• Les petites ou les grosses conneries ou pensées du jour de ... Rotpier

     

     

    Je vous rappelle cette citation :

    La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

    Chamfort (Maximes et pensées)

     

    La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri ... même en province !

    Rotpier (valeur ajoutée à la citation)

     
    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
     

    « Le rire est le propre de l'Homme »

    Rabelais ( Pantagruel )

    Image du net

    " Le rire est le propre de l'Homme, ce qui n'empêche pas de se laver un peu de temps en temps. "

    Rotpier (valeur ajoutée à la citation)

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Le dicton de présentation :

    Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans la bouche de sa voisine avant que de s’exprimer : cela évite d’énoncer des conneries !

    N’ ayant pas de voisine à portée de langue .................................

    .

    Aujourd’hui, je vais vous entraîner sur les pas de Don Quichotte de la Manche au travers des souvenirs et des interrogations qui me taraudent.

    .

    Don-Quijote-732x325

     

    Il y a très longtemps que je j’ai lu ce roman de Miguel Cervantés  ( j’avais une dizaine d’année  ) et il ne m’en reste que quelques bribes qui sont, je vous l’avoue, bien ténues et fort décousues.

    Je vais vous présenter mes interrogations et j’espère que vous allez éclairer ma lanterne rapidement car je sais que vous n’êtes pas des lents ternes, bien au contraire ! Vous allez m’éclairer et m’éviter de sombrer dans une dangereuse folie voyageuse.

     

    • Miguel Cervantès, l’auteur, avait-il une dulcinée et si oui, laquelle ? Une maure ou une morue très dessalée ?

     

    • Don Quichotte était un éternel redresseur de torts, mais qui tordaient les torts et de quelle façon? On sait tous que c’est Pierre Perret qui tordait les boyaux mais pour le reste ?

     

    • On parle toujours d’un « pauvre hidalgo ». Était-il un ancêtre d’Anne, la maire de Paris ? A-t-elle son portrait accroché au baldaquin de son lit de l’Hôtel de Ville ? Quand compte-t-elle partir en croisade contre les moulins, avant ou après les régionales ? Sera-t-elle soutenue pas Emmanuel dans cette grande valse ?

     

    • On dit toujours « Sancho pensa » mais pensait-il beaucoup le Sancho ? Avait-il le sang chaud le gredin ? Il était l’écuyer de Don Quichotte mais se servait-il d’une petite écuyère pour assouvir ses fantasmes alors que sa femme, Thérèse ( celle qui rigole quand on la pèse ) était restée au village sans prétention à s’occuper de leur fille aînée « Sanchica » qui avait le scorbut et se retrouvait sans chicots ?Son baudet avait-il le sang chaud aussi ou pas ? Était-il monté comme un âne et têtu comme un mulet ? Sancho Pança lisait-il « Têtu » et avait-il des connaissances dans les milieux LGBT ?

     

    • Dans l’auberge qu’il prend, dans sa folie, pour un château, qui sont vraiment l’aubergiste et les deux femmes de mauvaise vie ? Pourquoi Marthe Richard n’avait-elle pas fermé cet établissement plus clandé que café ? Elle aurait aussi certainement verbalisé Don Quichotte, tout chevalier qu’il était ! Est-ce que, bien plus tard, DSK et Dodo la saumure n’ont pas fréquenté l’endroit ? Toujours est-il c’est qu’après avoir été adoubé chevalier par l’aubergiste et les deux femmes de mauvaise vie, Don Quichotte n’a pas reçu de palmes académiques, ce qui prouve que tout cela n’était pas très académique … non ?

     

    • Après avoir été rossé par les marchands, Don Quichotte a été découvert (et non à découvert : les banques n’existaient pas encore !) et sauvé par un laboureur du nom de Pedro Alonzo café-bar qui était bourré de tics mais globalement très sobre ! il est à noter que le fameux Alonzo n’était pas un ancêtre de Fernando Alonso puisque le patronyme s’écrit avec un « z » ou lieu d’un « s ». Bien que coureurs tous les deux, l’un est coureur automobile et l’autre était coureur de jupons ce qui fait qu’ils ne roulaient pas pour la même écurie, ni pour Marie non plus d’ailleurs … vous me suivez ?

     

    Voilà les premières questions que je me pose et vous aurez la suite la semaine prochaine… si vous le voulez bien !

     

    Pour l’heure, je saute sur ma Rossinante afin de rejoindre ma dulcinée ( et non l’inverse ! ).

     

    Don Quichotte Pierre (2)

     

     

    Sinon … bon poisson d’avril !

    Le dicton de saison :

    «  En avril, on ne se découvre pas d’un fil sauf quand on s’ - - - - - - ! » Je vous laisse trouver la rime !

     

    Èpicétout pour aujourd’hui !

     

     

     

    Voila, c’est terminé... épicétout !

     

    Et comme on dit à Amsterdam :

     Un café, un joint mais pas d'addiction SVP !

     

     

    « Le poème du jour, tout chaud tout frais terminé ce matin : " Avoir l’esprit tout azimut, " du Rotpier !Pour le 150ème anniversaire de la Commune : Jean Ferrat : "La Commune " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mo
    Jeudi 1er Avril à 16:08
    Mo

    Bonjour Pierre!

    Quel déferlement de questions... Il faudrait que je m’informe...

    J'adore certaines d'entre elles.

    Tu as de l'imagination à revendre!

    Bonne journée à toi,

    Mo

      • Vendredi 2 Avril à 10:12

        Bonjour Mo !

         

        «  Informer et déformer mais prévenir ! » voilà ma devise ! yes  yes  he

        Il ne reste plus aux lectrices et aux lecteurs qu’à faire le tri !

        Le tri sélectif bien sûr : écologie oblige ! sarcastic

         

        Bonne journée !

         

        Pierre 

         

        http://rotpier.eklablog.com/

    2
    Vendredi 2 Avril à 16:10

    Bonjour Pierre, et comme Rabelais avait raison , j'ai l'impression qu'aujourd'hui , le rire est devenu (pour beaucoup ) une absence continue, hélas.. Passe un bon week end ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :