• Préface ( et alors ! … j’ai bien le droit aussi …non ? )

    Qu’est-ce qu’une idée neuve, brillante, extraordinaire ?

    Ce n’est point, comme se le persuadent les ignorants, une pensée que personne n’a jamais eue, ni dû avoir.

    C’est au contraire une pensée qui a du venir à toute le monde et que quelqu’un s’avise le premier d’exprimer.

    Boileau ( préface des « Œuvres » )

    Sans nous comparer à Boileau (d’ailleurs, moi, j’en bois assez peu !) nous pouvons quand même émettre quelques pensées pour épancher ainsi nos vies ! Sans avoir trop mal aux genoux ....... ?

    Et pis c’est tout !

    Rotpier

     

    Statue dans mon jardin !

    Si tout n’est pas bon,

    ne m’en veuillez pas : je me rôde, hein !

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Les 4 premières sont  spécial coronavirus COVID 19 : on ne va quand même pas se laisser glisser vers la sinistrose … non ?

     

    1ère   Rotpierrerie :

    Le combat du Covid-19 contre le monde entier pourrait s’intituler : « Le combat de Covid contre Goliath ». A partir de cette constatation, il ne nous reste plus qu’à espérer que l’issue soit inversée.   

      

    2ème   Rotpierrerie :

    Au sujet du Covid-19 et au jour d’aujourd’hui ( en tenant compte de toutes les informations disponibles ) toute projection dans l’avenir relève de la plus grande improvisation. Toutes les marches-arrière que nous voyons quotidiennement renforcent ce jugement.

    Je me permets de faire un raccourci abrupt : « Vu qu’on ne sait pas grand chose, on ferme sa gueule ! »

    … Pour plagier un peu le grand Coluche bien sûr :

    « Moi je dis que quand un journaliste il n’en sait pas plus que ça, il devrait être autorisé à fermer sa gueule ! »

      

    3ème   Rotpierrerie :

    Pétard de pétard ! Il n’y a plus de pétards qui circulent sur le marché ou bien très peu, cela va faire du pétard tôt ou tard !

      

    4ème   Rotpierrerie ( Issue de la troisième ) :

    Si l’on ne relance pas l’économie souterraine de la drogue par des subventions conséquentes, à la mesure des pertes enregistrées, cela va tourner au vilain et le Karcher n’y pourra rien !

     

    xxxxxxxxxxxxxx

     

    5ème   Rotpierrerie (un tant soit peu mathématique) :

    Quand on est élève, il faut faire ses devoirs. Se soustraire à l’obligation de travailler sur les additions et les soustractions conduit à la multiplication des mises en garde du maître ou de la maîtresse et à une profonde division de la relation enseigné-enseignant. Cette équation étant posée, reste l’inconnue principale et hélas variable : le degré d’implication des parents dans le système.

     

    5ème   Rotpierrerie :

    Être curieux de tout n’est pas un défaut mais une grande qualité. A condition bien sûr que cette curiosité ne relève pas du type de celle des concierges.  

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Épicétou !

     Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

     

    1 commentaire
  • Allez, en ces temps de confinement et pour vous sortir un peu la tête du fond du sac, je vais vous parler d'amour ... le vrai, le grand, le beau.

    Remarque :

     Sac et ressac : n’est-ce point une belle image de l’acte d’amour ?

     

    J'espère que vous n’aurez pas trop de vague à l'âme ...

     

     

    Photo de Jean-François Simon

     

    Côte d’amour,

     

    C’est la mer qui courtise

    les éperons rocheux

    ou bien eux qui la grise

    la pénétrant un peu ?

     

    D’éperons en calanques

    résonnent leurs amours :

    ils ne sont pas en manque

    de câlins, de mamours !

     

    Si la houle s’en mêle,

    on retrouve alentours,

    l’odeur forte et charnelle

    de l’écume du jour !

     

    Dans un élan pudique,

    le ciel, son vieil ami,

    voile plages et criques

    pour leurs ébats promis.

     

    Peut-être que la lune

    viendra pour un clin d’œil,

    sans intention aucune

    de dresser des écueils !

     

    C’est la mer qui courtise

    les éperons rocheux,

    ou bien eux qui la grise

    la pénétrant un peu ?

     

                             

                                            Pierre Dupuis

     


    8 commentaires
  •  

    Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .

     


    1 commentaire
  • .

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    Juste comme ça, pour se dégourdir

    un peu les neurones !

     

    rebus-403-1rebus-403-2

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C'est une pensée sérieuse de Pierre.

     

    3ème ligne,  2ème image : lieu où sont enfermées des animaux sauvages ! 2ème image : 2 personnages par " - - - - " et il y en a 4 ! 

    4ème ligne, dernière image un diagramme de ce que les oreilles perçoivent ! 

    5ème ligne, 1ère image : elle ne tourne pas toujours bien rond !   

    7ème ligne, 1ère image : autre nom pour un bus ! 2ème image, en direct "U" ...cocote ou pas !

    8ème ligne, 2ème image : la moitié du surnom du volatile ! 3ème image, en direct "ti " ... oui mes titis !

     

    Et pis c'est tout !

     

    ... Ne rêvez pas trop, il y a quand même du boulot même s'il est très court ! 

     

     Réponse :

    Quand l’utopie n’est pas au rendez-vous les rêves sont ternes et fades et ne servent qu’à ruminer le quotidien.

     

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est un rébus court et c'est un adage sérieux de Pierre. Il part d'une anagramme et c'est un conseil que l'on peut donner aux jeunes dans bien des domaines ou bien des dolmens si l'on est chez les bretons !

     

     

     

    Allez, au boulot brav' gens ! ... N'hésitez pas à montrer que vous avez du   - - - - -       comme Achille !  


    7 commentaires
  • Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    « Jacques Igelin »

    « Champagne »

     

     

    …  A la vôtre et sans modération: on ne conduit plus ! ...

    ... A la mort du Covid-19 !

    ... Continuons à jouer au con finement

     

    ... tout du moins, essayons !

     

     

     

     

    Champagne

     

     
    La nuit promet d'être belle
    Car voici qu'au fond du ciel
    Apparaît la lune rousse
    Saisi d'une sainte frousse
    Tout le commun des mortels
    Croit voir le diable à ses trousses
    Valets volages et vulgaires
    Ouvrez mon sarcophage
    Et vous pages pervers
    Courrez au cimetière
    Prévenez de ma part
    Mes amis nécrophages
    Que ce soir nous sommes attendus dans les marécages
    Voici mon message
    Cauchemars, fantômes et squelettes
    Laissez flotter vos idées noires
    Près de la mare aux oubliettes
    Tenue du suaire obligatoire
    Lutins, lucioles, feux-follets
    Elfes, faunes et farfadets
    S'effraient d'mes grands carnassiers
    Une muse un peu dodue
    Me dit d'un air entendu
    "Vous auriez pu vous raser"
    Comme je lui fais remarquer
    Deux, trois pendus attablés
    Qui sont venus sans cravate
    Haha, il va m'appeler
    Elle me lance un œil hagard
    Et vomit sans crier gare
    Quelques vipères écarlates
    Vampires éblouis
    Par de lubriques vestales
    Egéries insatiables
    Chevauchant des Walkyries
    Infernales appétits de frénésies bacchanales
    Qui charment nos âmes envahies par la mélancolie
    Envoi
    Satyres joufflus, boucs émissaires
    Gargouilles émues, fières gorgones
    Laissez ma couronne aux sorcières
    Et mes chimères à la licorne
    Soudain les arbres frissonnent
    Car Lucifer en personne
    Fait une courte apparition
    L'air tellement accablé
    Qu'on lui donnerait volontiers
    Le bon Dieu sans confession
    S'il ne laissait malicieux
    Courir le bout de sa queue
    Devant ses yeux maléfiques
    Et ne se dressait d'un bond
    Dans un concert de jurons
    Disant d'un ton pathétique
    Que les damnés obscènes cyniques et corrompus
    Fassent griefs de leur peine à ceux qu'ils ont élus
    Car devant tant de problèmes
    Et de malentendus
    Les dieux et les diables en sont venus à douter d'eux-mêmes
    De dédain suprême
    Mais déjà le ciel blanchit
    Esprits je vous remercie
    De m'avoir si bien reçu
    Cocher lugubre et bossu, déposez-moi au manoir
    Et lâchez ce crucifix
    Décrochez-moi ces gousses d'ail
    Qui déshonorent mon portail
    Et me chercher sans retard
    L'ami qui soigne et guérit
    La folie qui m'accompagne
    Et jamais ne m'a trahi
    Champagne
     
    Source : LyricFind
    Paroliers : Jacques Higelin

     

    Bon partage !

     

     

    Rotpier


    2 commentaires
  • Préface ( et alors ! … j’ai bien le droit aussi …non ? )

    Qu’est-ce qu’une idée neuve, brillante, extraordinaire ?

    Ce n’est point, comme se le persuadent les ignorants, une pensée que personne n’a jamais eue, ni dû avoir.

    C’est au contraire une pensée qui a du venir à toute le monde et que quelqu’un s’avise le premier d’exprimer.

    Boileau ( préface des « Œuvres » )

    Sans nous comparer à Boileau (d’ailleurs, moi, j’en bois assez peu !) nous pouvons quand même émettre quelques pensées pour épancher ainsi nos vies ! Sans avoir trop mal aux genoux ....... ?

    Et pis c’est tout !

    Rotpier

    Statue dans mon jardin !

    Si tout n’est pas bon,

    ne m’en veuillez pas : je me rôde, hein !

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    1ère   Rotpierrerie ( très longue ! ) :

    Histoire de Com. ( là, il ne faut pas faire de faute de frappe !)

     

    L’abréviation  « com. » pour « commentaire »  me va bien et je l’utilise très souvent.

    Voyons comment l’on pourrait décliner les différents types de « com. » .

     

    Il y a :

     

    Le com. … A) ………. parfois éthylique !

     

    Le com.   « matheux » ………… très rigoureux, mais qui finit parfois comme le premier !

     

    Le com.    « Eh ! dis ! » ………… très interpellateur et souvent exagéré !

     

    Le com.    « mis , sûr, du bout de lèvres » ……….. les com. des pince sans rire !

     

    Le com.   « hic ! »  …………le com. du mec bourré qui se veut drôle !  ( Qui a pensé… Rotpier !)

     

    Le com.   « mité »  ………… un vieux ressorti d’un placard et qui fait parfois dans le salut public !

     

    Le com. « en dents de scie » … de là aussi, très discipliné et qui parfois nous scie !

     

    Le com.  en « Do » ……….. celui du musicien ou du baroudeur !

     

    Le com. en « C »  ………… et pas fini !

     

    Le com.  « en terre » …….. celui du petit potier ou celui que tu ne mets jamais !

     

    Le com.    en « T »  ………… très long et très circonstancié !

     

    Le com.  « R »  ………….. très utilisé !

     

    Le com.  « mis d’office »  …… pas question de passer à coté !

     

    Le com.   « I »  ……….. sert … parfois à pas grand chose, mais il faut bien ajouter de l’eau au Moulin !

     

    Le com.  « ode » ………… celui du musicien ou celui sur lequel on pose son cul !

     

    Le com. « mission »  …….. celui qu’i faut réussir à tout prix ….. si l’on veut bouffer !

     

    Le com. « missionnaire » …… pour évangéliser … de plus en plus rare !

     

    Le com. « hué »  …….. celui que l’on n’aime pas et que l’on voudrait bien échanger !

     

    Le com.  « U »  ……….. souvent niqué et bref !

     

    Le com.  « U, tâteur » ………… un gros dégoutant qu’il faut éteindre !

     

     

    Le com.  « U, noté » …….. très en faveur et rassembleur !

     

    Le com.  « Hein ? »  ……….. celui des mortels !

     

    Le com.  « union »  ………….. pour les croyants !

     

    Le com.  «  Oh ! rien ! ) ……….. celui qui ne veut pas déranger !

     

    Le com.  « en semant »  …… celui du jardinier avec son portable ! ... Et qui, dans le contexte présent, est celui de la fin ! 

     

     

    2ème   Rotpierrerie :

    En ces temps difficiles de confinement conduisant aux maisons closes, rappelons-nous de Marthe Richard  « La veuve qui clôt » qui s’envoyait joyeusement en l’air et … pas qu’en avion !

    Les nostalgiques de cette époque pourrons, à 20 h 00 précises accrocher une petite lanterne rouge sur la façade de leurs maisons avant que de sabler le champagne !

    Ah ! Nostalgie quand tu nous tiens !

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Épicétou !

     Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

     
     
     

     


    6 commentaires
  • Confiné pour être confiné, autant remettre à jour ses connaissances puisque nous avons le temps.

    Je me suis remis à la géométrie appliquée, c’est toujours plus utile que de peigner la girafe… encore que cela lui évite d’avoir des nœuds dans la crinière !

    C’est un sujet pointu qui ne conviendra pas aux obtus, mais vous qui êtes des gens ouverts à toute expérimentation, je ne doute pas que vous allez suivre mes conseils qui, en plus, sont gratuits !

     Bonne géométrie donc et si vous vous découvrez des problèmes de parallélisme passez donc chez votre garagiste !

     

    Le Rotpier

     

    Et si après cela vous ne devenez

    par champions en géométrie,

    c’est à ne rien y comprendre !

     

    Géométrie … variable,

     

    Je suis resté jusqu’à quinze ans

    -  je vous le dis sans tricherie ! -

    tout aussi nul qu’un bout de Zan

    en devoir de géométrie.

     

    Et puis un jour chemin faisant,

    j’ai découvert la griserie

    d’un moyen des plus séduisant

    pour éclairer la théorie !

     

    Bien maîtriser du bout des doigts

    -  une façon mnémotechnique ! -

    tous les contours, envers endroit,

    d’une certaine Véronique !

     

    Pour commencer ( de haut en bas ! ) :

    joli minois tout en ovale,

    des cils en arcs, des yeux appâts

    qui font de l’œil … c’est de la balle !

     

    Dans un rayon très approché,

    un nez mutin qui dévergonde

    et pour finir de m’accrocher :

    une bouche aux lèvres bien rondes !

     

    En descendant encore un peu,

    jolis volumes en demies sphères,

    cercle marron juste au milieu :

    - ell’ souriait et laissait faire ! -

     

    Je m’attardais pour m’assurer

    que les courb’ étaient symétriques 

    et qu’après avoir mesuré,

    les cercles étaient concentriques !

     

    A jouer à ce petit jeu

    on s’instruit de façon ludique,

    on s’aperçoit - c’est fabuleux ! -

    que l’on devient très méthodique !

     

    Je mis le doigt un peu plus bas

    sur un triangl’  bien isocèle,

    dont le sommet - oh ! la la la !-

    conduisait à des parallèles!

     

    Parallèles sur le moment,

    mais à géométrie variable :

    formant un angle  - houlà maman ! -

    s’ouvrant de manière appréciable !

     

    Je suis resté approfondir

    mon étude sur le système,

    allant jusqu’à me dégourdir

    en ajoutant mon apothème !

     

    Je vous conseille, jeunes gens,

    cette méthod’ mnémotechnique,

    pas obligé absolument

    que ce soit une  « Véronique » !

     

    Mais ce prénom est un cadeau

    pour ce qui est de la technique :

    diminutif égal « Véro »

    pour ce qui reste … et bien t’appliques !

      

                                   Pierre Dupuis

     

     

    Cours de géométrie appliquée déjà dispensé

    mais il faut toujours se remettre à niveau ! 

     

     


    4 commentaires
  •  

    Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

     

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

            C’est un rébus que je vous ai tressé avec soin !

     

    2ème ligne, 1ère image: petite, la sale bête est lente ! 2ème image : un organe filtrant en coupe !

    3ème ligne, dernière image : le nom du serpent dans " Le livre de la jungle  " !

    4ème ligne, 1ère image : la moitié de la marque ! 2ème image et en direst " bi " ! 3ème image : le serpent fait toujours " s " ( l'autre aussi ! )

    5ème ligne, 3ème image : pour le P, il faut le dissocier phonétiquement !  

    6ème ligne, 2ème image : il y en a 4 de 2 personnages !

    8ème ligne, 3ème image: le cri du mouton !  

    9ème ligne, 3ème image :  un  " - - - - - " après la moisson !

    10ème ligne, dernière image : la moitié du personnage !

    11ème ligne, 1ère image : la colombe est le symbole de la  "  - - - - "  ! ... Allez y mes sœurs et mes frères ! 

     

    Et pis c'est tout !

     

               Etant d'un naturel très convenable,  je ne vous dirais pas en cas d'échec à le déchiffrer : " Allez vous faire pendre! " ...  je suis un garçon très affable !

     

     

     Réponse :

    Le comble pour un trafiquant de cannabis, c’est de se faire prendre et de finir au bout d’une corde de chanvre : certains pays ne font pas de cadeau !

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est un rébus assez long, qui évoque à un moment l'actualité !

     

     

     

    Allez, au boulot brav' gens ! ... Ne vous laissez pas enfermer dans le doute, quitte à jouer au  - - -  ! ... Le bon bien sûr ! 

    Réponse :

    Il y a con et con. Le brut de fonderie, irrécupérable, et celui, beaucoup plus intéressant, qui s’amuse à jouer au con finement ! Celui-là, il ne faut pas le claquemurer !

     

     

     

     


    7 commentaires
  •  

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    « Julien Clerc »

    « Utile »

     

    … Il faut savoir rester utile quand c'est possible ...

     

     

     

    Utile, 

    "À quoi sert une chanson si elle est désarmée?"
    Me disaient des Chiliens, bras ouverts, poings serrés
    Comme une langue ancienne Qu'on voudrait massacrer
    Je veux être utile
    À vivre et à rêver
    Comme la lune fidèle à n'importe quel quartier
    Je veux être utile à ceux qui m'ont aimé
    À ceux qui m'aimeront
    Et à ceux qui m'aimaient
    Je veux être utile
    À vivre et à chanter
    Ah, la, la, la
    La, la
    La, la, la, la, la, la
    La, la, la, la, la, la
    Dans n'importe quel quartier d'une lune perdue
    Même si les maîtres parlent et qu'on ne m'entend plus
    Même si c'est moi qui chante
    À n'importe quel coin de rue

    Je veux être utile
    À vivre et à rêver
    Ah, la, la, la
    La, la
    La, la, la, la, la, la
    La, la, la, la, la, la
    "À quoi sert une chanson si elle est désarmée?"
    Me disaient des Chiliens, bras ouverts, poings serrés
    Comme une langue ancienne
    Qu'on voudrait massacrer
    Je veux être utile
    À vivre et à rêver
    Comme la lune fidèle à n'importe quel quartier
    Je veux être utile à ceux qui m'ont aimé
    À ceux qui m'aimeront
    Et à ceux qui m'aimaient Je veux être utile
    À vivre et à chanter
    "À quoi sert une chanson si elle est désarmée?"

     

     

    Bon partage !

     

     

    Rotpier

     


    5 commentaires
  •  

    Préface ( et alors ! … j’ai bien le droit aussi …non ? )

    Qu’est-ce qu’une idée neuve, brillante, extraordinaire ?

    Ce n’est point, comme se le persuadent les ignorants, une pensée que personne n’a jamais eue, ni dû avoir.

    C’est au contraire une pensée qui a du venir à toute le monde et que quelqu’un s’avise le premier d’exprimer.

    Boileau ( préface des « Œuvres » )

    Sans nous comparer à Boileau (d’ailleurs, moi, j’en bois assez peu !) nous pouvons quand même émettre quelques pensées pour épancher ainsi nos vies ! Sans avoir trop mal aux genoux ....... ?

    Et pis c’est tout !

    Rotpier

     

    Statue dans mon jardin !

    Si tout n’est pas bon,

    ne m’en veuillez pas : je me rôde, hein !

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    1ère  Pensée :

     Ne masquons pas la vérité mais filtrons les informations afin d’éviter les fake neuws, phénomène endémique.

     

    2ème Pensée :

    Pour filtrer les fake neuws, il n’existe pas de masque spécifique et il n’y en a pas besoin : le bon sens et la recherche de l’information sont les meilleurs outils pour les détecter et les éradiquer … encore faut-il le vouloir !

     

    3éme  Pensée :

     Je m’interroge sur deux points précis :

     1) Quel va être l’impact, sur le nombre de naissances en fin d’année, début de l’autre, de la mise en place du confinement ?

    S’il s’avère que l’augmentation du nombre de naissances est significative, sera-t-elle due à l’instinct de reproduction inné des humains ou à la promiscuité patente ?

     2) Combien il y aura-t-il de divorces ou de séparations dus au même confinement ?

    Leur augmentation sera-t-elle significative avec pour cause l’exacerbation de l’individualisme des nouvelles générations ?

     

    4éme  Pensée :

    Si un vaccin existait contre la connerie le monde se porterait bien mieux. Néanmoins, je suis persuadé qu’il y a des gens qui refuseraient de se faire vacciner. J’en connais et vous aussi, je le suppute !

      

    5éme  Pensée … pour ne pas dire connerie :

     Partant du principe que la vessie se trouve au niveau du bassin, je pense pouvoir affirmer que nous possédons une sorte de bassin de rétention interne, ce qui est ma foi, fort pratique pour éviter les inondations intempestives !

     

    6éme  Pensée… et là, c’est une connerie :

    On dit « une anagramme » car le mot est féminin. On dit aussi « une nana à trois grammes » et c’est aussi du genre féminin … tous comptes faits … tout va bien !

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Épicétou !

     Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

     

     
     
     

     


    2 commentaires
  •  

    J’habite un petit village de Normandie ( 1500 habitants ) qui s’appelle Bézu-Saint-Eloi. Nous disons communément que nous nous rendons à Bézu tout court.

    Bézu étant l’anagramme de zébu, cela m’a donné l’idée d’écrire un petit poème intitulé «  Le zébu de Bézu » … pour les enfants mais pas que !

    Je vous le soumets …

    Pierre

     

    Image du net : Le lavoir du village 

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Image du net !

     

    Le zébu de Bézu,

     

    - J’ai vu un zébu à Bézu !

    - Un quoi ? Un zébu à Bezu !

    Mais mon cher, vous avez trop bu !

     

    - Que nenni ! Je l’ai vu vous dis-je !

    N’allez pas croire que j’attige :

     Votre scepticisme m’afflige !

     

    - Pardon … mais quand même, un zébu !

    Dites, vous n’auriez pas confondu

    Avec un gros taureau bossu ?

     

    - Je connais les taureaux mon cher !

    Je ne ferais pas cet impair

    Même sans être un grand expert !

     

    - Alors, je ne sais plus que croire,

    Voilà une drôle d’histoire

    A dérouter un auditoire !

     

              Mais …

    Tiens, voila notre ami Albert,

    Notre je sais tout très disert.

    Alors, quoi de neuf mon cher Albert ?

     

    - Le cirque a perdu un zébu !

    il est quelque part dans Bézu

    dites, vous ne l’auriez pas vu ?

     

    C’est un zébu long tout bossu

    Qui boite un peu bas mais sans plus,

    Vous ne l’auriez pas entendu ?

     

     Clic, clic, clic, clac… cela s’entend,

    Cela se remarque vraiment

    Clic, clic, clic, clac… c’est évident !

     

               Mais …

    Attendez… là-bas, au tournant,

    Clic, clic, clic, clac … assurément

    C’est lui ! Oh ! Je suis bien content !

     

    Il vient de la rue du lavoir,

    Il a bu, c’était à prévoir

    Et il revient par le trottoir !

     

    C’est son grand ami le lama

    Qui va être heureux comme un roi :

    Tous les deux ne se quittait pas !

     

    Quand même, un zébu à Bézu

    Tout bossu, on aura tout vu,

    hier encore qui l’aurait cru ?

     

        Péroraison :

    Ce n’est qu’un gentil mélodrame

    un petit jeu sur l’anagramme

    « Zébu -  Bézu » voila la trame !

     

    Je l’ai écrit pour les enfants

    Mais s’il plait aussi aux parents

    J’en serai bigrement content !

     

    On peut l’étudier à l’école

    Certains mots sont un peu des colles :

    Tous aux dicos sans protocole !

                              

                                                               Pierre Dupuis

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Image du net !

    ... Z'avez pas vu le zébu ?

     

     


    6 commentaires
  •  

    Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .

     


    2 commentaires
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

    Aujourd'hui, il y en a trois car ils sont très courts et vous avez le temps

    ... confinement oblige !

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

            C’est un rébus très court et vous pourrez danser ou pas si vous le trouvez mais ... en tenue correcte SVP !

     

    1ère ligne, 2ème image : Il ne faut pas prendre le court ! Dernière image : tout cela conserne un tissus très doux !

    2ème ligne, 1ère image: il ne faut pas retenir la brosse !

    4ème ligne, 1ère image : le serpent fait tours "s"  ! ( L'autre aussi ! )

    5ème ligne, 2ème image : il faut prendre la moitié de la marque ! Avant dernière image : un "  - - - -  " de golf, vu de l'intérieur ! ( La balle est prête à y pénétrer ! )

    6ème ligne, 2ème image: le marin est presque en haut du " - - - " de son voilier ... comme Alexandre ! Dernière image : celui-ci est de gare !

     

    Et pis c'est tout !

     

     Allez, au boulot la compagnie ! 

     

    Réponse :

    Que l’on soit créole ou pas, quand on porte un slip, on a le trou de balle masqué !

     

    PS : Un petit clin d’œil à :  https://www.youtube.com/watch?v=j-48Xg2cKyg

     

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est un rébus court et bref ! ... Dis tonton, pourquoi tu tousses ?

     

     

    Allez, au boulot brav' gens ! ...

    Si vous avez les bonnes cartes, vous allez trouver cela les doigts dans le nez ... ce qui n'est pas très propre, il faut en convenir !

     

    Réponse :

    A bien y regarder de près, une brusque quinte de toux n’est qu’une quinte flash… comme au poker ! 

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Le troisième en bonus et sans aide  pour  les accros !

       C'est un rébus court qui prouve que j'ai plus d'une corde à mon arc !

     

     

    Allez, au boulot, vous avez le temps car de toute façon, il sera fermé ! 

     

     

    Réponse :

     

    Ce n’est pas parce que l’on suit bien les flèches que l’on arrive forcément devant un restaurant indien !

     

     

     

     

     


    5 commentaires
  • .

    Une fois par semaine,

     

    je vous propose de partager les chansons

     

    et les artistes que j’aime !

     

    Clip vidéo et paroles

     

     

     

    Cette fois-ci :

     

    " Pierre Perret "

     

     « C’est l’printemps »

     

    Oui, c'est le printemps et il faut en profiter ... même confinés !

     

     

     

     

    C'est l'printemps

     

    C'est l'printemps
    Tout le monde baise à perdre haleine
    Les reins des chattes et des hyènes
    Vont endurer du mauvais temps
    C'est l'printemps
    Deux clébards marchent sur six pattes
    Les macchabées soulèvent les boîtes
    Les taureaux montent sur leur maman
    C'est l'printemps
    Le lièvre dit à la tortue
    Je t'en supplie dégage la rue
    Pour moi c'est fini d'puis longtemps
    C'est l'printemps
    La chèvre de M'sieur Seguin demande
    Au loup qui a la lippe friande
    S'il veut pas la sauter avant

    C'est l'printemps
    L'chap'ron rouge en moins d'un quart d'heure
    Découvre les vertus du beurre
    Dont elle usait tout autrement
    C'est l'printemps
    L'renard dit au corbeau t'es bête
    Si seulement t'enlève ta jaquette
    J'te laisse ton calendo coulant
    C'est l'printemps
    Pinocchio qui voit que sa bébête
    S'allonge autant que son pifomètre
    Renverse les chaises en pleurant
    C'est l'printemps
    L'ogre qui a passé l'hiver sage
    Qui a un faible pour les pucelages
    Réveille le prince charmant

    C'est l'printemps
    Y a la tour Eiffel qui s'emballe
    Qui se penche sur le trou des halles
    Pour lui faire un jardin d'enfants
    C'est l'printemps
    Deux escargots sur l'herbe tendre
    Qui copulaient depuis septembre
    Viennent de prendre le pied brutal'ment
    C'est l'printemps
    La jeune veuve avant qu'elle se fane
    Se fait l'meunier son fils et l'âne
    Et le laboureur et ses enfants
    C'est l'printemps
    Blanche-Neige est fatiguée pauvrette
    De recoudre les boutons d'braguette
    Des nains qui bandent comme des pur-sang

    C'est l'printemps
    Le p'tit poucet sème la pilule
    Inutilement car ça pullule
    De gros bûch'rons tout frémissants
    C'est l'printemps
    Cendrillon rêve d'avoir un jules
    Qui puisse comme cette foutue pendule
    Tirer ses douze coups en suivant
    C'est l'printemps
    Je vous quitte là mes bien chers frères
    Ma femme m'a dit j'vais m'faire la paire
    J'sais pas laquelle exactement
    C'est l'printemps

     

    Bon partage !

     

    Rotpier

     

     

     


    5 commentaires
  •  

    Je vous rappelle cette citation :

    La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

    Chamfort (Maximes et pensées)
     

    La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri ... même en province !

    Rotpier (valeur ajoutée à la citation)
     

    « Le rire est le propre de l'Homme »

    Rabelais ( Pantagruel )
     

    Seulement de l’homme ?

     

    Le dicton de présentation :

    Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans la bouche de sa voisine avant que de s’exprimer : cela évite d’énoncer des conneries !

    N’ ayant pas de voisine à portée de langue .................................

    .

    xxxxxxxxxxxx

    Préambule au sujet de mes Rotpierreries :

    Si l'on me dit que mes Rotpierreries ne sont que pacotilles, je rétorquerai que je n’ai pas non plus d’atelier, Place de Vendôme, pour les confectionner ! ... Confinement oblige !

    xxxxxxxxxxxx

    Spécial coronavirus COVID 19 : on ne va quand même pas se laisser glisser vers la sinistrose … non ?

    L'adage du jour : La sinistrose, c'est comme l’arthrose si tu ne te bouges pas le fion, tu t’ankyloses, le dire j'ose ! 

     

     1ère   Rotpierrerie :

    Avec leur bec de canard, les palmipèdes sont-ils moins exposés que les humains face au coronavirus COVID 19 ?

     

    2ème   Rotpierrerie :

    Le coronavirus n’est-il pas russe et ne serait-il pas une vacherie de Poutine ? 

     

    3ème   Rotpierrerie :

    Moi, je suis pour l’utilisation de l’hydro-alcoolique contre cet saloperie de virus : j’ai déjà fait une provision de Corona et j’ai commencé une cure drastique !

      

    4ème   Rotpierrerie :

    Mieux vaut être confiné que con, in fine, cela dure moins longtemps !

      

    5ème   Rotpierrerie :

    S’il y avait encore des fiacres à Paris, les tireurs d’élite du GIGN ou de l'armée abattrait très certainement tous les postillons !

     

    6ème   Rotpierrerie :

    Je veux bien être un peu con, mais je tiens à être con finement !

     

    7ème   Rotpierrerie :

    Je me suis fait greffer un bec de canard pour me protéger du coronavirus COVID 19 et mon épouse aussi. Depuis, quand on se dispute, on a vraiment de sérieuses prises de bec… on ne peut pas tout avoir non plus, il faut être raisonnables !

     La preuve !

     

     

    C’est tout pour aujourd’hui mes petits canards !

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Épicétou !

     Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

     
     
     

    6 commentaires
  • Moi, je suis bavard comme une pie ... mais c'est surtout du stylo !

    .

    La pie de Claude Monet

     

    "La pie" tableau de claude Monet

    Images du net

    Petit broderie poétique autour du tableau

    de Claude Monet : « La pie ».

    Un sonnet pour Monet … mais pas que !

     

                Liminaire :

     

    Elle est un peu comme une intruse

    Sur cette toile où le frimas

    A posé de façon diffuse

    Son empreinte en très grand format.

     

    Pourtant la couleur de ses plumes,

    moitié neige, moitié charbon,

    lui donne un merveilleux costume

    qui fait qu’elle est au diapason !

     

    La pie de Claude Monet (2)

     

     

    La pie,

     

    La curieuse est là qui observe

    L’homme qui manie les pinceaux,

    Elle sera sur le tableau,

    Peut-être accroché à l’auberge ?

     

    L’artiste n’a vraiment pas chaud,

    Le froid est là qui le submerge,

    Ses doigts sont raides comme verge

    Avant de passer à l’assaut !

     

    Chaque jour pour lui elle pose,

    Même si le froid l’ankylose

    C’est un rôle très passionnant !

     

    Dans ce travail hors conformisme

    On sent déjà poindre un tournant :

    L’amorce de l’impressionnisme !

     

     

    xxxxxxxxxxx

     

     

    D’abord refusée au salon*

    Pour être trop avant-gardiste,

    Cette toile montre le long

    Chemin qu’empruntaient les artistes !

     

    Certains mourraient avant d’avoir

    Une  quelconque renommée,

    Finissant dans le désespoir,

    Avec la raison entamée.

     

    Là où Monet a réussit

    D’autres n’ont pas eu cette chance :

    L’époque des peintres maudits

    Disparus dans l’indifférence !

     

    Van Gogh ou Modigliani

    Sont morts avant d’être célèbres :

    Une fin en catimini,

    Ténèbres avant les ténèbres.

     

                        Pierre Dupuis

     

                 * Celui de 1869.

     Lien :         https://www.musee-orsay.fr/fr/collections/oeuvres-commentees/recherche/commentaire_id/la-pie-347.html?no_cache=1

     

     


    4 commentaires
  •  

    Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .

     

     


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

     

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

            C’est un rébus très court et d'actualité brûlante !

     

    1ère ligne, 2ème image : le serpent fait tours "s"  ! ( L'autre aussi ! )    3ème image et en direct: " ti " !  ( L'autre aussi ! )

    2ème ligne, 2ème image: " - - -  " est ce personnage ?

    3ème ligne, dernière image : " - - - " en russe ! ( l'autre aussi  ! )

    4ème ligne, 2ème image : c'est la marque qu'il faut retenir ! Dernière image : ils sont à poil ! 

    8ème ligne, 1ère image: quand il a fini de téter, le bébé fait son  " - - - " ... comme le Rotpier ! 3ème image : le petit de la vache ! Dernière image : quand elle pique, la sale bête fait mal !

    9ème ligne, 1ère image :  en direct : " ti " 

     

    Et pis c'est tout !

     

     Et... Vérifiez bien en allant faire votre devoir de citoyen ! 

     

     Réponse :

    J’estime qu’il serait indispensable d’afficher le numéro de téléphone d’ OTIS dans chaque bureau de vote en cas de panne d’assesseurs !

     

    Remarque : OTIS étant le grand fabriquant d’ascenseurs !

     

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est un rébus court et bref ! 

     

     

     

    Allez, au boulot brav' gens ! ...

    Et n'oubliez pas d'allez voter et de vous en jeter un petit derrière la cravate au comptoir ... après: plus de bistros d'ouverts ! 

    Réponse :

    A bien y regarder de près, Jean-Marie Gourio, avec ses brèves de comptoir, n’est pas autre chose qu’un pécheur de perles de troquet !

     


    7 commentaires
  • Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    « Jacques Brel »

    « Il pleut ( Les carreaux ) »

     

    … une chanson peu connue du grand Jacques

    que j'ai déjà mise ... mais quand on aime...

     

    ... et tant pis pour la pluie!

     

     

    Il pleut

     

    Il pleut
    C´est pas ma faute à moi
    Les carreaux de l’usine
    Sont toujours mal lavés
    Il pleut
    Les carreaux de l’usine
    Y en beaucoup d´cassés

    Les filles qui vont danser
    Ne me regardent pas
    Car elles s´en vont danser
    Avec tous ceux-là
    Qui savent leur payer
    Pour pouvoir s´amuser
    Des fleurs de papier
    Ou de l´eau parfumée
    Les filles qui vont danser
    Ne me regardent pas
    Car elles s´en vont danser
    Avec tous ceux-là

    Il pleut
    C´est pas ma faute à moi
    Les carreaux de l’usine
    Sont toujours mal lavés
    Les corridors crasseux
    Sont les seuls que je vois
    Les escaliers qui montent
    Ils sont toujours pour moi
    Mais quand je suis
    Seul sous les toits
    Avec le soleil
    Avec les nuages
    J´entends la rue pleurer
    Je vois les cheminées
    De la ville fumer
    Doucement dans mon ciel à moi
    La lune danse
    Pour moi le soir
    Elle danse danse
    Elle danse danse
    Et son haleine
    Immense halo, me caresse
    Le ciel est pour moi
    Je m´y plonge le soir
    Et j´y plonge ma peine

    Il pleut
    Et c´est ma faute à moi
    Les carreaux de l’usine
    Sont toujours mal lavés
    Il pleut
    Les carreaux de l’usine
    Moi j´irai les casser

     

     

    Bon partage !

     

     

    Rotpier


    4 commentaires
  •  

     

    Image du net

     

    Préambule :

    Bien sûr, l’instigateur du système a été le mari, François Fillion,

    mais la duplicité de sa femme est évidente.

    .

     

    .

    Main basse sur fonds publics

    ou

    La face interlope de Pénélope,

     

    Avec ses airs de chattemite

    et sa grande circonspection

    elle faisait bien illusion

    mais l’honnêteté se mérite !

     

    Une grande et belle hypocrite

    ramasseuse de picaillons

    sans se casser trop le croupion

    et ne semblant pas fort contrite.

     

    Bien sûr elle a fait profil bas

    après avoir rempli son bas

    sans s’être cassé la nénette !

     

    Palper du pèze sans bosser

    ça mérite les oubliettes

    cachées du manoir de Beaucé !

     

                           Moralité :

    Même en possédant un château

    il n'y a plus de privilèges

    quand l’idéal se désagrège

    les châtelains vont au cachot !

     

    Les nobles et les hobereaux

    ne font plus tourner les manèges

    ils tombent aussi dans le piège

    de la justice aux froids barreaux !

     

     

    L’impunité n’est plus de mise

    on en est plus à la mainmise

    du peuple par quelques seigneurs.

     

    Empêchons toute résurgence

    de ces suceurs de ces saigneurs

    guettant la moindre négligence.

     

     

     

                                                               Pierre Dupuis

     

     

    PS : C'est un poème polémique il est certain, mais, à ma décharge, j'ai bien connu Polémique Victor !

     

     

     


    6 commentaires
  •  

    En souvenir d'un séjour fort agréable ( et presque totalement sobre !  he ) sur la cote d’Albâtre,  je vous livre une fadaise d'Etretat !

     

    Falaise d'Etretat

    Image du net car les miennes sont moins nettes !

    Conversation entre pochards

    à Etretat …

     

    Conversation de fil en Aiguille

    au pied de la Porte,

     

    -         Être clochard à Etretat

    est un cauchemar qui me hante :

    sur un trottoir tout comme un tas

    sans même une toile de tente.

     

    -         A Etretat ? … Pourquoi mon gars ?

    Ce n’est pas une idée géante,

    viens au pays du pastaga,

    là-bas les nuits sont moins glaçantes !

     

    -         Si je deviens un jour clochard

    autant que ce soit sur ma terre !

    Et le calva, pour un pochard,

    vaut bien l’anis : faut pas le taire !

     

    Allez buvons près de la porte

    et tant pis si dans notre état,

    nous ne bafouillons de la sorte

    que des fadaises d’êtres tas !

     

    Nous graverons dans le calcaire

    des souvenirs de pochetrons,

    après nous casserons nos verres

    pour ne plus boire qu’au litron !

      

    Les touristes devant nos fresques

    en resteront tout interdits,

    trouvant cela très pittoresque,

    bien supérieur aux graffitis !

     

    Ils chercherons nos signatures

    mais nous ne les graverons pas,

    pour les générations futures

    une belle étude de cas !

     

    Nous resterons des anonymes,

    des bienfaiteurs pour d’Etretat,

    nous ne seront pas éponymes

    et garderons nos galetas !

     

    Et si du haut de la falaise

    un jour on fait le grand plongeon,

    il n’y aura pas de malaise

    au sein de la population.

     

    De nos pauvres vieilles carcasses

    les crabes feront un banquet,

    leur chair sera un peu plus grasse

    au moment de les déguster !

     

    Dans ce pays de grandes tables

    où tous les crustacés sont rois

    les péquins comme les notables

    ravis se lécheront les doigts !

     

    Et les palais fins en alerte

    se demanderons bien pourquoi

    au fond de leurs bouches expertes

    reste comme un goût de calva !

     

    Allez l’ami, allez confrère,

    trinquons à ce bel avenir

    après tout nos sommes des frères

    et nous devons nous soutenir !

     

    Allons gravons sur la falaise

    nos états d’âme de buveurs,

    le cœur vaillant et l’âme à l’aise 

    attaquons-nous vite au labeur !

                                     

                                                    Rotpier

    Pierre en crabe

    Image bidouillée par le Rotpier !

     


    6 commentaires
  •  

    Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .

     

     


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

     

     

    rebus-401-1
    rebus-401-2

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

            C’est du sérieux mais présenté avec humour !

     

    2ème ligne, 2ème image: la sale bête suce le sang et apporte une maladie ! 3ème image : à 3H 52 du mat, il est très "  - - -  " !    ( l'autre aussi ! ) Dernière image: de sable ou d'autre chose !

    3ème ligne, 2ème image : quand son nez s'allonge, il " - - - - " !  

    4ème ligne, 2ème image : produit fabriqué par un ver aimant le mûrier ! 

    5ème ligne, 3ème image : pour le P, il faut le dissocier phonétiquement !  

    7ème ligne, 2ème image : en direct " Grrrrrrrrrrrr " !  

    8ème ligne, 3ème image: le cri du mouton !  

    9ème ligne, 1ère image :  en direct : " ti " 

     

    Et pis c'est tout !

     

     Et... Bonne messe à tous !   En plus ... ça rime !

     

     Réponse :

    Un homme politique totalement honnête, ne soyons pas dupes,

    est aussi courant qu’une grenouille de bénitier en minijupe !

     

    Nota : Je vous l’avais bien dit que ça rimait !

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est un rébus assez court, pas trop difficile et non commercial ! 

     

     

    Allez, au boulot brav' gens ! ... Sans faire de révérence et en sachant que j'ai tiré la mienne la semaine passée ! 

     

    Réponse :

    J’ai ouï dire que le marquis de La Fayette était un sacré déconneur et qu’il excellait dans l’art d’amuser les galeries et de faire grimacer le Printemps !

     

     

     

     

     

     

     

     


    7 commentaires
  • Chers ami(e)s: bonjour !

    Comme le dit le titre: Pas beaucoup de billets, trop de boulot ... bien que ce soit du thuyas !

     

     

     

     

    Elagage à la nacelle et maintien du tronc par engin de levage

     

     

    Travail à la nacelle

     

    Elagage et abattage du frère jumeau 

     

     

     

    Dessouchage

     

    Il reste à faire :

    -         Découpe des billes, enlèvement des branches, nettoyage.

    -         Jongler avec les assurances

    -         Voir devis couverture pour la maison de notre voisine (peu de dégâts heureusement !)

    -         Et après, plein de boulot pour ressemer le gazon et refaire une partie des chemins !

    Peut-être à dimanche pour les rébus ?

    Je tâcherais de passer un peu vous voir sur les blogs ! 


    4 commentaires
  •  

     

    Image du net

    Mise en garde :

    De Griveaux à grivois, il n’y a qu’un pas,

    à vous de le franchir ou pas !

     

    Aux ambitieux de la sphère politique,

    sans exclure les autres sphères…

     

    Fabliau sur corde raide,

     

    Ce n’est qu’un petit fabliau

    pour ceux qui veulent monter haut

    dans le cénacle politique

    et ne pas perdre leur boutique.

     

    Aujourd’hui on n’est plus hier

    on est défait en un éclair

    par une photo dérobée

    et sur les réseaux étalée.

     

         Vous qui êtes …

    A gauche à droite ou au milieu

    à la base ou auprès de Dieu

    méditez ce petit adage

    pour éviter le grand naufrage :

     

    « Méfiez-vous des réseaux sociaux

    où nichent de drôles d’oiseaux

    qui viennent faire leurs emplettes

    même une petite branlette

    qui vous met la tête sous l’eau

    … n’est-ce pas Benjamin Griveaux ! »

     

            Moralité :

    Il faut se méfier des selfies

    qui frôlent la pornographie

    à Paris ou bien au Creusot :

    on cache son petit oiseau !

     

               Péroraison :

    Je vais être très critiqué

    pour le vers seize c’est OK

    j’ai l’habitude c’est classique

    de trop tirer sur l’élastique !

     

    Pour le dix-huit également

    il ne faut pas nommer les gens

    il parait que ça les ébranle

    mais moi je m’en tape et  -‘  - -    - - - - - !

     

            Terminaison :

    Je vous avais bien prévenu

    et pourtant vous avez tout lu

    adeptes qu’à cela ne tienne

    des chroniques rabelaisiennes !

     

    De La fontaine à Rabelais

    soyons fiers de l’esprit français

    qui rayonne à travers le monde

    par son génie et sa faconde !

     

    Foin de quelques débordements

    dans une fable ou un roman

    un entrechat de paillardise

    c’est sur le gâteau la cerise !

     

                                 

                                                      Pierre Dupuis

     

     

    Rabelais, image du net

     

     

     


    3 commentaires
  •  

    Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .

     

     


    votre commentaire
  • Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    Juste comme ça, pour se dégourdir

    un peu les neurones !

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C'est un rébus du Rotpier, qui ne ménage ni la chèvre ni le chou mais qui restera toujours d'actualité !

     

    1ère ligne, 1ère image : petite, la sale bête est lente !  2ème image : il est en coupe, je ne vous dirais rien de plus !

    2ème ligne, 1ère image : petite étendue d'eau !

    3ème ligne, 2ème image : la moitié du nom du personnage ! 3ème image : l' " - - - - - " de Vitruve par le grand Léonard !  

     4ème ligne, 2ème image : la sale bête pompe le sang et colle des maladies ! 4ème image et en direct: le symbole de la "vie"!  

    5ème ligne, 1ère image et 2ème image = le nom d'un homme politique prénommé Julien ! 3ème image : lieu où l'on entrepose des fûts !

    6ème ligne, 2ème image : " - - - " est ce personnage ? ( l'autre aussi ! )

    7ème ligne, 3ème image : elle sort amplifiée de l'appareil ! 

    Dernière ligne, dernière image : il fait toujours "S" le serpent ! Et, quand ce qui sert pend, c'est qu'il est temps de prendre un peu de repos ! ( C'est un vieux dicton plein de sagesse du Rotpier ! )

     

    Et pis c'est tout !

    A vous de jouer ! Il est court et je suis certain que vous ne le deviendrez pas pour si peu !

     

    Réponse :

    Pour un simple maroquin certains hommes politiques deviendraient chèvre quitte à se faire avoir par le premier bouc qui passe !

    PS :   Je vous prie de ne faire aucune relation avec des personnages existants ... je n’ai pas pour habitude de m’immiscer dans les sphères glauques de la politique ! 

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

     

    C’est un rébus où tout se joue sur une consonne pour changer totalement le sens de cette réflexion . Le Rotpier a bien sûr choisi le coté scabreux ( pour ne pas dire obscur ! ) de la chose, mais le Rotpier, c'est le Rotpier ... et pis c'est tout !

     

     

     

     

     

            Allez, au boulot brav'  gens, ne restez pas là, plantés comme des  - - - - - !  ... Ce qui n'était pas du tout le cas de Madame sans chêne !  

     

    Réponse :

    On nous a longtemps rebattu les oreilles avec le gland des siciliens, mais nom d’une pipe en avaient-ils un vraiment plus gros que les autres ? 

     

     

     

     


    8 commentaires
  • Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    Michel Polnareff

    « Le bal de Laze »

     

     

    Le bal des Laze

     

    Je serai pendu demain matin
    Ma vie n´était pas faite
    Pour les châteaux.
    Tout est arrivé ce soir de juin
    On donnait une fête
    Dans le château.

    Dans le château de Laze
    Le plus grand bal de Londres
    Lord et Lady de Laze
    Recevaient le grand monde
    Diamants, rubis, topazes
    Et blanches robes longues
    Caché dans le jardin
    Moi je serrais les poings
    Je regardais danser
    Jane et son fiancé.

    Je serai pendu demain au jour
    Dommage pour la fille
    De ce château.
    Car je crois qu´elle aimait bien l´amour
    Que l´on faisait tranquille
    Loin du château.

    Dans le château de Laze
    Pour les vingt ans de Jane
    Lord et Lady de Laze
    Avaient reçu la Reine
    Moi le fou que l´on toise
    Moi je crevais de haine
    Caché dans le jardin
    Moi je serrais les poings
    Je regardais danser
    Jane et son fiancé.

    Je serai pendu demain matin
    Ça fera quatre lignes
    Dans les journaux.
    Je ne suis qu´un vulgaire assassin
    Un vagabond indigne
    De ce château.

    Dans le château de Laze
    Peut-être bien que Jane
    A l´heure où l´on m´écrase
    Aura un peu de peine
    Mais ma dernière phrase
    Sera pour qu´on me plaigne
    Puisqu´on va lui donner
    Un autre fiancé
    Et que je n´ pourrai pas
    Supprimer celui-là

     

    Bon partage !

     

    Rotpier

     


    6 commentaires
  • Je vous rappelle cette citation :

    La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

    Chamfort (Maximes et pensées)
     

    La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri ... même en province !

    Rotpier (valeur ajoutée à la citation)
     

    « Le rire est le propre de l'Homme »

    Rabelais ( Pantagruel )
     

    Seulement de l’homme ?

    Le dicton de présentation :

    Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans la bouche de sa voisine avant que de s’exprimer : cela évite d’énoncer des conneries !

    N’ ayant pas de voisine à portée de langue .................................

    .

    xxxxxxxxxxxx

     

    Préambule au sujet de mes Rotpierreries :

    Si l'on me dit que mes Rotpierreries ne sont que pacotilles, je rétorquerai que je n’ai pas non plus d’atelier, Place de Vendôme, pour les confectionner !

     

    xxxxxxxxxxxx

    Quelques Rotpierreries en vrac :

    1ère  Rotpierrerie :

     Toute femme frileuse en amour n’est pas forcément frigide : il suffit souvent, pour la dégeler, de prononcer une formule tournant autour du terme « hostas » (famille de plantes que je cultive ) pour qu’elle se réchauffe rapidement et qu’elle s’ouvre comme une fleur !

     Rotpier, un peu magicien, un peu frigoriste, un peu botaniste, un peu fumiste mais pas du tout rigoriste !

      

    2ème Rotpierrerie :

     Les femmes sont comme les cols de 1ère catégorie : on commence l’escalade à fond et on a les jambes coupées avant d’avoir atteint le sommet !

      

    3éme  Rotpierrerie :

     Ce passager venant du Larzac et qui sentait fort la chèvre, faisait régulièrement le bonheur de bon nombre de  voyageuses : c’était un infatigable broute-en-train !

     Rotpier certifie que le passager en question n’a rien à voir avec José Bové ! ……. Bien que la moustache soit un plus indéniable dans ce genre d’exercice !

    .

    4éme  Rotpierrerie :

     Je me suis laissé dire qu’Ulk, qui est baraqué comme une montagne, avait un faible pour le Vercors.

     

    5éme  Rotpierrerie basée sur la logique :

     Une personne prend une claque et ne la rend pas.

    Deux hypothèses s’offrent à nous pour analyser la situation :

    1ère hypothèse : la personne est lâche.

    2ème hypothèse : la personne est adepte de la non-violence dans la lignée de Martin Luther King ou du Mahatma Gandhi.

    Une 3ème hypothèse, bien quelle soit rarissime, peut-être retenue : cette personne est manchote !

      

              Bon, allez, je vous lâche les baskets parce que vous en avez peut-être votre claque du Rotpier !

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Épicétou !

     Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

     
     
    .
     
     
     

    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires