• " Sa dernière heure avait sonné " : un poème de Rotpier ... vous pourrez en reprendre engore et engore !

     

    J'ai retrouvé tout à l'heure, tout au fond d'un placard, ce poème ancien dont je ne me souvenais plus ... aussi :

    Je vous le propose, sur l’heure et vous le poste de l’Eure.

    Et… quand c'est l’Eure c’est l’Eure,

    avant l’Eure c’est pas l’Eure,

    après l’Eure c’est plus l’Eure !

     

    Et, si vous aimez, n’hésitez pas à en reprendre engore et engore !

     

    Horloge biologique

    Image du net

     

    Sa dernière heure avait sonné,

     

    Il était là, gisant,

    enfin … ce qu’il en restait

    et ce n’était pas peu dire.

    C’était … c’était … comment définir

    … hallucinant, hallucinant et terrifiant.

    Il y en avait partout,

    au sol, sur les murs, au plafond,

    des gros et des petits bouts

    … il était éventré

    … complètement éventré.

    Dans son pied gauche

    une aiguille était plantée

    … la grande.

    Dans son œil, le gauche,

    … oui, le gauche aussi, allez savoir pourquoi,

    la petite s’était fichée.

    Une série de chiffres, romains,

    de un à douze mais dans un ordre libre

    pendait au lustre de part et d’autre ainsi qu’une main,

    … la droite… ce qui rétablissait un peu l’équilibre.

    Ses viscères, interminables spirales,

    étaient tout déroulés, tout détendus.

    Tout cela ne marcherait plus

    … indubitablement impossible à remonter.

    Sa dernière heure avait sonné.

     

    Cela faisait déjà un moment

    qu’il n’allait pas bien

    … il était décalé… oui, c’est ça, décalé,

    jamais à l’heure.

    On le sentait complètement perdu,

    pas bien dans sa peau assurément

    … son rythme circadien ne répondait plus.

     

    Et, aujourd’hui, d’heure en heure,

    son état avait empiré

    et sur le coup de midi et demi,

    sans perdre connaissance,

    il avait avalé son horloge interne

    comme d’autre leur bulletin de naissance

    et tout avait explosé !

    Fatal engrenage,

    la belle mécanique s’était désintégrée.

     

    Il était là, gisant,

    enfin … ce qu’il en restait.

    Sa dernière heure avait bel et bien sonné

    … définitivement.

    Terrible fin pour un horloger.

     

     

                                         Rotpier

     

     

     

    Vieux réveil cassé 2

     Image du net

     

     

     

     

    « Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier ! Blog en pause pour cause vacances ! Je vous laisse avec : " Robinson pris au piège," un poème de ... Pierre »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Août à 16:13

    sur le coup ,j'ai cru qu'il s'agissait d'un gros réveil matin classique he

      • Mercredi 29 Août à 08:33

        Salut Durdan !

         

        Tu devais être mal réveillé !

        Aujourd’hui, si tu as bien dormi, tu devrais avoir du ressort !  yes  yes  he

         

        Et pis c’est tout !

         

        Bonne journée !

         

        Rotpier

         

        http://rotpier.eklablog.com/

    2
    Mo
    Mardi 28 Août à 20:36
    Mo

    Un peu gore, ton histoire d'horloger...

    Bonne soirée à toi,

    Mo

      • Mercredi 29 Août à 08:30

        Salut Mo !

         

        Il est vrai, il est vrai !

        … ça éclabousse un peu !

         

        Et pis c’est tout !

         

        Bonne journée et sois bien à l'heure pour tout !

         

        Rotpier

         

        http://rotpier.eklablog.com/

      • Mo
        Mercredi 29 Août à 20:29
        Mo

        Ne me parle pas d'heure, Pierre, j'appréhende déjà le changement de cet automne...  erf

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :