•  

     

    Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .

     


    votre commentaire
  •  

     

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

     


     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C’est un rébus très court et purement normand  qui ne va sûrement pas vous prendre les tripes encore que ...

     

    1ère ligne, 2ème image : lieu où se tenait la vigie sur les anciens voiliers !

    2ème ligne, avant dernière image : celui-ci est sélectif !

    3ème ligne, 2ème image : un " - - - " de sable ou d'autre chose ! Dernière image : un défilé de  " - - - -  " ... oui mes Cocos ! ( les autres aussi ! ) 

    4ème ligne, 2ème image : ce qui précède " akbar" dans la formule ! ( l'autre aussi ! ) Avant dernière image : " oui " en russe ! 

    7ème ligne, dernière image :  quand son nez s'allonge, il " - - - - " ! ... quand c'est autre chose, on ne sait pas !

    8ème ligne, dernière image: celui-ci est de montagne et généralement très froid !

    Dernière ligne, 2ème image et en direct : " ti " ... parfaitement mes titis et tant pis si dans le lot il y a un gros miné !  

     

    Et pis c'est tout !

     

    Allez, au travail brav'  gens, si vous déchiffrez bien, vous aurez droit à un petit calva après le déjeuner ! 

     

     Réponse :

    A une époque, les tripes étaient à la mode. A la mode d’accord, mais à la mode de quand exactement : là est la question !

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est un rébus assez long qui vous donnera peut-être le virus de ce genre d'exercice ! 

     

     

     

    Allez, au boulot !

    Quand vous aurez terminé, j'espère que vous ne rirez pas jaune et que vous m'aiderez à mettre en place une cagnotte en ligne pour aider ces pauvres trimardeuses du bitume !

     

    Réponse :

    Prendre à bras le corps le problème du coronavirus c’est très bien. Mais, qui va s’occuper du problème du manque à gagner des belles de nuit chinoises de Belleville ? Sûrement pas Castaner ni Buzyn !

     

     

     

     

     

     


    10 commentaires
  • Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

    Léo Ferré :

    « Les temps sont difficiles »

    Une belle tranche d’années 60 !

     

     

     

    Les temps difficiles,

    On a retrouvé chez leur coiffeuse,
    La censure et une religieuse
    Qui se tapait à grands coups de ciseaux
    Un bourgeois nommé Diderot
    En ces temps difficiles...

    Mais, allez donc savoir pourquoi,
    Lui, qui pourtant n'y toucha pas,
    Savez-vous ce qui arriva?
    Ce fut Malraux qui dégueula
    Les temps sont difficiles...

    Dix centimètres au-dessus du genou
    Avec une taille en dessous du cou
    Des yeux Chagal, un teint de neige
    Pour se les farcir, faut du Courrèges
    Les temps sont difficiles...

    Vingt centimètres en dessous du cou
    Ça se lave chaque fois que sortent les loups
    Si t'en a marre de bouffer des briques
    Dimanche je t'emmènerai en Beat-nique
    Les temps sont difficiles...

    Avant de faire la pause-café
    Tu boufferas tes pois compensés
    Avec un geste de Zitron
    Balayant les informacons
    En ces temps difficiles...

    Et comme dirait Jean-Louis Barreau
    Qui a pris Shakespeare pour Ionesco
    Le Rhinocéros, c'est bien plus bath
    Avec du concentré de tomate...
    Les temps sont difficiles...

    Que souffle ou non le vent d'autan
    Autant dire qu'on aura plus le temps
    De se taper les Ricains, d'autant
    Plus qu'il n'y aura plus d'OTAN
    En ces temps difficiles...

    Au fond, tout ça c'est subalterne
    Quant il y a qu'un seul mec qui gouverne
    Il met, pour voir ses balivernes,
    Les députés à la lanterne...
    Les temps sont difficiles...

    Un général, au fond, c'est un
    Conscrit qui serait devenu quelqu'un
    Avec l'aide de feuilles de chêne
    De dieu et de quelques policemen
    En des temps difficiles...

    Et comme on dit, je ne sais plus où
    Un général ça meurt debout
    Si seulement ça mourait couché
    Je vois pas pourquoi j'irais râler
    Les temps sont difficiles...

    Ce siècle avait soixante-trois ans
    Washington devenait Texan
    Déjà, au seuil de l'après midi
    Johnson perçait sous Kennedy
    En des temps difficiles...

    Et comme Johnson est un brave zigue
    Un démocrate que rien ne fatigue
    Il s'est engagé au Vietnam
    Pour faire un job à Bob Dylan
    Les temps sont difficiles...

    Prévert disait qu'il était dur
    Le vacarme que fait l'oeuf dur
    Qu'on tapote sur le comptoir
    Quant on a faim, matin et soir
    Par les temps difficiles

    Mais maintenant que ton bistro
    Est passé par la SFIO
    On n'entend plus les pauvres manger
    Ça ne fait pas de bruit un oeuf Mollet
    Les temps sont difficiles...

    Aujourd'hui, tout est dans la poche
    Les sous-marins, les livres de poche
    La culture et le transistor,
    Mireille Mathieu et l'UN(o)R
    Les temps sont difficiles...

    Demain, tu l'auras dans le baba
    En dix dix-huit, on te fera ça
    Députassier ou électeur
    Tu auras ta culture dans le baigneur
    Les temps sont difficiles...

    Si je vous disais que c'est déguelasse
    Passer les Viets au passe à l'as
    Et que les Ricains sont des fumiers
    Vous me diriez que je suis engagé
    En ces temps ridicules

    Alors, je retourne chez ma maman
    Pour redevenir un petit enfant
    Et passer de l'être au néant
    Afin de lui laisser tout le temps
    D'avaler la pilule...

     

     

    Bon partage !

     

    Rotpier


    4 commentaires
  • Je vous rappelle cette citation :

    La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

    Chamfort (Maximes et pensées)
     

    La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri ... même en province !

    Rotpier (valeur ajoutée à la citation)
     

    « Le rire est le propre de l'Homme »

    Rabelais ( Pantagruel )
     

    Seulement de l’homme ?

     

    Le dicton de présentation :

    Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans la bouche de sa voisine avant que de s’exprimer : cela évite d’énoncer des conneries !

    N’ ayant pas de voisine à portée de langue .................................

    .

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Quelques conneries en vrac :

     1ère  Connerie :

    Après de longues recherches, j’affirme que :

     Les Cyclopes n’avaient qu’un œil, mais six bouches ! Ce qui les rendaient experts en roulage de pelle ( Comme Castaner ), mais aussi, hélas, très gros fumeurs ! ………… Si, c’est vrai !

     Note de Pierre :

     Dans quel Etna il est le Rotpier ! 

    .

     2ème Connerie :

    J’ai bien connu un mec qui avait une maîtrise d’arts appliqués ( il pratiquait aussi avec maîtrise le dard appliqué !) Les filles étaient toutes folles de lui et de ses cours particuliers !

    Sa 1ère devise était : " Qui aime bien, chatte y vient ! "

     Il avait passé sa maîtrise à la Sorbonne, d’où le principe de sa 2ème devise :  " Si tu la sors bonne, c’est qu’elle peut encore servir ! "

     C’était un sacré gaillard qui travaillait fort dard !

     

    3éme  Connerie :

    On associe toujours « Guerre et paix »  à Tolstoï. La plupart des gens savent de quoi il retourne mais il y en a quelques uns qui croient que Tolstoï était un cuisinier qui servait des steaks tartares très fins.

     

    4éme  Connerie : 

    Les aficionados d’Anne Hidalgo la surnomme « Notre dame de Paris ». J’espère pour eux qu’ils ne s’en brûleront pas les doigts ou les salsifis, ce qui est quasimodo pareil !

     

    4éme  Connerie : 

    Certains pratiquent la méthode Coué (du bon vieil Emile ! … appelée aussi la méthode à Mimile ! ). Pour moi, cela ne marche pas, alors je pratique la méthode « Secoué » : je me bourre le pif et là, ça va beaucoup mieux !

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Épicétou !

     Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

     

     

     

     

    4

     

     
     

    8 commentaires
  •  

    Images du net bidouillées par le Rotpier

     

    .

    Le périple fou du grand gourou de Kourou,

     

    Dans une cabane en bambou

    bordée par le trouble Kourou

    vivait un singulier gourou

    qui possédait un vieux coucou.

     

    Un coucou suisse et un toutou

    venu tout droit de Tombouctou

    qui ne mangeait que du mérou

    frit à la poêle et au saindoux.

     

    Sa compagne avait les seins doux

    et possédait un gros matou

    qui se cognait un peu partout

    en faisant de vilains miaous.

     

    Il n’avait plus de dent du tout

    obligé de manger du mou

    avec de la pâtée de choux

    ça le rendait aux trois quarts fou.

     

    Je parle du chat voyez-vous

    et en aucun cas du gourou

    je le précise pour le coup

    où du cerveau vous seriez mous.

     

    Donc revenons-en voulez-vous

    à ce personnage un peu flou

    pratiquant aussi le vaudou

    et un tantinet marabout.

     

    En fait c’était un touche à tout

    y compris aux seins doux pas mou

    de sa belle et tendre doudou

    qu’il couvrait d’or et de bisous.

     

    Ce qui le mettait en courroux

    c’était les fusées de Kourou

    qui décollaient dans un bruit fou

    et faisaient peur à sa doudou.

     

    Ça rendait fou le gros matou

    ça décrochait le vieux coucou

    le clebs se planquait n’importe où

    même lui tremblait des genoux.

     

    Un jour il décida d’un coup

    de partir avec sa doudou

    son chat son clebs et son coucou

    pour le pays des kangourous.

     

    Sur un vieux rafiot en bambou

    qui ne tenait qu’avec des clous

    et qui transportait du cachou

    il arriva quand même au bout.

     

    Aussitôt ce fut la folie

    une véritable hystérie

    les gens cherchaient sa compagnie

    une arrivée très réussie.

     

    Et en moins d’une décennie

    il bondit en catégorie

    et devint sans forfanterie

    le plus grand gourou d’Australie.

     

    Tout le monde fut dans sa poche

    les très vieux mais aussi les mioches

    une fille infiniment moche

    voulait lui rouler des galoches !

     

    Sa doudou qui n’était pas cloche

    lui dit : « dégage ou je t’embroche ! »

    tout en lui filant des taloches

    et des grands coups sur la caboche !

     

    On venait le voir de partout

    même un sorcier de Tombouctou

    un soir lui troqua son coucou

    contre un couple de vieux hiboux.

     

    Dans ses poches il planquait ses sous

    quand ça débordait de partout

    il en donnait à sa doudou

    pour acheter de beaux dessous.

    .

    Et elle lui sautait au cou

    elle n’avait plus peur du tout

    des fusées partant de Kourou

    et lui faisait des gros bisous.

     

    Il avait conquis une aura

    qui arriva à Canberra

    par le truchement d’un para

    qu’il avait guérit d’un zona.

     

    Du coup la Mafia s’en mêla

    je veux dire la ‘Ndrangheta

    elle se nomme comme ça

    en Australie voilà voilà.

     

    Elle voulu l’obliger à

    vendre de la marijuana

    aux petits rats de l’opéra

    de Sydney mais il refusa.

     

    Du coup il reprit son barda

    et embarqua pour Calcutta

    avec son chien et sa nana

    et un nouveau chat angora.

     

    Les vieux hiboux il les troqua

    contre un baril de tequila

    trente cigares de Cuba

    et un splendide harmonica.

     

    En arrivant à Calcutta

    il croisa Mère Teresa

    revenant de l’orphelinat

    à petits pas à petits pas.

     

    C’est à partir de ce jour-là

    que le grand gourou s’éclipsa

    personne même le para

    ne sut où logeait la smala.

     

    Heureusement car la Mafia

    avait mis sur lui un contrat

    mais personne ne le trouva

    doucement il s’évapora.

     

    Beaucoup plus tard on retrouva

    sa trace dans l’Himalaya

    dans le secteur de Pokhara

    dans la maison d’un vieux sherpa.

    .

    On trouva son harmonica

    encore en assez bon état

    la queue de son chat angora

    un bout de cigar’ de Cuba

    un petit verre à téquila

    un portrait de mère Teresa

    une photo de Madona

    et une autre de Monica

    un portefeuille en kangourou

    avec une poche en dessous

    contenant outre quelques sous

    une capote avec un trou

    et une clé pour un coucou

    une jolie paire de bas

    un petit slip de sa nana

    un billet pour le groupa ABBA

    et un autre pour l’Alhambra

    trois roquettes de bazooka

    une parka une chapka

    une canette de Coca

    un stylo et un agenda

    des moustaches de poisson-chat

    un roman d’Emile Zola

    « Nana » offert par sa nana.

     

    Nul besoin d’être Nestor Burma

    pour conclure qu’après tout ça

    qu’il était bien passé par là !

     

    Moi seul détiens la vérité

    moi seul sait où il est allé

    mais j’ai promis craché juré

    de ne jamais rien révéler !

     

    Que j’aille tout droit en enfer

    qu’on me trucide au revolver

    qu’on me pète trois fois le blair

    si je trahis ce mec super !

     

             Apostille :

    Y a de la vérité en tout

    mêm’ dans les récits les plus fous

    il suffit de trier le tout

    … un point c’est tout un point c’est tout !

     

     

                                                                 Rotpier

     

    Images du net bidouillées par le Rotpier

     

     

     


    4 commentaires
  •  

    Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .

     


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

     


    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C’est un rébus très court et vous n'en subirez pas une, j'en suis certain !

    1ère ligne, 2ème image : c'est l'arme qu'il faut retenir !

    2ème ligne, dernière image : c'est la teuf !

    3ème ligne, 1ère image : un diagramme de  " - - - "  ... pas pour les bourricots ! ( l'autre aussi ! ) 2ème image : la moitié du personnage !

    4ème ligne, 1ère image : quand son nez s'allonge: il  " - - - - " ... quand c'est autre chose on ne sait pas ! 3ème image : le cri du bébé quand il pleure !

    5ème ligne, 4ème image: en direct : " U " ... cocote !

    6ème ligne, dernière image :  le serpent fait toujours "s" ou "se" c'est selon son humeur !

    Dernière ligne, 1ère image : lieu où sont détenus des animaux en cage ... houuuuuuuuuuuu !

     

    Et pis c'est tout !

     

    Allez, au travail brav'  gens pour l'éviter !  

     

    Réponse :

     

    Dans l’ensemble, les défaites sont infiniment moins difficiles à supporter quand ce sont celles des autres.

     

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est un rébus du grand économiste Rotpier qui ne recule devant rien pour servir la France humblement et sans flatulences ... c'était juste pour la rime !

    Il est très long, aussi : bon courage !

     

     

     

         Allez, au boulot ! Et n'oubliez jamais que le Rotpier ne travestit que très rarement la vérité ! 

     

    Réponse :

    Si, pour doper l’industrie du tourisme, je proposais à nos élus de lancer une politique de grands travelos en votant une loi qu’on appellerait la loi Michou, seriez-vous partant où resteriez-vous mi-chèvre  mi-chou?

     

    Image du net !

      

     


    12 commentaires
  • Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci encore :

    « Jacques Brel »

    « Jojo »

     Le bel hommage à son copain Georges Pasquier !

     

     

    Jojo,

     

     Jojo

    Voici donc quelques rires
    Quelques vins, quelques blondes
    J´ai plaisir à te dire
    Que la nuit sera longue
    A devenir demain
    Jojo
    Moi je t´entends rugir
    Quelques chansons marines
    Où des Bretons devinent
    Que Saint-Cast doit dormir
    Tout au fond du brouillard

    Six pieds sous terre
    Jojo
    Tu chantes encore
    Six pieds sous terre
    Tu n’es pas mort

    Jojo
    Ce soir comme chaque soir
    Nous refaisons nos guerres
    Tu reprends Saint-Nazaire
    Je refais l´Olympia
    Au fond du cimetière
    Jojo
    Nous parlons en silence
    D´une jeunesse vieille
    Nous savons tous les deux
    Que le monde sommeille
    Par manque d´imprudence

    Six pieds sous terre
    Jojo
    Tu chantes encore
    Six pieds sous terre
    Tu n’es pas mort 

    Jojo
    Tu me donnes en riant
    Des nouvelles d´en bas
    Je te dis : "Mort aux cons!"
    Bien plus cons que toi
    Mais qui sont mieux portants
    Jojo
    Tu sais le nom des fleurs
    Tu vois que mes mains tremblent
    Et je te sais qui pleure
    Pour noyer de pudeur
    Mes pauvres lieux communs

    Six pieds sous terre
    Jojo
    Tu chantes encore
    Six pieds sous terre
    Tu n’es pas mort

    Jojo.
    Je te quitte au matin
    Pour de vagues besognes
    Parmi quelques ivrognes
    Des amputés du cœur
    Qui ont trop ouvert les mains
    Jojo
    Je ne rentre plus nulle part
    Je m´habille de nos rêves
    Orphelin jusqu´aux lèvres
    Mais heureux de savoir
    Que je te viens déjà

    Six pieds sous terre
    Jojo
    Tu n´es pas mort
    Six pieds sous terre
    Jojo
    Je t´aime encore

     

    Bon partage !

     

    Rotpier

     

     

     


    8 commentaires
  • Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

    Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

    Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

     Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

    Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

     

    Les hululucubrations abracadabrantesques

    des chouettes Chouettes du Rotpier

     

    les-chouettes-chouettes-256

    les-chouettes-chouettes-257

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

     

     

     

     

     

     

     

    Signature Rotpier

     

     


    9 commentaires
  • Préambule :

    Un jour, immanquablement, vous fêterez les cinquante ans d’une personne proche ou un peu plus éloignée. Cela va être le cas pour moi, pour deux personnes, dans quelque temps, alors je me suis attelé à un petit poème pour les jours J.  Vous pourrez vous en servir aussi le cas échéant : c’est cadeau !

    Il ne vous reste plus qu’à trouvez l’air pour le refrain !

    Pierre

     

    Image du net !

     

    Le ballet des cinquante balais,

     

    Elle est loin la première dent

    tout comme la dernière couche

    petit goût amer dans la bouche

    quand on arrive à cinquante ans.

     

    On n’a pas vu passer le temps

    sans pour autant bailler aux mouches

    quand ça arrive on s’effarouche

    ou non c’est le tempérament.

    Refrain :

     

     

    Toc toc c’est moi

    la cinquantaine

    ça tomb’ sur toi

    fallait qu’ ça vienne

    faut pas rêver

    c’est arrivé

    le mieux pour toi

     c’est d’assumer !

    le mieux pour toi

     c’est d’assumer !

     

    Ces cinquante années  - ventrebleu ! -

    sont passées à toute vitesse

    elles avaient le feu aux fesses

    c’est absolument scandaleux !

     

    Ça n’a rien de faramineux

    les ans s’empilent avec souplesse

    sans faire de bruit ça progresse :

    un demi-siècle c’est le jeu !

     

    Il ne faut pas être abattu

    il faut fuir la misanthropie

    ce n’est qu’une péripétie

    turlututu chapeau pointu !

     

    Ce cap tout le monde l’a eu

    ou l’aura au cours de sa vie

    car la cinquantaine est servie

    que l’on soit roi ou bien bossu !

     

    Refrain

     

    On peut déjà faire un bilan

    du plus gros de son existence

    et en tirer des conséquences

    pour rectifier incidemment.

     

    Dans le fond c’est très élégant

    d’admettre quelques repentances

    de corriger en conséquence

    même si ce n’est pas plaisant.

     

    Mais le socle étant bien posé

    on ne peut revoir qu’à la marge

    à trop raturer on surcharge

    à s’en trouver indisposé.

     

    S’il faut un peu recomposer

    il ne faut pas charger la barge

    au risque de devenir barje

    en devenant son opposé.

     

    Refrain

     

    Mieux vaut garder le statu quo

    quand l’esprit est en équilibre

    il ne faut pas changer la fibre

    tout chambouler serait idiot !

     

    On peut se dire : « Allez, banco !

    c’est reparti faut que ça vibre

    pas question de déséquilibre ! »

    … mais sans trop de cocorico !

     

    Quand on a cinquante balais

    on perd un peu de résilience

    on compense par l’expérience

    pour bien rester dans le ballet.

     

    On est beaucoup moins feu follet

    mais on garde son efficience

    en jonglant avec la variance

    pour rester sur le bon braquet !

     

    Refrain

     

    Des choses voilà ma vision

    pas de partage obligatoire

    chacun gère sa propre histoire

    avec plus ou moins d’intrusions.

     

    Je profite de l’occasion

    pour souligner et c’est notoire

    que cinquante ans c’est accessoire

    et qu’il reste un large horizon !

     

    n’oublions pas qu’ils sont légion

    ceux qui pour la petite histoire

    aimeraient sur leur écritoire

    coucher cette faible addition !

     

    Refrain :

    Toc toc c’est moi

    la cinquantaine

    ça tomb’ sur toi

    fallait qu’ ça vienne

    faut pas rêver

    c’est arrivé

    le mieux pour toi

                                                                    c’est d’assumer !

    le mieux pour toi

                                                                   c’est d’assumer !

     

    … Le mieux pour toi

    c’est d’assurer !

     

                                           Pierre Dupuis

     


    8 commentaires
  • Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .

     


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

     

     

    rebus-418-1rebus-418-2rebus-418-3

     

    Petite aide au rébus

    (les champions s'en passeront !) :

     

    C’est un rébus sérieux et très imagé de Pierre, il est un tantinet utopique mais si on l'appliquait cela irait beaucoup mieux ! 

    1ère ligne, les 3ème et 4ème images sont à coller ensemble, cela ne dérangera personne: vivre à la colle ne choque plus ! Dernière image : la moitié de ce que regarde Titeuf ! ... Oh, le petit cochon !

    2ème ligne, 1ère image : celui-là est d'eau ! 3ème image : le mec à la crève, il a une sacrée "  - - - -  "  ... et pis c'est tout ! 

    3ème ligne, 4ème image : il ne faut pas prendre le fils ... ni le Saint Esprit ... amen !

    4ème ligne, 2ème image : celle-ci est à tout faire ! 

    5ème ligne, dernière image: juste pour faire un petit jeu de mot :  Il parait que tu vibres ô ma "  - - - - - " !  

    7ème ligne, 1ère image :  c'est la matière qu'il faut retenir ! ( l'autre aussi ! ) 3ème image : pour les filles, c'est un " - - - - " mec ... comme moi ! 

    8ème ligne, 2ème image:  le cri du tout petit bébé quand il pleure ! Il fait des " - - - -  "  " - - - -  " successifs !  

    9ème ligne, 1ère image : le serpent fait toujours "s", c'est sa manie ! 2ème image : la moitié du prénom du volatile ! ... c'est simple hein mes cocos !

    10ème ligne, 1ère image : "  - - - " qu'il dit le centurion ( qui n'est pas marié avec Maria ! ) ... Je tenais à le signaler ! Dernière image : il ne faut pas prendre le manche !

    Dernière ligne, avant le point d'exclamation : celle-ci n'est pas aux chaussures mais il y en a eu beaucoup de fermées quand même ! ( c'est d'actualité: c'est le Rotpier qui vous le dit ! )

     

    Et pis c'est tout !

     

    Allez, au travail brav'  gens, si vous déchiffrez bien, vous aurez des points supplémentaires ! Peut-être même une image ! 

     

     Réponse :

    Si l'on exigeait que tout le monde passe un permis de bonne conduite, et il serait à points, il y aurait beaucoup moins de télescopages avec la morale !

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est un rébus court et sérieux, à connotation politique et historique que les virtuoses de l’exercice vont déchiffrer les doigts dans le nez ... ce qui, touts comptes faits, est plus propre qu'autre part !

     

     

     

    Allez, au boulot ! Quand vous aurez terminé, vous pourrez envoyer votre déchiffrage à : Hidalgo, Griveaux, Villani, Dati et consorts !

     

     

    Réponse :

    Gagner en politique n’est qu’une succession de paris faits, ce n’est pas feu Jacques Chirac qui m’aurait contredit … ni Henri IV d’ailleurs ! 

     

     

     

     


    9 commentaires
  • .

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    « Knokke-Le-Zoute Tango »

     

    « Jacques Brel »

     

    … Un joli petit délire du grand Jacques ! …

     

     

     

     

    Knokke-Le-Zoute Tango

     

     Les soirs où je suis Argentin
    Je m'offre quelques Argentines
    Quitte à cueillir dans les vitrines
    Des jolis quartiers d'Amsterdam
    Des lianes qui auraient ce teint de femme
    Qu'exportent vos cités latines
    Ces soirs-là je les veux félines
    Avec un rien de brillantine
    Collée au "ceveu" de la langue
    Elles seraient fraîches comme des mangues
    Et compenseraient leur maladresse
    À coups de poitrine et de fesses

    Mais ce soir
    Y a pas d'Argentines
    Y a pas d'espoir
    Y a pas d'doute
    Non ce soir
    Il pleut sur Knokke-le-Zoute
    Ce soir comme tous les soirs
    Je me rentre chez moi
    Le cœur en déroute
    Et la bite sous l'bras

    Les soirs où je suis Espagnol
    Petites fesses, grande bagnole
    Elles passent toutes à la casserole
    Quitte à pourchasser dans Hambourg
    Des Carmencitas de faubourg
    Qui nous reviennent de vérole
    Je me les veux fraîches et joyeuses
    Bonnes travailleuses sans parlotes
    Mi-Andalouses, mi-anguleuses
    De ces femelles qu'on gestapote
    Parce qu'elles ne savent pas encore
    Que Franco est tout à fait mort

    Mais ce soir
    Y a pas d'Espagnoles
    Y a pas de casseroles
    Y a pas d'doute
    Non ce soir
    Il pleut sur Knokke-le-Zoute
    Ce soir comme tous les soirs
    Je me rentre chez moi
    Le cœur en déroute
    Et la bite sous l'bras

    Les soirs où je suis Caracas
    Je Panama, je Partagas
    Je suis l'plus beau
    Je pars en chasse
    Je glisse de palace en palace
    Pour y dénicher le gros lot
    Qui n'attend que mon coup de grâce
    Je la veux folle comme un travelo
    Découverte de vieux rideaux
    Mais cependant t-évanescente
    Elle m'attendrait depuis toujours
    Cerclée de serpents et de plantes
    Parmi les livres de Dutourd

    Mais ce soir
    Y a pas de Caracas
    Y a pas de t-évanescentes
    Y a pas d'doute
    Mais ce soir
    Il pleut sur Knokke-le-Zoute
    Ce soir comme tous les soirs
    Je me rentre chez moi
    Le cœur en déroute
    Et la bite sous l'bras

    Demain oui
    Peut être que
    Peut être que demain je serai Argentin, oui
    Je m'offrirai des Argentines
    Quitte à cueillir dans les vitrines
    Des jolis quartiers d'Amsterdam
    Des lianes qui auraient ce teint de femme
    Qu'exportent vos cités latines
    Demain je les voudrai félines
    Avec ce rien de brillantine
    Collée aux cheveux de la langue
    Elles seront fraîches comme des mangues
    Et compenseront leur maladresse
    À coups de poitrine et de fesses

    Demain je serai Espagnol
    Petites fesses, grande bagnole
    Elles passeront toutes à la casserole
    Quitte à pourchasser dans Hambourg
    Des Carmencitas de faubourg
    Qui nous reviendront de vérole
    Je les voudrai fraîches et joyeuses
    Bonnes travailleuses, sans parlotte
    Mi-Andalouses, mi-anguleuses
    De ces femelles qu'on gestapote
    Parce qu'elles ne savent pas encore
    Que Franco est tout à fait mort

    Les soirs depuis Caracas
    Je Panama, je Partagas
    Je suis l'plus beau
    Je pars en chasse
    Je glisse de palace en palace
    Pour y dénicher le gros lot
    Qui n'attend que mon coup de grâce
    Je la veux folle comme un travelo
    Découverte de vieux rideaux
    Mais cependant t-évanescente
    Elle m'attendrait depuis toujours
    Cerclée de serpents et de plantes
    Parmi les livres de Dutourd

     

    Bon partage !

     

    Rotpier

     

     


    4 commentaires
  • Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

    Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

    Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

     Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

     

    Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

     

    Les hululucubrations abracadabrantesques

    des chouettes Chouettes du Rotpier

     

     

    les-chouettes-chouettes-243

     

     

     

     

     

     

    Signature Rotpier

     

     


    6 commentaires
  •  

    Afin que toute la vérité soit dite ...

     

     

    Image du net

     

    Préambule :

    Il y a tragédie et tragédie et je trouve que cela en est une que de ne pas dire toute la vérité sur celle-ci. Toute la vérité, quitte à froisser quelques puristes ou autres coincés du bulbe.

    Rotpier

     

     

    On vous a bel et bien bernés

    sur les amoureux de Vérone

    la vérité la vraie la bonne

    je m’en vais vous la relater.

     

    Je reconnais stricto sensu

    que c’est beaucoup moins romantique

    qu’un drame de la Rome antique

    et qu’il y aura des déçus.

     

     

    La véritable histoire de Roméo et Juliette,

     

    Rosaline le repoussait

    quand Roméo croisa Juliette

    jeune fille plus que joliette

    qui ne portait pas de corset.

     

    Ils s’aimèrent presque aussitôt

    comme des fous sur la moquette

    ils avaient cassé la banquette

    aux deux ou trois premiers assauts !

     

     

    Hélas pour le pauvre garçon

    Juliette malgré son jeune âge

    était un tantinet volage

    déjà aux trois quarts paillasson !

     

    Très vite elle le fit cocu

    et Roméo connut le pire

    hurlant à mort : « William, j’expire ! »

    mais l’autre ne l’a jamais su !

     

    L‘amour fait souffrir tant et plus

    c’est d’abord au ventre une boule

    puis dans le cœur grimpe la houle :

    très vite le mal monte, aigu !

     

    Roméo s’est empoisonné

    mais Juliette s’est fait la paire

    aidée par deux ou trois compères

    qu’elle a de son corps rétribué !

     

        Epilogue :

    Ce poème croquignolet

    n’aura pas de prix à Vérone

    mais alors là je m’en tamponne :

    j’ai déjà vu des cas plus laids !

     

    Un conseil couplé d’un adage :

     

     Mieux vaut choisir Monte Mario

    pour faire l’amour que Vérone

    on grimpe en l’air et ça plafonne

    car à cet endroit Rome est haut !

     

    En ne laissant rien au hasard

    on va plus haut et ça cartonne

    qu’elle soit pudique ou friponne:

    y a pas de lézard Balthazar !

     

           Conclusion :

    J’ai rétabli la vérité

    sur cette illustre tragédie

    que l’on vous avait attiédie :

    on ne pourra plus vous berner !

     

    Vous pouvez si vous le voulez

    conserver la supercherie

    mais n’ayez pas l’hypocrisie

    de dire : « On m’avait tout caché ! »

     

    Etant d’un naturel méfiant

    je me garderais loin des fioles

    car je connais quelques marioles

    experts en poisons foudroyants !

     

     

        Post-scriptum :

    Voila la stricte vérité

    ne criez pas au sacrilège

    je vous donne le privilège

    de bien briller en société.

     

    Si vous voulez me rétribuer

    pour cette tâche méritoire

    sachez pour la petite histoire

    que j’accepte les gros billets !

     

     

                                                                Rotpier

     

     


    8 commentaires
  • Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .

     


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

     

     

    Petite aide au rébus

    ( les champions s'en passeront ! ) :

        

    C'est un rébus du Rotpier qui ne manque pas une occasion de rectifier certaines choses !

     

    3ème ligne, 1ère image : en direct: " ti " oui mes titis ! ( L'autre aussi ! )

    4ème ligne, 3ème image : il n'est pas mince ! 4ème image : le gars a la crève et il a une sacrée " - - - -  " ... et pis c'est tout ! 

    9ème ligne, 1ère image : sert à tromper les poissons carnassiers et en général, oui mon capitaine, à tromper ... mais pas son conjoint ! 

     

    Et pis c’est tout !

    Il est court, vous pourrez donc casser la croûte de bonne heure ! 

    Au boulot et bon appétit !

     

     Réponse :

    On ne dit pas : « Un charcutier noir au nez gros tout craquelé » mais on dit : « Un charcutier de couleur au nez épaté en croûte » !

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est un rébus assez court mais pas si facile que cela !

    Nota: Ne tenez pas compte de la virgule de la 8ème ligne !

     

     

    Allez, au boulot, vous n'aurez pas de prix, mais c'est peut-être mieux comme ça ! La gloire est souvent anonyme ou à un autre d'ailleurs ! 

     

    Réponse :

    Si une personne que vous n’aimez pas reçoit un prix et que vous lui dites : « Vous n’êtes qu’un con primé ! » il est certain qu’elle aura du mal à avaler la pilule !

      

     


    9 commentaires
  •  

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    « Pierre Perret »

    « Estelle »

     

    La remarque :

    Un moment de poésie Total !

     

     

    Estelle

     Si vous voyez Estelle dites-lui mes amis
    Combien je suis fou d´elle comment je suis puni
    Que ça n´a rien de drôle de se la mettre sous le bras
    En cherchant du pétrole dans le Guatemala

    Si vous voyez Estelle dites-lui mes amis
    Que je bande pour elle, que j´en perds l´appétit
    Qu´on se remettra ensemble que je m´avoue vaincu
    Et que j´ai les mains qui tremblent quand j´évoque son cul

    Dites-lui que je suis lucide depuis que je l´ai quittée
    Que j´étais bien trop candide que j´aurais dû l´écouter
    Et que cette fille superbe qui m´emmena en bateau
    Je l´ai su qu´à l´île d´Elbe que c´était un travelo

    Ça les a bien fait rire ces salauds m´ont gardé
    Sur ce bon vieux navire bourré de vieux pédés
    Et que jusqu´en septembre sur ce maudit rafiot
    J´étais la femme de chambre du lieutenant de vaisseau

    Si vous voyez Estelle dites-lui que je me suis trompé
    Que je ferai tout pour elle toujours le dos courbé
    Rien qui ne lui déplaise et que le dimanche matin
    Si c´est debout qu´on baise je prendrai les patins

    Dites aussi à Estelle que ma virilité
    Est bien redevenue telle qu´avant de la quitter
    Bien que cette foutue danseuse des ballets de Hong Kong
    M´ait laissé les valseuses comme des balles de ping pong

    Si vous voyez Estelle dites-lui bien surtout
    Que j´aimerai sa cuisine que je serai plus jaloux
    Et que si encore elle m´aime que j´en serai si content
    Que j´oublierai le nom de baptême de son putain d´amant

    Qu´elle aura toute ma paie pour sortir quand elle veut
    Que c´est fini la bouteille que je ne triche plus au jeu
    Que ma vie est amère qu´il faut que l´on renoue
    Dites-lui même que sa mère peut habiter chez nous

    Si vous voyez Estelle dites-lui mes amis
    Combien je suis fou d´elle comment je suis puni
    Que ça n´a rien de drôle de se la mettre sous le bras
    En cherchant du pétrole dans le Guatemala

     

    Bon partage !

     Rotpier

     


    6 commentaires
  • A tous :

    Image du net

     

     

    Joyeux Noël !

     

     

     

    Je vous souhaite à tous un excellent Noël

     

    Que vous soyez chrétien ou autre: peu importe !

     

    Ce qui compte c’est de savoir ouvrir la porte

     

    À toutes les idées qui ne sont pas de fiel !

     

     

     

    Les religions ne sont souvent que des tremplins

     

    Qu’utilisent certains, assoiffés de puissance,

     

    Ils les détournent en prônant l’intolérance,

     

    Exacerbant la haine et la peur du prochain !

     

     

     

    Quand on fait le bilan des exterminations

     

    Menées au nom des dieux on devient vite impie !

     

    Croire à un changement est peut-être utopie

     

    Mais le fait d’essayer n’est pas aberration !

     

    ... Impie soit-il !

     

     

                                                                                                                               Pierre 

     

     xxxxxxxxxxxxxxxx

     

     

    Il parle bien le Pierre ! Moi, je ne sais pas faire mais je vous souhaite aussi un excellent Noël !

    Allez quand même faire un petit tour à une messe de minuit, on y rencontre des vieilles bigotes qui sont des femmes folles de la messe. Ont-elles des prothèses qui s’affaissent ? Moi, je ne sais pas mais l’abbé le saura en confesse demain : c’est toujours lui qui a le choix dans la date !

     

    Le Rotpier

     

     Image du net

     

    Mais  ... ce n'est pas Noël pour tout le monde :

     

     

    Le petit conseil avisé du Rotpier :

    Les transports publics étant en grève, reportez-vous sur les transports amoureux : c’est gratos et ça peut emmener loin !

     

     Et pour terminer, un petit rébus :

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

     

     

     

        

                                                                                                                 Pierre 

     

     

     

    Rotpier

     

     

      


    8 commentaires
  • Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .

     


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

     

     

    rebus 261 (1)

    rebus 261 (2)

     

    Petite aide au rébus

    ( les champions s'en passeront ! ) :

        

    C'est une connerie du Rotpier qui ne manque pas d'air ... qu'en pensez-vous ? 

     

    2ème ligne, 2ème image: du vers au fil: cela va de soit ! 3ème image : l'assassin " - - - " ... au présent de l'indicatif !

    3ème ligne, 2ème image : "oui" en russe ! 3ème image : ce qu'il manque d'un refrain du chanteur Antoine !

    4ème ligne, 1ère image : il ne faut pas prendre le court ! 2ème image : il arrive, selon le Rotpier, qu'elle se nomme "Lation" !

    5ème ligne, dernière image : ce qu'il manque à "Ci" !

    7ème ligne, 1ère image : c'est la couleur qui compte ! 2ème image : quand son nez s'allonge, il " - - - - " ! 3ème image : poisson très plat !

     

    Et pis c’est tout !

     

     Réponse :

    Quand on reçoit une médaille et que l'on fait de l'aérophagie on est doublement récipiendaire !

     

    Nota : Récipient d'air pour l'aérophagie ! ! !  Je suis gonflé quand même ... non ?

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est un rébus court et plutôt gentil comme on dit chez Mickey !

    A vous de me dire s'il a du chien !

     

     

     

    Allez, au boulot, j'espère que vous ne l'avez pas !

    Je n'irais pas jusqu'à dire qu'il est intello mais quand même ...

     

     

     Réponse :

    Quand on a la tête dans le sac et qu'on a de plus en plus de mal à rassembler ses billes, c'est qu'on va très mal ou qu’on a trop lu Joffo !

     

    Nota : Joseph Joffo et son sac de billes bien sûr !

     

     

     

     

     


    9 commentaires
  • .

    Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    «Véronique  ( elle fait ce qu'elle veut ! ) Sanson »

     

    « Vancouver »

     

    Et si vous allez de ville en ville, sortez Vancouver !

     

     

    Vancouver

     
    Aller de ville en ville
    Ça je l'ai bien connu.
    Je mène ma vie
    Comme un radeau perdu.
    Les gens de la nuit
    Sont toujours là quand il faut,
    Ils vous accueillent avec des rires et des bravos.
     
    Les vapeurs d'alcool
    Ça je les connais bien.
    Les cheveux qui collent
    Au front des musiciens.
    Et c'est difficile
    Le choix d'une vie,
    Je rêve de choses dont j'ai réellement envie.
     
    Je chante dans le port de Vancouver.
    Je chante sur des souvenirs amers.
    Et je danse,
    Je danse,
    Tu sais bien,
    Je n' vois jamais le matin.
     
    Tu sais bien:
     
    À midi je suis dans mon lit
    Et je rêve de quelque chose,
    À minuit je suis dans la ville
    Et je cherche quelque chose.
     
    Les randonnées folles
    Ça je les connais bien.
    Les filles qui volent
    Autour des musiciens.
    Les gens de la nuit
    Sont toujours là quand il faut
    Ils vous appellent avec des rires et des bravos.
     
    Le son du silence
    Il faut l'avoir connu.
    J'appelle la chance
    Qui n'est jamais venue.
    Et c'est difficile
    Le choix d'une vie,
    Je rêve de choses dont j'ai réellement envie.
     
    Je chante dans le port de Vancouver.
    Je chante sur des souvenirs amers.
    Et je danse,
    Je danse,
    Tu sais bien,
    Je n'vois jamais le matin.
     
    Et je chante dans le port de Vancouver.
    Et je lance des menaces dans les airs.
    Et je danse,
    Oh je danse,
    Tu sais bien,
    Je n'vois jamais le matin.
     
    Tu sais bien:
     
    À midi je suis dans mon lit
    Et je rêve de quelque chose,
    À minuit je suis dans la ville
    Et je cherche quelque chose.
     
    À midi je suis dans mon lit
    Et je rêve de quelque chose,
    À minuit je suis dans la ville
    Et je cherche bien.
     
    À midi je suis dans mon lit
    Et je rêve de quelque chose,
    À minuit je suis dans la ville
    Et je cherche quelque chose...

     

     

    Bon partage !

     

    Rotpier

     

     


    5 commentaires
  • Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

    Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

    Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

     Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

    Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

     

    Les hululucubrations abracadabrantesques

    des chouettes Chouettes du Rotpier

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Signature Rotpier

     


    9 commentaires
  •  

    Je ne suis pas encore dans cet état mais cela arrive tranquillement : ça commence à grincer de partout !

     

    Sur une idée du père Honnet et de soeur Caty Bia,

    avec l'aimable autorisation de Monseigneur Radius,

    évêque du bassin du mets ta carpe à l'eau, que je

    remercie beaucoup.

     

    Rotpier

        

     
    Un petit montage du Ropier

       

    Dernière élégance,

     

    A fréquenter plus bancs que routes

    je commence à m’ankyloser,

    mon pauvre corps est en déroute,

    mon cœur est prêt à imploser !

     

    Une santé en banqueroute,

    une tendance à scléroser,

    des vieux artères qui s’encroûtent :

    l’ensemble est bien décomposé !

     

    Terminés les marivaudages,

    voici le temps du ravaudage !

    Accroc par-ci, accroc par là :

     

    Ça s’effiloche à toute allure !

    Squelette à poil … sauf un galure

    … reste la classe et puis voilà !

     

                                                           

                                                          Rotpier

     


    8 commentaires
  • Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .

     


    votre commentaire
  •  

    Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

    … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

     

     

     

    Petite aide au rébus

    ( les champions s'en passeront ! ) :

     

       C'est un rébus du Rotpier qui invite au voyage !

    1ère ligne,  1ère image : quand elle est petite, la sale bête est lente ! ( l'autre aussi ! ) Avant dernière image et en direct : " U " !

      2ème ligne, 2ème image : le petit de la vache !

    3ème ligne, 3ème image: la moitié de ce que regarde le petit dévergondé de Titeuf !    ( les autres aussi ! )

    4ème ligne, 1ère image : en direct: " ch "

    7ème ligne,  dernière image : c'est la marque qu'il faut retenir, mais ce n'est pas la peine de vous retenir si vous avez envie de faire pipi: vous avez tout votre temps pour déchiffrer !

       8ème ligne, 2ème image : la vache est dedans et il parait que l'amour y est aussi !

    9ème ligne, 1ère image : le verbe "aller" au présent de l'impératif ! 2ème image : le personnage en a un sacré paquet ... affirmatif !

    11ème ligne, 2ème image: il y en a quatre de deux personnages !

     

     Et pis c'est tout !

     

    Allez, au boulot ! Et suivez toujours mes conseils, ils sont souvent de bon aloi !

     

    C'est un conseil désintéressé : je ne touche aucun cachet et n'ai aucun avantage en nature en contrepartie ... même pas des héritiers de Truman !!!

     

    Réponse :

     

    Pour réussir votre croisière, choisissez les croisières MSC et n’oubliez pas les préservatifs pour ne pas finir en croisière MST ! 

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

     

    Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

    C'est toujours un rébus d'actualité mijoté par le  Rotpier, restez avec moi, ne partez point !

     

     

    Et pis c'est tout !

    Allez, au boulot, car il y a du taf !  Un point c'est tout !

     Je remercie Emmanuel, Edouard et Jean-Paul  ( pas  II  ) d'apporter de l'eau à mon moulin à rébus ! ... Amen ! 

     

    Réponse :

    Le permis à points, c’est l’inverse de la retraite à points. Dans le premier cas on part avec un capital de points et dans le second, il faut capitaliser des points, mais dans les deux cas on risque fort de se faire mettre grave !  

     

     

     


    7 commentaires
  • Une fois par semaine,

    je vous propose de partager les chansons

    et les artistes que j’aime !

    Clip vidéo et paroles

     

    Cette fois-ci :

     

    « Serge Lama »

     

    « l’Algérie »

     

    … Cette aventure dont on ne voulait pas …

     

    S'ils sont sortis du colonialisme, le peuple est resté sous le joug des politiques corrompus et profiteurs comme dans bien d'autres pays, une sorte de colonialisme interne.

     

     

     

     

    L'Algérie,

    Dans ce port nous étions des milliers de garçons 
    Nous n'avions pas le cœur à chanter des chansons 
    L'aurore était légère, il faisait presque beau 
    C'était la première fois que je prenais le bateau 

    L'Algérie 
    Ecrasée par l'azur 
    C'était une aventure 
    Dont on ne voulait pas 
    L'Algérie 
    Du désert à Blida 
    C'est là qu'on est parti jouer les p'tits soldats 
    Aux balcons séchaient draps et serviettes 
    Comme en Italie 
    On prenait de vieux trains à banquettes 
    On était mal assis 
    L'Algérie 
    Même avec un fusil 
    C'était un beau pays 
    L'Algérie 

    Ce n'était pas un port à faire du mélo 
    Et pourtant je vous jure que j'avais le coeur gros 
    Quand ils ont vu le quai s'éloigner, s'éloigner 
    Y en a qui n'ont pas pu s'empêcher de pleurer 

    L'Algérie 
    Ecrasée par l'azur 
    C'était une aventure 
    Dont on ne voulait pas 
    L'Algérie 

    Du désert à Blida 
    C'est là qu'on est parti jouer les p'tits soldats 
    Nos fiancées nous écrivaient des lettres 
    Avec des mots menteurs 
    Le soir on grillait des cigarettes 
    Afin d'avoir moins peur 
    L'Algérie 
    Même avec un fusil 
    C'était un beau pays 
    L'Algérie 

    Un port ce n'est qu'un port, mais dans mes souvenirs 
    Certains soirs malgré moi je me vois revenir 
    Sur le pont délavé de ce bateau prison 
    Quand Alger m'a souri au bout de l'horizon 

    L'Algérie 
    Ecrasée par l'azur 
    C'était une aventure 
    Dont je ne voulais pas 
    L'Algérie 
    Du désert à Blida 
    C'est là que j'étais parti jouer les p'tits soldats 
    Un beau jour je raconterai l'histoire 
    A mes petits enfants 
    Du voyage où notre seule gloire 
    C'était d'avoir vingt ans 
    L'Algérie 
    Avec ou sans fusil 
    ça reste un beau pays 
    L'Algérie

     

     

    Bon partage !

     

    Rotpier

     

     


    8 commentaires
  • Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

    Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

    Il leur arrive fréquemment de se voler dans les plumes sans ménagement ! 

     Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

    Le Rotpier l'homme qui murmurait (2)

     

    Les hululucubrations abracadabrantesques

    des chouettes Chouettes du Rotpier

     


     

     

     

     

     

    Signature Rotpier

     

     


    3 commentaires
  •  


    Image du net

     

    La descente du monte-en-l’air,

     

    C’était un drôle de gaillard

    pas manchot pour tailler la route

    dans le genre qui s’arc-boute

    quand on lui fait un coup vachard.

     

    Il avait une grosse dent

    contre la morale bourgeoise

    son attitude était narquoise

    quand il croisait des possédants.

     

    Adepte de vastes larcins

    il s’était fait pas mal de thunes

    mais n’avait fait jamais fortune

    trop fliqué par les argousins.

     

    Il n’avait jamais épargné

    pas du genre engraisseur de banque

    plutôt jongleur ou saltimbanque

    il avait mis peu de coté.

     

    Mais cela c’était le passé

    les ans pesaient sur son échine

    il avait usé la machine

    n’étant plus bon qu’à ressasser.

     

    Il passait ses jours sur un banc

    à se remémorer sa vie

    elle avait été bien remplie

    ne comportant que peu de blancs.

    .

    Dans sa tête régnait le doute

    l’esprit n’y était plus du tout

    il s’approchait du bout du bout

    infiniment plus banc que route.

     

    Il n’avait jamais escroqué

    juste volé quelques personnes

    de la haute dont des baronnes

    des gens énormément friqués.

     

    Dans le genre Arsène Lupin

    moins gentleman dans la manière

    pas de fleur à la boutonnière

    mais ne posant pas de lapin.

     

    C’était un drôle de gaillard

    à ne pas prendre pour modèle

    mais ses amis les plus fidèles

    ont tous suivi le corbillard.

     

    Sur sa tombe, il y a cette épitaphe :

     

    «  Ici repose un monte-en-l’air

    qui ne s’est attaqué qu’aux riches

    en escaladant les corniches

    et quelques femmes volontaires. »

     

     

                                                   Pierre Dupuis

     

     


    6 commentaires
  • Réponses pour les rébus :

    Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

     Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

    Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

     

    .

     


    votre commentaire