• .

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    Juste comme ça, pour se dégourdir

    un peu les neurones !

     

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

         C'est un rébus plutôt court et qui utilise un raccourci pour une profession ou une qualité en général ! Il y a aussi une astuce, somme toute pas si facile que cela à déchiffrer que cela !  Votre sagacité va être mise à l'épreuve par 9 !

     

    5ème ligne, 3ème image : partie d'un arbre cher à Shakespeare : " - - - - " ou ne pas  " - - - - ! 

    6ème ligne, 3ème image : la moitié du surnom du volatile !

    8ème ligne, 3ème image : la moitié du nom du personnage !

    10ème ligne, avant dernière image :  la moitié de ce qu regarde ce sacripant de Titeuf ! Dernière image : le serpent fait toujours " s ", c'est sa manie !

    Et pis c'est tout !

     

    Au boulot , vous pouvez le faire assis ou allongé sur votre canapé en grignotant ou pas des petits canapés salés ou sucrés !

     

     Réponse :

    On l’est ou on l’est pas, c’est tout ou rien : on ne peut pas être psy qu’aux pattes ! Encore que pour certains un sérieux doute puisse exister !

     

    Nota: L'astuce étant :   " psy qu’aux pattes ! "   et non Psychopathe ... ça fait peur ... non ?

     

     

     

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est un rébus assez long et très sérieux. 

     

     

    4

     

    Allez, au boulot brav' gens ! Et ... essayons de ne pas tomber trop dans ce piège ! Il faut essayer de ne jamais dire de mal de notre saloperie de voisin ! 

     

    Réponse :

    Supposons d’ôter tous les chapitres liés à la critique en général, que resterait-il de la conversation d’une grande majorité des gens ? Que dalle ! Et, nous ne serions pas forcément hors du lot !

     

     

    Nota: c'était du sérieux, j'avais prévenu !

     

     

     


    5 commentaires
  • Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    "Richard Cocciante"

    « Au clair de tes silences »

     

    Pour écrire d'aussi belles chansons, je pense qu'il a un Cocciante intellectuel

    au dessus de la moyenne

    ... qu'en pensez-vous?

     
     

     
     

     

    Au clair de tes silences, 

     

    Au clair de ses grands yeux
    Je n'irais plus dormir
    Au clair de ses grands yeux
    Je n'irais plus mourir
    Au clair de ses matins
    Où dorment ses soleils
    Au clair de mon chagrin
    S'envole l'hirondelle
    Au clair de ses histoires
    Je n'existerai plus
    Au clair de sa mémoire
    Un jour je me suis perdu

    Mais ce qu'elle ne sait pas
    C'est que je l'aime encore
    Mais ce qu'elle n'entends pas
    C'est que je l'aime fort
    Au clair de ses silences
    J'ai brisé mon amour
    Comme des vagues blanches
    Sur des rochers trop lourds
    Comme un oiseau blessé
    Qui a brisé ses ailes
    Je voudrais m'arrêter
    Et éteindre le ciel
    Je voudrais m'allonger
    Et tuer le soleil

    Au clair des jours qui passent
    Le temps pose ses heures
    Et son sourire s'efface
    Et j'ai le cœur qui pleure
    Aujourd'hui, je suis mort
    Parce qu'elle, elle vie encore
    Sans moi et qu'elle m'oublie
    Au clair de chaque nuit
    Et je la hais d'amour
    Au plus profond de moi
    Et je l'aime toujours
    Mais elle ne revient pas

      

     

    Bon partage !

     

    Rotpier

     


    6 commentaires
  •  

    Préface ( et alors ! … j’ai bien le droit aussi …non ? )

    Qu’est-ce qu’une idée neuve, brillante, extraordinaire ?

    Ce n’est point, comme se le persuadent les ignorants, une pensée que personne n’a jamais eue, ni dû avoir.

    C’est au contraire une pensée qui a du venir à toute le monde et que quelqu’un s’avise le premier d’exprimer.

    Boileau ( préface des « Œuvres » )

    Sans nous comparer à Boileau (d’ailleurs, moi, j’en bois assez peu !) nous pouvons quand même émettre quelques pensées pour épancher ainsi nos vies ! Sans avoir trop mal aux genoux ....... ?

    Et pis c’est tout !

    Rotpier

     

    Statue dans mon jardin !

    Si tout n’est pas bon,

    ne m’en veuillez pas : je me rôde, hein !

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    .

    Et si on jouait un peu avec les anagrammes : à vous de les dénicher et de reprendre en chœur : «  Dénichons, dénichons, dénichons ! »

     

    • Il aimait le vélo : appuyer sur le pédalier n’était pas pour lui déplaire.

     

    • C’est marrant une luciole posée la nuit sur une - - - - - - - ! (là, je vous laisse développer ! )

     

    • Le petit vieux avait souvent la verge en grève !

     

    • Les sénateurs sont souvent des grands amateurs de sauternes !

     

    • Cette prostituée, véritable tripoteuse, était capable de jolies pirouettes ! ( 3 )

     

    • S’il reste très longtemps en poste, Gérald Darmanin deviendra-t-il un véritable mandarin des finances ?

     

    • Cette demi-mondaine avait plus d’une corde à son arc : elle était à la fois tapineuse et patineuse. D’une santé de fer, elle était épuisante pour ses partenaires ! ( 3 + un contrepet interne ! )

     

    • Avec le confinement, il n’y a pas de relâchement dans le harcèlement.

     

    • Il maîtrisait parfaitement trois langues mais le soir, sur la lagune, il n’était pas foutu de rouler correctement des patins aux filles. ! A quoi ça sert de faire Erasmus dans de pareilles conditions !

     

    • Quand on prend un bon coup sur le cigare, on peut rester dans le cirage assez longtemps !

     

    • Entre bien savoir rouler un patin et faire le tapin, il y a de la marge !

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    On termine par une pensée… toujours anagrammesque :

     Partant de l’observation que l’anagramme de « génital » est « antigel » ne peut-on pas en conclure que les femmes chaudes ne craignent pas l’hiver ?

     

    Et pis c’est tout pour aujourd’hui !

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Épicétou !

     Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

     

    7 commentaires
  •  

     

    Comme le fil d’un couteau,

    ou

    La rousse qui aimait les langoustes

     

    Elle était jeune elle était rousse

    dotée d’une belle frimousse

    sa taille était cambrée et douce

    et elle adorait les langoustes !

     

    Il était beau il était mousse

    tout jeune pêcheur de langoustes

    il ne connaissait pas la frousse

    ni l’embarras qui éclabousse !

     

    Une nuit sous la lune rousse

    sur un joli tapis de mousse

    ils jouèrent à trousse-trousse

    et ce fut la grande secousse !

     

    C’était une réelle rousse

    une peau tachetée et douce

    elle venait à sa rescousse

    quand il flanchait et criait : « Pouce ! »

     

    Elle était folle de son mousse

    il lui ramenait des langoustes

    qui cuisinées au pamplemousse

    donnaient du peps pour les secousses !

     

    Leur passion devint aigre-douce

    quand elle apprit qu’une autre rousse

    l’avait entraîné sur la mousse

    sans que pour autant il ne tousse !

     

    Elle détesta les langoustes

    lui s’en alla à la cambrousse

    d’où venait la traîtresse rousse :

    au fil du temps l’amour s’émousse !

     

                     Péroraison :

    Mais j’en entends au fond qui gloussent

    doutant de ma saga des rousses

    leur scepticisme m’éclabousse

    je préfère mettre les pouces !

     

    Vous ne saurez pas tout des rousses

    à moins d’aller mettre une rouste

    à ces vilains qui se trémoussent

    d’aise en grignotant des mangoustes !

     

    Et tant pis si je les courrouce

    je retourne dans ma cambrousse

    faucher mes foins et ma jarousse

    pour y coucher ma muse rousse !

      

               Ou bien alors …

    Ou bien alors je la retrousse

    je la retourne et je la trousse

    la cramponnant pour qu’elle se vousse

     

    aussi cruel que Barberousse !

     

     

                                                                        Rotpier

     

     

     

     


    7 commentaires
  •  

    Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .

     

     


    votre commentaire
  • .

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    Juste comme ça, pour se dégourdir

    un peu les neurones !

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    Allez, roulez jeunesse, roulez petits bolides !

     

    1ère ligne, 2ème image : il y en a 4 de 2 personnages !

    2ème ligne, 1ère image : un diagramme de  " - - - "  et ... pas celui pour les bourricots ! 

    3ème ligne,  1ère image : 0,5 Km/h : c'est très  " - - - - " ! 3ème image : il ne faut pas prendre la fille !

    4ème ligne,2ème image et en direct: " che " !

    7ème ligne, 1ère image : autre nom pour l'arobase !  " - - " choum ! A vos souhaits !

    8ème ligne, 2ème image : là, il faut scinder la 1ère lettre et le reste ! ( signé Le Rotpier, un gars qui a du poil aux pattes ... comme le bestiau présenté ! )

    10ème ligne, 2ème image : " - - - " est ce personnage ?  Dernière image : le serpent fait toujours "s" ... c'est sa manie et non sa Nanie !

    Et pis c'est tout !

     

    J'espère bien que ça va rouler pour vous et que vous en bavez d'avance ! 

     

    Réponse :

    Prendre son pied en roulant des galoches relève d’une logique très terre-à-terre et il n’y a que les mauvaises langues qui puissent dire le contraire !

     

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

        C'est un rébus assez long et avec toujours un rapport avec l'actualité, mais très fantaisiste !

     

     

     

     

    Allez, au boulot brav' gens ! ... J'espère qu'il va vous faire rigoler : c'est bon pour le moral ... surtout en ce moment ! 

     

    Réponse :

     

    Mourir du Covid-19 ou d’une chute d’échelle en peignant la girafe, c’est quif-quif bourricot : tu es mort, un point c’est tout. Sauf … sauf que cela fait moins rigoler la girafe et que ce n’est pas bon pour son moral !

     

     

     

     

     

      


    8 commentaires
  • Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    « Christophe »

    « Les mots bleus »

     

    La remarque :

    Un hommage à celui qui nous a quitté...

     

     

    Les Mots bleus

     

    Il est six heures au clocher de l'église
    Dans le square les fleurs poétisent
    Une fille va sortir de la mairie
    Comme chaque soir je l'attends
    Elle me sourit
    Il faudrait que je lui parle
    À tout prix
    Je lui dirai les mots bleus
    Les mots qu'on dit avec les yeux
    Parler me semble ridicule
    Je m'élance et puis je recule
    Devant une phrase inutile
    Qui briserait l'instant fragile
    D'une rencontre
    D'une rencontre
    Je lui dirai les mots bleus
    Ceux qui rendent les gens heureux
    Je l'appellerai sans la nommer
    Je suis peut-être démodé
    Le vent d'hiver souffle en avril
    J'aime le silence immobile
    D'une rencontre
    D'une rencontre
    Il n'y a plus d'horloge, plus de clocher
    Dans le square les arbres sont couchés
    Je reviens par le train de nuit
    Sur le quai je la vois
    Qui me sourit
    Il faudra bien qu'elle comprenne
    À tout prix
    Je lui dirai les mots bleus
    Les mots qu'on dit avec les yeux
    Toutes les excuses que l'on donne
    Sont comme les baisers que l'on vole
    Il reste une rancœur subtile
    Qui gâcherait l'instant fragile
    De nos retrouvailles
    De nos retrouvailles
    Je lui dirai les mots bleus
    Ceux qui rendent les gens heureux
    Une histoire d'amour sans paroles
    N'a plus besoin du protocole
    Et tous les longs discours futiles
    Terniraient quelque peu le style
    De nos retrouvailles
    De nos retrouvailles
    Je lui dirai les mots bleus
    Les mots qu'on dit avec les yeux
    Je lui dirai tous les mots bleus
    Tous ceux qui rendent les gens heureux
    Tous les mots bleus
    Tous les mots bleus

     

    Bon partage !

     

    Pierre

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

     

    Maintenant que vous avez bien l'air en tête,

    le bonus de l'affreux Jojo Rotpier :

     

    «  Les mots bleus »

    de Christophe

     

    qui deviennent :

     

    «  Les gros bleus »

    de Rotpier

    .

     

    Les gros bleus,

     

    Ça fait six heures que je la brutalise

    Dans la chambre et pour des bêtises

    Cette fille je l’ai conduite à la mairie

    Je voudrais lui péter les dents

    Elle me sourit

    Il faudrait que je parte

     À tout prix

     

    Je lui ferais des gros bleus

    De ceux qui marquent bien les yeux

    Elle sera très ridicule

    Je m’élance et je la bouscule

    Pas un coup qui soit inutile

    J’ai le coup de poing très habile

    Et pas de contre

    Et pas de contre

     

    Je lui ferais des gros bleus

    De ceux qui rendent malheureux

    Je la cogn’rais sans la nommer

    Je suis peut-être démodé

    Le bruit des coups s’entend en ville

    Mais je m’en fous c’est ça mon style

     Et pas de contre

    Et pas de contre

     

    Il n’y a plus d’horloge elle est cassée

    Comme les chevets de la chambre à coucher

    En lambeaux sa chemise de nuit

    Sur le cul je la revois

    Qui me maudit

    Il faudra bien qu’elle comprenne

    À tout prix

     

    Je lui ferais des gros bleus

    On ne pourra plus voir ses yeux

    Toutes les claques que je donne

    Sont de grande classe et de haut vol,

    Il me reste une rancœur de bile

    Mon estomac est très fragile

    Et vaille que vaille

    Et vaille que vaille

     

    Je lui ferais des gros bleus

    De ceux qui sont très douloureux

    Fin de l’histoire et des paroles

    J’ai pas besoin de protocole

    Et de très longs discours futiles

    Ce ne serait pas dans mon style

    Et vaille que vaille

    Et vaille que vaille

     

    Je lui ferais des gros bleus

    De préférence sur les yeux

    Je lui ferais de très gros bleus

    De ceux qui sont très douloureux

    De très gros bleus

    De très gros bleus

     

    Et pis c’est tout !

     

    A la vôtre !

    Avec modération SVP !

     

    Rotpier

     

     


    2 commentaires
  • Préface ( et alors ! … j’ai bien le droit aussi …non ? )

    Qu’est-ce qu’une idée neuve, brillante, extraordinaire ?

    Ce n’est point, comme se le persuadent les ignorants, une pensée que personne n’a jamais eue, ni dû avoir.

    C’est au contraire une pensée qui a du venir à toute le monde et que quelqu’un s’avise le premier d’exprimer.

    Boileau ( préface des « Œuvres » )

    Sans nous comparer à Boileau (d’ailleurs, moi, j’en bois assez peu !) nous pouvons quand même émettre quelques pensées pour épancher ainsi nos vies ! Sans avoir trop mal aux genoux ....... ?

    Et pis c’est tout !

    Rotpier

     

    Statue dans mon jardin !

    Si tout n’est pas bon,

    ne m’en veuillez pas : je me rôde, hein !

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Quelques pensées sur le hasard, qui vont dans le même sens, mais qui sont formulées différemment :

     

    • Dans la vie, le hasard est un facteur à ne pas négliger. Mais, ne s’en remettre qu’à lui pour avancer est beaucoup trop hasardeux !

     

    • J’ai connu des personnes, postées sur bord de leur route, le pouce prêt à entrer en action pour le cas où le hasard passerait… elles y sont toujours !

     

    • Version la plus expéditive :

               

    Prends le hasard, botte lui son cul et tu décolles !

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Quelques pensées sur l’enseignement : retour vers le passé !

     

    1ère Pensée :

     Trouver la frontière entre l’animation et le bordel, voilà tout l’art que doit maîtriser le professeur qui veut enseigner dans un cours vivant. Ce n’est pas facile du tout à obtenir et quand on y parvient, les plus dur reste à faire : s’y maintenir !

     

    2ème Pensée :

     Si un élève mérite un zéro, il faut le lui mettre. Mais ensuite, il faut en discuter librement et ouvertement en équipe pédagogique pour bien expliquer à l’élève les raisons de la mise de cette note. Il ne faut en aucun cas qu’il pense qu'il y a conciliabule.

     

    3ème Pensée :

     L’enseignement, c’est facile : c’est le principe des vases communicants : le savoir passe de l’enseignant vers l’enseigné.

    Un petit bémol quand même : avec certains élèves, on se demande bien où coller l’entonnoir !

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Pensées diverses :

     

    • Que l’on habite dans l’Yonne ou pas, mieux vaut s’appeler Emile Pertuis qu’Emile Louis, même si l’on a tendance à rire jaune !

     

    • L’anagramme de « brunes » est « burnes » … cela ne compte pas pour des prunes quand même … non ? ( Comme disait Jacques Chirac : ça m’en touche une sans me faire bouger l’autre ! )

     

    • Petite, elle était très turbulente et sa grand-mère lui disait toujours : « Tu es un vrai garçon manqué et tu finiras mal ! ». Cela avait trotté pendant trente ans dans sa tête pour arriver au résultat suivant : elle venait de se faire opérer et avait demandé à se prénommer Gérard. Maintenant, elle se sentait bien d’être mâle !

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Épicétou !

     Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

     

    4 commentaires
  •  

    Toutes les images sont du net et je les ai seulement organisées !

     

    De la chauve-souris à l’homme,

    ou

    La chaîne de contamination du covid-19,

     

     Il était un méchant virus

    arrivé du fond de la chine

    et qui avait pour origine

    la chauve-souris rhinolophus.

     

    Cette dernière mortibus

    c’était transformée en cantine

    pour des fourmis très levantines :

    un repas digne d’un négus !

     

    Passait par là un pangolin

    qui remarqua le beau manège

    il aurait été sacrilège

    de ne pas en faire un festin.

     

    Un chinois croisant son chemin

    se dit voilà pour ma Chimène

    un cadeau digne d’une reine :

    il le trucida au gourdin !

     

    Entre sa chair à déguster

    fine goûteuse et succulente

    ses écailles aux vertus soignantes

    difficile de résister !

     

    Et le chinois fut infecté

    il toussa de façon violente

    postillonnant une affolante

    giclée de virus activé !

     

    Le covid dix neuf démarra

    une progression fulgurante

    profitant de la sidérante

    mondialisation des états.

     

    L’Europe bientôt dégusta

    et connut une déferlante

    de malades et de morts lentes

    ou rapides selon les cas.

     

    Chaque pays faisait au mieux

    selon ses moyens et sa science

    tout le monde avait pris conscience

    que le mal était insidieux.

     

    Certains s’en remettaient à Dieu

    chacun le sien de préférence

    il y a de la concurrence

    chez ceux qui promettent les cieux !

     

    Se croyant toujours le plus fort

    le bouffon-chef de l’Amérique

    dans un grand discours rhétorique

    déclara que l’on avait tort.

     

    Tort de s’inquiéter sur le sort

    du pays c’était chimérique

    jusqu’à ce que le vampirique

    covid dix neuf sème la mort.

     

    Le fanfaron le fier à bras

    fit rapidement marche-arrière

    les gens tombaient comme des pierres

    et cela dans bien des états.

     

    USA ou pas USA

    ne connaissant pas les frontières

    le virus à l’âme guerrière

    se déplaçait à très grand pas !

     

    Un état avait sa faveur

    et c’était l’état de Floride

    où riches de fric et de rides

    les vieux recherchaient la chaleur.

     

    Il s’abattit avec fureur :

    on lui avait lâché la bride

    les gens dehors les maisons vides

    tout était fait pour son bonheur !

     

    A New-York il trouva aussi

    un excellent terrain de chasse

    dans les quartiers de basses classe

    Corona n’eut pas de sursis !

     

    Le Queens le mit en appétit

    là où des familles s’entassent

    sur des vieux lits ou des paillasses

    c’était pour lui du pain béni !

     

    Il infecta allègrement

    bien d’autres pays dans le monde

    peu de points sur la mappemonde

    échappèrent à ce dément !

     

    Et ce fut aux gouvernements

    de juguler la vagabonde

    infernale et maudite ronde :

    un exercice embarrassant.

     

    Devant le péril grandissant

    les oppositions intestines

    mirent prudemment en sourdine

    leurs habituels dénigrements.

     

    Leurs états-majors très prudents

    pratiquaient une discipline :

    pas d’allégations assassines

    on verra ça au bon moment !

     

                     Péroraison :

    Si le covid me fout la paix

    s’il traîne plus loin ses savates

    et s’il ne me fait pas aux pattes

    je reviendrai sur le sujet.

     

    Quand ? Là le mystère est épais

    la conjoncture est délicate

    n’ayant pas le choix dans la date

    je me dois d’être circonspect.

     

    Le plus vite sera le mieux

    car le confinement détraque

    certains se retrouvent patraques

    sans avoir croisé le vicieux !

     

    Il est grandement pernicieux

    d’être enfermé dans des baraques

    ou des palais paradisiaques

    peu importe l’endroit du lieu !

     

                 Mais, gardons espoir…

     

    Espérons qu’il ne vire pas

    tout comme la poule qui mue

    cette chose s’est déjà vue

    alors là bonjour les dégâts !

     

    Incertitude et gros tracas

    c’est la vérité toute nue

    on ne peut naviguer qu’à vue

    dans un pareil coup de tabac !

      

                                                         Pierre Dupuis

     

     

     


    6 commentaires
  •  

    Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .

     

     


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

    Aujourd'hui, il y en a trois car ils sont très courts

    et vous avez le temps ... confinement oblige !

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

            C’est un rébus très court et totalement de circonstance ! ( J'ai bien connu une Constance qui utilisait de la cire d'abeilles pour astiquer ses vieux meubles en chêne mais ... vous n'en avez peut-être rien à cirer après tout ?

     

    1ère ligne, 3ème image : Ce n'est pas grand chose mais un  - - -  c'est un  - - - ... et 5  c'est 5  fois plus !

    2ème ligne, 2ème image et en direct : " che " ! ( les autres aussi ! )

    6ème ligne, 3ème image: petite, la sale bête est lente !

     

    Et pis c'est tout !

     

     Allez, au boulot ! Si vous ne trouvez pas, vous allez vous les faire sonner ! 

     

    Réponse :

    Pâques sous cloche, les traditions s’effilochent, pas de chasse aux œufs pour les mioches ! 

     

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est un rébus court et plutôt sérieux même si il y a un petit jeu de mot !

     

     

    Allez, au boulot brav' gens ! ...

    Vous avez peu de pain sur la planche et vous n'allez quand même  pas laisser trop de miettes à vos concurrents !

     

    Réponse :

     

    Ne peut-on pas dire d’un boulanger dont les affaires marchent très bien depuis de nombreuses années, qu’il a quignon sur rue ?

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Le troisième en bonus et sans aide  pour  les accros !

       C'est un rébus court et tranché ... mais qui n'a rien à voir avec le précédent !

     

    Juste un petit indice : 11ème ligne, 2ème image : Ce n'est pas " eau " mais " on " ... je n'ai pas le temps de corriger: la chasse aux œufs m'attend !

    Allez, au boulot ! Il est assez sauvage mais plein de bon sens ! 

     

    Réponse :

    Mieux vaut s’occuper de son cul que de celui des autres : il a déjà assez de boulot comme cela surtout si l’on a des hémorroïdes !

     

    Nota : Je vous avais bien prévenu qu'il était un tantinet sauvage !

     

     

     

     

     

     


    5 commentaires
  •  

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    « Charles Aznavour »

    « Je bois »

     

    La remarque :

    Une cuvée … très acide !

    Pas la plus connue des chansons d'Aznavour !

     

     

    Je bois

     

    Je bois pour oublier mes années d´infortune
    Et cette vie commune
    Avec toi mais si seul
    Je bois pour me donner l´illusion que j´existe
    Puisque trop égoïste
    Pour me péter la gueule

    Et je lève mon verre à nos cœurs en faillite
    Nos illusions détruites
    A ma fuite en avant
    Et je trinque à l´enfer qui dans mon foie s´impose
    En bouquet de cirrhose
    Que j´arrose en buvant

    Je bois au jour le jour à tes fautes, à mes fautes
    Au temps que côte à côte
    Il nous faut vivre encore
    Je bois à nos amours ambiguës, diaboliques
    Souvent tragi-comiques
    Nos silences de mort

    A notre union ratées, mesquine et pitoyable
    A ton corps insatiable
    Roulant de lit en lit
    A ce serment, prêté la main sur l´Evangile
    A ton ventre stérile
    Qui n´eut jamais de fruit

    Je bois pour échapper à ma vie insipide
    Je bois jusqu´au suicide
    Le dégoût la torpeur
    Je bois pour m´enivrer et vomir mes principes
    Libérant de mes tripes
    Ce que j´ai sur le cœur

    Au bonheur avorté, à moi et mes complexes
    A toi, tout feu, tout sexe
    A tes nombreux amants
    A ma peau boursouflée, striée de couperose
    Et à la ménopause
    Qui te guette au tournant

    Je bois aux lois bénies de la vie conjugale
    Qui de peur de scandale
    Poussent à faire semblant
    Je bois jusqu´à la lie aux étreintes sommaires
    Aux putes exemplaires
    Aux froids accouplements

    Au meilleur de la vie qui par lambeaux nous quitte
    A cette cellulite
    Dont ton corps se rempare
    Au devoir accompli comme deux automates
    Aux ennuis de prostate
    Que j´aurais tôt ou tard

    Je bois à en crever et peu à peu j´en crève
    Comme ont crevé mes rêves
    Quand l´amour m´a trahi
    Je bois à m´en damner le foie comme une éponge
    Car le mal qui me ronge
    Est le mal de l´oubli

    Je m´enivre surtout pour mieux noyer ma peine
    Et conjurer la haine
    Dont nous sommes la proie
    Et le bois comme un trou qu´est en tout point semblable
    A celui que le diable
    Te fait creuser pour moi

    Je bois mon Dieu, je bois
    Un peu par habitude
    Beaucoup de solitude
    Et pour t´oublier toi
    Et pour t´emmerder toi
    Je bois, je bois

     

     

    Bon partage !

     

    Rotpier

     


    7 commentaires
  • Préface ( et alors ! … j’ai bien le droit aussi …non ? )

    Qu’est-ce qu’une idée neuve, brillante, extraordinaire ?

    Ce n’est point, comme se le persuadent les ignorants, une pensée que personne n’a jamais eue, ni dû avoir.

    C’est au contraire une pensée qui a du venir à toute le monde et que quelqu’un s’avise le premier d’exprimer.

    Boileau ( préface des « Œuvres » )

    Sans nous comparer à Boileau (d’ailleurs, moi, j’en bois assez peu !) nous pouvons quand même émettre quelques pensées pour épancher ainsi nos vies ! Sans avoir trop mal aux genoux ....... ?

    Et pis c’est tout !

    Rotpier

     

    Statue dans mon jardin !

    Si tout n’est pas bon,

    ne m’en veuillez pas : je me rôde, hein !

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Les 4 premières sont  spécial coronavirus COVID 19 : on ne va quand même pas se laisser glisser vers la sinistrose … non ?

     

    1ère   Rotpierrerie :

    Le combat du Covid-19 contre le monde entier pourrait s’intituler : « Le combat de Covid contre Goliath ». A partir de cette constatation, il ne nous reste plus qu’à espérer que l’issue soit inversée.   

      

    2ème   Rotpierrerie :

    Au sujet du Covid-19 et au jour d’aujourd’hui ( en tenant compte de toutes les informations disponibles ) toute projection dans l’avenir relève de la plus grande improvisation. Toutes les marches-arrière que nous voyons quotidiennement renforcent ce jugement.

    Je me permets de faire un raccourci abrupt : « Vu qu’on ne sait pas grand chose, on ferme sa gueule ! »

    … Pour plagier un peu le grand Coluche bien sûr :

    « Moi je dis que quand un journaliste il n’en sait pas plus que ça, il devrait être autorisé à fermer sa gueule ! »

      

    3ème   Rotpierrerie :

    Pétard de pétard ! Il n’y a plus de pétards qui circulent sur le marché ou bien très peu, cela va faire du pétard tôt ou tard !

      

    4ème   Rotpierrerie ( Issue de la troisième ) :

    Si l’on ne relance pas l’économie souterraine de la drogue par des subventions conséquentes, à la mesure des pertes enregistrées, cela va tourner au vilain et le Karcher n’y pourra rien !

     

    xxxxxxxxxxxxxx

     

    5ème   Rotpierrerie (un tant soit peu mathématique) :

    Quand on est élève, il faut faire ses devoirs. Se soustraire à l’obligation de travailler sur les additions et les soustractions conduit à la multiplication des mises en garde du maître ou de la maîtresse et à une profonde division de la relation enseigné-enseignant. Cette équation étant posée, reste l’inconnue principale et hélas variable : le degré d’implication des parents dans le système.

     

    5ème   Rotpierrerie :

    Être curieux de tout n’est pas un défaut mais une grande qualité. A condition bien sûr que cette curiosité ne relève pas du type de celle des concierges.  

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Épicétou !

     Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

     

    3 commentaires
  • Allez, en ces temps de confinement et pour vous sortir un peu la tête du fond du sac, je vais vous parler d'amour ... le vrai, le grand, le beau.

    Remarque :

     Sac et ressac : n’est-ce point une belle image de l’acte d’amour ?

     

    J'espère que vous n’aurez pas trop de vague à l'âme ...

     

     

    Photo de Jean-François Simon

     

    Côte d’amour,

     

    C’est la mer qui courtise

    les éperons rocheux

    ou bien eux qui la grise

    la pénétrant un peu ?

     

    D’éperons en calanques

    résonnent leurs amours :

    ils ne sont pas en manque

    de câlins, de mamours !

     

    Si la houle s’en mêle,

    on retrouve alentours,

    l’odeur forte et charnelle

    de l’écume du jour !

     

    Dans un élan pudique,

    le ciel, son vieil ami,

    voile plages et criques

    pour leurs ébats promis.

     

    Peut-être que la lune

    viendra pour un clin d’œil,

    sans intention aucune

    de dresser des écueils !

     

    C’est la mer qui courtise

    les éperons rocheux,

    ou bien eux qui la grise

    la pénétrant un peu ?

     

                             

                                            Pierre Dupuis

     


    8 commentaires
  •  

    Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .

     


    1 commentaire
  • .

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    Juste comme ça, pour se dégourdir

    un peu les neurones !

     

    rebus-403-1rebus-403-2

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C'est une pensée sérieuse de Pierre.

     

    3ème ligne,  2ème image : lieu où sont enfermées des animaux sauvages ! 2ème image : 2 personnages par " - - - - " et il y en a 4 ! 

    4ème ligne, dernière image un diagramme de ce que les oreilles perçoivent ! 

    5ème ligne, 1ère image : elle ne tourne pas toujours bien rond !   

    7ème ligne, 1ère image : autre nom pour un bus ! 2ème image, en direct "U" ...cocote ou pas !

    8ème ligne, 2ème image : la moitié du surnom du volatile ! 3ème image, en direct "ti " ... oui mes titis !

     

    Et pis c'est tout !

     

    ... Ne rêvez pas trop, il y a quand même du boulot même s'il est très court ! 

     

     Réponse :

    Quand l’utopie n’est pas au rendez-vous les rêves sont ternes et fades et ne servent qu’à ruminer le quotidien.

     

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est un rébus court et c'est un adage sérieux de Pierre. Il part d'une anagramme et c'est un conseil que l'on peut donner aux jeunes dans bien des domaines ou bien des dolmens si l'on est chez les bretons !

     

     

     

    Allez, au boulot brav' gens ! ... N'hésitez pas à montrer que vous avez du   - - - - -       comme Achille !  


    7 commentaires
  • Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    « Jacques Igelin »

    « Champagne »

     

     

    …  A la vôtre et sans modération: on ne conduit plus ! ...

    ... A la mort du Covid-19 !

    ... Continuons à jouer au con finement

     

    ... tout du moins, essayons !

     

     

     

     

    Champagne

     

     
    La nuit promet d'être belle
    Car voici qu'au fond du ciel
    Apparaît la lune rousse
    Saisi d'une sainte frousse
    Tout le commun des mortels
    Croit voir le diable à ses trousses
    Valets volages et vulgaires
    Ouvrez mon sarcophage
    Et vous pages pervers
    Courrez au cimetière
    Prévenez de ma part
    Mes amis nécrophages
    Que ce soir nous sommes attendus dans les marécages
    Voici mon message
    Cauchemars, fantômes et squelettes
    Laissez flotter vos idées noires
    Près de la mare aux oubliettes
    Tenue du suaire obligatoire
    Lutins, lucioles, feux-follets
    Elfes, faunes et farfadets
    S'effraient d'mes grands carnassiers
    Une muse un peu dodue
    Me dit d'un air entendu
    "Vous auriez pu vous raser"
    Comme je lui fais remarquer
    Deux, trois pendus attablés
    Qui sont venus sans cravate
    Haha, il va m'appeler
    Elle me lance un œil hagard
    Et vomit sans crier gare
    Quelques vipères écarlates
    Vampires éblouis
    Par de lubriques vestales
    Egéries insatiables
    Chevauchant des Walkyries
    Infernales appétits de frénésies bacchanales
    Qui charment nos âmes envahies par la mélancolie
    Envoi
    Satyres joufflus, boucs émissaires
    Gargouilles émues, fières gorgones
    Laissez ma couronne aux sorcières
    Et mes chimères à la licorne
    Soudain les arbres frissonnent
    Car Lucifer en personne
    Fait une courte apparition
    L'air tellement accablé
    Qu'on lui donnerait volontiers
    Le bon Dieu sans confession
    S'il ne laissait malicieux
    Courir le bout de sa queue
    Devant ses yeux maléfiques
    Et ne se dressait d'un bond
    Dans un concert de jurons
    Disant d'un ton pathétique
    Que les damnés obscènes cyniques et corrompus
    Fassent griefs de leur peine à ceux qu'ils ont élus
    Car devant tant de problèmes
    Et de malentendus
    Les dieux et les diables en sont venus à douter d'eux-mêmes
    De dédain suprême
    Mais déjà le ciel blanchit
    Esprits je vous remercie
    De m'avoir si bien reçu
    Cocher lugubre et bossu, déposez-moi au manoir
    Et lâchez ce crucifix
    Décrochez-moi ces gousses d'ail
    Qui déshonorent mon portail
    Et me chercher sans retard
    L'ami qui soigne et guérit
    La folie qui m'accompagne
    Et jamais ne m'a trahi
    Champagne
     
    Source : LyricFind
    Paroliers : Jacques Higelin

     

    Bon partage !

     

     

    Rotpier


    2 commentaires
  • Préface ( et alors ! … j’ai bien le droit aussi …non ? )

    Qu’est-ce qu’une idée neuve, brillante, extraordinaire ?

    Ce n’est point, comme se le persuadent les ignorants, une pensée que personne n’a jamais eue, ni dû avoir.

    C’est au contraire une pensée qui a du venir à toute le monde et que quelqu’un s’avise le premier d’exprimer.

    Boileau ( préface des « Œuvres » )

    Sans nous comparer à Boileau (d’ailleurs, moi, j’en bois assez peu !) nous pouvons quand même émettre quelques pensées pour épancher ainsi nos vies ! Sans avoir trop mal aux genoux ....... ?

    Et pis c’est tout !

    Rotpier

    Statue dans mon jardin !

    Si tout n’est pas bon,

    ne m’en veuillez pas : je me rôde, hein !

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    1ère   Rotpierrerie ( très longue ! ) :

    Histoire de Com. ( là, il ne faut pas faire de faute de frappe !)

     

    L’abréviation  « com. » pour « commentaire »  me va bien et je l’utilise très souvent.

    Voyons comment l’on pourrait décliner les différents types de « com. » .

     

    Il y a :

     

    Le com. … A) ………. parfois éthylique !

     

    Le com.   « matheux » ………… très rigoureux, mais qui finit parfois comme le premier !

     

    Le com.    « Eh ! dis ! » ………… très interpellateur et souvent exagéré !

     

    Le com.    « mis , sûr, du bout de lèvres » ……….. les com. des pince sans rire !

     

    Le com.   « hic ! »  …………le com. du mec bourré qui se veut drôle !  ( Qui a pensé… Rotpier !)

     

    Le com.   « mité »  ………… un vieux ressorti d’un placard et qui fait parfois dans le salut public !

     

    Le com. « en dents de scie » … de là aussi, très discipliné et qui parfois nous scie !

     

    Le com.  en « Do » ……….. celui du musicien ou du baroudeur !

     

    Le com. en « C »  ………… et pas fini !

     

    Le com.  « en terre » …….. celui du petit potier ou celui que tu ne mets jamais !

     

    Le com.    en « T »  ………… très long et très circonstancié !

     

    Le com.  « R »  ………….. très utilisé !

     

    Le com.  « mis d’office »  …… pas question de passer à coté !

     

    Le com.   « I »  ……….. sert … parfois à pas grand chose, mais il faut bien ajouter de l’eau au Moulin !

     

    Le com.  « ode » ………… celui du musicien ou celui sur lequel on pose son cul !

     

    Le com. « mission »  …….. celui qu’i faut réussir à tout prix ….. si l’on veut bouffer !

     

    Le com. « missionnaire » …… pour évangéliser … de plus en plus rare !

     

    Le com. « hué »  …….. celui que l’on n’aime pas et que l’on voudrait bien échanger !

     

    Le com.  « U »  ……….. souvent niqué et bref !

     

    Le com.  « U, tâteur » ………… un gros dégoutant qu’il faut éteindre !

     

     

    Le com.  « U, noté » …….. très en faveur et rassembleur !

     

    Le com.  « Hein ? »  ……….. celui des mortels !

     

    Le com.  « union »  ………….. pour les croyants !

     

    Le com.  «  Oh ! rien ! ) ……….. celui qui ne veut pas déranger !

     

    Le com.  « en semant »  …… celui du jardinier avec son portable ! ... Et qui, dans le contexte présent, est celui de la fin ! 

     

     

    2ème   Rotpierrerie :

    En ces temps difficiles de confinement conduisant aux maisons closes, rappelons-nous de Marthe Richard  « La veuve qui clôt » qui s’envoyait joyeusement en l’air et … pas qu’en avion !

    Les nostalgiques de cette époque pourrons, à 20 h 00 précises accrocher une petite lanterne rouge sur la façade de leurs maisons avant que de sabler le champagne !

    Ah ! Nostalgie quand tu nous tiens !

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Épicétou !

     Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

     
     
     

     


    6 commentaires
  • Confiné pour être confiné, autant remettre à jour ses connaissances puisque nous avons le temps.

    Je me suis remis à la géométrie appliquée, c’est toujours plus utile que de peigner la girafe… encore que cela lui évite d’avoir des nœuds dans la crinière !

    C’est un sujet pointu qui ne conviendra pas aux obtus, mais vous qui êtes des gens ouverts à toute expérimentation, je ne doute pas que vous allez suivre mes conseils qui, en plus, sont gratuits !

     Bonne géométrie donc et si vous vous découvrez des problèmes de parallélisme passez donc chez votre garagiste !

     

    Le Rotpier

     

    Et si après cela vous ne devenez

    par champions en géométrie,

    c’est à ne rien y comprendre !

     

    Géométrie … variable,

     

    Je suis resté jusqu’à quinze ans

    -  je vous le dis sans tricherie ! -

    tout aussi nul qu’un bout de Zan

    en devoir de géométrie.

     

    Et puis un jour chemin faisant,

    j’ai découvert la griserie

    d’un moyen des plus séduisant

    pour éclairer la théorie !

     

    Bien maîtriser du bout des doigts

    -  une façon mnémotechnique ! -

    tous les contours, envers endroit,

    d’une certaine Véronique !

     

    Pour commencer ( de haut en bas ! ) :

    joli minois tout en ovale,

    des cils en arcs, des yeux appâts

    qui font de l’œil … c’est de la balle !

     

    Dans un rayon très approché,

    un nez mutin qui dévergonde

    et pour finir de m’accrocher :

    une bouche aux lèvres bien rondes !

     

    En descendant encore un peu,

    jolis volumes en demies sphères,

    cercle marron juste au milieu :

    - ell’ souriait et laissait faire ! -

     

    Je m’attardais pour m’assurer

    que les courb’ étaient symétriques 

    et qu’après avoir mesuré,

    les cercles étaient concentriques !

     

    A jouer à ce petit jeu

    on s’instruit de façon ludique,

    on s’aperçoit - c’est fabuleux ! -

    que l’on devient très méthodique !

     

    Je mis le doigt un peu plus bas

    sur un triangl’  bien isocèle,

    dont le sommet - oh ! la la la !-

    conduisait à des parallèles!

     

    Parallèles sur le moment,

    mais à géométrie variable :

    formant un angle  - houlà maman ! -

    s’ouvrant de manière appréciable !

     

    Je suis resté approfondir

    mon étude sur le système,

    allant jusqu’à me dégourdir

    en ajoutant mon apothème !

     

    Je vous conseille, jeunes gens,

    cette méthod’ mnémotechnique,

    pas obligé absolument

    que ce soit une  « Véronique » !

     

    Mais ce prénom est un cadeau

    pour ce qui est de la technique :

    diminutif égal « Véro »

    pour ce qui reste … et bien t’appliques !

      

                                   Pierre Dupuis

     

     

    Cours de géométrie appliquée déjà dispensé

    mais il faut toujours se remettre à niveau ! 

     

     


    4 commentaires
  •  

    Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

     

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

            C’est un rébus que je vous ai tressé avec soin !

     

    2ème ligne, 1ère image: petite, la sale bête est lente ! 2ème image : un organe filtrant en coupe !

    3ème ligne, dernière image : le nom du serpent dans " Le livre de la jungle  " !

    4ème ligne, 1ère image : la moitié de la marque ! 2ème image et en direst " bi " ! 3ème image : le serpent fait toujours " s " ( l'autre aussi ! )

    5ème ligne, 3ème image : pour le P, il faut le dissocier phonétiquement !  

    6ème ligne, 2ème image : il y en a 4 de 2 personnages !

    8ème ligne, 3ème image: le cri du mouton !  

    9ème ligne, 3ème image :  un  " - - - - - " après la moisson !

    10ème ligne, dernière image : la moitié du personnage !

    11ème ligne, 1ère image : la colombe est le symbole de la  "  - - - - "  ! ... Allez y mes sœurs et mes frères ! 

     

    Et pis c'est tout !

     

               Etant d'un naturel très convenable,  je ne vous dirais pas en cas d'échec à le déchiffrer : " Allez vous faire pendre! " ...  je suis un garçon très affable !

     

     

     Réponse :

    Le comble pour un trafiquant de cannabis, c’est de se faire prendre et de finir au bout d’une corde de chanvre : certains pays ne font pas de cadeau !

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est un rébus assez long, qui évoque à un moment l'actualité !

     

     

     

    Allez, au boulot brav' gens ! ... Ne vous laissez pas enfermer dans le doute, quitte à jouer au  - - -  ! ... Le bon bien sûr ! 

    Réponse :

    Il y a con et con. Le brut de fonderie, irrécupérable, et celui, beaucoup plus intéressant, qui s’amuse à jouer au con finement ! Celui-là, il ne faut pas le claquemurer !

     

     

     

     


    7 commentaires
  •  

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    « Julien Clerc »

    « Utile »

     

    … Il faut savoir rester utile quand c'est possible ...

     

     

     

    Utile, 

    "À quoi sert une chanson si elle est désarmée?"
    Me disaient des Chiliens, bras ouverts, poings serrés
    Comme une langue ancienne Qu'on voudrait massacrer
    Je veux être utile
    À vivre et à rêver
    Comme la lune fidèle à n'importe quel quartier
    Je veux être utile à ceux qui m'ont aimé
    À ceux qui m'aimeront
    Et à ceux qui m'aimaient
    Je veux être utile
    À vivre et à chanter
    Ah, la, la, la
    La, la
    La, la, la, la, la, la
    La, la, la, la, la, la
    Dans n'importe quel quartier d'une lune perdue
    Même si les maîtres parlent et qu'on ne m'entend plus
    Même si c'est moi qui chante
    À n'importe quel coin de rue

    Je veux être utile
    À vivre et à rêver
    Ah, la, la, la
    La, la
    La, la, la, la, la, la
    La, la, la, la, la, la
    "À quoi sert une chanson si elle est désarmée?"
    Me disaient des Chiliens, bras ouverts, poings serrés
    Comme une langue ancienne
    Qu'on voudrait massacrer
    Je veux être utile
    À vivre et à rêver
    Comme la lune fidèle à n'importe quel quartier
    Je veux être utile à ceux qui m'ont aimé
    À ceux qui m'aimeront
    Et à ceux qui m'aimaient Je veux être utile
    À vivre et à chanter
    "À quoi sert une chanson si elle est désarmée?"

     

     

    Bon partage !

     

     

    Rotpier

     


    5 commentaires
  •  

    Préface ( et alors ! … j’ai bien le droit aussi …non ? )

    Qu’est-ce qu’une idée neuve, brillante, extraordinaire ?

    Ce n’est point, comme se le persuadent les ignorants, une pensée que personne n’a jamais eue, ni dû avoir.

    C’est au contraire une pensée qui a du venir à toute le monde et que quelqu’un s’avise le premier d’exprimer.

    Boileau ( préface des « Œuvres » )

    Sans nous comparer à Boileau (d’ailleurs, moi, j’en bois assez peu !) nous pouvons quand même émettre quelques pensées pour épancher ainsi nos vies ! Sans avoir trop mal aux genoux ....... ?

    Et pis c’est tout !

    Rotpier

     

    Statue dans mon jardin !

    Si tout n’est pas bon,

    ne m’en veuillez pas : je me rôde, hein !

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    1ère  Pensée :

     Ne masquons pas la vérité mais filtrons les informations afin d’éviter les fake neuws, phénomène endémique.

     

    2ème Pensée :

    Pour filtrer les fake neuws, il n’existe pas de masque spécifique et il n’y en a pas besoin : le bon sens et la recherche de l’information sont les meilleurs outils pour les détecter et les éradiquer … encore faut-il le vouloir !

     

    3éme  Pensée :

     Je m’interroge sur deux points précis :

     1) Quel va être l’impact, sur le nombre de naissances en fin d’année, début de l’autre, de la mise en place du confinement ?

    S’il s’avère que l’augmentation du nombre de naissances est significative, sera-t-elle due à l’instinct de reproduction inné des humains ou à la promiscuité patente ?

     2) Combien il y aura-t-il de divorces ou de séparations dus au même confinement ?

    Leur augmentation sera-t-elle significative avec pour cause l’exacerbation de l’individualisme des nouvelles générations ?

     

    4éme  Pensée :

    Si un vaccin existait contre la connerie le monde se porterait bien mieux. Néanmoins, je suis persuadé qu’il y a des gens qui refuseraient de se faire vacciner. J’en connais et vous aussi, je le suppute !

      

    5éme  Pensée … pour ne pas dire connerie :

     Partant du principe que la vessie se trouve au niveau du bassin, je pense pouvoir affirmer que nous possédons une sorte de bassin de rétention interne, ce qui est ma foi, fort pratique pour éviter les inondations intempestives !

     

    6éme  Pensée… et là, c’est une connerie :

    On dit « une anagramme » car le mot est féminin. On dit aussi « une nana à trois grammes » et c’est aussi du genre féminin … tous comptes faits … tout va bien !

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Épicétou !

     Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

     

     
     
     

     


    2 commentaires
  •  

    J’habite un petit village de Normandie ( 1500 habitants ) qui s’appelle Bézu-Saint-Eloi. Nous disons communément que nous nous rendons à Bézu tout court.

    Bézu étant l’anagramme de zébu, cela m’a donné l’idée d’écrire un petit poème intitulé «  Le zébu de Bézu » … pour les enfants mais pas que !

    Je vous le soumets …

    Pierre

     

    Image du net : Le lavoir du village 

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Image du net !

     

    Le zébu de Bézu,

     

    - J’ai vu un zébu à Bézu !

    - Un quoi ? Un zébu à Bezu !

    Mais mon cher, vous avez trop bu !

     

    - Que nenni ! Je l’ai vu vous dis-je !

    N’allez pas croire que j’attige :

     Votre scepticisme m’afflige !

     

    - Pardon … mais quand même, un zébu !

    Dites, vous n’auriez pas confondu

    Avec un gros taureau bossu ?

     

    - Je connais les taureaux mon cher !

    Je ne ferais pas cet impair

    Même sans être un grand expert !

     

    - Alors, je ne sais plus que croire,

    Voilà une drôle d’histoire

    A dérouter un auditoire !

     

              Mais …

    Tiens, voila notre ami Albert,

    Notre je sais tout très disert.

    Alors, quoi de neuf mon cher Albert ?

     

    - Le cirque a perdu un zébu !

    il est quelque part dans Bézu

    dites, vous ne l’auriez pas vu ?

     

    C’est un zébu long tout bossu

    Qui boite un peu bas mais sans plus,

    Vous ne l’auriez pas entendu ?

     

     Clic, clic, clic, clac… cela s’entend,

    Cela se remarque vraiment

    Clic, clic, clic, clac… c’est évident !

     

               Mais …

    Attendez… là-bas, au tournant,

    Clic, clic, clic, clac … assurément

    C’est lui ! Oh ! Je suis bien content !

     

    Il vient de la rue du lavoir,

    Il a bu, c’était à prévoir

    Et il revient par le trottoir !

     

    C’est son grand ami le lama

    Qui va être heureux comme un roi :

    Tous les deux ne se quittait pas !

     

    Quand même, un zébu à Bézu

    Tout bossu, on aura tout vu,

    hier encore qui l’aurait cru ?

     

        Péroraison :

    Ce n’est qu’un gentil mélodrame

    un petit jeu sur l’anagramme

    « Zébu -  Bézu » voila la trame !

     

    Je l’ai écrit pour les enfants

    Mais s’il plait aussi aux parents

    J’en serai bigrement content !

     

    On peut l’étudier à l’école

    Certains mots sont un peu des colles :

    Tous aux dicos sans protocole !

                              

                                                               Pierre Dupuis

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Image du net !

    ... Z'avez pas vu le zébu ?

     

     


    6 commentaires
  •  

    Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .

     


    2 commentaires
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

    Aujourd'hui, il y en a trois car ils sont très courts et vous avez le temps

    ... confinement oblige !

     

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

            C’est un rébus très court et vous pourrez danser ou pas si vous le trouvez mais ... en tenue correcte SVP !

     

    1ère ligne, 2ème image : Il ne faut pas prendre le court ! Dernière image : tout cela conserne un tissus très doux !

    2ème ligne, 1ère image: il ne faut pas retenir la brosse !

    4ème ligne, 1ère image : le serpent fait tours "s"  ! ( L'autre aussi ! )

    5ème ligne, 2ème image : il faut prendre la moitié de la marque ! Avant dernière image : un "  - - - -  " de golf, vu de l'intérieur ! ( La balle est prête à y pénétrer ! )

    6ème ligne, 2ème image: le marin est presque en haut du " - - - " de son voilier ... comme Alexandre ! Dernière image : celui-ci est de gare !

     

    Et pis c'est tout !

     

     Allez, au boulot la compagnie ! 

     

    Réponse :

    Que l’on soit créole ou pas, quand on porte un slip, on a le trou de balle masqué !

     

    PS : Un petit clin d’œil à :  https://www.youtube.com/watch?v=j-48Xg2cKyg

     

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est un rébus court et bref ! ... Dis tonton, pourquoi tu tousses ?

     

     

    Allez, au boulot brav' gens ! ...

    Si vous avez les bonnes cartes, vous allez trouver cela les doigts dans le nez ... ce qui n'est pas très propre, il faut en convenir !

     

    Réponse :

    A bien y regarder de près, une brusque quinte de toux n’est qu’une quinte flash… comme au poker ! 

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Le troisième en bonus et sans aide  pour  les accros !

       C'est un rébus court qui prouve que j'ai plus d'une corde à mon arc !

     

     

    Allez, au boulot, vous avez le temps car de toute façon, il sera fermé ! 

     

     

    Réponse :

     

    Ce n’est pas parce que l’on suit bien les flèches que l’on arrive forcément devant un restaurant indien !

     

     

     

     

     


    5 commentaires
  • .

    Une fois par semaine,

     

    je vous propose de partager les chansons

     

    et les artistes que j’aime !

     

    Clip vidéo et paroles

     

     

     

    Cette fois-ci :

     

    " Pierre Perret "

     

     « C’est l’printemps »

     

    Oui, c'est le printemps et il faut en profiter ... même confinés !

     

     

     

     

    C'est l'printemps

     

    C'est l'printemps
    Tout le monde baise à perdre haleine
    Les reins des chattes et des hyènes
    Vont endurer du mauvais temps
    C'est l'printemps
    Deux clébards marchent sur six pattes
    Les macchabées soulèvent les boîtes
    Les taureaux montent sur leur maman
    C'est l'printemps
    Le lièvre dit à la tortue
    Je t'en supplie dégage la rue
    Pour moi c'est fini d'puis longtemps
    C'est l'printemps
    La chèvre de M'sieur Seguin demande
    Au loup qui a la lippe friande
    S'il veut pas la sauter avant

    C'est l'printemps
    L'chap'ron rouge en moins d'un quart d'heure
    Découvre les vertus du beurre
    Dont elle usait tout autrement
    C'est l'printemps
    L'renard dit au corbeau t'es bête
    Si seulement t'enlève ta jaquette
    J'te laisse ton calendo coulant
    C'est l'printemps
    Pinocchio qui voit que sa bébête
    S'allonge autant que son pifomètre
    Renverse les chaises en pleurant
    C'est l'printemps
    L'ogre qui a passé l'hiver sage
    Qui a un faible pour les pucelages
    Réveille le prince charmant

    C'est l'printemps
    Y a la tour Eiffel qui s'emballe
    Qui se penche sur le trou des halles
    Pour lui faire un jardin d'enfants
    C'est l'printemps
    Deux escargots sur l'herbe tendre
    Qui copulaient depuis septembre
    Viennent de prendre le pied brutal'ment
    C'est l'printemps
    La jeune veuve avant qu'elle se fane
    Se fait l'meunier son fils et l'âne
    Et le laboureur et ses enfants
    C'est l'printemps
    Blanche-Neige est fatiguée pauvrette
    De recoudre les boutons d'braguette
    Des nains qui bandent comme des pur-sang

    C'est l'printemps
    Le p'tit poucet sème la pilule
    Inutilement car ça pullule
    De gros bûch'rons tout frémissants
    C'est l'printemps
    Cendrillon rêve d'avoir un jules
    Qui puisse comme cette foutue pendule
    Tirer ses douze coups en suivant
    C'est l'printemps
    Je vous quitte là mes bien chers frères
    Ma femme m'a dit j'vais m'faire la paire
    J'sais pas laquelle exactement
    C'est l'printemps

     

    Bon partage !

     

    Rotpier

     

     

     


    5 commentaires
  •  

    Je vous rappelle cette citation :

    La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

    Chamfort (Maximes et pensées)
     

    La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri ... même en province !

    Rotpier (valeur ajoutée à la citation)
     

    « Le rire est le propre de l'Homme »

    Rabelais ( Pantagruel )
     

    Seulement de l’homme ?

     

    Le dicton de présentation :

    Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans la bouche de sa voisine avant que de s’exprimer : cela évite d’énoncer des conneries !

    N’ ayant pas de voisine à portée de langue .................................

    .

    xxxxxxxxxxxx

    Préambule au sujet de mes Rotpierreries :

    Si l'on me dit que mes Rotpierreries ne sont que pacotilles, je rétorquerai que je n’ai pas non plus d’atelier, Place de Vendôme, pour les confectionner ! ... Confinement oblige !

    xxxxxxxxxxxx

    Spécial coronavirus COVID 19 : on ne va quand même pas se laisser glisser vers la sinistrose … non ?

    L'adage du jour : La sinistrose, c'est comme l’arthrose si tu ne te bouges pas le fion, tu t’ankyloses, le dire j'ose ! 

     

     1ère   Rotpierrerie :

    Avec leur bec de canard, les palmipèdes sont-ils moins exposés que les humains face au coronavirus COVID 19 ?

     

    2ème   Rotpierrerie :

    Le coronavirus n’est-il pas russe et ne serait-il pas une vacherie de Poutine ? 

     

    3ème   Rotpierrerie :

    Moi, je suis pour l’utilisation de l’hydro-alcoolique contre cet saloperie de virus : j’ai déjà fait une provision de Corona et j’ai commencé une cure drastique !

      

    4ème   Rotpierrerie :

    Mieux vaut être confiné que con, in fine, cela dure moins longtemps !

      

    5ème   Rotpierrerie :

    S’il y avait encore des fiacres à Paris, les tireurs d’élite du GIGN ou de l'armée abattrait très certainement tous les postillons !

     

    6ème   Rotpierrerie :

    Je veux bien être un peu con, mais je tiens à être con finement !

     

    7ème   Rotpierrerie :

    Je me suis fait greffer un bec de canard pour me protéger du coronavirus COVID 19 et mon épouse aussi. Depuis, quand on se dispute, on a vraiment de sérieuses prises de bec… on ne peut pas tout avoir non plus, il faut être raisonnables !

     La preuve !

     

     

    C’est tout pour aujourd’hui mes petits canards !

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Épicétou !

     Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

     
     
     

    6 commentaires
  • Moi, je suis bavard comme une pie ... mais c'est surtout du stylo !

    .

    La pie de Claude Monet

     

    "La pie" tableau de claude Monet

    Images du net

    Petit broderie poétique autour du tableau

    de Claude Monet : « La pie ».

    Un sonnet pour Monet … mais pas que !

     

                Liminaire :

     

    Elle est un peu comme une intruse

    Sur cette toile où le frimas

    A posé de façon diffuse

    Son empreinte en très grand format.

     

    Pourtant la couleur de ses plumes,

    moitié neige, moitié charbon,

    lui donne un merveilleux costume

    qui fait qu’elle est au diapason !

     

    La pie de Claude Monet (2)

     

     

    La pie,

     

    La curieuse est là qui observe

    L’homme qui manie les pinceaux,

    Elle sera sur le tableau,

    Peut-être accroché à l’auberge ?

     

    L’artiste n’a vraiment pas chaud,

    Le froid est là qui le submerge,

    Ses doigts sont raides comme verge

    Avant de passer à l’assaut !

     

    Chaque jour pour lui elle pose,

    Même si le froid l’ankylose

    C’est un rôle très passionnant !

     

    Dans ce travail hors conformisme

    On sent déjà poindre un tournant :

    L’amorce de l’impressionnisme !

     

     

    xxxxxxxxxxx

     

     

    D’abord refusée au salon*

    Pour être trop avant-gardiste,

    Cette toile montre le long

    Chemin qu’empruntaient les artistes !

     

    Certains mourraient avant d’avoir

    Une  quelconque renommée,

    Finissant dans le désespoir,

    Avec la raison entamée.

     

    Là où Monet a réussit

    D’autres n’ont pas eu cette chance :

    L’époque des peintres maudits

    Disparus dans l’indifférence !

     

    Van Gogh ou Modigliani

    Sont morts avant d’être célèbres :

    Une fin en catimini,

    Ténèbres avant les ténèbres.

     

                        Pierre Dupuis

     

                 * Celui de 1869.

     Lien :         https://www.musee-orsay.fr/fr/collections/oeuvres-commentees/recherche/commentaire_id/la-pie-347.html?no_cache=1

     

     


    4 commentaires
  •  

    Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .

     

     


    votre commentaire