• Le poème-délire du jour : " Fric-fracs en vrac " ou " Les flics chocolat, " de ... Rotpier

     

    ... Juste un petit délire chocolaté du Rotpier !

     

    Image du net !

     

    Fric-fracs en vrac

    ou

    Les flics chocolat,

     

    Les policiers étaient perplexes

    devant le nombre de fric-fracs

    ils avaient affaire à un crack

    l’affaire allait être complexe.

     

    Il ciblait les confiseries

    et uniquement les Kinder

    armé d’un sac et d’un cutter

    une technique bien murie.

     

    Kinder Joy ou Kinder surprise

    Kinder délice ou bien Bueno

    il raflait tout pas de cadeau

    il avait l’art et la maîtrise.

     

    Malgré les très nombreuses planques

    et l’activation des indics

    ils n’avaient pas les pauvres flics

    grand-chose sur ce saltimbanque !

     

    Il avait une grande adresse

    et il leur jouait bien des tours

    au point qu’ils se sentaient balourds

    surtout quand ils lisaient la presse.

     

    Car ces retors de journalistes

    n’ayant rien d’autre sous la main

    prenait ça comme du bon pain

    et ils se faisaient satiristes.

      

    Rien de bien méchant à vrai dire

    juste de quoi faire un bon mot

    quelque chose de rigolo

    simplement pour faire sourire.

     

    L’un avait gagné la timbale

    en qualifiant notre voleur

                                         de…         « Véritable serial Kinder »

    cela resta dans les annales.

     

    Peu à peu les vols s’espacèrent

    et un beau jour tout s’arrêta

    tout le monde le regretta

    à l’exception du commissaire.

     

    On ne retrouva pas l’artiste

    les flics restèrent chocolat

    seule la formule resta :

    dans la vie les bons mots résistent.

     

               Epilogue :

    Il se pourrait que ce poème

    intéresse un jour Ferrero

    mais même contre un pont d’euros

    je préfère rester bohème.

     

    Certains vont dire : « Qu’il est bête !

    Il n’a rien dans le ciboulot

    c’est un barjot, c’est un charlot

    ventrebleu saperlipopette !

     

    Il pourrait engranger des thunes

    en signant des contrats juteux

    il doit être gaga le vieux

    il ne fera jamais fortune ! »

     

    Mais rien ne sert d’être trop riche

    mieux vaut être bien dans sa peau

    tout le reste c’est du pipeau

    je m’en fiche et m’en contrefiche !

      

    Et si vous aimez les surprises

    vous n’allez pas être déçus

    je vous délivre sans reçu

    la vérité sans roublardise.

     

      Epilogue de l’épilogue :

     

    Mon secret je vais vous le dire

    dans cette affaire de Kinder

    c’était moi le petit voleur

    je remplissais ma tirelire.

     

    Je revendais à la sauvette

    tout ce que j’avais chapardé

    aidé par mon copain Dédé

    qui se payait des cigarettes.

     

    J’en avais assez de me taire

    je ne risque plus la prison

    il y a depuis prescription

    et il est mort le commissaire !

     

                     De plus…   

    Je ne l’ai pas dit à confesse

    j’évitais déjà les curés

    j’avais raison de me méfier

    comme ils le disent dans la presse !

     

    Car pour quelques confiseries

    en matière de contrition

    quelle aurait été l’addition ?

    … Pas des « Je vous salue Marie » !  

      

                                                               Rotpier

     

    « Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier ! Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes ! »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 30 Octobre à 11:26

    On commence par des Kinders pour finir par l'acte de contrition ! Oui, t'as bien fait de te méfier des curés, on n'en apprends de belles de nos jours, nous l'avons échappés belle !

    Rigolo poème, plein de surprises ...

    Ceci dit,  t'en as encore des Kinders ? pis des n'œufs  avec des surprises dedans ?

    Gros bisous wink2

      • Mardi 30 Octobre à 13:23

        Bonjour Annick !

        Merci !

        Je n’aime pas trop le chocolat et je ne rappelle plus

        si j’ai mangé un jour des Kinders ! he 

        Bonne journée !

         

        Pierre 

         

        http://rotpier.eklablog.com/

         

    2
    Mardi 30 Octobre à 17:40

    y avait pas d'kinder à ton époque.Mais les curés se tapaient des Kinder depuis des sièclessarcasticintello

      • Mercredi 31 Octobre à 13:18

        Salut Durdan !

         

        Ce n’est pas faux, ce n’est pas faux mon garçon ! yes  yes  he

        Mais il faut bien extrapoler !  intello 

        A bas les curés et vive la poudre à récurer !

         

        Et pis c’est tout !

         

        Bonne journée !

         

        Le Rotpier 

         

        http://rotpier.eklablog.com/

           

    3
    Mo
    Mercredi 31 Octobre à 19:49
    Mo

    Bonsoir Pierre,

    Tu n'aimes peut-être pas les curés mais tu t'es bel et bien confessé dans ton billet!   ^^

    Mo

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :