• Ça roule, ça roule ?  Oui, pas mal, merci !

    Encore que je sois plus près du chariot chaud chaud que de la patinette, c'est net !

     

    image du net

     

    Ça roule, ça roule !

     

    Tranquille et peinard bien au chaud

    cela ne pouvait pas durer

    et à neuf mois - zou ! – expulsé

    tu atterris dans un berceau

    … à roulettes !

    … Quatre ! Ça roul’ ça roule et c’est très chouette !

     

    Du biberon à la sucette

    et du berceau à la poussette

    elle en a quatre aussi mazette !

    Ça roule saperlipopette !

     

    Et puis voila la patinette

    un tantinet cass’ margoulette

    deux roues seulement mais c’est chouette

    Ça roul’ ça roul’, gaffe à ta tête !

     

    Et puis arrive le vélo

    au début les chutes à gogo

    c’est casse gueule cet engin

    ça fait rigoler le voisin !

    Ça roul’ ça roul’, vas-y Paulette !

     

    Et puis la premièr’ mobylette

    puis la moto c’est super chouette

    et tu t’intéresses aux  poulettes

    Ça roul’ ça roul’, ça galipette !

     

    Et puis c’est la première auto

    la cour des grands c’est pas trop tôt

    et tu t’y crois vraiment Toto

    tu te fais ton roman-photo !

    Ça roul’ ça roul’, mêm’ sans turbo !

     

    Après tu joues les Roméo

    les Juliette te trouve beau

    pour certaines c’est du pipeau

    banquette arrièr’ : c’est chaud c’est chaud !

    Ça roul’ ça roul’, vas-y ma poule !

     

    Le temps, le temps lui roule aussi

    merde alors ça sent le roussi

    ça craque de partout si si

    ça roule moins bien mon kiki !

     

    Bilan du contrôle technique :

    elle est foutue la mécanique !

    Tu trouves cela dégueulasse

    le fait de finir à la casse !

    Ça roule de moins en moins bien

    c’est très mal barré les copains !

     

    Cela arrive tôt ou tard

    une carcasse un corbillard

    un peu avant les faire-part

    et là c’est toi la super star !

    Ça roule aussi un corbillard !

     

    Tu as choisi la crémation

    une drôl’ de récréation :

    ton cercueil est sur un chariot

    bientôt bientôt il va fair’ chaud !

    Ça roul’ ça roul’, ça fout les boules

    et c’est pas cool !

     

    Ça crame et ce n’est pas du bio

    ce n’est pas du tout rigolo !

    Terminé les roues les roulettes

    tout s’est barré en cacahuète !

     

    Et tu finis dans une boite

    que tu sois de gauche ou de droite :

    petit tas de cendre comique

    plus encarté nécrologique !

    C’est bien fini ça roule plus

    ça eu roulé mais c’est foutu !

     

    L’ encarté nécrologique :

     

    « Il a roulé toute sa vie

    et puis il a pris la sortie

    sur une simple crevaison

    faut pas pleurer, y a pas d’ raison ! »

     

    Encore que… oui, oui :

    … ça roul’ ça roul’ … les larm’ aussi !

      

                                               Pierre Dupuis

     

     

    Image du net ( ça vous rappelle quelque chose cette image ? )

     

     


    votre commentaire
  • Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

    .


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    Juste comme ça, pour se dégourdir

    un peu les neurones !

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C’est un rébus très court et très cool ! ... Mais il ne manque pas de sel,  je crois !

     

    4ème ligne, 2ème image : nom des employée de maison autrefois ! ( Il y en avait même chez les curés qui servaient à tout ! ) Dernière image : celui-ci est de sable !

    5ème ligne, 1ère image : " oui " en russe !

    8ème ligne, dernière image : une  " - - - - - " automobile ! 

     

         Voila, voila ! A vous de jouer ! Il est court et pas compliqué: vous n'aller pas vous prendre la rate au gros sel ! ça passe ou ça casse !

     

    Réponse :

    Acheter du poivre correct et en bon état, d’accord ! Mais acheter du poivre concassé, moi je dis non !

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est un rébus un peu emmerdant à déchiffrer, il faudrait demander à Macron ce qu'il en pense ! 

    Citoyennes et citoyens: je vous salue !

     

     

     

    Allez, au boulot brav' gens ! Et . . . vous pouvez aller au petit coin entre deux en cas de besoin ! 

    Réponse :

    Marlène Shiappa, Marlène Shiappa, d’accord d’accord, mais ne l’aurait-elle pas fait en cas de gastro ? Là est la question que l’on soit de Paris ou du Mans !

     


    7 commentaires
  • Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    « Les filles et les chiens »

    « Jacques Brel » 

    Pas une des plus connues du Grand Jacques

    mais elle sonne bien avec ses jeux de mots !

     

     

    Les Filles et les Chiens

     

    Les filles
    C'est beau comme un jeu
    C'est beau comme un feu
    C'est beaucoup trop peu
    Les filles
    C'est beau comme un fruit
    C'est beau comme la nuit
    C'est beaucoup d'ennuis
    Les filles
    C'est beau comme un r'nard
    C'est beau comme un r'tard
    C'est beaucoup trop tard
    Les filles
    C'est beau tant qu'ça peut
    C'est beau comme l'adieu
    Et c'est beaucoup mieux
    Mais les chiens
    C'est beau comme des chiens
    Et ça reste là
    A nous voir pleurer
    Les chiens
    Ça ne nous dit rien
    C'est peut-être pour ça
    Qu'on croit les aimer
    Les filles
    Ça vous pend au nez
    Ça vous prend au thé
    Ça vous prend les dés
    Les filles
    Ça vous pend au cou
    Ça vous pend au clou
    Ça dépend de vous
    Les filles
    Ça vous pend au cœur
    Ça se pend aux fleurs
    Ça dépend des heures
    Les filles
    Ça dépend de tout
    Ça dépend surtout
    Ça dépend des sous
    Mais les chiens
    Ça n'dépend de rien
    Et ça reste là
    A nous voir pleurer
    Les chiens
    Ça ne nous dit rien
    C'est peut-être pour ça
    Qu'on croit les aimer
    Les filles
    Ça joue au cerceau
    Ça joue du cerveau
    Ça se joue tango
    Les filles
    Ça joue l'amadou
    Ça joue contre joue
    Ça se joue de vous
    Les filles
    Ça joue à jouer
    Ça joue à aimer
    Ça joue pour gagner
    Les filles
    Qu'elles jouent les p'tites femmes
    Qu'elles jouent les grandes dames
    Ça se joue en drames
    Mais les chiens
    Ça ne joue à rien
    Parce que ça n'sait pas
    Comment faut tricher
    Les chiens
    Ça ne joue à rien
    C'est peut-être pour ça
    Qu'on croit les aimer
    Les filles
    Ça donne à rêver
    Ça donne à penser
    Ça vous donne congé
    Les filles
    Ça se donne pourtant
    Ça se donne un temps
    C'est donnant donnant
    Les filles
    Ça donne de l'amour
    A chacun son tour
    Ça donne sur la cour
    Les filles
    Ça vous donne son corps
    Ça se donne si fort
    Que ça donne des r'mords
    Mais les chiens
    Ça ne vous donne rien
    Parce que ça n'sait pas
    Faire semblant d'donner
    Les chiens
    Ça ne vous donne rien
    C'est peut-être pour ça
    Qu'on doit les aimer
    Et c'est pourtant pour les filles
    Qu'au moindre matin
    Qu'au moindre chagrin
    On renie ses chiens

     

    Bon partage !

      

    Rotpier

     

     


    5 commentaires
  •  

    Je vous rappelle cette citation :

    La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

    Chamfort (Maximes et pensées)
     

    La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri ... même en province !

    Rotpier (valeur ajoutée à la citation)
     

    « Le rire est le propre de l'Homme »

    Rabelais ( Pantagruel )
     

    Seulement de l’homme ?

     

    Le dicton de présentation :

    Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans la bouche de sa voisine avant que de s’exprimer : cela évite d’énoncer des conneries !

    N’ ayant pas de voisine à portée de langue .................................

    .

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Salut brav' gens ! Me voila de retour et je vous livre mes premières conneries du jour !

    .

    1ère  Connerie :

     Celui qui pratique la langue de bois n’a pas intérêt à rouler des pelles à une allumeuse ! 

     

    2ème Connerie :

     Chez la femme, l’âge mène aux poses !

     

    3éme  Connerie :

     Le sérail killer étranglait les prostituées d’une seule main,

    de l’autre, il se grattait l’occiput !

     

    4éme  Connerie :

     Quand on prend une bonne cuite, souvent on gerbe sévère … mais cela peut avoir d’autres couleurs selon ce que l’on a bu ou mangé !

     

    5éme  Connerie :

     Plus on vieillit, plus on a l’allégresse à plat tôt !

     

    6éme  Connerie :

    Certains pratiquent la méthode Coué (du bon vieil Emile ! … appelée aussi la méthode à Mimile ! ). Pour moi, cela ne marche pas, alors je pratique la méthode « Secoué » : je me bourre le pif et là, ça va beaucoup mieux !

          

    xxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Épicétou !

     Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

     
     

    3 commentaires
  •  

    Petit montage à partir d'une image du net !

     

    Blog presque en vacances... ou en vacances ...ou en fin de vacances, selon le jour où vous viendrez ici !

    Je serais absent jusqu'au 17 septembre

    vers 9 h 23  environ ! ( Heure GMT )

     

    Un début de semaine très chargé : abattage de quatre gros arbres et de six plus petits risquant de tomber sous une tempête ( nous avons déjà donné ! )

     

    L'abattage des arbres par un élaguer grimpeur professionnel  

     

     

    .

     

     

    .

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Une des souches: presque 1 m de diamètre !

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     Stockage provisoire du bois à brûler

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     Broyage des petites et moyennes branches

    Nous avons participé, mon épouse et moi, aux travaux pendant 3 jours 

    ... dans la mesure de nos moyens bien sûr mais efficacement !

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    + la préparation du départ en vacances en fin de semaine 

    = mon absence sur les blogs !

     

    Je vous laisse avec un petit écrit rédigé à la va-vite :

    .

    Mais où est le Rotpier ?

     

    Il n’est pas dans l’aiguille creuse

    il n’a pas l’âme d’un Lupin

    Arsène n’est pas son cousin

    sa fibre est peu aventureuse !

     

    Juste en vacances dans la Creuse

    pour pêcher et buller un brin

    et lire aussi ça c’est certain

    foin des aventures scabreuse !

     

    « Il est parti courir la gueuse ! »

    diront les méchants les crétins

    à bas les cracheurs de venin :

    il est avec son amoureuse !

     

    Si jamais ils ont la dent creuse

    ils iront au resto du coin

    un fondu ou un coq au vin

    voilà des recettes fameuses !

     

    Ramènera-t-il de la Creuse

    des récits à l’esprit chafouin

    d’avance on ne sait jamais rien

    de ses écritures fumeuses !

                                           

                                                     Pierre ( un bon copain à lui ! )

     

     

    Salut à tous le monde et portez vous bien !

     

    Pierre et Rotpier

     


    6 commentaires
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    Juste comme ça, pour se dégourdir

    un peu les neurones !

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C’est un rébus en couleur mais il aurait pu être en noir et blanc !

     

    1ère ligne, 2ème image : en direct, le symbole de la " vie " ! 3ème image : la moitié de ce que regarde ce garnement de Titeuf ! ( l'autre aussi ! )

                3ème ligne, 3ème image : 5 centimes d'euro, ce n'est pas grand chose mais un  " - - - - " c'est un " - - - -  " comme on dit chez les auvergnats bourrés ou pas ! 

    5ème ligne, 2ème image : la suite du refrain de la chanson d'Antoine ! 3ème image : la moitié du prénom du volatile ! 

    6ème ligne, 1ère image : la boisson favorite des rosbifs !

    7ème ligne, 3ème image : " - - -  " est ce personnage ?  Dernière image et en direct " brrrrrrrr ! " ça caille ! 

     

         Voila, voila ! A vous de jouer ! J'espère que vous être en pleine forme !

     

    Réponse :

    La visite d’une exposition de Soulages n’est pas conseillée comme thérapie pour ceux qui broient du noir !

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est un rébus qui coule de source !   

     

    Et en plus, c'est du vécu ! 

     

    Allez, au boulot brav' gens ! Et . . . vous pouvez aller au petit coin entre deux ! 

    Réponse :

    Quand on a des problèmes urinaires on doit trancher entre pisser et souffrir ou ne pas pisser et mourir … ça coule de source non ?


    3 commentaires
  • .

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

    « Francis blanche »

    " Idylle en forêt "

     

    Comme j'avais évoqué Landru dans un de mes rébus, je vous propose

    une chanson bien décalée sur la chaleur d'un foyer ...

     

     

     

    Idylle En Forêt

     

    Petite maison sous les roses
    Dans la forêt de Rambouillet
    Un couple d'amants se repose
    Soyons discrets
    C'est un secret
    Une fumée bleue qui s'élève
    Dans la lumière
    Sous le ciel clair
    Et les oiseaux qui fredonnent pour eux
    Le bonheur d'être amoureux.

    Elle c'est une femme blonde
    Et lui c'est un bel homme brun
    Tout seuls tous les deux loin du monde
    Bien loin des importuns

    Mon grand chéri, quelle idée merveilleuse
    De faire ainsi du feu en plein été !
    Petite fille, c'est pour te rendre heureuse
    C'est pour te réchauffer.

    Et le soleil vient danser dans les arbres
    Et leur amour vient danser près du feu
    Et le brave homme sourit dans sa barbe
    La fillette a le ciel dans les yeux.

    Toc toc, quelqu'un frappe à la porte
    "Entrez ! s'écrie le grand barbu
    - Bonjour, dit l'facteur d'une voix forte
    Une lettre pour vous Monsieur Landru !"

    Petite maison sous les roses
    Dans la forêt de Rambouillet
    Un couple d'amants se repose

    Soyons discrets
    C'est un secret
    Une fumée bleue qui s'élève
    Dans la lumière
    Sous le ciel clair
    Et le facteur qui s'éloigne a songé
    «Qu'il est doux d'avoir un foyer !»

     

    Bon partage

    et ... bonne soirée au coin du feu pour cet hiver !

     

    Rotpier

     


    4 commentaires
  • Je vous rappelle cette citation :

    La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

    Chamfort (Maximes et pensées)
     

    La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri ... même en province !

    Rotpier (valeur ajoutée à la citation)
     

    « Le rire est le propre de l'Homme »

    Rabelais ( Pantagruel )
     

    Seulement de l’homme ?

     

    Le dicton de présentation :

    Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans la bouche de sa voisine avant que de s’exprimer : cela évite d’énoncer des conneries !

    N’ ayant pas de voisine à portée de langue .................................

    .

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Aujourd’hui, vous avez droit à la grosse connerie du jour qui est trop longue pour être mise en rébus et à la ballade qui l’accompagne avec des rimes en « ouille » … ouille, ouille, ouille ! … Mais je n’ai pas dérapé alors que c’est un terrain très glissant ! 

     

    La connerie du jour :

     Est-ce que cela porterait atteinte à ma renommée si j’affirmais que les trompes de Fallope des femmes pygmées pourraient être qualifiées, au regard de leur petitesse, de trompettes de Fallope ?

    Partant de cette première vision des choses, ne pourrait-on pas dire aussi que, si une de ces femmes étaient atteintes de syphilis, les dites trompettes pourraient être qualifiées de trompettes de la mort pour ses partenaires sachant que là-bas, la pénicilline ( et non pénis cilline ) est rare ?

    Je sais, je ne sortirais pas grandi de tout cela, mais l’important c’est de sortir couvert, que l’on soit pygmées ou pas !

    Je vous quitte car mon épouse, qui n’est pas pygmée, m’a promis une omelette aux champignons pour ce midi … je ne sais pas encore quels sont ceux qu’elle choisira !

     

    La ballade de la chtouille … que l’on soit pygmée ou pas !

     

    Si c’est la chtouille qui te gratouille

    c’est que t’es pas sorti couvert,

    ça va te fair’ mal ouille, ouille, ouille,

    tes choses vont virer au vert !

     

    Une drôle de ratatouille,

    un repas rêvé pour les vers :

    à se comporter en andouille

    on crèv’ comm’ l’ami de Flaubert ! *

     

    A tripoter les rimes en « ouille »

    cela peut finir de travers,

    ça peut se barrer en quenouille

    … je ne remets pas le couvert !

     

    Je ne souhaite pas d’embrouille,

    non plus d’essuyer de revers

    ni d’être pris par la patrouille :

    je préfère me mettre au vert !

     

     

    * Question subsidiaire :

     

    Qui était l’ami de Flaubert mort de la syphilis ?

    … C’était juste un petit mot en passant !

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Et pour terminer, une connerie et pas sous les brumes de l'alcool ... OK ?

     

    .

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Épicétou !

     Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

     
     
     

     


    9 commentaires
  • .

    Après " Le mal d’eunuque "

    … un autre mal d’eunuque … à éviter à tout prix !

    .

    Sultan

    Image du net !

     

     

    Le terrible sultan,

     

    C’était un sultan très méfiant

    Et d’une cruauté farouche,

    Un rictus collé à la bouche

    Le rendait vraiment terrifiant !

     

    Pour un écart insignifiant

    Il prenait aussitôt la mouche :

    À toutes ses femmes  - pas touche ! -

    Ou coup de sabre foudroyant !

     

    Devant sa jalousie démente

    Et ses colères permanentes

    Ses eunuques mettaient les bouts

     

    Avant que leurs esprits ne tanguent :

    Il était à ce point jaloux

    Qu’il voulait leur couper la langue !

                             

     

                 Amer constat :

    Si un eunuque  - pauvre gus ! -

    Doit aussi perdre sa baveuse

    Comment rendre une femme heureuse

    … même plus de cunnilingus ! 

           

                                                 Le Rotpier … un drôle de gugusse !

     

     

     


    4 commentaires
  • Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

    .

     

     


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    Juste comme ça, pour se dégourdir

    un peu les neurones !

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C’est un rébus incandescent ... du Rotpier bien sûr !

     

    2ème ligne, 1ère image : en direct, le symbole de la " vie" !

    3ème ligne, dernière image : la moitié de ce que regarde ce fripon de Titeuf !

    4ème ligne,  2ème image : 0,3 Km/h, c'est très " - - - - " ! Dernière image : une  " - - - " vue du haut d'un balcon !

    5ème ligne, 1ère image : c'est une saison et nous y sommes !

    6ème ligne, 2ème image : l'organe qui se détériore quand on boit trop ! ( à la votre ! ) 3ème image : la suite du refrain d'une chanson d'Antoine !

    7ème ligne, 1ère image : un "  - - - - - - " pour attraper les poisson carnassiers comme le brochet ! Dernière image : sorte de pâté de tête de sanglier ou de cochon !

     

         Voila, voila ! A vous de jouer, je sais que vous avez le feu sacré pour le faire !

     

    Réponse :

    Je crois que la devise du sieur Henry Désiré Landru était : « Femme au foyer, chaleur assurée ! »

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est un rébus assez long mais je sais que vous brûlez de le résoudre  !   


    5 commentaires
  • .

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

    « Léo Ferré »

    « Avec le temps »

     

    Une très grande chanson de Léo ferré, pas gaie il est vrai,

    mais on rame souvent dans la vie quand on veut

    que sa barque aille droit…

     

     

     

    ,

    Avec le temps,

    Avec le temps...
    Avec le temps, va, tout s´en va
    On oublie le visage et l´on oublie la voix
    Le cœur, quand ça bat plus, c´est pas la peine d´aller
    Chercher plus loin, faut laisser faire et c´est très bien

    Avec le temps...
    Avec le temps, va, tout s´en va
    L´autre qu´on adorait, qu´on cherchait sous la pluie
    L´autre qu´on devinait au détour d´un regard
    Entre les mots, entre les lignes et sous le fard
    D´un serment maquillé qui s´en va faire sa nuit
    Avec le temps tout s´évanouit

    Avec le temps...
    Avec le temps, va, tout s´en va
    Même les plus chouettes souv´nirs ça t´as une de ces gueules
    A la gal´rie j´farfouille dans les rayons d´la mort
    Le samedi soir quand la tendresse s´en va toute seule

    Avec le temps...
    Avec le temps, va, tout s´en va
    L´autre à qui l´on croyait pour un rhume, pour un rien
    L´autre à qui l´on donnait du vent et des bijoux
    Pour qui l´on eût vendu son âme pour quelques sous
    Devant quoi l´on s´traînait comme traînent les chiens
    Avec le temps, va, tout va bien

    Avec le temps...
    Avec le temps, va, tout s´en va
    On oublie les passions et l´on oublie les voix
    Qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens
    Ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid

    Avec le temps...
    Avec le temps, va, tout s´en va
    Et l´on se sent blanchi comme un cheval fourbu
    Et l´on se sent glacé dans un lit de hasard
    Et l´on se sent tout seul peut-être mais peinard
    Et l´on se sent floué par les années perdues
    Alors vraiment... avec le temps... on n´aime plus

     

     

    Bon partage !

     

    Rotpier

     


    4 commentaires
  • Préface ( et alors ! … j’ai bien le droit aussi …non ? )

    Qu’est-ce qu’une idée neuve, brillante, extraordinaire ?

    Ce n’est point, comme se le persuadent les ignorants, une pensée que personne n’a jamais eue, ni dû avoir.

    C’est au contraire une pensée qui a du venir à toute le monde et que quelqu’un s’avise le premier d’exprimer.

    Boileau ( préface des « Œuvres » )

    Sans nous comparer à Boileau (d’ailleurs, moi, j’en bois assez peu !) nous pouvons quand même émettre quelques pensées pour épancher ainsi nos vies ! Sans avoir trop mal aux genoux ....... ?

    Et pis c’est tout !

    Rotpier

     

    Statue dans mon jardin !

    Si tout n’est pas bon,

    ne m’en veuillez pas : je me rôde, hein !

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le Pacs a plus de 20 ans, vive le Pacs !

    Quelques réflexions sur cet acte qui a fait couler beaucoup d'encre, de salive et bien d'autre chose encore !

     

    Mise au point :

     De nombreux pacsés n’ont pas le bac C et inversement : de nombreux bac C ne sont pas Pacsés !

     

    Enquête :

     Le passé des pacsés fut passé à la moulinette !

     

    Nécrologie :

     Son pacsé est décédé : il a trépacsé ! Du coup il se retrouve totalement dépacsé et son avenir aussi : cette fois encore, même l’autre mort, il l’a dans le dos ! ( Il convient de remarquer que je suis très poli ! )

     

    Petit anagramme qui ne pèse pas lourd :

     «  T’es pas scap de signer un pacs ! »

      

    Philosophie :

     Le pacsé, c’est le pacsé, même en regardant devant (surtout !) on l’a toujours derrière soi !

      

    Nota :

     Quelques unes de ces fines remarques ne collent que pour les pacsés mec-mec ! …Tiens,  j’aime bien le terme !

     J’espère que vous ne me pacserez pas un gros savon pour ces quelques conneries !

     

    Et pis c’est tout pour aujourd’hui... pour le Pacs !

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

     Une pensée sur un tout autre sujet ... à ne pas mettre dans toutes les mains ( éloigner les enfants de moins de 8 ans de votre écran ! )

    Je ne commencerai à croire à une amorce de la fin de la lutte des classes et du racisme que quand je verrai une salle de cinéma du 16ème programmer un film du genre : « Pète-moi le minou Mohamed, mon gros loup ! ». Mais je crains que cela ne soit pas gagné d’avance !

     

    Épicétou mes loulous !

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Pour terminer, je vous laisse  une petite énigme qui ne me fera pas monter au Paradis, même si j'en implorais Vanessa !

    Je n'en suis pas un, c'est certain mon cousin ! 

     

            Être un :

     

    Réponse :   " Être un cul béni " !

     

     

    Oh ! Le vilain Rotpier qui sera excommunié !

     

     xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    xxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Épicétou !

     Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

     

    7 commentaires
  • La vie n'est pas simple parfois ... 

     

    Eunuque

     

    Image du net

    Mal d’eunuque,

     

    Il avait accepté la chose,

    C’était le passage obligé

    Car pour pouvoir être engagé

    Il avait fallu qu’il compose.

     

    Très brutale métamorphose

    Que de vivre en émasculé,

    Même en étant très bien payé

    On attrape la sinistrose.

     

    A la retraite il devint fou

    Et se mit à chercher partout

    Comme Proust, à en perdre haleine.

     

    Avec un espoir éperdu

    Il partit, mais sans madeleine,

    A la recherche du gland perdu.

     

                    Épilogue : 

     

    Traînant désespoir et ennui

    Il erra de vaux en collines

    Et entama comme Céline

    Un voyage au bout de la nuit.

     

                                           Rotpier

     

     

    Nota : Le mal d’eunuque n’a rien à voir avec un blocage des cervicales. Il était important que cela soit précisé, ce qui est fait.

     

     


    4 commentaires
  • Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .

     

     


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    Juste comme ça, pour se dégourdir

    un peu les neurones !

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C’est du sérieux et du lourd ! C'est assez sophistiqué,  je le reconnais ! 

    1ère ligne, 3ème image: le mec est très " - - - - " ! ( les autres aussi ! ) 4ème image: un marin est presque en haut du "  - - - " ... comme Alexandre ! ( l'autre aussi ! )

    2ème ligne, dernière image : le petit de la vache !

    3ème ligne, 1ère image : il ne faut pas prendre le court ! Dernière image : elle est belle, ne la bousillons pas ! 4ème ligne,

    4ème image: quand son nez s'allonge, c'est qu'il " - - - - " ! 5 centimes d'euro, ce n'est pas grand chose mais un  " - - - -  " c'est un " - - - - " !

    5ème ligne, 1ère image : la boite faisait le cri de la vache ! Dernière image : le serpent fait toujours "s" , c'est sa marotte ! ( l'autre aussi ! )

    6ème ligne : la sale bête donne des maladies quand elle vous pique, vous ou votre chien !

    7ème ligne, 2ème image : la moitié de la marque épicétout ! 

    10ème ligne, dernière image : le mec est " - - - -  " c'est sa position !

    11ème ligne, 1ère image : en plein dans le  " - - - - - " !

    12ème ligne, 1ère image : un diagramme de " - - - " et pas pour les bourricots !

    13ème ligne, 3ème image : la moitié du prénom du volatile !

    Dernière ligne, 2ème image : ça fait bien longtemps qu'il l'est !

     

         Voila, voila ! A vous de jouer et de méditer cette pensée profonde de Pierre .

     

     Réponse :

    L’information rédigée volontairement sous forme sophistiquée confine à la désinformation puisqu’elle n’est pas assimilée de façon ad hoc par le commun des mortels.

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est un rébus assez long mais je sais que vous connaissez la musique ! 

     

     

     

     

    Allez, au boulot brav' gens !

    Et comme disait Coluche : " Y a pas de petits, y a pas de grands, la bonne taille c'est quand les pieds touchent par terre ! "  ...épicétout ! 

    Réponse :

    J’ai connu un couple de musiciens gays de très petite taille qui aimaient vivre totalement en harmonie : ils vivotaient avec de chiches moyens dans une petite maison à Denain.

     

     

       


    9 commentaires
  • Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    « Bernard Lavilliers »

    « Noir et blanc »

     

    En hommage à Nelson Mandela.

     

     

    Noir et blanc,

     

    C´est une ville que je connais
    Une chanson que je chantais.
    Y a du sang sur le trottoir
    C´est sa voix, poussière brûlée
    C´est ses ongles sur le blindé.
    Ils l´ont battu à mort, il a froid, il a peur.
    De n´importe quel pays, de n´importe quelle couleur.
    Po Na Ba Mboka Nionso Pe Na Pikolo Nionso
    Il vivait avec des mots
    Qu´on passait sous le manteau
    Qui brillaient comme des couteaux.
    Il jouait d´la dérision
    Comme d´une arme de précision.
    Il est sur le ciment, mais ses chansons maudites
    On les connaît par cœur,
    La musique a parfois des accords majeurs
    Qui font rire les enfants mais pas les dictateurs.
    De n´importe quel pays, de n´importe quelle couleur.
    La musique est un cri qui vient de l´intérieur.
    Ça dépend des latitudes
    Ça dépend d´ton attitude
    C´est cent ans de solitude.
    Y a du sang sur mon piano
    Y a des bottes sur mon tempo.
    Au-dessous du volcan, je l´entends, je l´entends
    J´entends battre son cœur.
    La musique parfois a des accords mineurs
    Qui font grincer les dents du grand libérateur.
    De n´importe quel pays, de n´importe quelle couleur.
    La musique est un cri qui vient de l´intérieur.

    C´est une ville que je connais
    Une chanson que je chantais
    Une chanson qui nous ressemble.

    C´est la voix de Mendela
    Le tempo docteur Fela
    Ecoute chanter la foule
    Avec les mots qui roulent et font battre son cœur.
    De n´importe quel pays, de n´importe quelle couleur.
    La musique est un cri qui vient de l´intérieur
    Po Na Ba Mboka Nionso... Pe Na Pikolo Nionso

     

    Nelson Mandela 2

    Un grand Monsieur !

     

    Bon partage !

     

    Rotpier

     


    3 commentaires
  • Préambule :

    Heureux celui qui mène une vie bien rangée et qui ne voyage qu’au gré des récits des autres : c’est moins risqué et plus reposant …

     

    L’adage du jour :

    «  Les doudous de Katmandou, c’est sucré comme du roudoudou sur le dessus comme sous le dessous mais qui s’y fie est fou ! »

     

    Katmandou

    Image du net

    Préambule :

    Cette histoire atteint des sommets

    que certains n’atteindront jamais,

    c’est pourtant la vérité pure

    je vous le dis, je vous le jure.

     

    Pas la moindre trace de bluff,

    tout commença en soixante neuf

    quand pour me faire un peu de beurre

    je me fis routard avant l’heure…

     

    Ne soyez pas dubitatifs,

    même un peu tiré par les tifs

    ce scénario est fort plausible :

    au Rotpier rien n’est impossible !

     

    xxxxxxxxxxxxxx

     

    Histoire himalayenne

    ou

    Ne boudons pas les bouddhas,

     

    Lors d’un voyage à Katmandou

    j’ai rencontré une doudou,

    une pure et belle autochtone,

    une fille pas monotone !

     

    Elle m’a dit : « Il se fait tard,

    viens chez moi fumer un pétard ! »

    le sien, moulé dessous sa robe

    empêchait que je me dérobe !

     

    « Moi je m’appelle Anna Purna,

    je vends de la marihuana,

    tous les deux on peut faire affaire,

    tu m’as l’air de savoir y faire ! 

     

    Je connais ton nom, c’est Rotpier

    et si tu veux prendre ton pied

    je te ferais une remise,

    tu ne perdras pas ta chemise !

     

    Tu m’as l’air d’un sacré client,

    plutôt dans le genre ruffian

    truand ou alors mercenaire

    … peut-être un ancien légionnaire ?

     

    Tiens, comme tu me plais beaucoup

    tu ne raqueras pas un sou,

    rien du tout, pas une roupie :

    je vais devenir ta groupie ! »

     

    Impossible de dire non

    à ce véritable canon

    qui m’implorait que je l’honore :

    vous comprenez, je subodore ?

     

    Je la suivis dans sa maison,

    sitôt passé le paillasson

    elle se déshabilla vite

    prise d’une rage subite !

     

    Elle était belle de partout

    et ses nénés pas laids du tout

    avaient la couleur de l’opale

    tout comme son petit nez pâle !

     

    Je sais que vous voudriez bien

    - ne niez pas bande de vauriens ! -

    que je vous détaille  la scène

    mais je ne fais pas dans l’obscène !

     

    Vous n’aurez rien de croustillant !

    Sous la gégène ou le carcan,

    je ne me mettrais pas à table

    et mon choix est inébranlable !

     

    Ce sera de l’édulcoré,

    pas la peine de m’implorer :

    ce fut une nuit fantastique

    effleurant l’état extatique !

     

    Mais … comme je suis un gars foncièrement honnête

    … je me dois de ne pas vous cacher la suite :

     

    C’est au matin, pauvre de moi

    que je me suis réveillé roi

    des cons de toute la planète :

    la belle avait fait place nette !

     

    Plus de papiers, plus de pognon

    ( planqués dans mon gros ceinturon ! )

    même plus mon automatique :

    il ne me restait que ma chique !

     

    ( Pas étonnant qu’elle m’ait dit : 

    « Mets-toi à poil, ô mon chéri,

    ôte donc ta grosse ceinture

    tu vas me coller des gerçures ! » )

     

    Un jean et un polo douteux,

    des pompes au cuir très miteux :

    triste état pour une barbouze,

    restait à marcher dans la bouse !

     

    Je m’étais foutu par orgueil

    le grand Brahmapoutre dans l’œil 

    en prenant la fille du Gange

    pour une déesse ou un ange !

     

    Une vache passant par là

    me fit cadeau d’un très gros tas,

    de quoi booster vraiment la chance :

    j’y mis le pied avec conscience !

     

    Le proverbe se vérifia,

    - merci mon dieu, alléluia ! -

    en butant dans une palette

    je découvris une mallette !

     

    Elle était bourrée de biftons

    - jamais vu autant de pognon ! -

    ça sentait la mafia locale,

    je me suis dit : « choppe et détale ! »

     

    Je me suis resapé à neuf,

    j’ai évité toutes le meufs,

    j’ai pris l’avion pour l’Inde proche

    sans rencontrer une anicroche !

     

    Arrivé à Chandernagor,

    dans ce très grand aéroport,

    j’ai croisé un unijambiste

    qui s’avéra sage bouddhiste.

     

    Je lui proposais de l’aider

    vu qu’il était handicapé,

    il fut très touché par la chose :

    j’entamais ma métamorphose !

     

    Il m’a dit : « Je suis un bouddha,

    emmène-moi à Calcutta,

    je t’apprendrais avec passion

    la profonde méditation. »

     

    Il faut croire que j’étais doué

    - il en était tout éberlué ! -

    je suis devenu un vieux sage :

    j’ai bel et bien tourné la page.

     

    Maintenant je lis le sanskrit,

    à croire que c’était écrit,

    je consulte de vieux ouvrages

    dont un sur le libertinage !

     

    Il s’agit du Kama-Sutra,

    une étude nec plus ultra

    sur les positions amoureuses

    dont bon nombre sont très scabreuses !

     

    Je suis sage mais pas de bois,

    alors de temps en temps ma foi,

    oubliant la métaphysique

    j’opte pour des travaux pratiques !

     

    J’ai très grande réputation

    et les filles de la région

    veulent me servir de cobaye :

    c’est le revers de la médaille !

     

    Tous les jours devant la maison,

    des femmes perdant la raison

    prient pour que je les initie

    à diverses acrobaties !

     

    Je dois faire une sélection,

    dans la plus grande abnégation,

    de celles qui auront la chance

    de goûter à une séance !

     

    Et j’ai vu arriver un jour

    la doudou m’ayant joué le tour

    qu’au début vous avez pu lire,

    qui venait pour se faire élire !

     

    Du haut de ma grande bonté,

    je lui ai dit « tu peux monter,

    je suis sage et je te pardonne

    car en amour tu es très bonne ! »

     

    Pour satisfaire ses désirs

    j’ai été forcé de choisir :

    on ne peut pas, je le professe,

    s’occuper d’une armée de fesses !

     

                 Depuis …

     

    Je traduis le Kama-Sutra

    en ayant soin pour chaque cas

    d’expérimenter les figures :

    ce n’est pas une sinécure !

     

    On fait ça consciencieusement

    pour éviter les accidents

    à ceux qui auraient la folie

    de tenter tout ça sans poulie !

     

    Nos travaux sont très reconnus

    par des savants qui sont venus

    de tous les coins de la planète

    nous observer à la lorgnette !

     

    Certains n’en ont pas cru leurs yeux,

    on a du évacuer des vieux

    … il faut dire que ma favorite

    c’est vraiment de la dynamite !

     

    Nous serions et c’est naturel

    sur la liste des prix Nobel

    en physique des corps instables :

    c’est du lourd et du respectable !

     

    On a même eu un bataillon

    de vieux potes de la légion

    … ils en avaient la bave aux lèvres :

    sale temps en vue pour les chèvres !

     

    Ils sont repartis en chantant

    un vieux refrain de dans le temps

    dont je mets ici les paroles

    ne croyez pas que je rigole :

     

    « Tiens, tiens, voila du bouddha

    voila du bouddha

    voila du bouddha !

    Du bon, du bout, du bon bouddha,

    nous on en veut, on en aura ! »

     

    Je pourrais bien sûr continuer

    mais vous pourriez me conspuer

    aussi vous ne saurez la suite

    que si un jour l’envie m’habite.

     

    En attendant n’oubliez pas

    d’acquérir mon Kama-Sutra :

    terminé la vie terne et rance

    mais prenez bien une assurance !

     

    Jouer à la bête à deux dos

    en tentant le double salto

    sans se rompre une ou deux vertèbres

    exclue que l’on fasse le zèbre !

     

    C’est une question de mental

    et pour éviter l’hôpital

    suivez mes conseils à la lettre :

    je me ferais mentor et maître !

     

    Il faut de la concentration

    bien avant et pendant l’action,

    le septième ciel se mérite

    … à l’entraînement tout de suite !

     

    Au début mettez un filet

    en chanvre tressé népalais

    pour ne pas finir aux urgences

    à poil et en toute indécence !

     

                                                     Rotpier

     

     

    Rotpier en bouddha

    Image du net bidouillée ... par le Rotpier

     

     

     


    5 commentaires
  • Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .

     


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    Juste comme ça, pour se dégourdir

    un peu les neurones !

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C’est un dicton court et abrupt !

    1ère ligne, 1ère image: l'autre nom de l'arobase ! 2ème image : ce que fait le bébé après la tétée ... le Rotpier aussi ! 3ème image : le verbe au présent de l'indicatif  (les 3 première personnes ! )

    3ème ligne, 2ème image : celui-ci est de montagne !

    5ème ligne, 2ème image : ce qui sort amplifiée de l'appareil !

     

         Voila, voila ! A vous de jouer et n'oubliez pas d'aller vous laver les mains ( avec du gel hydroalcoolique ou pas ! ) avant de saisir les petits gâteaux de l'apéro !  

     

     Réponse :

    A trop tirer le diable par la queue, on finit par avoir les mains poisseuses !

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est un rébus assez long et très pédagogique du Professeur Rotpier, expert en connerie de toutes sortes 

    Nota : Ne pas appliquer ce conseil relèverait de la plus grande imprudence !

    Juste une petite aide quand même : 3ème ligne, image du milieu : c'est un " - - - - - " de bus !

     

     

     

    Allez, au boulot brav' gens !

    Et ... n' allez pas lésiner sur le temps d'application !

     

     Réponse :

    En raison de la difficulté à respecter les consignes de distanciation il est recommandé, en amour, de s’appliquer mutuellement du gel hydroalcoolique. Ça pique un peu mais c’est marrant et cela sert avantageusement de préliminaires !

     

     

     


    6 commentaires
  •  

    C'est de saison ...

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    Mouloudji :

    « Un p’tit coqu’licot »

     

     

     

    Comme un petit coquelicot

    Le myosotis, et puis la rose,
    Ce sont des fleurs qui dis'nt quèqu' chose !
    Mais pour aimer les coqu'licots
    Et n'aimer qu'ça... faut être idiot !
    T'as p't'êtr' raison ! seul'ment voilà :
    Quand j't'aurai dit, tu comprendras !
    La premièr' fois que je l'ai vue,
    Elle dormait, à moitié nue
    Dans la lumière de l'été
    Au beau milieu d'un champ de blé.
    Et sous le corsag' blanc,
    Là où battait son cœur,
    Le soleil, gentiment,
    Faisait vivre une fleur :
    Comme un p'tit coqu'licot, mon âme !
    Comme un p'tit coqu'licot.

    C'est très curieux comm' tes yeux brillent
    En te rapp'lant la jolie fille !
    Ils brill'nt si fort qu'c'est un peu trop
    Pour expliquer... les coqu'licots !
    T'as p't'êtr' raison ! seul'ment voilà
    Quand je l'ai prise dans mes bras,
    Elle m'a donné son beau sourire,
    Et puis après, sans rien nous dire,
    Dans la lumière de l'été
    On s'est aimé ! ... on s'est aimé !
    Et j'ai tant appuyé
    Mes lèvres sur son cœur,
    Qu'à la plac' du baiser
    Y avait comm' une fleur :
    Comme un p'tit coqu'licot, mon âme !
    Comme un p'tit coqu'licot.

    Ça n'est rien d'autr' qu'un'aventure
    Ta p'tit' histoire, et je te jure
    Qu'ell' ne mérit' pas un sanglot
    Ni cett' passion... des coqu'licots !
    Attends la fin ! tu comprendras :
    Un autr' l'aimait qu'ell' n'aimait pas !
    Et le lend'main, quand j'lai revue,
    Elle dormait, à moitié nue,
    Dans la lumière de l'été
    Au beau milieu du champ de blé.
    Mais, sur le corsag' blanc,
    Juste à la plac' du cœur,
    Y avait trois goutt's de sang
    Qui faisaient comm' un' fleur :
    Comm' un p'tit coqu'licot, mon âme !
    Un tout p'tit coqu'licot.

       

      

          Bon partage !    

     

    Rotpier

     

     


    3 commentaires
  •  

    Préface ( et alors ! … j’ai bien le droit aussi …non ? )

    Qu’est-ce qu’une idée neuve, brillante, extraordinaire ?

    Ce n’est point, comme se le persuadent les ignorants, une pensée que personne n’a jamais eue, ni dû avoir.

    C’est au contraire une pensée qui a du venir à toute le monde et que quelqu’un s’avise le premier d’exprimer.

    Boileau ( préface des « Œuvres » )

    Sans nous comparer à Boileau (d’ailleurs, moi, j’en bois assez peu !) nous pouvons quand même émettre quelques pensées pour épancher ainsi nos vies ! Sans avoir trop mal aux genoux ....... ?

    Et pis c’est tout !

    Rotpier

     

    Statue dans mon jardin !

    Si tout n’est pas bon,

    ne m’en veuillez pas : je me rôde, hein !

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Quelques anagrammes (à vous de les dénicher !) ou quelques bêtises sur nos ministres et secrétaires d’Etat actuels ( suite ! ) :

     

    • Gérald Darmanin, futur grand mandarin de l’intérieur ?

     

    • Marlène Schiappa, chargée des problèmes liés à la constipation.

     

    • Élisabeth Borne : selon certains, elle les a dépassées depuis longtemps !

     

    • Sébastien Lecornu, que certains appellent le Diablotin de la politique.

     

    • Eric Dupont-Moretti, beaucoup, dans la magistrature, l’appelle Eric-Ducon-Moretti.

     

    • Roseline Bachelot : chargée de la protection des piscines.

     

    • Olivier Véran, sa phrase favorite est : « Je suis navré ! »

     

    • Brigitte Bourguignon, chargée de la promotion des petits plats mijotés.

     

    • Annick Girardin qui ne bois pas, qui ne fume pas, qui ne drague pas mais qui cause, on la confond souvent avec quelqu’un d’autre !

     

    • Julien Denormandie : même pas né au pays du fromage qui pue !

     

    • Amélie de Montchalin, surnommée Amélie de Monchagrin par rapport aux peu de revalorisations qu’elle compte accorder aux fonctionnaires.

     

    • Sarah El Haïri le vendredi pleurera le dimanche.

     

    • Olivia Grégoire : une grégaire de droite qui a fait un faux pas vers Manuel Walls ou l’inverse ?

     

    • Bérangère Abba, chargée de la promotion de la musique Pop.

     

    • Clément Beaune, chargé des relations avec les EPHAD (anciennes hospices)

     

    • Natalie Elimas, chargée de la protection rapprochée des escargots.

     

     

    Question subsidiaire :

    Quels sont les portefeuilles détenus par chacun des ministres ou secrétaires d'Etat cités !

    Nota : J’eu aimé que l’on appelât les dames Ministres, des Ministresses, qu’elles aient les cheveux noués ou pas !

     

     

    Étpicétou pour aujourd’hui !

     

    Je tiens à m’excuser auprès des Ministres et des Ministresses de ma légèreté ... ou de ma lourdeur selon le caractère de chacun !

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Pour terminer, je vous laisse  une petite énigme et j'espère que vous ne serez pas dans cette position peu confortable !

    Même si c'est la mienne, cela pourrait être la votre !

     

    Être

     

    Réponse à l'énigme : " Être cul par dessus tête ! " 

     

     

    Oh ! Le vilain Rotpier !

     

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Épicétou !

     Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

     

     

    5 commentaires
  • Petites précisions :

    C’est un très vieux poème (2008 ou 2009 ?). À ce moment-là, j’étais dans l’arène d’un Lycée professionnel de province assez calme  même s’il y avait quelques éléments à l’esprit pernicieux.

    Dans les établissements scolaires en périphérie des grandes agglomérations c’était déjà depuis de nombreuses années très difficiles d’enseigner.

    J’ai regardé hier soir (par hasard) le film de Laurent Cantet « Entre les murs ». Il donne une petite idée du sujet.

    Lien :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Entre_les_murs_(film)

     

     Allez, je dédicace ce poème à Monsieur le Ministre de l’Éducation Nationale : Monsieur Jean-Michel Blanquer.

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Il est des lieux où, pour certains, le combat est quotidien.

    Je sais ces lieux pour les avoir très longtemps fréquentés et avoir vu quelques collègues à genoux.

    A mes sœurs et frères d'armes,

     Pierre

    Photo pour les arènes

    Photo-montage de Pierre

     

    Les arènes,

     

    Pénétrer dans l'enclos, la peur à fleur de sable,

    Mais savoir le public attentif à l'effort,

    Procure au combattant le plus grand réconfort;

    Pour affronter la bête: un « plus » indispensable.

     

    Je connais une arène où l'habit de lumière

    N'est fait que des reflets des lampes au néon;

    Où le torero, seul, pénètre à reculons:

    L'animal est retors, qu'en penses-tu mon frère ?

     

    On entre dans l'enclos, la peur à fleur de table.

    Délaissé du public - absent du corps à corps -

    Indifférent au mieux parfois nous donnant tort,

    On gère, au jour le jour, un équilibre instable!

     

    Car il y a huis clos pour ces combats farouches;

    Les yeux multipliés sont toujours à l'affût

    D'un faux pas, d'une erreur, danger souvent diffus:

    On pense à la victoire et puis le coup fait mouche !

     

    Pas de mal apparent, mais en dedans ça saigne !

    N'attends pas de remords, l'adversaire est sans coeur !

    Observe bien les yeux, vois ce regard moqueur !

    On en connaît l'éclat ... pour peu que l'on enseigne !

     

    S'il n'est pas de bon ton, que d'étaler les choses,

    S'il faut savoir cacher certaines vérités,

    Minimiser des faits qui peuvent irriter,

    Ce n'est pas mon credo: tant pis si j'indispose!

     

    Certains vont s'écrier « oust! à la Verrière !*

    Avant tout: l'enfermer ! C'est un fou dangereux ! »

    Tout est bien plus facile en se bouchant les yeux:

    Vous savez ce discours, ô toreros, mes frères !

     

    Mais quand viendra le jour où, las des pirouettes,

    Le dernier combattant, le front sur le genou,

    Implorera le ciel pour un ultime coup,

    Les gens s'étonneront des arènes muettes !

     

    Il régnera dès lors au plus profond des plaines

    Un silence absolu, comme un brouillard malsain,

    Uniquement troublé par le terrible essaim

    Des dictateurs portés par l'ignorance humaine !

     

    La violence alors sera de nouveau reine.

    On verra la bêtise envahir les pays,

    Et d'en haut, nous dirons aux peuples ébahis:

    « Vous nous aviez laissés ... si seuls dans les arènes ! »

                                                                

                                                                            Pierre Dupuis

     

     

    * Maison de repos pour les enseignants

    qui craquent mentalement

     

     


    6 commentaires
  • Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .

     


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    Juste comme ça, pour se dégourdir

    un peu les neurones !

     

     

    rebus 288 (1)rebus 288 (2)

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C’est une importante question que je me pose et j’aimerais avoir votre avis sur le sujet. Vous pouvez l’exprimer très librement : je ne suis à cheval ni sur le fond ni sur la forme. 

    1ère ligne, dernière image: le plus petit des Daltons !

    2ème ligne, 1ère image : le long de la mer, de l'océan ou d'un fleuve ! 2ème image : début de la prière pour les musulmans !  ( l'autre aussi ! ) Dernière image : il ne faut pas prendre la fille !

    3ème ligne, 1ère image : le serpent fait "s" ou "se" comme il lui plait ! 2ème image : cadence pour le déplacement du cheval !  Dernière image : le verbe aller à l'impératif ! 

    4ème ligne, 1ère image :  en direct "ti " !  

    5ème ligne, 1ère image : Eole est le dieu du " - - - - " !

    Dernière ligne, 2ème image : autre nom pour papa ! 3ème image : quand on appuie sur le bouton, on "  - - - - - "  !

     

         Voila, voila, en course : à vous de jouer !  

     

     Réponse :

    Quand un jockey a la gastro va-t-il plus souvent à la selle qu’une autre personne ?

     

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est un rébus très court et très peu catholique 

    Nota : J'ai eu cette théophanie en allumant un cigare place du Vieux Marché à Rouen, mais je ne serais certainement pas béatifié pour autant: je n'ai pas retrouvé les traces du bûcher de la pucelle de Dorémi !  

     

    Remarque : Ne tenez pas compte des virgules après les " i " !

     

     

    Allez, au boulot brav' gens !

    Il est impie ... c'est tout ! 

     

     

    Réponse :

           Comme disait Fanny Ardent à son copain Moïs : « Viens vite Moïse, j’ai le feu au buisson ! » 

     

    Nota :

    Je m'étonne toujours de la puissance poétique de mes rébus !

      

     

     

     

     


    7 commentaires
  •  

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    Georges Brassens :

    « Le pornographe »

     

     

    Le pornographe,

     

    Autrefois, quand j'étais marmot
    J'avais la phobie des gros mots
    Et si j'pensais " merde " tout bas
    Je ne le disais pas
    Mais
    Aujourd'hui que mon gagne-pain
    C'est d'parler comme un turlupin
    Je n'pense plus " merde ", pardi
    Mais je le dis

    [Refrain] :
    J'suis l'pornographe
    Du phonographe
    Le polisson
    De la chanson

    Afin d'amuser la gal'rie
    Je crache des gauloiseries
    Des pleines bouches de mots crus
    Tout à fait incongrus
    Mais
    En m'retrouvant seul sous mon toit
    Dans ma psyché j'me montre au doigt
    Et m'crie: " Va t'faire, homme incorrec'
    Voir par les Grecs "

    [Refrain]

    Tous les sam'dis j'vais à confess'
    M'accuser d'avoir parlé d'fess's
    Et j'promets ferme au marabout
    De les mettre tabou
    Mais
    Craignant, si je n'en parle plus
    D'finir à l'Armée du Salut
    Je r'mets bientôt sur le tapis
    Les fesses impies

    [Refrain]

    Ma femme est, soit dit en passant
    D'un naturel concupiscent
    Qui l'incite à se coucher nue
    Sous le premier venu
    Mais
    M'est-il permis, soyons sincèr's
    D'en parler au café-concert
    Sans dire qu'elle a, suraigu
    Le feu au cul ?

    [Refrain]

    J'aurais sans doute du bonheur
    Et peut-être la Croix d'Honneur
    A chanter avec décorum
    L'amour qui mène à Rom'
    Mais
    Mon ang' m'a dit : " Turlututu
    Chanter l'amour t'est défendu
    S'il n'éclôt pas sur le destin
    D'une putain "

    [Refrain]

    Et quand j'entonne, guilleret
    A un patron de cabaret
    Une adorable bucolique
    Il est mélancolique
    Et
    Me dit, la voix noyée de pleurs
    " S'il vous plaît de chanter les fleurs
    Qu'ell's poussent au moins rue Blondel
    Dans un bordel "

    [Refrain]

    Chaque soir avant le dîner
    A mon balcon mettant le nez
    Je contemple les bonnes gens
    Dans le soleil couchant
    Mais
    N'me d'mandez pas d'chanter ça, si
    Vous redoutez d'entendre ici
    Que j'aime à voir, de mon balcon
    Passer les cons

    [Refrain]

    Les bonnes âmes d'ici bas
    Comptent ferme qu'à mon trépas
    Satan va venir embrocher
    Ce mort mal embouché
    Mais
    Mais veuille le grand manitou
    Pour qui le mot n'est rien du tout
    Admettre en sa Jérusalem
    A l'heure blême

    Le pornographe
    Du phonographe
    Le polisson
    De la chanson

     

    Bon partage !

     

    Rotpier

     


    7 commentaires
  • Préface ( et alors ! … j’ai bien le droit aussi …non ? )

    Qu’est-ce qu’une idée neuve, brillante, extraordinaire ?

    Ce n’est point, comme se le persuadent les ignorants, une pensée que personne n’a jamais eue, ni dû avoir.

    C’est au contraire une pensée qui a du venir à toute le monde et que quelqu’un s’avise le premier d’exprimer.

    Boileau ( préface des « Œuvres » )

    Sans nous comparer à Boileau (d’ailleurs, moi, j’en bois assez peu !) nous pouvons quand même émettre quelques pensées pour épancher ainsi nos vies ! Sans avoir trop mal aux genoux ....... ?

    Et pis c’est tout !

    Rotpier

     

    Statue dans mon jardin !

    Si tout n’est pas bon,

    ne m’en veuillez pas : je me rôde, hein !

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Quelques anagrammes (à vous de les dénicher !) ou quelques bêtises sur nos ministres actuels :

     

    • Selon Jean Castex, tous les propos tenus ci-après ne sont pas parfaitement exacts et je le confirme !

     

    • Le grand-père de Marc Fesneau était un petit agriculteur et possédait une faneuse pour retourner ses foins.

      

    • L’actrice préférée d’Elisabeth Moreno est Marilyne Monroe.

     

    • Jean-Yves Le Drian a un faible pour l’Irlande.

     

     Il parait que Franck Riester aide bien les jeunes à mettre les pieds aux étriers.

     

    • Barbara Pompili mais on ne sait pas qui est Pili !

     

     Emmanuelle Wargon aurait du être nommée aux transports et en particulier en charge de la SNCF chargée d’accrocher les wargons !

     

    • Jean-Baptiste Djebarri aurait du être nommé Ministre de la défense des éléphants (au PS : ils ont presque tous disparu !) en tant que 1er Ministre, on se trompe parfois d’affectation !

      

    • Roxana Maracineanu aurait du être nommée Ministre de du reboisement des forêts !

     

    • Bruno Le Maire éliminera tant que faire se peut au maximun les déficits de la France, mais se n’est pas gagné d’avance !

      

    • Alain Griset aime beaucoup les tigres, mais on ne sait pas s’il en a mis un dans son moteur pour avancer plus vite !

     

    • Florence Parly fera un grand discours sur les engagement militaires de la France sur le Parly de la défense !

     

    Question subsidiaire :

    Quels sont les portefeuilles détenus par chacun des ministres cités !

    Nota : J’eu aimé que l’on appelât les dames Ministres, des Ministresses, qu’elles aient les cheveux noués ou pas !

     

     

    Étpicétou pour aujourd’hui !

     

    Je tiens à m’excuser auprès des Ministres et des Ministresses de ma légèreté ... ou de ma lourdeur selon le caractère de chacun !

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Pour terminer, je vous laisse  une petite énigme et j'espère que vous la trouverez pour ne pas l'avoir...

     

     

    Oh ! Le vilain Rotpier !

     

     xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Épicétou !

     Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

     

    5 commentaires
  •  

    Rassurez-vous, ma cicatrice tiens bien le coup et je vais beaucoup mieux !

    Image du net

    Préambule :

    Le cynisme est un exercice comme un autre …

     

    Au fil du temps,

     

    Ça s’effiloche ça s’effiloche

    entre bien ça dans ta caboche.

     

    Quand tu es môme tu bavoches

    quand tu as onze ans tu gavroches

    juste un peu plus tard tu galoches

    mais c’est pas toujours dans la poche.

     

    Tu continues et tu bamboches

    dans le genre tête de pioche

    ça tourne en rond dans ta caboche.

     

    A trente ans tu es moins fantoche

    tu attrapes deux ou trois mioches

    qui t’emmouscaillent et qui bavochent.

    Après la cinquantaine approche

    l’argent est là et tu empoches.

     

    A soixante ans c’est la brioche

    ça te fout parfois la pétoche

    c’est ta jeunesse qui raccroche

    et ta santé qui s’effiloche.

    Alors doucement tu décroches

    sous les yeux tu as des valoches

    il y a anguille sous roche !

     

    Plus tu avances et plus c’est moche

    A l’EHPAD c’est pas la bamboche

    tu es simplement mis sous cloche

    pour ne pas emmerder les proches.

     

    Et la camarde qui approche

    prête à te rouler des galoches

    ton avenir ? Du beurre en broche !

     

    Ça s’effiloche ça s’effiloche

    entre bien ça dans ta caboche.

     

     

                                            Pierre Dupuis

     

     


    7 commentaires
  • Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires