• "Rêve équivoque," le poème du jour un peu fou de ... Rotpier

     

     

    Image du net

     

     

    Préambule ou Préliminaire ?

    ( Je pense que préliminaire

    est plus adapté au contexte,

    quand vous aurez lu tout le texte

    vous trancherez dans cette affaire. )

     

    Est-il judicieux d’étaler

    ce genre de rêve au grand jour

    ou mieux sied-il de détaler

    quelque part dans le Mercantour ?

    N’ayant pas le pied montagnard

    et vomissant les corbillards,

    j’ai choisi la première option

    qui n’est peut-être que fiction.

    Mais qui pourra donc l’affirmer

    puisque tout est ambiguïté ?

     

    Note sur le préliminaire :

     

    J’avoue que ce préliminaire

    s’affranchit de la prosodie

    mais ensuite j’y remédie

    … j’ai un penchant pour l’arbitraire !

     

     

    Rêve équivoque,

     

    Entorse à la moralité ?

                     … Non !     Juste un rêve un peu équivoque

    qui m’a conduit, chose baroque,

    à devenir intimité.

     

    Et quand je dis intimité,

     je le précise : féminine !

    Ce qui prouve et qui entérine

    ma propension d’ubiquité.

     

    Je range ma pudicité

    et tant pis pour le tintamarre,

    il est grand temps que je vous narre

    l’épopée sans vulgarité.

     

    En matière d’intimité

    j’étais celle avec étamine

    d’une fille un peu bécassine

    qui s’était laissée assiéger.

     

     Avec beaucoup d’agilité

    j’essayais d’éviter l’attaque

    d’une main qui menait la traque

    en agissant avec doigté.

     

    Mais devant la diversité

    des angles pour mener la charge,

    je n’avais vraiment plus de marge

    et ne pouvais plus résister.

     

    Quand on croule sous les assauts

    on peut tenir un temps le siège

    mais le vouloir se désagrège

    et se rendre n’est pas si sot.

     

    C’était une fatalité,

    un scénario couru d’avance,

    des Hauts de France à la Provence

    s’envolent les virginités !

     

    Alors en toute humilité

    j’abandonnais la résistance

    et me pliais à la cadence

    du jeu avec complicité.

     

    Lorsque je me suis réveillé

    couvert de sueur, un peu livide,

    tombé au pied de mon lit vide

    je compris que j’avais rêvé.

     

    Mais j’avoue sans ambiguïté

    avoir beaucoup aimé la chose,

    ce genre de métamorphose

    est source de félicité !

     

    Freud aurait vite analysé

    tous les méandres de ce rêve

    et dans une critique brève

    il aurait tout élucidé.

     

    Balayant totem et tabou,

    usant de la psychanalyse,

    pourfendant toutes les bêtises,

    il en serait venu à bout.

     

    Il aurait brossé le tableau,

    s’appuyant sur ses grands principes

    issus du complexe d’Œdipe

    qui dérange bien des cerveaux.

     

    Car Sigmund était le champion

    de l’interprétation des rêves,

    domaine où il était orfèvre,

    où il damait à tous le pion !

     

    Surtout pas de méli-mélo

    et l’attirance pour la mère

    n’a rien à voir avec Mamère

    et ses bons amis écolos !

     

    Je sais que c’est très compliqué

    mais hors question que je balance

    sur Noël une pluie de lances :

    d’autres s’en sont déjà chargé !

     

    Mais je m’éloigne du sujet,

    je suis vraiment incorrigible

    … bavard comme il n’est pas possible,

    je vais finir par vous lasser !

     

    Revenons donc à nos moutons,

    à trop courir on perd haleine,

    on perd le goût des madeleines,

    Marcel en aurait des boutons !

    .

    La recherche du temps perdu

    ne conduit qu’à  en perdre encore,

    l’exercice est énergivore

    et néfaste à l’individu !

     

    Je suis prêt à recommencer

    et même si mon récit choque

    par son coté très équivoque,

    évitez de me balancer !

     

    De nos jours ça balance fort

    les hashtags tombent comme averse

    de manière parfois perverses

    … n’allez pas me charger à mort !

     

    Tout le monde à des rêves fous

    remplis de grande extravagance,

    mais bloqués par la bienséance

    peu les racontent jusqu’au bout !

     

    Je suis certain que vous avez

    ce genre de rêves en mémoire :

    ouvrez les portes de l’armoire

    des souvenirs et déballez !

     

    Hors de question d’être jugé,

    les rêves ne sont pas passibles

    de jugements répréhensibles,

    vous ne serez pas fustigés !

     

    Oubliez les cracheurs de fiel,

    les coincés des zygomatiques,

    les éplucheurs de sémantique,

    les pourfendeurs d’existentiel !

     

    Tous ces soi-disant biens pensants,

    ces distributeurs de morale

    qui chose très paradoxale

    s’en dispensent allègrement !

     

    Et si cela peut amuser

    ce serait bête de se taire,

    sans vraiment être obligataire

    l’erreur serait de refuser !

     

    Peut-être allons-nous découvrir

    un suppôt du Marquis de Sade

    un peu plus dans la cassonade

    faisant plus rire que frémir !

     

    N’y aurait-il pas parmi vous

    un quelque un ou une quelque une

    qui aurait hurlé sous la lune

    en imitant un zizi fou ?

     

    Et qui sait si, si libérés,

    vos fantasmes les plus bizarres

    n’enclencherons pas la bagarre

    des éditeurs pour publier !

     

    Allez ne restez pas coincés,

    détendez-vous, lâchez les vannes

    « Qui ne rit pas, vite se fane ! »

    … c’est un adage à méditer !

      

              Péroraison :

    Je ne sortirai pas grandi

    de ce poème très baroque

    que je vous conseille à la croque

    … le sel étant déjà fourni !

      

     

                                          Rotpier

     

    « Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier ! Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes ! »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 6 Mars à 16:35

    Tu serais surpris si comme toi je dévoilais mes rêves foufous-qui-font-un-bien-fou ! Je n'oserais pas, bien trop pudique, encore moins en vers, toi seul sait faire cela et ces vers me font aller agréablement jusqu'au bout (et il est loin le bout), sans être du tout perturbée, les "choses" étant si bien dites.
    Mes rêves me choisissent très étrangement les hommes très célèbres dont je me fiche complètement quand je suis toute réveillée ! genre Macron, Johny, etc ... quand je dors je vois grand moi que veux-tu ! même un psy ne saurait m'expliquer pourquoi. L'avantage c'est qu'au réveil çà me fait bien rigoler.

    Gros bisous wink2

      • Mercredi 7 Mars à 07:21

        Bonjour Annick !

        Ah ! Oui, quand même :

        Johnny ou Macron !

        Bon, maintenant avec Johnny, c’est mort !

        Avec Macron … c’est vrai qu’il est originaire de Beauvais !

        On ne sait jamais ! yes  yes  he

        Bonne journée !

        Pierre 

         

        http://rotpier.eklablog.com/

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :