•  

    Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

    .


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

     

     

    rebus 333 (1)

    rebus 333 (2)

    rebus 333 (3)

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C'est un rébus du Rotpier avec des relents de bord de mer ! 

     

    1ère ligne, 2ème image : il ne faut pas prendre la fille !  3ème image : " - - - " est ce personnage ?  ( Les autres aussi ! ... Y a pas de raison ! )

    2ème ligne, 2ème image : Éole est le dieu du " - - - - " ! 

    3ème ligne, 1ère image : la boisson favorite des rosbifs ! 2ème image : le marin est presque en haut du "  - - - " de son voilier ... comme Alexandre ! ( L'autre aussi ! ) 3ème image : l'ennemie jurée du chien ... et tac ! 

    4ème ligne, 1ère image : quand son nez s'allonge, il "  - - - -  " ! ... quand c'est autre chose, je ne sais pas !  2ème image : place de la vigie sur les anciens voiliers ... l'endroit aussi où l'on trouvait 5 colonnes !

    6ème ligne, 1ère image : il y en avait de très grandes à Paris bien décrite par Zola !

    7ème ligne, 1ère image :attention, c'est très "  - - - - - " ! 2ème image : des poches de

     " - - - - " pour sauver des vies !  Dernière image : un " - - - - -  " de bus !

    8ème ligne, 1ère image : autre nom pour l'arobase !  Dernière image : un " - - - - - " après la moisson ! 

    9ème ligne 1ère image et seconde image :tous les serpents font " s" ! Dernière image : sorte de pâté de tête de sanglier ou de cochon ! 

    10ème ligne, 1ère image : si l'on touche l'endroit du point d'interrogation, on est en plein dans le " - - - - -  " !  2ème image : " oui " en russe ! Dernière image : organe  en coupe et ce n'est pas une coucougnette !

    11ème ligne,  dernière image : en direct : " U " ! 

    12ème ligne, 1ère image : il ne faut pas prendre le fils !

    Dernière, 3ème image : il ne faut pas prendre le dur !

     

     

      Et pis c'est tout ! Bon courage car il est long ... ayez  la frite !

     

     

    Réponse :

    Un gars qui baille souvent, qui porte systématiquement une marinière et qui a le bout chaud sans arrêt, a-t-il une chance sur mille d'avoir un Q I supérieur à celui d'une moule ?

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    Décidément, aujourd'hui ça sent l'iode ! 

     

     

    Et pis c'est tout !

    Il est court et il est servi sur plateau : ne suis-je pas une perle ?

     

     

     

    Et pis c'est tout ! 

    Vous n'avez plus qu'à déboucher la bouteille de blanc sec ! 

     

     

     Réponse :

     

    J’ai connu un plaisantin qui lâchait des perles en ouvrant des huîtres, pas de quoi en faire un collier mais quand même !

     

     

     

     


    11 commentaires
  • .

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    Michel Jonasz

     « Dites-moi »

     

         

    Dites-moi

     

    Elle avait toujours
    Dans son porte monnaie
    L'île au trésor
    Et des pièces de un franc usées
    Un pinceau de poil de martre
    Pour mettre des rideaux bleus
    Aux fenêtres de ses yeux
    Aux fenêtres de ses yeux
    Un livre à la main sur le balcon
    Elle s'endormait
    Dans un vieux fauteuil de Manille
    Je cherchais des prénoms
    Mathieu, Cécile
    En regardant courir vers dix heures
    Dans l'école des filles et des garçons

    {Refrain:}
    Dites moi dites moi même
    Qu'elle est partie pour un autre que moi
    Mais pas à cause de moi
    Dites moi ça
    Dites moi ça
    Dites moi dites moi même
    Qu'elle est partie pour un autre que moi
    Mais pas à cause de moi
    Dites moi ça
    Dites moi ça

    Dans mon cœur vaudou
    Il y a quatre épingles
    Qu'elle a pris soin d'abandonner
    Pour que je pleure
    J'ai cloué ma porte
    Qu'est ce qui m'a pris
    J'ai brisé le miroir où elle faisait ses tresses
    Mis du papier journal sous les fenêtres
    J'entendais de l'école trop de cris
    Il n'est rien né de notre lit

    {au Refrain}

     

    Bon partage !

     

    Rotpier

     

     

     


    4 commentaires
  •  

    Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

    Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

    Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

     Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

    Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

     

    Les hululucubrations abracadabrantesques

    des chouettes Chouettes du Rotpier

     

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxx

     

     

     

    Signature Rotpier

    ... Je vous chouette une bonne distraction

    ... et une bonne journée !

     

     

     


    4 commentaires
  • Et oui ! J'ai des excuses !

                                                                Il y a :


    Mousse

     

    Et mousse !

     

     

    Il y a mousse et mousse,

     

    Bien sûr il y a mousse et mousse

    la toute fraîche que l’on boit

    au troquet ou alors chez soi

    tranquillement ou sur le pouce !

     

    Mais il y a aussi la mousse

    qui s’accumule sur les toits

    qu’il faut bien enlever ma foi

    et qui à chaque fois repousse !

     

    Et pour le faire on se retrousse

    les manches et une deux trois

    on y va et pas de guingois

    pas à la va comm’  je te pousse !

     

    Et l’on nettoie et l’on démousse

    c’est dur mais on n’a pas le choix

    et entre deux bien sûr on boit

    une petite et fraîche mousse !

      

                                                                       Rotpier

     

     

    Photo personnelle

     

     

     

     

    Photo de Dame Ginette ... et oui, c'est moi !

     

     

     

     

    Toujours de Dame Ginette !

    Alors, j'ai des excuses ou pas ?

    Et je n'ai pas fini !

     

    Mais ... dans une semaine et demi : nous partons en vacances ! Ouf !

     

    Pierre ou le Rotpier: c'est au choix !

     

     

     


    10 commentaires
  •  

    Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

    .


    1 commentaire
  •  

    Je suis de retour ! Vous saurez mardi pourquoi je vous ai laissé un peu tomber !

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

    rebus 350 (1)

    rebus 350 (2)

    rebus 350 (3)

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

    C’est une affirmation non vérifiée du Rotpier ... un drôle d'oiseau celui-là !

     

    1ère ligne, 1ère image: partout où il se trouve, le serpent fait toujour "s" ! Dernière image : il faut retenir la fonction ... allez en paix mes sœurs et mes frères amen !

    2ème ligne, 1ère image: le dessin, la peinture, la poésie, la musique en font partie ! 

    3ème ligne, 1ère image: la moitié de la marque !  3ème  image le personnage " - - - - " !

    4ème ligne, dernière image: lieu où l'on trouve des animaux en captivité ! 

    5ème ligne, 1ère image : le mec à la crève, il a une sacrée "  - - - -  " ... et pis c'est tout ! 4ème image : en direct, le symbole de la "vie " !  

    6ème ligne, 1ère image : il ne faut pas prendre le court !

    7ème ligne : bien faire la liaison entre l'image 3 et l'image 4 !

     8ème ligne, images 1 et 2 : représentation de l' "- - - - - " par Léonard de Vinci  !  

    9ème ligne, 2ème image : c'est une vraie tache, elle est "  - - - - - " de chez "  - - - - - " ! Dernière image : la charrue est tirée par un paire de  "  - - - - - "  ... eux n'en n'ont plus !

    10ème ligne, 2ème image : le cri du bébé qui pleure !

    11ème ligne, 4ème image : il ne faut pas prendre le dur ! Dernière image: tous ces objets sont  " - - - - " ... comme vous quand vous rentrez de java ! 

    Dernière ligne, 4ème image : en direct : "u" ... cocote ! 

     

    Bon courage car il est long celui-ci !  Mais je ne m'en fait pas : les spécialistes vont décortiquer cela en moins de deux ... je les connais ! Les autres viendront voir la réponse demain !

     

    Réponse :

    Ce n’est pas parce qu’on a adoré les oiseaux toute sa vie que l’on sera plus serein au moment de caner, nul besoin de se faire du mouron là-dessus !

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est juste pour me faire mousser un peu !

     

     

    Et pis c'est tout !

     

    Réponse :

    Dans les ports, à Amsterdam ou ailleurs, il y a des marins qui se tapent des mousses bien fraîches et d’autres des mousses tout court ! Certains font les deux en même temps !

     

     

     

     


    9 commentaires
  •  

    Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

    Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

    Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

     Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

    Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

     

    Les hululucubrations abracadabrantesques

    des chouettes Chouettes du Rotpier

     

    les-chouettes-chouettes-190

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    les-chouettes-chouettes-191

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    les-chouettes-chouettes-192

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

     

     

     

    Signature Rotpier

     

     

    ... Je vous chouette une bonne distraction

    ... et une bonne journée !

     

     

     


    3 commentaires
  •  

     

     

    Image du net trafiquée

    Liminaire :

     

    Je ne sortirai pas grandi

    de cet écrit blasphématoire

    qui va déplaire c’est notoire

    à ceux qui croient au paradis.

     

    Si les amis de Bellamy *

    ont vent un jour de cette histoire

    je n’aurais pas d’échappatoire

    ils me cloueront au pilori.

     

    En attendant mes bons amis

    sans que ce soit obligatoire

    et sans formule incantatoire

    parcourez donc ce fol écrit.

     

    Si vous n’aimez pas l’humour noir

    laissez tomber cette lecture

    n’en cherchez pas la quadrature

    ce serait vraiment sans espoir.

     

    • Ndl : Bellamy qui n’a rien à voir avec Maupassant qui avait, lui, des inclinations plutôt anticléricales et des penchants libidineux qui l’ont conduit à chopper la vérole !

    ... Ce n’était que quelques mots en passant et rassurez-vous, je n’ai pas de Horla en moi … enfin, je ne crois pas …

     

     

     

     

    Miracle patent et irrécusable,

     

    Bien qu’assumant son handicap

    une paralysie des jambes

    pour quelqu’un qui était ingambe

    il peinait à passer le cap.

      

    Il maniait son fauteuil roulant

    avec une très grande adresse

    ne ratant jamais une messe

    car c’était un fervent croyant.

     

    Il recherchait sur Internet

    les lieux propices aux miracles

    et il portait au pinacle

    un certain endroit c’était net.

     

    Une fontaine ayant servi

    autrefois à un monastère

    toute auréolée de mystères

    selon bon nombre de ravis.

     

    Je ne donnerai pas le lieu

    surtout pas l’adresse précise

    car je suis quoi que l’on en dise

    un homme honnête et très sérieux.

     

    Je ne peux que vous relater

    ce qui s’est passé par la suite

    car il s’y est rendu très vite

    et il était très exalté.

     

    Selon les habitants du cru

    on ne comptait plus les miracles

    les gens franchissaient les obstacles

    pour s’approcher tout près du but.

     

    Même lui en fauteuil roulant

    parvint au bord de la fontaine

    sans que personne ne comprenne

    il s’y balança en hurlant.

     

    Au milieu d’un très grand remous

    le fauteuil et lui disparurent

    et quand cessèrent les murmures

    on n’entendit plus rien du tout.

     

    Tous avaient le regard fixé

    sur le chassé-croisé des bulles

    dans des postures ridicules

    ils étaient comme hypnotisés.

     

    Il fallut pour se ressaisir

    plus de trois quart d’heure à la foule

    certains avaient perdu la boule

    lorsque l’on décida d’agir.

      

    On le remonta raide mort

    une bonne heure sous la flotte

    généralement cela ôte

    la vie même aux gens les plus forts.

     

    Quand on remonta le fauteuil

    la foule resta médusée

    devant la merveille exposée

    tout le monde eu la larme à l’œil.

     

    Cela produit un effet bœuf

    et confirma tous les oracles

    de la fontaine des miracles :

    l’engin avait des pneus tout neufs !

     

    Il y eu des alléluias

    et puis une grande lumière

    trois grand-mères se prosternèrent

    ce fut une vraie fantasia.

     

           Apostille :

    Je suis conscient sachez-le bien

    que cette histoire est un peu lourde

    je n’irais pas la vendre à Lourdes

    ils en perdraient tous leur latin.

     

    Et Bernadette Soubirous

    se retournerait dans sa châsse

    de verre à Nevers quelle poisse

    ce ne serait pas de bon goût.

     

    Si je fais une apparition

    n’importe où dans le sanctuaire

    je serais lynché de première

    c’est mon intime conviction.

     

    Je n’y mettrai donc pas les pieds

    hors de question qu’on me bousille

    le crâne à grands coups de béquille

    je persiste et signe Ropier.

     

    Apostille de l’apostille :

    Je connais bien quelques escrocs

    en dehors de la politique

    qui auraient monté en relique

    des bouts de pneu sur des velcros.

     

    Ils les auraient sous le manteau

    vendus aux pèlerins crédules

    plus c’est gros moins c’est ridicule

    quand s’est servi sur un plateau.

     

    Prenez le temps de méditer

    vous retomberez sur vos pattes

    quant à moi je me carapate :

    ils doivent déjà me chercher !

     

                                            Rotpier

     

    PS :

    Pour reparler de Bellamy, celui-là se prénomme François-Xavier, vous commencez certainement à le connaître. Ses jalons sont : LR, Européennes, catho, « Sens commun » le parti politique issu de la Manif pour tous ! J’espère qu’il sera quand même un peu moins tordu pour arriver à ses fins que Bel-Ami, le héros peu reluisant de Maupassant.

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    8 commentaires
  •  

    Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

    .

     


    votre commentaire
  •  

     

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

     

      

     

     

    Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

    C'est un rébus très tranchant !

    1ère ligne, 1ère image : prendre la moitié du nom du volatile ! ( même manœuvre, plus tard, pour tintin ! ) Dernière image : à 3 H 52 du mat, il est très "- - -" ( pour l'autre aussi ... si  !!!!!!!!!!!!! )

    3ème ligne, 1ère image : quand elle est petite, la bête est lente ! Avant dernière image: il y en a quatre ! Dernière image : c'est la marque qu'il faut retenir !

    4ème ligne, 4ème image : en gare, au bord d'un fleuve ou de la mer ! ... OK ?

    6ème ligne, 3ème image: Chirac aimait bien sa tête !

     7ème ligne, dernière image : boisson favorite des rosbifs !

     

    Et pis c'est tout !

     

     Réponse :

    Comme on dit au Mexique pour trancher le lard de quelqu’un rien ne vaut un couteau aztèque !

     

     

    PS:  Je vous avais bien dis qu'il était tranchant !

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est une constatation d'une réalité avérée !

    Ceux qui me suivent, vont voir que j'ai de la suite dans les idées par rapport à mardi dernier !

     

    Et pis c'est tout !

            C'est une réflexion qui mérite d'être approfondie et j'espère que vous aurez la langue bien pendue pour le faire ... quitte à repasser !

    Bon, je vous laisse pour aller voter et j'en profiterai pour acheter un camembert bien fait pour le déjeuner !  

     

    Réponse :

    Statistiquement, les femmes se pendent très rarement alors que majoritairement, elles aiment les nœuds coulants. Ah ! L’inconstance féminine !

     

    ... Je me carapate !

     

      

     

     


    19 commentaires
  •  

     

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

    Maxime Le Forestier

    « Education sentimentale,»

     

     

     

    Education sentimentale,

     

    Ce soir à la brune
    Nous irons, ma brune
    Cueillir des serments
    Cette fleur sauvage
    Qui fait des ravages
    Dans les cœurs d´enfants
    Pour toi, ma princesse
    J´en ferai des tresses
    Et dans tes cheveux
    Ces serments, ma belle
    Te rendront cruelle
    Pour tes amoureux

    Demain à l´aurore
    Nous irons encore
    Glaner dans les champs
    Cueillir des promesses
    Des fleurs de tendresse
    Et de sentiment
    Et sur la colline
    Dans les sauvagines
    Tu te coucheras
    Dans mes bras, ma brune
    Eclairée de lune
    Tu te donneras

    C´est au crépuscule
    Quand la libellule
    S´endort au marais
    Qu´il faudra, voisine
    Quitter la colline
    Et vite rentrer
    Ne dis rien, ma brune
    Pas même à la lune
    Et moi, dans mon coin
    J´irai solitaire
    Je saurai me taire
    Je ne dirai rien

    Ce soir à la brune
    Nous irons, ma brune
    Cueillir des serments
    Cette fleur sauvage
    Qui fait des ravages
    Dans les cœurs d´enfants
    Pour toi, ma princesse
    J´en ferai des tresses
    Et dans tes cheveux
    Ces serments, ma belle
    Te rendront cruelle
    Pour tes amoureux

     

    Bon partage !

     

    Rotpier

     

     


    2 commentaires
  • Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

    Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

    Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

     Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

    Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

     

    Les hululucubrations abracadabrantesques

    des chouettes Chouettes du Rotpier

     

    les-chouettes-chouettes-207

    les-chouettes-chouettes-208

     

     

    Signature Rotpier

     

     

    ... Je vous chouette une bonne distraction

    ... et une bonne journée !

     


    4 commentaires
  • ... Un peu de sérieux pour changer ...

    .

    La maison du pendu Paul Cézanne

    La maison du pendu de Paul Cézanne 1873

    Image du net

    Poème brossé autour du tableau de

    Paul Cézanne : " La maison du pendu "

    peint à Auvers sur Oise en 1873 .

     

     

    La maison du pendu,

     

    Personne n'a jamais pu dire

    qui était ce fameux pendu

    et pourquoi cet individu

    avait décidé de s'occire.

     

    Ce fait a-t-il guidé Cézanne

    dans le choix de cette maison

    ou avait-il d'autres raisons

    que j'ignore en tant que profane ?

     

    A l'époque ils étaient très tièdes

    les critiques et les marchands

    de tableaux pour cet art naissant :

    ils étaient sur la corde raide !

      

    Tous les autres impressionnistes,

    les Monet, Pissarro, Renoir,

    Sisley broyaient aussi du noir

    pour être trop avant-gardistes !

     

    Ils avaient un métro d'avance

    pour pouvoir être bien compris

    et l'on traite par le mépris

    ceux qui ont trop de clairvoyance !

     

    Avec le recul et l'histoire

    ils ont du se mordre les doigts

    tous ceux qui n'ont pas fait le choix

    d'un engouement prémonitoire !

     

    Et qui sait s'il n'y a pas eu

    au gré des revers de fortune

    chez un de ces marchands d'art une

    ... nouvelle maison du pendu !

      

                                 Pierre Dupuis

     

     

    Pendu

    Image du net

     

    Lien pour les curieux :     

    http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/oeuvres-commentees/recherche/commentaire/commentaire_id/la-maison-du-pendu-8824.html?no_cache=1

     

     

     

     


    9 commentaires
  •  

    Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

    .

     


    votre commentaire
  • .

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    Juste comme ça, pour se dégourdir

    un peu les neurones !

    .

    rebus 382 (1)

    rebus 382 (2)

    .

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C'est un rébus assez court et aussi un conseil avisé du Rotpier, le bon samaritain !

      1ère ligne, 1ère image : petite, la sale bestiole est lente !  2ème image: une  " - - - " vue du haut d'un balcon ... en un seul mot ! 

    3ème ligne, 3ème image :  il ne faut pas prendre le manche sous peine de se faire traiter d’emmanché !

    5ème ligne, 1ère image : attention, passage de  " - - - - - "  2ème image : c'est le son qui sortait de cette boite que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître j'aimais en ce temps voir les vaches paître ... mais qu'est-ce que je raconte moi ! 

    6ème ligne, 2ème image : à coups de couteau l'assassin " - - - " au présent de l'indic à tifs, un margoulin chevelu qui travaille pour la police ! 

    7ème ligne, 1ère image : un diagramme de " - - - " ... ne faites pas l'âne pour en avoir ! 2ème image : la moitié du prénom du volatile !   Dernière image : en direct : " u " ... cocote ! 

    8ème ligne, dernière image :  Avec une autre orthographe : " - - - -  " ou ne pas " - - - - " , là est la question ! 

    Dernière ligne, 2ème image : 5 centimes d'euro ce n'est pas beaucoup mais un "  - - - " c'est un " - - - " et pis c'est tout !

     

    A vous de jouer et, vous mesdames, n'oubliez pas le conseil ! Sinon à quoi ça lui sert de se décarcasser au Rotpier ... hein ? Je vous l' demande !

     

    Et pis c'est tout !

     

     

    Réponse :

    Pour une femme malheureuse faire l’amour avec un vieux monsieur est une façon comme une autre d’être soulagée !

     

    PS: ... Ou " sous l’âgé ! " c'est comme vous le sentez !

     

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    Allez, il est court et vous connaissez la musique : pas de pipeau avec moi !

     

    Et pis c'est tout ! ... ça va rouler pour vous, j'en suis certain ! 

     

    Réponse :

     

    Est-il nécessaire de savoir faire la roue, de porter des cornes et d’être un peu satyre pour jouer de la flûte de pan ?  

     

     

     

     

     

     


    18 commentaires
  •  

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    « Françoise Hardy  »

     

    « La maison où j’ai grandi »

     

    … Un lointain souvenir …

     

     

    La maison où j’ai grandi

    Quand je me tourne vers mes souvenirs,
    je revois la maison où j'ai grandi.
    Il me revient des tas de choses:
    je vois des roses dans un jardin.
    Là où vivaient des arbres, maintenant
    la ville est là,
    et la maison, les fleurs que j'aimais tant,
    n'existent plus.

    Ils savaient rire, tous mes amis,
    ils savaient si bien partager mes jeux,
    mais tout doit finir pourtant dans la vie,
    et j'ai dû partir, les larmes aux yeux.
    Mes amis me demandaient "Pourquoi pleurer?"
    et "Couvrir le monde vaut mieux que rester.
    Tu trouveras toutes les choses qu'ici on ne voit pas,
    toute une ville qui s'endort la nuit dans la lumière."

    Quand j'ai quitté ce coin de mon enfance,
    je savais déjà que j'y laissais mon cœur.
    Tous mes amis, oui, enviaient ma chance,
    mais moi, je pense encore à leur bonheur.,
    à l'insouciance qui les faisait rire,
    et il me semble que je m'entends leur dire:
    "Je reviendrai un jour, un beau matin
    parmi vos rires,
    oui, je prendrai un jour le premier train
    du souvenir."

    La temps a passé et me revoilà
    cherchant en vain la maison que j'aimais.
    Où sont les pierres et où sont les roses,
    toutes les choses auxquelles je tenais?
    D'elles et de mes amis plus une trace,
    d'autres gens, d'autres maisons ont volé leurs places.
    Là où vivaient des arbres, maintenant
    la ville est là,
    et la maison , où est-elle, la maison
    où j'ai grandi?

    Je ne sais pas où est ma maison,
    la maison où j'ai grandi.
    Où est ma maison?
    Qui sait où est ma maison?
    Ma maison, où est ma maison?
    Qui sait où est ma maison?

     

     

    Bon partage !

     

    Rotpier

     

     


    3 commentaires
  •  

    La finance n'a pas de secret pour lui

    et il est toujours de bon conseil !

    Image bidouillée du Rotpier !

     Le Rotpier, le journaliste qui fourre son nez partout !

    La bourse, c’est trop risqué, l’assurance vie n’a plus la cote, le livret A rapporte des clopinettes, que faire de l’argent que vous avez accumulé en masse ?

     

    Ne soyez pas moroses, investissez dans l’innovation industrielle mais pas dans n’importe qu’elle branche !

    J’ai sélectionné pour vous la meilleure affaire du moment !

     

     (Montage sans filet du Rotpier)

    Inventeur recherche capitaux ou investisseurs indépendants pour :

     Exploiter une idée simple (brevet déposé) : le recyclage du caoutchouc des vieux pneus pour en faire des préservatifs.

    Le procédé est déjà fonctionnel au niveau du recyclage.

    Il reste deux mises au point à faire sur le produit final :

    a)     Ça « couine » encore un peu dans les virages et en vitesse excessive, mais certains aimant cela,  il est envisagé de garder, en option, le produit tel qu’il est pour les virtuoses du bigoudi.

    b)     Le freinage reste quasi impossible à cause de l’humidité ambiante, ce qui n’est pas un problème en soi … le produit faisant fonction, à lui seul, d’airbag ! Les sculptures longitudinales ont bien été testées, mais cela ne donnait pratiquement rien (sauf une tenue de biroute plus rectiligne). Quant aux sculptures transversales, les expériences ont été arrêtées après trois explosions : ça fait joint de pompe et ça les éclate, les femmes, pas les préservatifs ! Ces derniers ont été testés comme pratiquement increvables par des laboratoires indépendants)

    En ce qui concerne la couleur du produit, noire, une étude de marché prouve que les femmes adorent : cela les dépayse et les excite ! Pour l’exportation vers les pays africains la couleur blanche est envisagée.

    Un dérivé du produit (breveté, lui aussi) est promis à un marché très prometteur : on laisse les armatures des vieux pneus en place lors du broyage (ce qui diminue encore le prix de revient !) et l’on obtient des préservatifs semi-rigides destinés aux 60 – 80 ans. Quand on connaît le pouvoir d’achat de cette tranche d’âge, il est pratiquement sûr que la courbe des ventes sera orientée à la hausse !

    Si vous croyez, comme moi, ce marché très porteur et que vous disposez de capitaux conséquents, vous pouvez contacter l’inventeur au N° de téléphone suivant : 08 69 69 69 69. Je m’engage à répondre à toutes les propositions, pourvu qu’elles soient honnêtes.

    Le projet est appuyé et soutenu par les verts.

    José Bové a expérimenté le produit avec Eva Joly : tout s’est bien passé et ils en sont très satisfaits ! Nous leur en avons offert quelles boites (ils les avaient exigés de couleur verte, ce qui a été fait et nous pouvons en produire des rouges, pour Mélanchon par exemple, ou des bleus blancs rouges pour les équipes de France, tous sports confondus.)

    Et par l'Elisée :

    A l'Elysée, Macron a passé commande ...on ne sait pas pourquoi, Brigitte étant plus que sûr ménopausée !

    Peut-être pour les jeunes bleu-bittes du  LREM ? Toujours est-il qu'il les veut noir et blanc avec un soupçon de jaune ( les capotes, pas les jeunes bleu-bittes ! ) ... affaire à suivre !

    Nous sommes à la recherche d’un slogan pour promouvoir le produit. Toutes les idées seront les bienvenues ! Les meilleures seront récompensées par des boites de 24 de couleurs variées.

    Nous avons déjà les propositions suivantes :

     « La capote écolo c’est la capote qu’il vous faut ! »

    « La capote recyclée c’est le pied assuré ! »

    « Un pneu usé, 100 couples protégés ! »

    « Roule mon pote, c’est de la bonne capote ! »

    « 4 pneu recyclés, c’est un hévéa sauvé ! »

    « Je roule en Michelin, je garde du Michelin pour les câlins ! »

    « Avec une capote recyclée, plus de risque de déjanter ! »

     

     

    Ce billet a été … recyclé à partir d'un ancien !

     « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »

    Maxime de  Lavoisier

     

    Le Rotpier 

     


    10 commentaires
  •  

    Puisqu'il ouvre aujourd'hui, je vous propose une petite virée au Festival de Cannes !

     

    Donc, je vous offre, mes petits canards, la pensée du jour avec en prime une Zézette très délurée !

     

    La pensée du jour :

     Mieux vaut, avec ou sans canne, cancaner à Cannes que d’y canner !

     

    Le poème sur la drôle de Zézette :

    .

    J’espère bien, avec ce poème haut en couleur

    (du rouge et de l’or) décrocher une palme !

    Au minimum, la palme-raie !

     

    Images du net !

     

    Le festival de cannes de Zézette,

     

    Un jour sur la croisette

    j’ai rencontré Zézette,

    entièrement à poil :

    c’était très convivial !

     

    Pas du tout complexée,

    tout à fait relaxée,

    elle exposait son corps

    sans le moindre remord !

     

    Elle’ n’était pas bronzée

    mais elle était frisée :

    son système pileux

    frôlait le fabuleux !

     

    Il faut savoir qu’à Lille

    rarement on s’épile :

    ça flottait de partout

    des cheveux aux genoux !

     

    Je connaissais la fille,

    une môme gentille,

    mais tous les gens d’ici

    en étaient ébahis !

     

    Elle entama à Cannes

    un festival de cannes :

    elle n’en avait que deux

    mais s’en servait au mieux !

     

    Une foule en délire

    décida de l’élire,

    loin de tout le gotha,

    la reine des nanas !

     

    Arrachant une palme

    à un palmier très calme,

    ils lui remirent le prix

    du plus velu fri-fri !

     

    De sa belle démarche

    elle monta les marches

    d’un très grand escabeau :

    ce fut vraiment très beau !

     

    Elle en fut très émue

    et promit à la rue

    de revenir souvent

    fêter l’évènement !

     

    Depuis ce jour Zézette

    revient sur la croisette

    montrer tous ses trésors

    et son fri-fri en or !

     

    Car en plus elle est blonde

    et vachement gironde,

     qu’ils soient flics ou pompiers,

    les gars sont à ses pieds !

     

                                                         

                                                      Rotpier

     

     

     

    En bonus :

     

     

    On y va ?

    Je recroisette les doigts !

    Aurais-je une palme ?

     

    Image du net

     

    Festival de cannes à Cannes,

    g

    Sur le grand tapis rouge

    une longue ascension

    et des fesses qui bougent :

    fais gaffe à ta tension !

    b

    Corps sculptés à la gouge

    des totems ! … Attention !

    Des milliers de peaux-rouges

    sont en adoration !

    b

    Robes longues ou courtes :

    on devine ou l’on voit !

    Ça prolonge ou écourte

    b

    … ça s’écarte parfois !

    Gambettes en arcanes :

    vrai festival de cannes !

    v

     

    Image du net
     
     
     

    Quand même plus joli que celui d'en dessous !

     

    Festival de Cannes

    Rotpier

    Toujours aussi sonnet le Rotpier !

    Déjà publié mais enrichi: de nos jours, on s'enrichit comme on peut ! 

     

     

     


    8 commentaires
  •  

    Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    Juste comme ça, pour se dégourdir

    un peu les neurones ! 

     

     
    rebus 368 (1)rebus 368 (2)rebus 368 (3)



    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C'est un rébus assez long, alors si vous le voulez, vous pouvez  boire une petite mousse entre deux !

     

    1ère ligne, 2ème image : c'est la saison représentée qu'il faut prendre !

    2ème ligne, 2ème image :  quand son nez s'allonge, il " - - - - " !  3ème image : quel "  - - - - "  mec comme disent les femmes ! Dernière image : la moitié du nom du volatile !

    3ème ligne, 2ème image: il ne faut pas prendre le mou ! 

    4ème ligne, dernière image: le nom du sport pratiqué !

    5ème ligne, 2ème image : endroit où se tenait la vigie sur les ancien voiliers ! ( l'autre aussi ! )

    6ème ligne, 2ème  image : la boisson favorite de rosbif ! Dernière image : en direct " ti " !

    7ème ligne, 1ère image : le serpent fait toujours "s" ou "se" c'est selon son humeur ! ( l'autre aussi, si,si ! ) 2ème image : ce qui protège la maison de la pluie ou d'autre chose !

    8ème ligne, dernière image: là, c'est l'inverse, il ne faut pas prendre le dur !

    10ème ligne, 3ème image : organe qui peut subir des crises !

    11ème ligne, dernière image: c'est la marque qu'il faut retenir mes petits bouts !

    Dernière ligne, 1ère image : abeille en British ... c'est comm'  bibi vous l' dit !

     

    Il y a du boulot, ce n'est pas le moment d'aller promener le chien ! Ma proposition d'une petite mousse entre deux tient toujours ! 

     

    Et pis c'est tout tout !

     

     

    Réponse :

     

    Il était tellement cabot, qu’au bout du rouleau, il s’est tiré une balle dans la tête histoire de se faire mousser une dernière fois lors de sa mise en bière !

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

     

     

    Épicé c'est tout !

    Allez, au boulot ! C'est un hymne à la nature ... vous ne pourrez pas dire le contraire !

     

     

    Réponse :

    Dans mon jardin, j’ai des graminées qui frémissent au vent et des gras minets qui comptent fleurette à de sveltes minettes en espérant pouvoir planter leurs petites graines. C’est beau la nature quand même !

     

     

    Remarque:

    Je vous l'avais bien dit que c'était un hymne à la nature ! C'est mon coté poète !

     

     

     

     


    20 commentaires
  •  

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    « Barbara »

     « Nantes »

     

    Comme il pleut beaucoup en Normandie ...

    .

     

     

    Nantes

     

     Il pleut sur Nantes, donne-moi la main

    Le ciel de Nantes rend mon cœur chagrin

    Un matin comme celui-là, il y a juste un an déjà
    La ville avait ce teint blafard lorsque je sortis de la gare
    Nantes m'était encore inconnue, je n'y étais jamais venue
    Il avait fallu ce message pour que je fasse le voyage

    "Madame soyez au rendez-vous, vingt-cinq rue de la Grange-au-Loup
    Faites vite, il y a peu d'espoir, il a demandé à vous voir"

    A l'heure de sa dernière heure, après bien des années d'errance
    Il me revenait en plein cœur, son cri déchirait le silence
    Depuis qu'il s'en était allé, longtemps je l'avais espéré
    Ce vagabond, ce disparu, voilà qu'il m'était revenu

    Vingt-cinq rue de la Grange-au-Loup, je m'en souviens du rendez-vous
    Et j'ai gravé dans ma mémoire cette chambre au fond d'un couloir

    Assis près d'une cheminée, j'ai vu quatre hommes se lever
    La lumière était froide et blanche, ils portaient l'habit du dimanche
    Je n'ai pas posé de questions à ces étranges compagnons
    J'ai rien dit, mais à leurs regards, j'ai compris qu'il était trop tard

    Pourtant j'étais au rendez-vous, vingt-cinq rue de la Grange-au-Loup
    Mais il ne m'a jamais revue, il avait déjà disparu

    Voilà, tu la connais l'histoire, il était revenu un soir
    Et ce fut son dernier voyage, et ce fut son dernier rivage
    Il voulait avant de mourir se réchauffer à mon sourire
    Mais il mourut à la nuit même sans un adieu, sans un "je t'aime"

    Au chemin qui longe la mer, couché dans le jardin des pierres
    Je veux que tranquille il repose, je l'ai couché dessous les roses
    Mon père, mon père

    Il pleut sur Nantes et je me souviens
    Le ciel de Nantes rend mon cœur chagrin

     

    Bon partage !

     

    Rotpier


    4 commentaires
  •  

    Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

    Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

    Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

     Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

    Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

     

    Les hululucubrations abracadabrantesques

    des chouettes Chouettes du Rotpier

     

    les-chouettes-chouettes-249

    les-chouettes-chouettes-250

     

     

     

    Signature Rotpier

     

     

     

    ... Je vous chouette une bonne distraction

    ... et une bonne journée !

     

     

     

     

     


    7 commentaires
  • .

    Je vous remets un bon souvenir de vacances en Creuse ... si vous voulez y aller faire une cure, je vous glisserai l'adresse exacte ... ça peut toujours servir !

    .

    Vieille maison (la légende de Verneige)

    Image du net

     

     

    A Verneiges, charmant petit village au nord-est de la Creuse.

     

    La sulfureuse légende de Verneiges

    ou

    Les propriétés cachées de la Verneigette

     

                 Préambule :

    J’ai la faculté de percer

    les anciens secrets des campagnes,

    des bords de mer et des montagnes :

    je me suis longtemps exercé.

     

    Vous allez peut-être tiquer

    mais il n’y a pas de mensonge,

    tout cela relève du songe

    … un songe assez alambiqué !

     

                      La légende :

    Il y a longtemps de cela

    dans un village de la Creuse

    une légende sulfureuse

    se fabriqua et s’installa.

     

    Il y avait une maison

    où vivait une vieille femme

    que l’on aurait jetée aux flammes

    sans la moindre des oraisons !

     

    Toutes les femmes alentour

    médisaient d’elle après la messe,

    sur les marchés et les kermesses

    tenant de venimeux discours !

     

    Accusée de jeter des sorts

    alors qu’elle était guérisseuse

    d’une maladie dite honteuse

    qui s’attrapent lors des rapports.

     

    C’était un modeste logis

    à deux pas de la Verneigette,

    petite rivière sujette

    à sortir parfois de son lit.

     

    Son eau claire avait le pouvoir

    de soigner la blennorragie,

    une très sale maladie

    que l’on chope sans le savoir !

     

    Bien d’autres noms lui sont donnés :

    chaude lance, pécole ou chtouille,

    mais c’est la même qui gratouille

    tous ceux qui se font couillonner !

     

    ( Pour ménager les puritains

    j’ai choisi une rime en « ouille »

    sans « C » pour éviter la brouille :

    je suis un sage c’est certain ! )

     

    La vieille gardait le secret

    car il assurait sa pitance,

    tous ses moyens de subsistance

    et aussi ses dons aux pauvrets.

     

    Des bourgeois venaient de fort loin,

    même des gens de la noblesse,

    ce qui prouve que pour les fesses

    les barrières n’existent point !

     

    Et pour eux c’était le prix fort

    leurs bourses étaient bien garnies

    … pas celles là ! Je vous en prie !

    Vous allez me causer grand tort !

     

    Pour les pauvres c’était gratuit

    ou alors quelques victuailles,

    un lapin ou une volaille

    ou tout simplement un merci !

     

    Et la vieille ne chômait pas :

    souvent il y avait la queue !

    Ils avaient tous une peur bleue

    de devenir tout raplapla !

     

    Un rituel très bien rôdé :

    dans une très grande cuvette

    remplie d’eau de la Verneigette

    le gars plongeait tout le paquet !

     

    Avec le sablier en main

    - surtout pas plus de trois minutes ! -

    au son d’une petite flûte

    la panoplie prenait son bain !

     

    Ensuite essuyage au plumeau

    accompagné d’une formule

    que je vous livre sans scrupule :

    je sais que vous n’en direz mot !

     

                 La formule :

     

    « Oh ! Toi l’eau de la Verneigette,

    soigne celui qui a fauté,

    qui par malheur s’est trop frotté

    à une fille peu proprette !

    Car :

    « Trempette dans la Verneigette :

    quand on ressort la  - - - - -   - - -   - - - - ! »

                 

                Développement :

     

    ( Deux consonnes à permuter

    pour compléter ce bel adage

    qui glissé dans un bavardage

    déclenche un fou rire assuré !

     

    Je vous laisse le déchiffrer,

    c’est un contrepet très facile,

    il n’est peut-être pas gracile

    mais pas non plus des plus soufrés !

     

    Très en avance sur son temps

    elle avait, sans effronterie,

    l’art de la contrepèterie

    qui est souvent très percutant ! )

     

    Vous avez tous les éléments

    pour soigner une bonne chtouille

    et si un copain se gratouille

    aidez-le naturellement !

     

    Une vigoureuse ablution

    et c’est reparti de plus belle,

    la médecine naturelle

    est une bonne solution !

     

            Et … si l’on voyait plus loin ?

     

    Pourquoi ne pas aller plus loin ?

    Pensons à l’essor de la Creuse,

    une bonne idée ça se creuse

    et ça se peaufine avec soin !

     

    Il se pourrait bien, pourquoi pas,

    que les propriétés thermales

    de la rivière sur les mâles

    soient supérieures au Viagra ?

     

    Verneiges-les-Bains sonne bien,

    c’est un nom qui coule de source,

    de quoi arrondir bien des bourses :

    c’est l’avenir c’est certain !

     

    Si jamais l’affaire se fait

    n’oubliez pas mon pourcentage,

    ce n’est pas du tout un chantage

    mais j’ai horreur d’être refait !

     

    J’avais un aïeul à Evaux

    qui s’est fait avoir de première :

    c’est lui qui a mis en lumière

    les propriétés de ses eaux !

     

    Il pensait se les faire en or

    mais il était bien trop crédule

    et fut la cible de crapules

    qui l’ont roulé sans un remords !

     

    Pour avoir l’exclusivité

    de cette affaire très juteuse

    - un nouvel élan pour la Creuse ! -

    contactez-moi sans hésiter !

     

    Pour l’heure je m’en vais tester

    les données de mon hypothèse

    et si j’en ressors très à l’aise

    il sera temps de négocier !

     

                                                                    Rotpier

     

     

    Verneigette

    Image du net

     


    7 commentaires
  •  

    Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    Juste comme ça, pour se dégourdir

    un peu les neurones ! 

     

    Je m’excuse d’être à la bourre !

    « Ah ! La bourre, toujours la bourre ! » comme disait DSK à Dodo la Saumure au Hilton de Lille … en l’absence de Martine !

     

     

    rebus-406-1rebus-406-2

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C'est un rébus  du Rotpier, suivez bien le fil d'Ariane pour vous en sortir !

    1ère ligne, 1ère image : " - - - " César qu'il dit le centurion !

          2ème ligne, 1ère image : la moitié du surnom du volatile ... c'est comme ça mes cocos ! ( l'autre aussi, ce sont des frères jumeaux ! ) 2ème image: le marin est presque en haut du  " - - -  " comme le disait si bien Alexandre ! ( l'autre aussi ! )

    3ème ligne, 1ère image : il n'est pas de bon ton de mettre un doigt dans son trou ! 

    5ème ligne, 4ème image : c'est aussi le début de la célèbre phrase de Shakespeare !

    6ème ligne, 2ème image : en direct " ti " et il faut y accrocher la 1ère lettre de la dernière image !

    7ème ligne, dernière image : quand son nez s'allonge il "  - - - - " ! Quand c'est autre chose, on ne sais pas ! ... c'était juste pour bien préciser les choses !

    8ème ligne, 2ème image : lieu ou se tiennent des marchés couverts .  3ème image et en direct : "U" ... cocotte !

    9ème ligne, 1ère image : le plus petit des Dalton et aussi le plus teigneux !  2ème image : l'animal fait des "  - - - - " ... c'est bon pour vous ?

    Dernière ligne, 1ère image : l' "  - - - - -  " de Vitruve selon le bon Léonard ! ... et n'oublions pas que c'est en sciant que Léonard devint scie ! ... ça vous scie ?

     

    Allez, allez, pas de retard: il faut décoller tout de suite !

    Et pis c'est tout !

     

    Réponse :

    Avec les femmes c’est comme avec les fusées il faut bien cibler la fenêtre de tir afin de commencer l’allumage au bon moment !

     

    Nota:

     

    N'ayez, mesdames, pas trop de Kourou envers moi !

    .

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

     

     

     

     

    Épicé c'est tout !

    Allez, au boulot ! Il n'est pas si facile que ça et il va falloir le traiter correctement  ! 

     

     

    Réponse :

    Chez les femmes qui négligent leur hygiène intime, il parait que le mont sent tôt, qu’elles se prénomment Vénus ou pas et que Bayer n’y est pour rien !

     

    Nota : 

    Bayer a racheté Monsanto et il s’en mord les doigts ! Mais, n’imaginons pas un seul instant désherber les monts de Vénus au Glyphosate … quel horreur !

    Je suis quand même un peu tordu … non ?

     

     

     

     

     


    14 commentaires
  •  

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    Léo Ferré :

     « Est-ce ainsi que les hommes vivent ? »

     

     

    Tout est affaire de décor
    Changer de lit changer de corps
    A quoi bon puisque c'est encore
    Moi qui moi-même me trahis
    Moi qui me traîne et m'éparpille
    Et mon ombre se déshabille
    Dans les bras semblables des filles
    Où j'ai cru trouver un pays.

    Cœur léger cœur changeant cœur lourd
    Le temps de rêver est bien court
    Que faut-il faire de mes jours
    Que faut-il faire de mes nuits
    Je n'avais amour ni demeure
    Nulle part où je vive ou meure
    Je passais comme la rumeur
    Je m'endormais comme le bruit.

    Est-ce ainsi que les hommes vivent
    Et leurs baisers au loin les suivent.

    C'était un temps déraisonnable
    On avait mis les morts à table
    On faisait des châteaux de sable
    On prenait les loups pour des chiens
    Tout changeait de pôle et d'épaule
    La pièce était-elle ou non drôle
    Moi si j'y tenais mal mon rôle
    C'était de n'y comprendre rien

    Dans le quartier Hohenzollern
    Entre la Sarre et les casernes
    Comme les fleurs de la luzerne
    Fleurissaient les seins de Lola
    Elle avait un cœur d'hirondelle
    Sur le canapé du bordel
    Je venais m'allonger près d'elle
    Dans les hoquets du pianola.

    Est-ce ainsi que les hommes vivent
    Et leurs baisers au loin les suivent.

    Le ciel était gris de nuages
    Il y volait des oies sauvages
    Qui criaient la mort au passage
    Au-dessus des maisons des quais
    Je les voyais par la fenêtre
    Leur chant triste entrait dans mon être
    Et je croyais y reconnaître
    Du Rainer Maria Rilke.

    Elle était brune elle était blanche
    Ses cheveux tombaient sur ses hanches
    Et la semaine et le dimanche
    Elle ouvrait à tous ses bras nus
    Elle avait des yeux de faïence
    Elle travaillait avec vaillance
    Pour un artilleur de Mayence
    Qui n'en est jamais revenu.

    Est-ce ainsi que les hommes vivent
    Et leurs baisers au loin les suivent.

    Il est d'autres soldats en ville
    Et la nuit montent les civils
    Remets du rimmel à tes cils
    Lola qui t'en iras bientôt
    Encore un verre de liqueur
    Ce fut en avril à cinq heures
    Au petit jour que dans ton cœur
    Un dragon plongea son couteau

    Est-ce ainsi que les hommes vivent
    Et leurs baisers au loin les suivent.

     

    Bon partage !

     

    Rotpier

     


    4 commentaires
  •  

    Préface ( et alors ! … j’ai bien le droit aussi …non ? )

    Qu’est-ce qu’une idée neuve, brillante, extraordinaire ?

    Ce n’est point, comme se le persuadent les ignorants, une pensée que personne n’a jamais eue, ni dû avoir.

    C’est au contraire une pensée qui a du venir à toute le monde et que quelqu’un s’avise le premier d’exprimer.

    Boileau ( préface des « Œuvres » )

    Sans nous comparer à Boileau (d’ailleurs, moi, j’en bois assez peu !) nous pouvons quand même émettre quelques pensées pour épancher ainsi nos vies ! Sans avoir trop mal aux genoux ....... ?

    Et pis c’est tout !

    Rotpier

     

    Statue dans mon jardin !

    Si tout n’est pas bon,

    ne m’en veuillez pas : je me rôde, hein !

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Pas le temps de faire causer les chouettes aujourd’hui !

    Aussi, je vous mets quelques pensées que j’aurais pu mettre en rébus si elles n’avaient pas été un peu trop longues !

    Rassurez-vous, mon cerveau ne va pas encore à vau-l’eau comme celui de ceux qui abusent du pastis !

     Le Rotpier

     

     

    1ère Pensée qui est un adage :

     Mieux vaut avoir le nez pâle que le nez rouge, le nez pas laid que le nez moche, que l’on soit allé ou non à Katmandou et Patan pour goûter une petite musique de chanvre bien épatante selon mon oncle, un ancien hippie assez vieux, mais pas tant que cela !

     

    2ème Pensée :

     Dans le dédale de la politique, les minots de LREM un peu perdus auraient bien besoin d’un fil d’Ariane pour retrouver leur chemin afin de ne pas finir comme Icare et se brûler les ailes en approchant de leur Roi-Soleil … même si ce dernier a perdu beaucoup de son éclat !

     

    3ème Pensée :

     Ce n’est pas parce que l’on est à la retraite que l’on doit avoir une propension à s’empiffrer. Ceux qui le font souffrent, selon moi, de ce que je qualifierai de « propension alimentaire », qu’ils leur reste ou non des personnes à charge.

    Dans ce cas-là, je ne suis pas contre le fait d’appliquer une CSG augmentée sur les propensions alimentaires destinée à alimenter un fond de lutte contre l’obésité. Car, n’oublions pas le vieil adage que je viens d’inventer : « Le maigre est un bon amant, mais l’obèse moins ! »

       N’est-ce pas là, une suggestion cohérente et marquée par le bon sens ? N'allez pas en rester tout interdits !

    Sherlock Holmes aurait dit : « Alimentaire mon cher Watson ! » … non ?

     

    La 4ème pensée du jour pragmatique :

     L’apprentissage des choses, en général, passe par trois étapes incontournables :

    1.  Leur découverte

    2.  Leur appropriation

    3.  Leur utilisation

     L’amour, cas particulier s’il en est, ne déroge pas à la règle fondamentale : culbutant … non ?

     

     

    Et pis c’est tout pour aujourd'hui !

     

    Bonne méditation !

     

    Rotpier

     

     


    4 commentaires
  •  

     

    ... Tout frais tout chaud ...

    .

    Image du net 

     

    Retour de flamme,

     

    Quasimodo n’a plus de toit

    pour se cacher des autres hommes

    et protéger celle qu’on nomme

    Esméralda du désarroi.

     

    L’archidiacre Frollo non plus

    où cacher sa scélératesse

    pour conquérir cette princesse

    bohémienne au corps entrevu.

     

    Comment contrôler la passion

    quand elle en est au paroxysme

    quand elle devient fétichisme

    et source de compromission.

     

    Elle atteint son point d’ignition

    et d’un seul coup elle s’embrase

    détruisant tout même les bases

    des facultés d’introspection.

     

    Qui pourrait dire que le feu

    ne couvait pas depuis des siècles

    parmi les poutres et les Thècles :

    l’amour est un grand boutefeux.

     

    De quoi faire se retourner

    Victor Hugo dedans sa stèle

    au moment où la toute belle

    a commencé à s’embraser.

    .

    Car il n’y a que quelques pas

    du Panthéon à Notre Dame

    et un petit supplément d’âme

    peut conduire à croire à cela.

     

    Moi je n’ai pas ce supplément

    trop athée pour croire aux mystères

    certainement trop terre à terre

    pour ce genre d’assentiment.

     

    Tout cela n’est pas plus idiot

    que de croire en un dieu futile

    qui aurait pu se rendre utile

    en modifiant le scénario !

     

    Mais je vais me faire incendier

    rapidement par la très chère

    Ludovine de la Rochère

    et ses proches hallebardiers !

     

              Apostille :

    Je n’irais pas sur le bûcher

    l’inquisition n’est plus de mise

    la suspicion est sur l’église :

    l’athée n’a plus à se cacher !

     

    Image du net

     

    Quand j’en viendrai à claboter …

     

    Pas d’église, pas d’harmonium

    si je suis bouffé par les flammes

    je vous le dis messieurs mesdames *

    ce sera au crématorium !

      

                                           Pierre Dupuis

     

    *  Seule l'obligation de la rime me conduit à placer les messieurs avant les dames et je m'en excuse platement. 

     

    Image du net


    6 commentaires
  •  

    Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires