrogations que l’on peut se poser …

     

    Aura-t-elle le grand pardon

    tout comme Marie-Madeleine

    qui jouait les samaritaines

    de l’amour avec compassion ?

     

    Faut-il vraiment laver les pieds

    pour être reconnue par Rome

    comme bienfaitrice des hommes

    ou les faire prendre leur pied ?

     

    Il serait vraiment de bon ton

    que l’église la canonise,

    c’est ce que moi je préconise

    sans être un crack du droit canon.

     

    Ce serait une bonne action

    à porter au crédit du pape :

    qu’il oublie un peu la retape

    pour accorder la rédemption.

     

    Sans prétendre égaler Jésus

    ni vouloir marcher sur la flotte,

    un bon geste et moins de parlote :

    allez Saint-Père, un peu de jus !

     

    L’occasion à ne pas manquer

    pour rehausser la vieille église

    qui au fil des années s’enlise

    avec des prêtres détraqués.

     

    Les puritains, les calotins,

    vont s’offusquer de ma démarche :

    je n’ai pas attendu « En marche »

    pour avancer sur ce chemin !

     

    Ma théorie vaut bien la leur

    n’étant pas fort en rhétorique

    j’utilise la poétique

    … le plus souvent en franc-tireur !

     

    « Ça te va bien ! » me dit ma sœur

    qui n’est pas du tout carmélite,

    bien au contraire et qui milite

    pour la liberté des valseurs !

     

     

                                               Rotpier

     


    2 commentaires
  •  

    Réponse pour le rébus :

    Je viens de la mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

     

    Et pis c'est tout Rotpier


    votre commentaire
  •  

    Copié-collé :

    Petite absence en raison de plusieurs facteurs (que fait la Poste !) :

    • Interruption de connexion internet pendant 2 jours à cause d’une fausse manœuvre d’une équipe sur mon poteau de branchement
    • Préparation du rapport moral de mon association ainsi que de son AG (alors qu’elle est jeune ! ) en plus,  j’avais besoin d’Internet , c’est net !
    • Panne d’imprimante alors que j’en avais aussi besoin pour l’AG : cette tête de mule ne veut plus imprimer en noir ( un virus venant du FN ?... que font les spécialistes de la sécurité informatique ? )
    • Et pis … c’est tout !

     

     

    Pierre et Rotpier

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    Juste comme ça, pour se dégourdir

    un peu les neurones !

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C'est un rébus assez court qui aborde le délicat cas de la recherche d'emploi. Avec toujours cette approche un peu spéciale du Rotpier qui, lui même, est un cas délicat ou l'inverse !

    Pierre

     

    1ère ligne, 3ème image : il faut retenir la moitié de la marque ! ( ou la moitié d'un roman d'Emile Zola ! )

    2ème ligne: ne vous occupez pas des deux points ni des suivants, un point c'est tout ! Dernière image: quand il a fini de téter, le bébé fait son  "  - - -  " ... tout comme le Rotpier !

    3ème ligne, 1ère image : en direct "che" ! 3ème image : le serpent fait toujours "s", c'est sa manie tout comme l'autre !

    4ème ligne, 1ère image : c'est la marque du fameux petit beurre qu'il faut retenir ! Dernière image: il ne faut pas prendre le dur ... d'ailleurs, il vont bientôt être en grève ! 

    6ème ligne, 1ère image : c'est le lieu qu'il faut prendre, ne soyez pas ballots ! Dernière image : vue de l'intérieur d'un " - - - - " de golf ... je sais, c'est vicieux !

    7ème ligne, 3ème image : le plus petit des frères Dalton ! 

    8ème ligne, lieu où l'on entrepose des tonneaux ! ( l'autre aussi ! )

    10ème ligne, 1ère image : petite, la sale bête est lente ! 2ème image : ce qui sort de l'appareil amplifiée !

     

     

    Et pis c'est tout !

    A vous de jouer ! Il faut vous accrocher, ce n'est pas gagné d'avance ! Si vous y arrivez, je vous accorde le droit de boire un p'tit coup de vin blanc sec avant de vous rendre à la messe: il n'y a aucune raison pour qu'il n'y ait que le curé qui se rince la glotte !

    Allez en paix mes sœurs et mes frères ... 

     

     Réponse :

    Si on a un QI proche de celui d’une moule, a-t-on plus de chance de trouver un job chez Yves Rocher et de pouvoir s’y accrocher ? 

     

     

     


    5 commentaires
  •  

    Qui tire les ficelles de notre vie ?

     

    Image du net

     

     

    Image du net

    .

    Manipulation,

     

    Le vieil homme relisait,

    avec ses yeux fatigués d’aujourd’hui,

    le livre de sa vie

    … un long roman.

     

    Manifestement,

    il ne comprenait pas tout

    des orientations qu’il avait prises,

    comme si … comme si,

    à certains moments,

    il n’avait plus eu prise

    sur les évènements.

     

    Mais… mais alors qui,

    oui , qui avait piloté tout cela ?

    Qui était le véritable

    auteur du roman de sa vie ?

     

    Qui avait tenu la plume,

    chapitre par chapitre,

    et l’avait entraîné

    au long de ses chemins ?

    De nombreux chemins,

    au bord desquels

    il était passé du sérieux

    au, certaines fois, trois-quarts pitre ?

     

    Qui était le véritable

    auteur du roman de sa vie ?

     

    Quelqu’un de redoutable,

    puisque lui, l’acteur principal,

    s’était laisser manipuler

    comme un gosse … à l’envi !

     

    Fatigué, il se frotta les yeux

    et, les deux coudes sur la table,

    s’endormit.

     

    Un vieil homme relisait,

    avec ses yeux fatigués d’aujourd’hui,

    le livre de sa vie

    … un long roman

    … un long roman bientôt fini.

     

    Pourtant, une dernière chose

    l’intriguait encore

    … encore un peu

    qu’avait, « l’autre », sous la plume

    … pour le clore ?

     

     

                                                 Pierre Dupuis

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Réponse pour le rébus :

    Je viens de la mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

     

    Et pis c'est tout Rotpier


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    Juste comme ça, pour se dégourdir

    un peu les neurones !

     

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C'est un rébus assez court afin que vous puissiez avoir le temps de le déchiffrer avant la messe !

     

    1ère ligne, 1ère image : lieu où se tenait la vigie sur les anciens voiliers !  Dernière image : " - - - " est ce personnage !

    4ème ligne, 1ère image : le serpent fait toujours " s" ( l'autre aussi ! ) Dernière image : 0,5 K/h, c'est très "  - - - - " !

    7ème ligne, dernière image :  un diagramme de "  - - - " et ... pas pour les ânes !

    8ème ligne, 3ème image : "  " - - - "  César " qu'il dit le centurion !

    9ème ligne, 2ème image : petite, la sale bête est lente !

    10ème ligne, 3ème image : la moitié de ce que regarde ce galopin de Titeuf ! 

    Dernière ligne, 1ère image : l'  "  - - - - -  " selon le grand Léonard !

     

    Et pis c'est tout !

    A vous de jouer ! Il n'est pas trop long , allez y avec entrain avant la grand messe !  

     

     

    Réponse :

    Une croyante qui se rend à Saint Jacques de Compostelle en train composte-t-elle son billet avec entrain pour faire plaisir à Guillaume Pepy ? 

     

     


    9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires